À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : BUENA VISTA SOCIAL CLUB
  • VERTIGO
  • PATHS OF GLORY

  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • samedi, avril 28, 2012

    CCIL

    Le plus beau prénom du monde, comme chacun le sait - du moins les musiciens, je l'espère ! Je viens de rajouter ce lien juste à droite, mais je le remets ici, en espérant que ceci puisse bien remarcher :
  • Une nommée Ccil, donc, qui certes n'est pas musicienne, mais qui n'en reste pas moins photographe, ce qui est pour le moins aussi dur, comme le disent certains de leur côté...

    Une jeune fille qui est née le 23 Octobre 1985, mais n'en continue pas moins à vivre, du moins pour le moment :

    Et même à assez bien vivre, dirait-on, puisque non seulement assistante a l'atelier des Arts Décoratifs de Strasbourg, mais aussi - à titre individuel, pour l'heure - photographe indépendante :

    J'aime beaucoup ce dernier, personnellement... Si c'est aussi votre cas, n'hésitez pas à vous rendre à votre tour sur le Blog cité ici, vous n'y regretterez rien !

    Libellés : , , , ,

    dimanche, avril 15, 2012

    LA TOTALE !

    Et oui, la totale ! Un bon ami m'a en effet envoyé toutes les photos prises au moment de Noël, à commencer par celle-ci, l'une des plus réussies de l'ensemble :

    Suivie de celle-là, pas mal non plus :


    Mais par contre de nouveau de celle-ci, où j'ai vraiment une gueule impossible :


    Raison de plus pour se barrer loin :


    Voire très loin (malgré de fort belles baskets, je l'admets) :


    Sinon très, très loin :


    Que dois-je faire pour faire oublier au plus vite cette phrase prise dans le métro :


    Et bien, c'est simple... Mettre celle-ci prise dans son propre appartement :


    "Quand on ne travaillera plus les lendemains des jours de repos, la fatigue sera vaincue" (phrase, bien sûr, de Mr Alphonse Allais)... Un type capable d'afficher cela ne peut pas être intégralement mauvais, n'est-ce pas ?

    Libellés : , , , , , , , ,

    samedi, mars 17, 2012

    ME REVOICI...

    Après plus de six mois d'absence (dus à un hôpital, hein, vous me connaissez...), voilà comment je peux reprendre le titre de ce Blog...
    Les montagnes ? C'est désormais non, désolé : Le piano aussi, hormis les très rares oeuvres pour main gauche seule :
    Quant aux Buffalos que j'aimais beaucoup, cela risque aussi de prendre un certain temps :
    Résultat : ne reste pour l'instant que le cinéma, que vous verrez bien mieux sur le Blog LE CINEMA DE VINCENT  qu'ici ; Oui, je sais, ce n'est pas drôle... Enfin bon, je suis toujours vivant !

    Libellés : , , , , , ,

    lundi, juillet 04, 2011

    SALAIRE DES MUSICIENS !

    De la daube absolue, en résumé...
    Passer des années et des années d'études, juste pour être payé en tant qu'accompagnateur 26€ de l'heure par la richissime ville de Paris dans les Conservatoires Municipaux (mais oui, hallucinant, surtout comparé à ces grosses taches qui gagnent des millions d'Euros sans même savoir jouer de leurs dix doigts, tout juste de leurs deux pieds, n'est-ce pas ?) !
    Du coup, il y a peu, je me suis permis de sortir cette propre carte de visite pour donner d'éventuels cours particuliers (cartes, comme chacun le sait, extrêmement bon marché et très jolies chez Vistaprint) :

    Au tout début, j'avais marqué le prix de 80€, relativement raisonnable, vu que la plupart des professeurs de l'ENMP (tout comme moi, vu que ne nous devons être qu'une centaine dans toute la France), prennent en général entre entre 100€ et 120€ de l'heure, sinon plus... Mais au bout du compte, j'ai fini par trouver ceci plus cool de ne pas le mentionner d'emblée :

    Résultat : une nouvelle élève qui est venue chez moi cet après-midi s'est trouvé totalement "scotchée" par mon tarif soi-disant "exagéré" (alors que bon, l'on appelle un électricien ou un plombier, et c'est du genre 60€ de l'heure après juste deux ou trois ans d'études, sans même parler de leurs frais de déplacement, généralement autour de 30€) ! Ibidem de la part de certains médecins, par exemple les neurologues, qui tout en ayant fait de mêmes études que nous (genre, BAC + 8, minimum !), n'hésitent tout de même pas à prendre 100€ pour vingt minutes à tout casser, quoi, sans que personne ne se plaigne jamais...
    Bref, vive l'ENMP, où il y a de temps en temps de sublimes élèves, notamment ma très grande chérie Satomi Mochizuki, avec laquelle j'ai fait plusieurs très agréables concerts à quatre mains :

