À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • jeudi, octobre 28, 2010

    #04 : TOTES GEBIRGE

    Argh, la "montagne des morts"...
    Ce qui ne donne pas forcément très envie, c'est clair ! Sauf que là, j'ai fait comme tout le monde une grosse erreur de déclinaison, alors que le pur nominativ allemand signifie tout bêtement "la montagne morte" - ce qui certes n'est pas très drôle non plus, mais beaucoup moins grave !
    Quoiqu'il en soit, les gens au départ de Rettenbachalm (636m) se révélèrent comme la plupart des Autrichiens en montagne, à savoir très cools, avec une belle maison, de jolis drapeaux, de belles fleurs (qu'hélas l'on ne voit qu'à peine sur cette photo) et de très larges terrasses :

    Là encore, près de 800m de dénivelé, par contre avec non seulement de très agréables chemins, malgré la raideur des massifs, mais aussi une météo (très provisoirement) parfaite :

    Tout ceci jusqu'à la très sympathique Ischler Hütte (1365m), un refuge de 60 places où nous devions être en gros une dizaine, comme la plupart du temps en Autriche (de sorte que j'adore m'y rendre pratiquement tous les ans, lol) !

    Le lendemain dans ce même massif, traversée plutôt très longue jusqu'à la Hochkogelhaus (1558m), mais peu importe, vu la sublime météo pour une fois, avec de très belles vues sur le Rauhenkogel (1747m) :

    La grande croix de Hochkogel (1591m), certes vaguement périlleuse, mais ultra-simple et très bien protégée :

    Une superbe vue sur l'un des très rares glaciers de l'Est, celui du Dachstein ("les pierres du toit"), que j'allais rejoindre d'ici une quinzaine de jours :

    Et juste histoire de finir en pure logique concernant Salzburg, la "ville du sel", une vue d'altitude sur l'immense usine saline de Ebensee (456m) :

    Alors bon, une fois venu le surlendemain : nouvelle grande traversée via l'assez fascinant Hangender Kogel (1895m), en survolant tout au fond le fameux Traunsee :

    Sauf que cette traversée ne fut pas facile du tout, d'une part à cause de la qualité de ce calcaire très particulier qui exige pour marcher une concentration à 200% (meilleure preuve avec ces trous dans tous les sens, de sorte qu'il y a dans les refuges du coin beaucoup plus de spéléologues que de randonneurs, en fait, lol !) :

    D'autre part du fait que je m'attendais bien, vu l'exagération habituelle des Autrichiens en matière d'évaluation horaire, à une assez vaste durée (autrement dit, "6h" indiqué normalement sur un panneau signifiant la plupart du temps "7h ou 8h"), sauf que là, à partir de 15h, je me suis payé en prime un vrai orage très proche durant quatre bonnes heures, de sorte que je suis arrivé au refuge suivant (Rinnerhütte, 1473m) complètement trempé, scotché et largué, évidemment...
    Raison de plus pour être incapable de prendre une jolie photo dans de telles conditions... Mais je crois que celle que j'ai prise du torrent le lendemain vous donnera une vague idée de ce qui a bien pu se passer la veille, assez terrifiant (même si quelque part, malgré ma "haine" naturelle de l'eau, j'adore le son et la lumière des orages très proches) :

    Enfin bon... On ne peut pas toujours vivre dans le malheur, n'est-ce pas ?
    Du coup, journée très agréable en compensation le jour d'après, d'une part avec ce très joli petit lac (Wildensee, 1535m) sous une météo déjà fort plus clémente :

    Plus l'arrivée cette fois-ci plutôt rapide, genre deux ou trois heures à peine, au refuge suivant, que je vais recommander à tout le monde pour deux raisons (même si Albert-Appel-Haus est un refuge "privé") :

    Deux raisons que je n'ai du reste jamais expérimentées de toute ma vie (alors que j'ai dû foutre les pieds dans 400 ou 500 refuges, en gros, depuis 1980, lol) !
    1) Ce refuge était le seul d'Autriche à offrir, comme d'ailleurs la grande majorité des restaurants de la vallée, une salle "Nicht-Raucher" ("non-fumeurs", comme désormais - hélas - obligatoire en Allemagne, en France, en Italie, en Slovénie, etc.), mais aussi une salle "Raucher", pour les gens qui en ont envie (genre Me, Myself & I, par exemple)...
    2) Ce refuge était également l'unique que je voyais pour la première fois de ma vie, non seulement à disposer d'un piano droit extrêmement bien accordé, même en haute montagne (attention, nous ne sommes pas en France, mais en Autriche, ce qui n'est musicalement pas du tout la même chose !), mais en plus de l'offrir très facilement et très gentiment à jouer à tout le monde, ce qui fut très très très cool pour moi, après une quinzaine de jours de "manque" :

    Just for fun : Toni, un violoniste professionnel qui se trouvait là (non par hasard, mais juste parce qu'apparemment, il s'éclate à garder les vaches - "die Kühe", dont je ne raffole pas - durant les deux mois d'été en guise de "vacances", lol !) m'a lui-même proposé de se voir le lendemain histoire de faire pas mal de duos... Raison pour laquelle je suis resté sans le moindre problème un jour de plus, et c'était vraiment ultra-cool :

