À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • mercredi, décembre 31, 2008

    新年おめでとう御ざいます!!!

    Un peu snob, je sais...
    Mais tellement plus joli ! Je vous la souhaite très bonne et très heureuse, à toutes et à tous !!!

    Libellés :

    lundi, décembre 29, 2008

    CCIL'S PHOTOS

    Choses promises, choses dues...
    Voici tout ce que j'ai sélectionné pour vous de la part de ma belle et sympathique étudiante des Arts Décoratifs, Ccil, sur les presque 200 photos qu'elle a prises ce soir-ci :

    Joli, n'est-ce pas ? Plus expérimental, mais avec un vrai côté David Lynch, quelque part (je trouve) :

    Encore plus étonnant, elle a même réussi à capter cette faculté particulière de Unter (qui, à force de regarder Monsters & Cie en boucle, a fini par réussir à faire comme Léon, pouvoir se rendre invisible à volonté, lol) !

    Photo très sympa de Lunapei en pleine action, également :

    Lunapei qui, de pair avec moi, va très certainement se "réjouir" du premier anniversaire de l'interdiction absolue de fumer dans tous les lieux publics, je n'en doute pas une seule seconde (quelle bande de fachistes, tout de même...) !

    Et pour conclure en beauté : l'oeil de la "tueuse" (lol !) :

    Le reflet de la "tueuse" (jolies lunettes, non, vous ne trouvez pas ? Moi, j'aime beaucoup, en tout cas, XD !) :

    Et même, les sneakers de la "tueuse" (vu qu'elle n'arrête pas de prendre ses baskets en photo, j'en ai fini par déduire qu'elle était sûrement à peu près aussi "fétichiste" que moi, sauf que cette "passion" ne concerne exclusivement que les Converse, hélas !) :

    Et au réveil (vaguement comateux, tout de même), un petit mot sympa de Lunapei :

    Bon, autre citation, du coup : "Ne me jetez pas la pierre, Pierre" !

    Je n'ai dormi par terre qu'en ayant eu la gratitude de laisser gentiment mon lit à quelqu'une, alors hein, un peu de compassion, merci...

    Bon. Sinon, faites quelques compliments à Ccil, si vous appréciez (comme moi) ses photos assez originales...

    P.S : Pour les plus courageux, les recettes d'hier sont en lien ici !

    Libellés : , , , , , ,

    dimanche, décembre 28, 2008

    3NTR3 G33KS !

    One more time...
    Avec, comme prévu (voir ici), Ccil, Lunapei, Startine et Unter, pour une ultime soirée entre nous avant le passage à 2009, qui ma foi - et sans surprise, d'ailleurs - était comme toujours fort sympathique !

    Toujours en fouinant dans ma fameuse collection "La Cuisine des Grands Chefs", je me suis frotté pour une fois à une nouvelle recette, "Salade de Spaghetti froids" de Luisa Valazza, qui ne comporte pas moins de huit ingrédients différents (pâtes, zestes d'orange, émincés de courgette, olives noires, émincés de Rostello, thon à l'huile, copeaux de parmesan et champignons divers) :

    Au départ, je n'y croyais pas trop, mais finalement, le mélange subtil de toutes ces saveurs s'est avéré plutôt intéressant (même s'il y a encore des choses à améliorer, comme toujours lorsque l'on expérimente une nouvelle recette) :

    Ceci dit, nous n'étions pas trop mal accompagnés, non plus, il faut bien le dire :

    Quant à la seconde recette, le fameux "Persillé de Beaufort aux Artichauts" de Guy Martin, qu'à la longue je commence à bien maîtriser (j'ai bien dû la faire 5 ou 6 fois), je me suis même payé le luxe de jouer au "prof" une fois de plus en apprenant à Lunapei à faire des oeufs pochés, et je dois dire que ce fut une très bonne élève, car ce n'est pas forcément gagné d'avance :

    Miam ! C'est toujours aussi bon, ce plat (c'est du moins mon humble avis, et je le partage) :

    Ensuite, il y avait bien sûr les incontournables fromages de chez Maître Dubois, plus une délicieuse et très légère bûche aux châtaignes amenée par Startine... Bref, on s'est bien régalé, en résumé ! Et comme dans toutes les soirées entre G33KS, ceci s'est bien évidemment terminé comme cela (of course) :

    Enfin, "terminé", façon de parler... Vu qu'il y en avait une qui dormait à la maison, et l'autre qui ne reprenait son train que vers 5h du matin, on a certes blagué jusqu'à cette heure-ci d'une façon très agréable, mais à mon âge, j'ai de plus en plus de mal à accuser le coup des nuits "quasi" blanches... Et alors que d'habitude, j'essaye toujours de faire vaguement la vaisselle au fur et à mesure (avant que ça ne colle vraiment pour de bon), voilà ce qui m'attendait le lendemain, sniff !