    Et en revanche, un grand concert que j'ai aussi beaucoup aimé, "THE SEVEN B", avec une quinzaine de chanteuses et une quinzaine de cordes :

    Sauf que là, comme d'habitude, la richissime ville de Paris n'a pas consacré un seul centime de plus à toute la préparation de ce concert, qui m'a tout de même pris un temps fabuleux, ne serait-ce que concernant toutes les répétitions, mais surtout vis-à-vis de l'écriture très fatiguante de toutes les partitions d'orchestre !

    Du coup, je m'arrête, là (normal, non) ?

    Soyez tout de même bien conscients que Christine Lagarde va désormais toucher 323257€ par an à son poste du FMI, sans même parler des fameux 57289€ accordés en cadeau (nets d'impôts, bien sûr, pas comme chez nous, lol !), juste pour les vêtements et les restaurants...

    Bref, j'hallucine, là... Putain, juste 57289€ sur mon compte, ceci m'irait très bien, en résumé!
    Cela me permettrait non pas de vivre "sans travailler" (ce qui doit être bien chiant, du moins je le suppose), mais m'autoriserait à choisir exactement ce que je veux, ce qui serait très cool, n'est-ce pas ?
    Bon... Plus que quelques jours, et je me tire en Autriche, comme d'habitude (un pays où les gens, certes, ne savent ni s'habiller ni faire de la cuisine, mais sont par contre les plus sublimes musiciens du monde, lol) !!!

    P.S (Assez hallucinant, lui aussi) : Il y a seulement quelques jours, Mr Jean-Pierre Thiollet - écrivain tout comme moi - vient tout juste de m'appeler dans l'optique de l'un de ses futurs bouquins (à sortir en septembre ou en octobre), et très gentiment juste pour me demander l'autorisation de citer l'un des extraits de mon fameux Le Ténor Provoque des Maladies Graves (2003) - en l'occurence celui-ci, concernant précisément les accompagnateurs, depuis longtemps recopié entièrement par Lyricae, et où je me plaignais déjà à l'époque de nos salaires absolument beaucoup trop monstrueux, lol !

    Libellés : , , , , , , , ,

    samedi, juin 25, 2011

    ANNOCHE !

    Arf, pas le mien, pour une fois !
    Mais celui de "my sister", qui vient de fêter grandiosement l'une de ses décennies - et bien sûr, je ne dirai absolument pas de laquelle il s'agit, vu que ceci ne se fait pas pour les filles, n'est-ce pas, lol !
    Bon, je débarque samedi 25/06 vers 17h dans ce village plutôt très loin de Paris (Villecresnes, 31 kms !), mais où une très grande amie de ma sœur - Catherine - était déjà là depuis un bon petit bout de temps, entre autres en train de préparer plein de choses, tout comme dans le fameux film mythique Les Tontons Flingueurs :

    Jolie maison, n'est-ce pas ?

    Notamment grâce à toutes ces très belles vignes vierges que j'adore (même si bêtement, je préfère les vignes vaguement retravaillées dans certaines bouteilles, vu de mon côté, lol !) :

    Même grâce à la maison d'en face (nettement moins jolie), l'on se sent tout de même vraiment à la campagne, ce qui n'est pas du tout le cas au terminus ultime du précédent RER, Boissy Saint-Léger, une ville moderne particulièrement laide, dont je n'ai du coup pas pris la moindre photo, fort heureusement !) :

    Petite vue dans la pièce principale sur un énorme tableau que j'ai offert à ma sœur il y a bien longtemps en guise de cadeau de mariage, car ce fut en fait une époque où j'étais particulièrement "fauché", et où j'ai du coup préféré passer plus d'un mois à me faire à l'huile la copie de cette grande toile de Eugène Fromentin (1820-1876), qu'elle adorait :

    Suite réelle : durant toute cette soirée, toute personne qui rentre est obligée de se rendre au premier étage afin de se faire photographier... Obligatoire avant de prendre le moindre verre, comme par exemple Mme Sandrine :

    Ou encore sa fille, Mlle Amandine :

    La suivante, je la reconnais très bien, car elle était déjà là avant même que je débarque... Il s'agit de la fille de la toute première Catherine, Amélie, très jolie de mon point de vue :

    Sans parler d'une autre jeune fille, Margaux, qui avait pour une fois des baskets aussi géantes que les miennes (D&C), ce qui de nos jours se révèle de plus en plus rare, n'est-ce pas ?