    Bon... Là, il serait temps que je stoppe un peu cet article, non ? Un paquet de photos, et du coup un assez gros texte (assez normal, vu que le massif de Totes Gebirge est lui aussi tout de même plutôt vaste)...
    Allez, juste cinq dernières images pour la route - la redescente vers le très beau lac Altaussee, qui sera sûrement l'objet de l'un des prochains articles !
    À commencer par ce sommet très cool que je me suis payé le lendemain (Redender Stein, 1900m, dont vous pourrez même voir la croix sur la gauche si vous cliquez sur la photo) :

    Et ensuite le chemin vers le bas, où l'on commence à entrevoir le fameux lac :

    Ainsi que certaines cavernes, sous lesquelles le chemin passe :

    Chemin par endroit légèrement délicat, auquel hélas tout le monde n'a pas survécu dans le passé :

    Mais bon, DSL (ou pas ?), de mon côté, j'ai encore les pieds sur terre... Et j'ai adoré arriver petit à petit près de ce fabuleux lac, qui va très certainement être l'objet de l'article #6 à venir (le #5 devant être consacré uniquement à la météo, théoriquement) :

    Alors voici la quatrième question (très à la con, certes !) : pourquoi un randonneur emportant avec lui un aussi bon sandwich que celui préparé magistralement par le gardien du refuge (à gauche) s'encombrerait-il bêtement avec un vide sachet du saucisson nul de supermarché (à droite) ?

    Bon, no problemo... Je sais que tous les grands marcheurs vont y répondre sans le moindre problème, lol !

    Merci d'avance : jamais de réponses aux questions dans les commentaires (qui sinon seront effacées, logique)...

    Toutes les infos du concours sont à lire ici...

    P.S : La totalité des vingt articles va bientôt pouvoir se lire par contre , tant que Blogger n'aura pas rectifié son très fameux "bug" vous limitant à quatre ou cinq, snif...

    Libellés : , , , , , , ,

    9 Comments:

    Anonymous os de poisson said...

    Quelle beauté, merci Vincent!
    C'est comme si on y était, enfin...on ira (je l'espère) !

    jeudi, 30 septembre, 2010  
    Anonymous Rémy said...

    Pas tellement le temps de mettre des commentaires en ce moment, je rentre généralement giga-crevé des cours, même si par exemple aujourd'hui on a passé l'après-midi à écouter des CDs et à les analyser !!! J'aime cette formation, lol !

    Bref, mais les transports et tout ça, c'est fatiguant, imagine, je me lève à 6h moi, donc sûrement quand tu te couches toi, quoi ! xD

    Mais bon, j'essaye déjà de tout lire en tout cas, au moins tous les deux jours...

    jeudi, 30 septembre, 2010  
    Blogger Vincenttheone said...

    Merci à vous deux pour les "comments", plutôt rares cette année, je ne sais pas pourquoi...
    P.S : Rémy, tant mieux que tu aimes ta formation (hahaha, c'était aussi mon cas au CNSMDP, lol) !
    Du coup, DSL d'avoir insité pour les "comments", je n'aurais pas dû, en fait...

    vendredi, 01 octobre, 2010  
    Anonymous Chah said...

    Merci pour ces belles photos, comme d'hab! Le coup des randonneurs qui y sont restés par contre me dissuadent vraiment d'y aller. Je n'aime pas du tout prendre de risques.
    Sympa le coup des duos dans le refuge, ce sont de chouettes rencontres.

    vendredi, 01 octobre, 2010  
    Blogger Vincenttheone said...

    Pour être tout à fait honnête, même si Totes Gebirge n'était en général pas spécialement facile, le chemin de descente vers Altaussee dont je parle fut extrêmement cool... Et je crois que les deux alpinistes morts le furent plutôt à l'occasion de l'escalade de la face E directe du Trisselwand, particulièrement raide et verticale !
    Sinon, c'est vrai que le duo était vraiment ultra-sympa (et a largement duré 3-4 heures, lol) !

    dimanche, 03 octobre, 2010  
    Blogger Tilia said...

    Photos au top et reportage impec' (comme d'hab').

    T'as pas peur de te faire foudroyer par l'orage en altitude ? je t'admire ! à ta place (hum... il aurait déjà fallu que j'y arrive, pas évident du tout avec mon fichu vertige et mon Morton) j'aurais eu les chocottes :D

    mardi, 05 octobre, 2010  
    Blogger Vincenttheone said...

    Merci bien pour les compliments, lol !

    Et bien non, je n'ai pas vraiment peur de l'orage (pas la peine de m'admirer pour autant)... Mais par contre, j'ai vraiment eu très peur de crever pour de bon cet été, non pas à cause de l'orage, mais à cause du froid et de la glace, j'en reparlerai (comme très souvent) dans l'article à venir #13 !
    Le vertige, ça, je connais, enfin disons qu'en tout cas, j'ai déjà connu... Mais Morton, je ne savais pas du tout ce que c'était, et Dieu merci, ceci ne m'atteint pas encore pour l'instant !

    Thanks pour le "comment" (vu que beaucoup de gens que je croyais connaître s'avèrent en réalité de véritables veaux, lol) !!!

    mardi, 05 octobre, 2010  
    Anonymous Anonyme said...

    toni loves vincent`s wonderful photos and is glad about having met
    this great musician and person.
    hope to see you soon!

    dimanche, 10 octobre, 2010  
    Blogger Vincenttheone said...

    Danke schön, Toni !
    Vielleicht kom' ich noch einmal in Totes Gebirge...

    lundi, 11 octobre, 2010  

    Enregistrer un commentaire

    << Home