À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • lundi, septembre 22, 2008

    #8 : UEBER KARWENDEL

    Terminé les fiestas !
    Après le petit interlude de ce WE, place de nouveau aux choses sérieuses et retour au concours (enfin résumé ici, à la demande générale, lol !), avec ce massif situé au nord d'Innsbruck, entre Scharnitz et Schwaz, qui cumule trois grands avantages : 1) sa très grande beauté 2) son aspect très abordable 3) sa facilité d'accès pour les bikers, comme vous pouvez en juger par la taille du chemin :

    Le grand charme de ce massif des Karwendel, en fait (idéal pour se mettre en jambes en début de saison), c'est que malgré l'assez faible altitude moyenne des sentiers (autour de 1500m), on se trouve en permanence cerné par d'immenses falaises minérales très impressionnantes (qui frisent les 3000m), et très franchement, cela vaut vraiment le détour :

    Avec plein de petits refuges (ou fermes), qui ressemblent à chaque fois à autant de nids d'aigles (Lamseljoch Hütte, 1953m, et Karwendel Haus, 1771m) :

    Et pas mal de sommets plutôt abordables, dès lors que l'on décide de sortir un peu des sentiers battus (comme par exemple, Hochalmkreuz, 2192m, d'où est prise la première photo) :

    En outre, les vallées sont toutes ornées de cet arbre magnifique, le "Ahorn" (et il m'a fallu attendre de revenir chez moi pour en trouver la traduction, ce sont en fait des érables) :

    Quand je vous disais que ce massif était le paradis des bikers... Il y a même un refuge (Falken Hütte, 1848m) qui s'est amusé à se la jouer façon E.T :

    En tout cas, la vie est belle, quand on se réveille par ce temps et que l'on peut prendre le petit déjeuner dehors, face à de tels paysages (n'est-ce pas ?) :

    Et voici donc la question N°8 : Pourquoi ce "H" au beau milieu de tout ce fatras de cailloux ?

    En tout cas, la vie reprend, peu à peu, son cours habituel (en tout cas, la vie virtuelle, lol !) : malgré un emploi du temps un peu chargé en ce moment, j'ai tout de même réussi à mettre à jour presque tous mes Blogs, tout au moins SNEAKERS & BUFFALOS, et il y a quelques heures à peine, PARIS ARCHIS. Ne reste plus qu'à m'acquitter d'un petit article sur LE CINÉMA DE VINCENT, et voilà... Vous retrouverez l'environnement habituel, tel que vous l'avez quitté fin juillet 2008 !

    Libellés : , , ,

    4 Comments:

    Anonymous Rémy said...

    C'est vrai que ça à l'air bien bien roulant comme endroit, mais un peu loin pour y faire un petit road trip quand même !
    Et le p'tit dèj' ça donne envie, whaou, et encore, t'es plus au lycée toi, j'suis même quasiment sur que ta jamais su ce que c'était de se réveiller alors qu'il fait nuit ? xD

    Bref, et pour le H rouge, ça serai pas un héliport pour kamikaze ?

    mercredi, 01 octobre, 2008  
    Anonymous Unter said...

    Pour le H, c’est un hôpital cro-magnon (on soigne à coups de rochers dans la face).

    mercredi, 01 octobre, 2008  
    Blogger Vincenttheone said...

    Huhu, pas mal, les deux hypothèses, lol ! Mais comme je l'ai déjà dit, inutile de donner des solutions (encore que ce n'en soit pas) en commentaire, c'est filer des infos à tous les concurrents potentiels...
    Rémy=> Figure-toi que je sais très bien ce que c'est de se réveiller alors qu'il fait nuit (l'horreur, je détestais déjà ça quand j'avais 7 ou 8 ans !), c'est même pour ça que j'ai bossé comme un con jusqu'à 27 ans ! Alors oui, certes, c'était un peu astreignant, mais en contrepartie, je n'ai (heureusement) plus jamais connu ça... Ou alors, dans l'option inverse : c'est à dire que c'est l'heure d'aller se coucher (et dans ce sens là, ça passe) !

    mercredi, 01 octobre, 2008  
    Blogger Vincenttheone said...

    Et ceci dit, si à ton âge, tu trouves déjà que Innsbruck, c'est "un peu loin" (je cite), je te sens mal barré, sur ce coup... On habite tout de même une planète assez vaste, alors bon, si c'est pour toujours passer ses vacances en France (alors que c'est bourré de Français, en plus), je ne vois pas trop l'intérêt, n'est-ce pas ?
    Sans compter qu'en cherchant un peu sur le Net (c'est ce que j'avais fait en 2006), l'AR Paris-Innsbruck en avion, ça se trouve facile, et pas très cher, en plus... Une petite heure de zinc, et pouf, tout le charme de l'Autriche !

    mercredi, 01 octobre, 2008  

    Enregistrer un commentaire

    << Home