    Bah, pas grave... Cela ne m'a pris qu'une petite heure, avec un bon CD, on ne voit pas le temps passer. Et comme rien ne peut remplacer le plaisir de ces bonnes petites fêtes roboratives, "Non, rien de rien... Je ne regrette rien", lol !

    Sans compter que Ccil s'est bien défoulée avec mon NIKON (près de 200 photos, dont certaines magnifiques), au point que j'ai largement assez de matière pour faire l'objet d'un prochain Post.

    "J" moins une... Si vous ne me lisez pas d'ici là, passez toutes et tous un bon jour de l'an, et je vous souhaite une très très bonne année 2009 !!!

    P.S : Pour les plus courageux, les recettes sont en lien ici !

    Libellés : , , , , ,

    vendredi, décembre 26, 2008

    PRÉMISSES

    En attendant mieux (lol) !
    Surtout que je n'ai pas trop fait "recette" (c'est le cas de le dire) avec mon Post précédent sur les "Noëls" pour orgue... Mais bon, le "mieux", ce sera demain samedi 27, où nous allons encore (comme souvent pendant les vacances, vu les origines géographiques de certaines) nous retrouver une fois de plus entre blogueuses, Ccil, Lunapei, Startine, et même, j'allais oublier, entre blogueurs aussi, Unter et Myself, désolé ("Mais oui, nous avons été sottes toutes les deux !", attention, tous ceux qui n'identifieront pas cette citation seront privés de dessert, XD) !
    Du coup (pas d'élèves, pas de stress, le foie - relativement - en bon état, à défaut de réveillon), tous les éléments étaient vraiment réunis pour que je me lance dans l'une de mes activités favorites, la "belle & grande" cuisine (terme qui hélas ne s'applique pas à la pièce en question, qui doit bien faire 3 m2 à tout casser, d'où le bordel, sniff !) :

    Mais bon, on finit tout de même par y arriver (joli, non, le Parme sur du marbre ? C'est vrai que tout ceci vient un peu du même coin, à bien y réfléchir) :

    Une bonne heure (une très bonne heure, en réalité) plus tard :

    J'aime bien le coté aluminium doré (ça doit être dû au flash, ça...), on dirait un plat préparé pour la NASA, du coup, lol !

    Mais non. C'est tout simplement (enfin, façon de parler...) une recette du très fameux Guy Martin, paraît-il le "Mozart" de la cuisine, dont je respecte à la lettre les instructions, tout en écoutant, comme tous les jours en ce moment, de l'orgue à fond les manettes (mais oui, vous ne rêvez pas, à droite, c'est bien ma liste de course, XD) !

    Certes, l'idéal aurait bien sûr été d'aller déguster ce "persillé" sur place, dans ce haut lieu historique du Grand Vefour, le restaurant de Guy Martin, au coeur même du Palais Royal :

    Par contre, il vaudrait mieux prier pour un bon petit coup de chance au poker, au loto ou au tiercé - sur le site, j'aime beaucoup leur expression "Menu PLAISIR à 268€" (ça doit certes faire bien plaisir à tout le monde, sauf à nos conseillers bancaires), PTDR !!!

    Du coup, en attendant la "baccara", autant venir chez moi - et en plus, ce sera nettement moins "balai dans le cul", comme l'on dit... Surtout que, grosse feignasse comme je suis de nature pour tout ce qui concerne les choses matérielles, le fait de recevoir des gens me donne toujours un bon prétexte pour faire (à peu près) le ménage de fond en comble dans toute la maison, ce qui n'est pas du luxe, de temps en temps !

    Avant :

    Après (et oui, comme dans les pubs !) :

    Bis : "Et oui, il est comme ça, Michalon... Toujours princier avec les dames" !

    Là, par contre, tous ceux qui ne trouveront pas l'origine de cette citation seront non seulement privés de dessert, mais aussi de fromage... Un indice tout de même : il s'agit du même réalisateur (ça sera mon mini-quizz de la semaine, lol) ! Quoique... En guise de question de rattrapage, j'aurais tout aussi bien pu vous poser celle-ci (beaucoup plus facile) : "Ah, tiens... