À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • jeudi, septembre 14, 2006

    #16 LE ROUGE & LE VERT

    Si vous avez l'habitude de la randonnée, vous avez sûrement constaté, tout comme moi, la pauvreté d'imagination dont font preuve les autochtones pour désigner leurs montagnes ; on ne compte plus les pics du midi (mezzodi, meidje, mittagspitze, etc...), les "dents noires", les "pains de sucre", etc...
    Dans le cas des lacs, c'est encore pire : non seulement il y a des dizaines et des dizaines de lacs verts, noirs, rouges ou blancs (rien qu'autour du refuge de mon ami, il y a déjà trois "lacs ronds"), mais en outre, une simple visite suffit en général pour constater que ces lacs sont tous, désespérément, de la couleur habituelle et prévisible des lacs : bleus.
    Tous ? Et bien non, la preuve. Juste au-dessus des refuges du Val Stretta (Bardonècchia), il existe pour une fois un "Lago Verde" qui est vraiment vert de chez vert, c'est même assez hallucinant comme effet, jugez plutôt (et je jure que la photo n'a pas été retouchée !) :


    Apparement, il s'agirait d'une algue réactive à la lumière, tout comme dans le cas de feu le Lago Tovel, autrefois célèbre dans toute les Dolomites à cause de son incroyable couleur rouge (tellement incroyable, même, que les Italiens se sont empressés d'y construire des hôtels et une route nationale, entraînant avec la pollution ainsi générée la disparition totale de l'algue, de sorte que depuis une quinzaine d'années, ce lac est de nouveau bleu, comme tous les autres).

    Il reste bien un Lac Rouge, dans le massif des C*****, non loin de N******, mais dans ce cas, la couleur se limite à la bordure du lac, et semble due à des particules en suspension provenant des roches situées au-dessus, rouges également :

    Si je reste aussi évasif sur sa localisation, c'est que d'une part, cette vallée autrefois "sauvage" est déjà bien trop fréquentée comme ça, et que d'autre part, il s'agit de l'une de mes randonnées favorites, notamment parce que les chemins d'accès ne sont plus tracés sur la carte, et qu'il y règne un calme absolument pharamineux (il faut juste prendre garde à ne pas déranger les habitants du coin) :

    Allons-y maintenant pour la cinquième question du SUPER QUIZZ : que représentent ces deux photos ?


    Pour vous aider : il s'agit, en quelque sorte, d'un (mauvais) jeu de mots, et ce n'est pas facile à trouver.

    Libellés :