À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • vendredi, septembre 11, 2009

    #12 : LA MÉTÉO...

    Certes, à Paris, l'on ne voit jamais grand chose...
    1) Primo, jamais d'arcs-en-ciel en plein milieu de la journée (ceci dit également rarissimes en montagne, à voir ici) :

    2) Secundo, jamais de débordement fluvial :

    3) Terzio : Jamais d'avalanches de très bon goût, comme celle-ci, qui a tout de même failli me flinguer l'an dernier, à vingt mètres près, lol !

    Mais bon... Surtout une fois rendu dans le fameux Piémont, l'on a enfin droit à autre chose :

    Ce qui, même sans être qualifié d'égoïste ou de "crâneur", à ce compte, m'a tout de même valu l'une des pires randonnées de l'été et de toute ma vie, celle reliant Usseglio à Balme, dont je parlerai très prochainement (#13 ou #14, je crois) :

    En attendant : et bien les triples signes d'air dans mon genre (verseau ascendant balance, plus mercure dominant, la planète des gémeaux) n'arrivent jamais à mémoriser des conneries, gardant juste dans leur tête ce qu'il y a de bon dans la vie - Dieu sait que, si l'on regarde bien, ceci représente tout de même un sacré paquet, lol !

    Simple preuve, lors du jour où je me suis tapé la très astreignante montée jusqu'au Colletto della Costa Forita (2465m), et où, du coup, après avoir passé plus de quatre ou cinq heures en plein brouillard à ne rien voir à plus de vingt mètres de chaque côté, je me suis subitement et très heureusement retrouvé au col comme si j'avais pris un avion, avec toutes les montagnes du Gran Paradiso au-dessous :

    Bref, c'était vraiment grandiose (comme toujours, la montagne)...

    Même s'il faut hélas, par la suite (mais oui, dsl, c'est en général le cas de tout le Piémont), se taper une énormissime descente de bien plus de mille mètres :

    Question #12 : Si vous le remarquez bien, il y a sur cette photo un véritable effet d'optique... Mais quel serait son nom ?

    Merci d'avance : jamais de réponse aux questions dans les commentaires...

    Toutes les infos du concours sont à lire ici !

    Libellés : , , , , ,

    2 Comments:

    Anonymous Chah said...

    Tes photos sont sublimes, Vincent! Certaines donnent le vertige. Mais la prise de vue vaut la prise de risque. J'adore celles qui rappellent la lune.
    Je découvre seulement maintenant que tu as été hospitalisé, j'ai honte. En tout cas je ne peux que te féliciter pour ta nouvelle hygiène de vie. Eh oui, l'organe sensible des gémeaux, ce sont les poumons; c'est pourquoi je n'ai jamais compris qu'on puisse se les bouziller même si je conçois tout à fait que fumer est un vrai plaisir. Par contre je suis signe d'air et j'ai la fâcheuse tendance à garder en tête de très mauvais souvenirs...
    Alors comme ça les Piémontais sont des cons? Pourquoi? (j'ai aussi des origines piémontaises...)
    Tes questions de culture G sont super dures. Je ne suis plus entraînée, ça fait quelques années que j'ai quitté ton cours de solfège.

    lundi, 21 septembre, 2009  
    Blogger Vincenttheone said...

    Wouah, quel commentaire ! Du coup, je vais essayer d'y répondre dans l'ordre...
    1) Merci tout d'abord pour l'admiration des photos (et merci surtout à la montagne, car je ne crois pas avoir si grand mérite, en réalité)...
    2) Euh, ma nouvelle hygiène de vie... Oui, certes, je fume un peu moins (un peu), mais bon, je n'ai toujours pas arrêté, arf !
    3) Bizarre, cette histoire de signe d'air... Car chez moi qui le suis trois fois (verseau ascendant balance, avec mercure dominant), c'est le contraire : j'ai toujours un mal fou à me rappeler des mauvais souvenirs (mais tant mieux, après tout) !
    4) Je confirme hélas celui-ci : oui, les Piémontais sont très souvent des cons, tout comme les Sayoyards, coincés, racistes, haineux... La meilleure preuve étant du reste que la plupart des Italiens ne peuvent pas non plus les supporter !
    5) Et pour conclure, certes, certaines questions sont peut-être très dures, mais il faut penser ceci comme un examen de déchiffrage : à savoir, ne pas avoir le moindre trac, vu que les difficultés vont s'avérer les mêmes pour tout le monde !
    Ciao ciao, et à un de ces jours, j'espère...

    lundi, 21 septembre, 2009  

    Enregistrer un commentaire

    << Home