    D'autant plus sur un plancher en mosaïque absolument génial, que j'adore, de mon propre point de vue :

    Alors bon... Vers 20h, tout le monde (une trentaine de personnes, mine de rien) est obligé de se rendre à l'extérieur, pour certaines photos collectives, à commencer par celle-ci, Marie, mon neveu Rémy et son pote guitariste Mattéo :

    Bruno & Catherine :

    Et voilà, beaucoup de monde (dont je ne pourrais pas citer tous les prénoms)... Mais bref, de gauche à droite, comme précédemment, Mattéo, Rémy & Marie, mon beau-frère Dominique et ma sœur Valérie assis sur la moto, et juste en dessous d'eux, la soprano Lorraine et la très bonne pianiste Fabienne :

    Bon, vu que nous ne fûmes pas mal de trop mauvais musiciens durant cette soirée, autant en profiter pour de bon... Juste à commencer par Mattéo & mon neveu Rémy :

    Histoire de passer d'un seul coup du Rock'n Roll à Franz Schubert, ce qui bien sûr, surtout vu de mon côté, n'est pas du tout la même chose (de même que du point de vue de Lorraine et de Fabienne, lol !) :

    Juste histoire de finir : de même que dans tous les énormes anniversaires, il y a certaines personnes avec qui l'on discute une bonne demi-heure... Et d'autres avec qui l'on parle juste trente secondes, hélas, mais c'est comme ça (mais tout de même, Mlle Margaux avec ses sublimes D&C, lol) ! :

    Bref, "my sister" juste à gauche, en pleine forme :

    Et Me, Myself, I, juste en train de me boire un verre (autorisé) et de me fumer une clope (plus difficile !) :

    Avec, comme toujours, le T-Shirt avec le sublime dessin de Lunapei, que tout le monde a adoré, et bien sûr les plus géantes baskets du monde :

    Bon, c'était très cool, comme fiesta !

    Normalement, je marche toujours tous les étés entre 300 et 400kms de montagne (à pied, mais oui) ! Mais je suis hélas à Paris très paranoïaque des métros, des RERs, et de tout ce qui est souterrain... Vu que trois fois signe d'air, DSL...
    Adoncques : vive les taxis, pour une fois, lol !

    Libellés : , , , , , , ,

    mardi, juin 21, 2011

    FÊTE DE LA MUSIQUE !

    Faites de la musique ???
    Mais non, surtout pas, lol !
    Un métier "à la con" qui nécessite en général une bonne vingtaine d'années d'apprentissage (en gros, de 4 ans jusqu'à 24 ans, minimum), et n'est normalement rénuméré qu'au tiers des charpentiers, électriciens ou plombiers (deux ou trois ans d'études, à tout casser, avec en prime à chaque fois une trentaine d'Euros pour le déplacement, ce dont nous ne sommes jamais payés, bien sûr)...
    Comme le pensait déjà Hector Berlioz de son temps (1803-1869), je vais vous faire un tout petit résumé de notre pays "de merde", avec en comparaison l'Allemagne ou l'Autriche (comme chacun sait, les deux plus grands pays du monde concernant la musique, n'est-ce pas) ?
    Bon, commençons par la France !
    1) En tant qu'accompagnateurs 1er prix & premier nommés du CNSMDP, et donc déchiffreurs absolus de n'importe quelle pièce (une cinquantaine de pianistes de notre niveau dans tout le pays, à tout casser), nous sommes "énormément" payés aux alentours de 26€ de l'heure...
    2) Les pianos de pratiquement tous les Conservatoires (sauf ceux de l'ENMP, bien heureusement !) sont presque tous droits, hormis deux ou trois pianos à queue totalement pourris, vu que beaucoup trop anciens (notamment ce lamentable Pleyel), même si avec de sublimes Buffalo, toute neuves, plus un magnifique T-Shirt dû à Lunapei :

    3) Même si nous avons des concerts à faire tard le soir, il n'y a bien sûr aucune prime, ni aucun frais de repas ou de transport financés par Paris, l'une des villes les plus pauvres du monde, comme chacun sait (sauf pour ces grosses taches de footballeurs, bien sûr)...
    4) La grande majorité des professeurs sont coopératifs, mais la direction s'avère de temps en temps relativement méprisante, notamment lorsque nous prenons la peine (ce que je ne fais plus, de nos jours, à force de lassitude, pour tout dire) de monter d'énormes concerts, avec beaucoup de répétitions et pas mal de temps consacré à écrire toutes les partitions d'orchestre (bien sûr pas payé un seul centime de plus !) :

    Bon, fini la France... Et comparons maintenant avec l'Allemagne et l'Autriche (y compris, du reste, la Suisse et la Slovénie) !

