À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • samedi, septembre 16, 2006

    #14 I FIORI

    (Avant toute chose, cliquez sur le lien WHY ? si vous souhaitez savoir pourquoi la musique a disparu de ce Blog).
    Il n'y a pas que du "monumental" en montagne, il y aussi du "subtil". Et notamment avec les petites fleurs ("I Fiori", je trouve le mot italien tellement plus joli, quoique curieusement masculin), qui trouvent toujours le moyen d'aller se nicher dans les endroits les plus improbables possibles :

    Il paraît que l'observation de la flore était l'une des grandes joies d'Anton Webern, musicien autrichien amoureux de la montagne comme la plupart de ses congénères (Mahler, notamment, qui louait chaque été une maison gigantesque à Toblach, non loin des Tre Cime di Lavaredo). En ce cas, il a certainement dû apprécier les magnifiques épilobes, détestées des gens de la vallée car elles poussent n'importe où comme du chiendent, mais adorées de tous les montagnards :

    Sans parler, à très haute altitude, des fleurs minuscules, qui de même qu'en Islande semblent conçues naturellement pour résister au vent et au gel, de par leur petite taille :

    Pour finir, deux photos dont je suis très content :


    Pour la première, il a vraiment fallu, comme on dit, que je "mouille la chemise" (c'était le short, en l'occurence), mais je ne vous dirai pas pourquoi, vu que cette photo va prochainement faire l'objet d'une question dans le SUPER QUIZZ.

    La seconde, en revanche, m'a semblé une parfaite illustration, dès que je l'ai vue, de la solitude, mais aussi de l'espoir : même au milieu du désert le plus aride, la vie arrive à faire son chemin... et ça, c'est merveilleux, non, vous ne trouvez pas ???

    Bon. "Trop de poésie tue la poésie", comme on dit, c'est donc le moment idéal pour effectuer un brutal retour à la réalité la plus "laide" à l'occasion de la septième question du SUPER QUIZZ (quoique moi, perso, j'adore, même si je sais que ce n'est pas du goût de tout le monde, LOL !) :

    Pour oser porter "ça" en toute impunité (et fierté) dans un train venant de Venise en 2006 (en plus !), il faut être :

    1) Blonde ?

    2) Asiatique ?

    3) Italienne ?

    4) Blonde, asiatique ET italienne ?

    5) Sacrément couillue ?

    Libellés :