À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • dimanche, octobre 24, 2010

    #08 : SARSTEIN & DACHSTEIN

    Deux plutôt hautes montagnes des Kalkalpen !
    La toute première étant le Sarstein, seulement à 1975m, mais pas spécialement facile à faire, vu ses 1200m de dénivelé sur un sentier particulièrement vertical, ce qui se devine tout de suite, n'est-ce pas ?

    Plutôt assez impressionnant, juste avant l'arrivée au fameux refuge, Sarsteinalm (1695m) :

    Refuge qui ne fut en réalité qu'une toute petite ferme, avec seulement onze places pour dormir :

    Mais peu importe... Je m'en trouvais le 8 aôut l'unique client, et l'ambiance en était plutôt assez sympathique (malgré la qualité assez lamentable de la cuisine, mais bon, en Autriche, je suis habitué, lol !) :

    Et dès le lendemain, moi qui ait fait beaucoup de cols et de traversées cet été (~400kms), mais très peu de vrais sommets, je me suis tout de même offert celui-ci :

    Le fameux Sarstein de 1975m, malgré dès le matin une météo de brume relativement violente et capricieuse :

    "Stein" signifie bien évidemment "la pierre", mais impossible de trouver ce que veut dire "Sar", même sur Internet... N'empêche que dès que la météo se fut un tout petit peu calmée, vers midi, Sarstein redevint de nouveau très beau, et la vue sur le grand lac de Halstätter See (513m) se révéla sublime :

    Surtout qu'après près de 1500m de descente (assez "hard" aussi, vu la raideur), j'ai bénéficié d'une chance infinie dans ce minuscule village de Obertraun près du lac, un endroit d'une quarantaine de maisons avec seulement quatre hôtels, tous archi-pleins ce jour-ci (rarissime en Autriche) !
    Sauf que dans le dernier où je me suis présenté, le magnifique Haus Am See, je me suis trouvé accueilli non seulement par une très jolie jeune fille d'une trentaine d'années, mais en prime extrêmement gentille... Qui au tout début, m'a déclaré comme tout le monde que l'hôtel était entièrement complet, mais m'a proposé au bout de cinq minutes une chambre "particulière" (sans doute en voyant ma tronche sûrement très fatiguée ce jour-ci), en réalité une habituelle salle de massage, du coup très rapidement reconvertie en chambre privée avec un simple matelas (et cela m'a très largement suffit, lol) !

    Bref, un hôtel de quatre étoiles révisé pour moi à 30€ (incroyable, non, comparé à notre pays ?), avec la vue aussi géante de la terrasse du restaurant... Comment se plaindre de quoi que ce soit dans la vie, n'est-ce pas ???

    Bon, en échange de cette journée très "engagée", ce fut le lendemain très cool... D'une part en prenant en partie le téléphérique pour remonter de nouveau 1500m vers le Dachstein ("la pierre du toit"), comme le prouve mon auto-photo (lol !), non particulièrement par paresse, mais surtout vu que comme dans toute l'Europe, les chemins parcourant la route d'un train ou d'un téléphérique sont en général très mal entretenus, vu leur très faible fréquentation :

    D'autre part pour arriver très rapidement (en 30' au lieu de 5 ou 6h) jusqu'au Schönbergalm (2100m), tenu tout l'été par des gens du Tibet (visible, non ?) :

    De là, un chemin très tranquille d'une dizaine de km, avec plus ou moins 200m de dénivelé jusqu'au refuge Gjaidalm à 1738m (lui aussi tenu tout l'été par des Tibétains !), très agréable vu la météo pour une fois un tout petit peu plus clémente :

    Lointainement à voir sur la photo précédente, le fameux massif du Dachstein devint bien sûr beaucoup plus visible le lendemain, avec une fort bonne marche jusqu'au pied du glacier, rare à l'Est de l'Autriche :

    Malheureusement, la météo se révéla de nouveau terrifiante durant deux bonnes heures de pluie en fin d'après-midi, ce qui ne renda pas du tout ma redescente au refuge très facile, vu le côté très glissant de ces pierres calcaires dès qu'elles sont humides :

    Snif ! Enfin bon, le lendemain s'avéra de nouveau beaucoup mieux, déjà au pied du très vertical Taubenkogel (2300m) :

    Mais surtout au cours d'une randonnée de 5h plutôt tranquille (genre, 12km avec à peine 500m de dénivelé, sous un temps très serein), avec en permanence une super belle vue sur le Koppenkarstein (2863m) :

    Ainsi que ces pierres très étonnantes typiques des massifs de l'Est Autrichien, quitte à me faire penser au moins une fois jusqu'à l'Australie, lol !

    N'empêche qu'en Autriche, une fois révélée la difficulté de certains chemins (disons, "facile" escalade niveau II), les professionnels de l'OEAV ne font guère la grève au niveau d'un balisage une fois par mètre, ce qui est totalement hallucinant (vu qu'assez rare chez nous, ou même en Italie) :

    Du coup, arrivée très facile et très belle (même si un peu longue) jusqu'au magnifique refuge Guttenberghaus (2147m), avec de sublimes vues sur de très basses vallées et de très hautes montagnes bien lointaines (de même que la très fameuse Kellerjoch Hütte de 2237m, très proche d'Innsbruck, où je me trouvais en 2008) :

    Question #8 (pour une fois pas facile) : Quel serait le nom - en Français ou en Allemand - de ce papillon très fréquent dans le coin, et jamais fort peureux, au point de se poser très souvent sur ma main ?

    Merci d'avance : jamais de réponses aux questions dans les commentaires (qui sinon seront effacées, logique)...

    Toutes les infos du concours sont à lire ici...

