À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • jeudi, janvier 11, 2007

    HUILES

    Bon. Il fallait bien un jour en finir une fois pour toutes avec cette série, qui a commencé je ne sais plus comment... Alors après mes aquarelles et mes calligraphies, voici pour finir mes quelques huiles, et même l'intégralité, à vrai dire, vu que c'est un médium que je n'aime pas beaucoup, et auquel je ne me frotte que tous les cinq ou six ans, quand je suis bien luné.
    Commençons par le commencement (14 ans) : mon tout premier essai, que vous avez déjà vu quelques Post plus loin :

    Pour le second, là, je devais être un peu plus vieux, dans les 20 ans, disons, en pleine période "Pop Art" (j'avais intitulé ce tableau "Le Manque", et oui, sans rire, je fumais alors des Gauloises sans filtre !) :

    La fresque suivante date de 1995, date à laquelle j'ai cruellement réalisé que jamais je ne pourrai faire comme Mr Jacquemard André (voyager en Italie plusieurs mois, juste histoire de me payer deux ou trois fresques de Tiepolo), et où j'ai décidé de m'y coller tout seul comme un grand, afin d'orner le plafond de ma salle de bain :

    Bon. C'est pas mal, c'est sûr, mais la prochaine fois, je choisirai l'option toile "marouflée", ça m'évitera d'avoir l'épaule ankylosée durant deux semaines, XD !

    Encore un autre chtit Tiepolo (l'un de mes peintres préférés, 1696-1770), datant de la fin de sa vie (désolé pour la perspective, mais c'était ça ou le reflet du flash en plein dans le vernis) :

    Chose particulièrement remarquable dans ce tableau intitulé "La Fuite en Égypte", c'est la place tout à fait ridicule accordée aux trois principaux protoganistes, complètement à l'encontre de la grande tradition baroque, et un peu à la manière des peintres orientaux (peut-être y a-t-il même eu influence directe, impossible à dire). J'ai vu ce tableau "en vrai" (mais oui) lors de la fabuleuse exposition qui avait eu lieu à Paris vers l'an 2000, et bien je vais vous dire une bonne chose : le mien, et bien il est beaucoup moins bien, lol ! :

    D'autant qu'il s'agit en réalité d'un superbe diptyque, et que nul comme je le suis concernant la peinture de personnages (c'est bien pour ça que je suis en admiration absolue devant Sat, qui est même capable de dessiner des gens "de mémoire", et en plus ressemblants), je n'ai jamais osé me lancer dans la copie du second tableau, que pourtant je chéris tout autant que le premier :

    Ce que j'adore tout particulièrement chez ce peintre : c'est que de même que dans la calligraphie japonaise, on arrive à voir (à sentir, et à ressentir) dans ses tableaux l'extrême rapidité de son trait de crayon. Et ça, en tant que musicien, je suis extrêmement client : sentir la dimension "temporelle" dans la peinture, qui est censée être une chose "figée", et bien ça me touche toujours profondément !

    Pour finir : la dernière fois que je me suis frotté à l'huile, c'était pour réaliser cette copie d'un tableau d'Eugène Fromentin (1820-1876), en guise de cadeau de mariage pour ma sister (qui adore les peintres "orientalistes"), à une époque où j'avais très peu d'argent et beaucoup de temps, ce qui tombait très bien (vu que j'ai dû mettre près d'un mois à peindre ce machin, de tout de même plus de deux mètres de large) :

    Et voici donc pourquoi je n'aime pas trop l'huile (hormis ses fabuleuses possibilités de dégradé et de "repentir") : un mois dans les vapeurs d'huile de lin et de térébenthine, ça tue, quoi... Et en plus, ce médium sèche vraiment à une lenteur exaspérante, à tel point même que certains spécialistes estiment désormais que certains tableaux à l'huile ne peuvent être vraiment considérés comme "chimiquement" secs qu'au bout d'un siècle. Du coup, plutôt que de laisser mes tubes d'huiles dormir inutilement dans un placard durant les vingt prochaines années, j'ai préféré les confier aux divines mains de Sat, et telle que vous la connaissez, inutile de dire qu'elle en fera un bien meilleur usage que moi. Vive l'aquarelle !

    D'ailleurs, histoire d'être complet, je fouillais hier soir la maison à la recherche d'aquarelles, et je suis tombé par hasard sur une vieille boîte de pastels gras, que j'avais achetée juste comme ça, pour voir, il y a une dizaine d'années (et j'avais détesté ça). Et bien, j'ai retenté une nouvelle fois, et ça m'a de nouveau franchement gavé, j'aime pas du tout, en fait (pas sensuel, ce truc, je trouve) :

    Exceptionnellement (je dis bien : "exceptionnellement"), vous avez même le droit de dire que beurk, c'est pas bô ! (Surtout que dans ma mémoire, dès que je pense au mot "pastel", je revois instantanément les deux seuls - et sublimes - essais que Chardin a fait en ce sens, son portrait et celui de sa femme, conservés au Louvre, et bon... J'ai trop honte, quoi, sur ce coup, XD !) :

    Chardin, c'est son tout premier essai au pastel (à 76 ans, tout de même !), et il sort ça, j'hallucine, là...

    Bon. En même temps, il a pu être très "con" aussi : genre, Fragonard qui se pointe dans son atelier en tant qu'apprenti, et Chardin qui ne trouve rien de mieux à dire que : "Jeune homme, changez de métier, vous n'avez absolument aucun don pour la peinture !"