    1) Primo, les accompagnateurs sont payés autour de 58€ de l'heure, sachant que la vie dans trois de ces quatre pays est environ deux fois moins chère qu'à Paris (les hôtels 4* à 40€ environ, et les fameuses Weizenbier de 50cl autour de 3€), ce qui équivaut presque à 100€ de l'heure, disons-le !
    2) Secundo, non seulement la musique vaut dans leurs écoles des notes équivalentes aux mathématiques, mais en prime, tout comme à l'ENMP, les pianos (presque tous à queue) sont quasiment accordés chaque mois, de même que les orgues (où du fait de leur générosité musicale, il est relativement facile de se rendre, comme ce fut mon cas trois fois l'été dernier) :

    3) Je ne sais pas si les Allemands ou les Autrichiens payent les frais de transport lors des concerts... En tout cas, il offrent généralement à tous les professeurs une prime de 4000€ par an, trop cool, non ???
    4
    ) Dans ces deux pays, tous les directeurs sont généralement d'excellents musiciens, très souvent chefs d'orchestre compétents, et qui dirigent non pas des "Conservatoires" (substantif insultant que même Hector Berlioz ne supportait déjà pas, de son temps), mais de véritables "Hochschule" ("Grandes Écoles", en résumé) :

    Bref, ce sont d'autres pays, et c'est un autre monde (où j'aurais dû m'installer en 1988, sauf qu'à l'époque, je venais tout juste d'être nommé professeur à l'ENMP et de commencer à travailler avec Jacques Martin, ce qui durant dix ans m'a rapporté énormément d'argent, pour tout dire)...

    De sorte qu'en fin de compte, je suis toujours resté habiter en France (même si je fais de grosses randonnées chaque année en Autriche)...

    La France ? Un pays de merde, où un gros "connard" que je ne citerai pas s'est révélé capable de fonder cette fameuse "fête de la musique" du 21 juin, autrement dit : "Prenez plaisir à jouer gratuitement dans la rue ce jour précis, suite à quoi, tout vous sera absolument interdit les 364 jours restants" !

    Le contraire absolu de München, adoncques, une ville que j'adore, et où la plupart des musiciens (classiques) qui jouent dans la rue seraient généralement quasiment dignes de la Salle Pleyel, quoi...

    Bonne "non-fête des musiciens", tout comme la fameuse "non-fête de la femme", dont j'ai déjà longuement parlé autrefois, lol !

    Libellés : , , , , , , , , ,

    jeudi, juin 16, 2011

    MAURICE DURUFLÉ

    Un compositeur hélas assez peu connu...
    Pour être honnête, je veux juste parler de ma (très bonne) journée du jeudi 16 juin, où en vertu de la fête du jour de sa mort, le Temple de l'Étoile (avenue de la Grande Armée) a consacré tout un concert à l'intégrale absolue des sept grandes œuvres pour orgue de Maurice Duruflé (1902-1986), autour de 20h30, avec en l'occurence sept interprètes !
    Non seulement ce fut très agréable, vu cet orgue absolument génial, mais d'autant plus sublime que le fameux Vincent Rigot m'a rejoint environ vers 16h30, juste histoire de se faire chez moi à quatre mains deux des œuvres les plus mystiques du monde, à commencer par cette fameuse Symphonie en trois mouvements de César Franck (1822-1890), dont le second mouvement est particulièrement sensible (attention, il ne démarre qu'au bout de trente secondes, avec en prime les cordes pizzicato et pianissimo !):
    Pour ensuite poursuivre avec la trop hallucinante Neuvième Symphonie de Anton Bruckner (1824-1896), plus d'une minute en Ré mineur avec toutes les harmoniques absolues, juste avant de réveiller tout le monde et de débarquer dans une tonalité incroyable :
    Bref, nous nous sommes bien éclatés durant tout l'après-midi, juste avant de se ré-éclater à nouveau en rejoignant le très fameux restaurant Seç autour de 19h, hélas un tout petit peu trop rapidement, histoire d'être bien à l'heure pour le concert (une demi-heure de marche à pied, mine de rien, lol) !
    Parmi toutes les œuvres entendues, je vous livre deux des meilleures vidéos que j'ai trouvées sans problème sur YouTube, à commencer par la monstrueuse Toccata Op.5 :
    Suivie très peu de temps après par l'absolument mystique Fugue sur le nom d'Alain Op.7 ("ALAIN" correspondant à La-Ré-La-La-Fa), que j'adore à 200% :
    En résumé : ce concert fut absolument génial... Sauf que comme un vrai "connard" que je suis de temps en temps, j'avais oublié d'emmener mon Nikon, et qu'hélas, je ne vais pas pouvoir du coup publier un très bel article sur PARIS ARCHIS, snif !