    P.S : La totalité des vingt articles va bientôt pouvoir se lire par contre , tant que Blogger n'aura pas rectifié son très fameux "bug" vous limitant à quatre ou cinq, snif...

    Libellés : , , , , ,

    17 Comments:

    Anonymous Anonyme said...

    Ca me rappelle une montée épique en refuge, sous une tempête de neige ; on plissait les yeux pour suivre les points rouges... Bon souvenir, nonobstant (sans parler de la vue de pure folie le lendemain, quand les nuages ont tous disparu...)

    Désolée, je reprends la lecture du concours en route !

    T.

    dimanche, 10 octobre, 2010  
    Blogger Vincenttheone said...

    Comme quoi, ce marquage des pierres peut donc se révéler de temps en temps très utile !
    Merci du "comment", Mlle T...
    Vu que cette année, c'est plutôt la grève de ce côté (surtout comparé aux années précédentes), snif !

    lundi, 11 octobre, 2010  
    Blogger Tilia said...

    Impressionnant le Taubenkogel !

    mercredi, 13 octobre, 2010  
    Blogger Vincenttheone said...

    Certes...
    Du coup, je ne me le suis même pas tenté, lol !

    mercredi, 13 octobre, 2010  
    Anonymous Zoun said...

    La photo 10 est magnifique!

    mercredi, 13 octobre, 2010  
    Blogger Vincenttheone said...

    Argh, même de mon côté (genre 200% Internet tous les jours), j'ai eu du mal à retrouver cette photo N°10...
    Mais maintenant que l'ai vue (et revue), bien sûr que je te comprends, lol !
    Parce que mets-toi à ma place : 30€, un génial hôtel genre quatre étoiles, plus une vue sur l'un des plus beaux lacs du monde...
    Bref, que réclame le peuple ???

    mercredi, 13 octobre, 2010  
    Anonymous Unter said...

    Putain t’as laissé le maïs ! Le MAÏS ! En ÉPI ! Y a rien de sacré pour toi ?
    Sinon y a des plans qui donnent bien envie de croquis, té : http://4.bp.blogspot.com/__kNMBDAgUJM/TLOhAILiPdI/AAAAAAAAWsU/GLqKgqCmKY8/s1600/04%29+Schladming,+St.+Achiatus+%26+l%27ancienne+porte.JPG

    mercredi, 13 octobre, 2010  
    Blogger Dora said...

    ouaw jolie

    mercredi, 13 octobre, 2010  
    Blogger Vincenttheone said...

    Normal que ceci te plaise, Mademoiselle signe d'air...
    Arf, tout comme moi, voilà pourquoi j'adore tellement la montagne, la musique, Internet et les navions, lol !

    mercredi, 13 octobre, 2010  
    Anonymous Chah said...

    La photo de la vue de la terrasse est hallucinante! Certaines ressemblent à des tableaux.
    En effet, les hôtels ne sont vraiment pas chers en Autriche.

    mercredi, 13 octobre, 2010  
    Anonymous Chah said...

    L'étymologie de "Sarstein" est expliquée sur ce site allemand: http://www.sommerhof.at/assets/Sommer/wanderroutenpdfs/Sarstein.pdf
    Si j'ai bien compris "Sar" vient du moyen haut allemand "schor" qui signifie "roc, falaise abrupte".

    mercredi, 13 octobre, 2010  
    Blogger Vincenttheone said...

    Merci bien pour tous ces compliments !
    Tu as raison, les hôtels sont très bon marché en Autriche (à part à Salzburg, au-delà de 100€, mais c'est bien connu pour être la ville la plus chère du pays)...
    Mais tu verras, quand je parlerai de la Slovénie que je viens tout juste de découvrir (vers les #17 ou #18), les prix des hôtels quatre étoiles de la même sublime qualité tournent autour de 20€, hallucinant !!!

    mercredi, 13 octobre, 2010  
    Blogger Vincenttheone said...

    Et à propos du Sarstein, je n'ai pas bien trouvé l'explication sur la page que tu m'indiques... Mais bon, d'une part, j'ai confiance, et d'autre part, il est sûr et certain que Sarstein fut vraiment abrupt, d'un côté comme de l'autre, lol !

    mercredi, 13 octobre, 2010  
    Anonymous qmjd said...

    Génial ce reportage !!!! c'est un emportage vers les sommets !
    Sinon j'ai trouvé pour "sar" : c'est une déformation du moyen-haut-allemand "schor" qui veut dire ... allez...disons: abrupt, bourru; toi qui l'as vu, ça lui va bien ?
    http://www.sommerhof.at/assets/Sommer/wanderroutenpdfs/Sarstein.pdf
    Bon, je n'ai pas de mérite, l'allemand est ma "seconde" langue !
    Là je prends la route mais je reviens pioler ici la semaine prochaine !!

    jeudi, 14 octobre, 2010  
    Blogger Vincenttheone said...

    Thanks...
    Effectivement, tu me dis la même chose que Chah, et il se trouve que tu as raison : cette montagne est vraiment abrupte, de tous les côtés, lol !

    jeudi, 14 octobre, 2010  
    Anonymous Anonyme said...

    Avec ces vues, on fait le voyage, terrestre et musical.
    Beau moment!
    C & S

    samedi, 16 octobre, 2010  
    Blogger Vincenttheone said...

    Merci du compliment !
    Même si quelque part un tout petit peu étrange, car tout en me relisant, il me semble que j'ai assez peu parlé de musique...
    En tout cas, beaucoup moins que sur l'article précédent, UEBER MUSIK !
    Mais d'ici deux ou trois jours, je vais recommencer, avec un article #11 entièrement dédié à tous les orgues que j'ai pu voir, entendre, et même jouer (de temps en temps) cet été...

    samedi, 16 octobre, 2010  

    Enregistrer un commentaire

    << Home