    C'est sûr qu'entre un peintre villipendé (tiens, j'aime bien ce mot, c'est devenu assez rare, de nos jours, je crois) par la Noblesse pour sa lenteur - trois ou quatre huiles par an ! -, et le petit génie "mozartien" Fragonard (c'est à dire : facile, rapide, évident), le courant avait certes bien du mal à passer. Si vous êtes parisien, je vous recommande donc vivement de (re)faire un petit tour au musée du Louvre pour admirer cette petite dizaine de portraits de Fragonard absolument bluffante, qui presque tous portent la mention : "Portrait de Mr XXX, peint en une heure". Grande leçon de peinture, dans le sens où, de loin, vous avez par exemple l'impression de voir la "fraise" ou la dentelle du personnage avec une précision absolue... alors qu'à quelques centimètres du tableau, vous vous apercevez subitement qu'il n'y a que trois ou quatre gros coups de pinceau bâclés, et certainement faits en dix secondes !

    J'aimerais dire que c'est l'une des définitions du "génie" à mes yeux, mais c'est faux. C'est sûr, ça "bluffe" (de même que mozart, Schubert & Schumann, qui composaient comme ils pissaient, pour résumer), mais ça ne rend pas pour autant moins respectables les créateurs de la catégorie des "laborieux" ("sans cesse sur le métier remettons notre ouvrage"), tels que Chardin, justement, Beethoven, et même (plus étrangement) Chopin.

    Chose rassurante dans ce monde : il y a de la place pour tout le monde (et c'est plutôt bien, ça, en fait) !

    P.S 1 (for painters) : Pour ma part, j'ai toujours bêtement verni mes tableaux avec du verni "marin", 15€ le litre chez Castorama, ça marche tout aussi bien, à mettre en balance avec les vernis vendus dans les boutiques de peinture pour environ la même somme, sauf qu'il n'y en a que 100 ml !

    P.S 2 : Je croyais en avoir fini avec toute cette série, mais non... J'ai encore toute une autre série de "faux marbres" à rajouter, catégorie qu'on appellait encore autrefois les "Arts Décoratifs", mais qui d'après Ccil ne correspond plus du tout (actuellement) à cette appellation !

    Qui vivra verra !

    Libellés :

    7 Comments:

    Anonymous ccil said...

    eh le pastel gras c'est chanmé, ou j'ai mis ma boite humm ... *cherche cherche*

    vendredi, 12 janvier, 2007  
    Blogger Vincenttheone said...

    Ouais, comme tu dis... J'aime pas ça du tout, et je comprends rien au mélange des couleurs, bref, faiche !

    vendredi, 12 janvier, 2007  
    Anonymous Anonyme said...

    En tout cas tes posts sont de plus en plus beaux monsieur le professeur! Respect!
    Bisous bisous

    vendredi, 12 janvier, 2007  
    Blogger Touille said...

    Si Schumann et Mozart pissaient comme ils composaient, j'espère qu'on a gardé l'adresse des latrines !

    Ahem...

    Cataloguée "artiste de la famille", j'ai eu droit à ma boîte de peinture à l'huile, mais j'avoue que j'ai pas encore osé m'y mettre... les histoires de gras et de pas gras et d'attendre que ça sèche et machin trucmuche, gulps là ! Pis j'ai pas de bon pinceau de toute façon, pis... les pastels gras j'aime pas ça du tout, les pastels secs j'aime bieng mais comme chuis gauchère, j'ai tendance à toujours finir par crapoter le truc... Finalement je dessine au criterium ^^

    (mais si, ma vie est passionnante !)

    vendredi, 12 janvier, 2007  
    Blogger Vincenttheone said...

    =>Sarah Connor (nan, c'est la porte à côté) : merci bien. En même temps, à balancer du Tiepolo et du Chardin, j'prenais pas trop de risque non plus, lol !
    => Touille : ben j'suis du même avis, grosso modo. Je crois vraiment qu'il y a des tempéraments faits pour l'huile, et d'autres fait pour l'aquarelle ; et moi, ben c'est l'aquarelle, quoi (ça me rappelle la vanne de Boby Lapointe : "Y a deux façons de jouer du violon : ou bien on joue classique, ou bien on joue tzigane. Bon, moi, j'ai pas le choix, je joue tzigane !").
    C'est curieux : plus y a de Comments ici, moins y en a sur mon autre Blog (de Buffalos) : c'est le principe des vases communiquants, ou quoi ?

    vendredi, 12 janvier, 2007  
    Anonymous jerome said...

    superbes, tes peintures à l'huile ! je découvre d'autres facettes de tes talents multiples. Y a des trucs que t'as jamais essayé ? l'architecture par exemple ? ;-)

    vendredi, 23 octobre, 2009  
    Blogger Vincenttheone said...

    Ah ben on ne peut pas avoir tous les dons, quand même... Trois (musique, peinture et littérature, c'est déjà pas mal, je trouve). Alors bon, l'architecture, non, je n'ai jamais vraiment essayé, et comme je ne me sens ni doué, ni attiré, je préfère ne pas me lancer. Et d'ailleurs, tous les soi-disant "dons" ont toujours certaines limites : rien qu'en musique, même si je pense bien jouer et accompagner, je suis très nul en composition, et en prime, je chante très faux, lol !

    vendredi, 23 octobre, 2009  

    Enregistrer un commentaire

    << Home