    Libellés : , , , , , , , , , ,

    vendredi, mai 27, 2011

    FÊTE DES VOISINS...

    Trop cool !
    Comme d'habitude (à voir l'an dernier), mais désormais de plus en plus favorisée par les affiches de la Mairie de Paris, à voir non seulement dans toute la ville, mais aussi désormais dans chaque immeuble, dont le mien :

    Y compris grâce à certains T-Shirts offerts par la Mairie, comme le prouve l'un des deux fils de notre gardienne :

    Vu que j'habite au rez-de-chaussée de la cour dans l'appartement visible tout au fond, et qu'en prime, je ne bosse pas énormément (sauf le piano chez moi), j'ai fait partie avec la gardienne de l'un des "meilleurs" préparateurs de cette "fiesta", notamment en sortant ma propre table en "faux marbre", les vrais verres de vins (vu que je déteste les faux verres en plastique), et bien sûr le vin lui-même :

    Ceci dit, aux alentours de 18h, il y avait aussi ma voisine Constance du troisième étage, très douée pour la décoration (à voir sur son Site), et qui a consacré pas mal de temps à l'installation d'une bonne cinquantaine de bougies :

    Très joli, n'est-ce pas ?
    Bref ! Plus qu'une petite heure à attendre, et tout le monde débarque avec de magnifiques et très bons plats (il faut dire que nous habitons juste à 50m de la rue de Tocqueville, où se trouvent de sublimes magasins et traiteurs, comme chacun sait) :

    Excellent début de soirée :

    Avec ce fameux phénomène probablement à l'origine de la volonté de la Mairie de Paris, le fait que toutes les personnes se rencontrent avec grand plaisir quel que soit leur âge, soit de gauche à droite, 24 ans, 60 ans (?), presque 2 ans, deux jeunes filles d'une trentaine, je le suppose, plus Mr Albert au-delà de 70 ans (mais toujours très présent chaque année à la fête des voisins, cool !) :

    Y compris, complètement à gauche, mon voisin Mathieu du sixième étage, qui non seulement est en train de discuter avec Arthur (né le même jour que Johann Sebastian Bach, le 21/03 !), mais raffole aussi de Sergueï Rachmaninov, et vient depuis peu de créer son propre Blog de photographe :

    Allez, je reviens aux très jolies bougies de Constance (la femme de Mozart, mais oui !), encore bien plus belles lorsque la nuit tombe, n'est-ce pas ?

    Dernière vue autour de minuit :

    Avec, pour une fois, ma propre photo juste à droite, prise je crois par Mathieu, juste à côté de Constance, quasiment la pure "sosie" de ma très grande amie (et excellente pianiste) Charlotte, heureusement très présente à mon dernier anniversaire, où l'on a joué ensemble du piano à 4 mains jusqu'à 3h du matin, lol !

    Allez ultime photo, guère drôle... Constance a seulement 24 ans, et moi, je viens de fêter mes 52 ans récemment (snif !) :

    Alors bon, je deviens forcément de plus en plus laid... Logique, certainement, mais vraiment très chiant !
    La seule chose qui compense (heureusement !), c'est que de semaine en semaine, mon jeu de piano n'arrête pas de s'améliorer jour après jour, et pour tout dire, j'ai moi-même mis un bon bout de temps avant d'y croire pour de vrai...
    Enfin bref, cette "fiesta" était immensément cool, et c'est le principal, n'est-ce pas ?

    P.S : Une petite "question-piège" pour la route... Pouquoi la ville de Paris a-t-elle bien pu proposer pour cette "fiesta" non pas seulement le vendredi 27, mais aussi - éventuellement - le jeudi 26 ???

    Libellés : , , , , , , ,