À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • samedi, septembre 05, 2009

    #18 : GRAN PARADISO (ENFIN) !

    Et oui, ce n'est pas trop tôt, lol !
    Surtout après avoir vu l'enfer, c'est tout ce que l'on mérite, n'est-ce pas ? Enfin non, j'exagère, là... Mais toujours est-il que ce Rifugio Savoia (2532m) s'avéra, conformément à son nom, dirigé par quelques "grosses têtes de bois", pas vraiment avec une ambiance antipathique, heureusement, mais plutôt une absence totale d'ambiance, assez triste ! Sans parler d'un mauvais goût absolu en matière d'architecture, indigne de l'Italie, n'est-ce pas ?

    Enfin bon, peu importe... Comme je fais tous les ans un minimum de trente jours de montagne, je sais très bien que ce genre d'expérience arrive toujours au moins une fois (mais franchement, pas de quoi se plaindre d'une statistique aussi faible) ! Surtout que ce jour-ci, pour une fois, ce fut une balade s'avérant à l'inverse de toutes les précédentes, puisque commençant non pas par une montée, mais bien par une descente, donc en résumé très cool (une fois dépassés les gigantesques poteaux d'ENEL) :

    Sympathique traversée, du coup, du très large Piano del Nivolet (très curieux, ce changement d'orthographe du nom initial Nivolé d'une face à l'autre, non ?), jusqu'à découvrir subitement, à l'amorce de la grande descente, la sublime face Ouest du Gran Paradiso (4061m), encore plus impressionnante que la face Sud entrevue deux jours plus tôt :

    De nouveau la très haute Grivola (3969m), bien plus proche qu'hier :

    Sans même parler de La Trésenta (3609m) et du Ciarforon (3642m), cette dernière montagne ayant toujours été ma préférée dans ce massif, surtout qu'en 1995, son glacier - entre-temps bien fondu, comme partout, hélas ! - lui donnait la forme plutôt étonnante d'un énorme champignon :

    En résumé, donc, le groupe principal, de gauche à droite, Grand Paradiso, La Trésenta, et Ciarforon :

    Quelques heures plus tard, une fois terminée la descente au pied de la vallée (village du Pont) :

    N'empêche qu'il a fallu se refarcir presque 800m dans le sens de la montée pour atteindre le Rifugio Vittorio Emanuele II (2732m), sur un chemin d'une raideur assez crevante, même si extrêmement bien entretenu en comparaison du Piémont :

    Sans compter que pour une (très rare) fois, il s'est mis non seulement à faire du brouillard, mais en prime pas mal de pluie dans l'après-midi :

    Mais qu'importe, puisque le soir même, le temps s'est relevé sur mon Ciarforon adoré :

    Juste au-dessus de l'inhabituel Rifugio Vittorio Emanuele II, ouf, de nouveau très sympathique comme accueil et comme ambiance, malgré les 70 personnes présentes (et oui, car grimper d'ici le Gran Paradiso de 4061m n'est pas réputé bien dur, ce qui le rend célèbrissime) !

    Question #18 : Compte tenu de la très expérimentale traduction en français dont se sont rendus pour une fois coupables les Italiens (lol !), il faut déterminer - disons, à plus ou moins trois erreurs près - le nombre de fautes grammaticales et syntaxiques de cet étrange texte (juste le nombre, inutile de me donner les solutions) :

    Merci d'avance : jamais de réponse aux questions dans les commentaires...

    Toutes les infos du concours sont à lire ici !

    Libellés : , , , , ,