À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • vendredi, octobre 22, 2010

    #10 : SCHLADMINGER TAUERN

    Tauern signifie logiquement "les vallées"...
    Mais en réalité, Schladminger Tauern se révèle plutôt le nom de l'assez énorme massif reliant Schladming à Mauterndorf, d'environ une centaine de km2, et que j'ai attaqué le 14 août sous un sublime beau temps (qui hélas ne va guère durer) :

    Curieusement et d'un seul coup, cette chaîne de montagne différe totalement des deux précédentes situées à son Nord, autrement dit les "déserts" du Dachstein et de Totes Gebirge, à commencer par le retour de très nombreuses sources et cascades:

    Mais aussi par une végétation de nouveau assez luxuriante, tel qu'ici au pied de Golling Hütte (1642m), alors que dans les deux massifs précédemment cités, il n'y avait absolument ni eau, ni arbre :

    Comme ceci arrive hélas forcément au moins UNE fois par an au cours d'une randonnée d'un mois, il se trouve que le gardien de ce refuge était un mec particulièrement chiant et coincé, que ce soit au niveau de ses offres, de son accueil, ou de ses horaires... Raison peut-être pour laquelle il s'amusait à élever quelques-unes de ces bestioles, qu'à mon avis il faut être complètement taré pour apprécier (à part dans l'assiette, lol) !

    Fort heureusement, je rencontrai ce jour-ci - par hasard et en guise de compensation - un groupe de cinq Allemands tous très sympathiques, notamment celui de gauche qui parlait très bien le Français (normal, vu qu'il habite à Paris depuis 10 ans !), et celui vêtu de noir tout au fond, originaire non pas de München comme les quatre autres, mais de Berlin, ce qui pour ma pauvre oreille se révèle d'un bien plus pur Allemand (Hochdeutsch, comme l'on dit) :

    Nous n'avons fait aucune randonnée ensemble (et du reste, tant mieux, car vu mes 20 ans de plus qu'eux, j'aurais eu un mal fou à les suivre), mais par contre, nous nous sommes toujours retrouvés le soir dans les 3 ou 4 refuges de ce massif, et avons du coup dîné à chaque fois ensemble de façon très cool ! Bien plus cool que le lendemain du 15 août, en tout cas, journée qui a fort mal commencé, n'est-ce pas ?

    Vers 10h du matin, ceci s'est un tout petit peu calmé au pied du très fameux Hochgolling de 2862m que je voulais me faire :

    Mais en fin de compte, ceci allait s'avérer complètement impossible, non seulement à cause de la brume, mais aussi d'un assez gros orage vers midi, avec en prime de bonnes chutes de grêle, lol !

    Du coup, je me suis juste contenté du col de Gollingscharte (2326m) durant une brève éclaircie :

    Juste avant de rejoindre en milieu d'après-midi le bien plus agréable refuge de Landawirseehütte (1985m), avec encore une fois un magnifique double arc-en-ciel, rarissime à ces heures-ci (normalement, s'il n'y a ni vent ni pluie, ceci ne peut se produire qu'au lever ou au coucher du soleil, simple question d'angle optique) :

    De ce refuge (très agréable) jusqu'au suivant, fort belle vue sur ces grandes vallées bien vertes, via le Trockenbrotscharte (2237m), avec tout au fond mon précédent Dachstein !

    Arrivée assez rapide jusqu'au prochain refuge de Keinprechthütte (1872m), lui aussi extrêmement sympathique :

    Et dès le lendemain, de nouveau très belle randonnée jusqu'à Ignaz-Mattis Hütte (1986m), sinon que grâce au temps sublimement pourri, l'on ne pouvait hélas guère voir grand chose, snif !

    Dans ce refuge lui-aussi très cool, j'ai encore le souvenir d'une fort agréable conversation le soir même avec une très belle et très agréable jeune fille d'une vingtaine d'années (rassurez-vous, sa maman était avec elle !), clarinettiste & chanteuse d'un signe que j'aime en prime généralement beaucoup (Gémeaux), nous avons donc beaucoup parlé de musique, et ceci m'a en plus bien fait réviser meine deutsche Sprache, lol ! Quoi qu'il en soit, ce refuge était admirablement situé au bord du double lac de Giglachsee :

    Lac nettement plus visible le lendemain, lors de ma montée jusqu'à Akarscharte (2315m), avec Dieu merci, une météo commençant à redevenir civilisée à la suite de trois jours assez catastrophiques :

    Bon, OK, oui, j'ai dit "Dieu merci", ce qui ne plaît pas forcément à tout le monde... Mais je n'étais pas le seul, lol ! Car il y avait un paquet de brebis au pied de la croix du Christ assez étonnant, juste en dessous du fameux Steirische Kalkspitz (2459m) :

    Arrivée assez rapide et très cool au sublimissime refuge Oberhütte (1845m), certes privé (donc à 20€ la nuit en Zimmer au lieu des 10€ des refuges OEAV, si du moins vous avez la carte du CAF), mais quasiment digne d'un hôtel quatre étoiles de la vallée, avec son immense qualité d'accueil, de logement, et même (rare en Autriche !) de restauration :

    Franchement, je conseille vraiment ce refuge à tout le monde, d'autant qu'il est extrêmement facile d'accès depuis la vallée de Obertauern - paraît-il une géniale station de ski, adoncques sûrement très belle l'hiver, mais quasiment morte et déserte durant l'été :

    Bref ! En gros, ce massif m'a énormément plu...
    Mais hélas, la météo n'était pas (et ne sera pas jusqu'en septembre) très coopératrice (putain d'année de treize lunes à la con, de quoi hurler, lol) !

    Question #10 : Que peut-il y avoir de bien étrange dans les pierres de ce chemin ?

    Merci d'avance : jamais de réponses aux questions dans les commentaires (qui sinon seront effacées, logique)...

    Toutes les infos du concours sont à lire ici...

    P.S : La totalité des vingt articles va bientôt pouvoir se lire par contre , tant que Blogger n'aura pas rectifié son très fameux "bug" vous limitant à quatre ou cinq, snif...

    Libellés : , , , , , ,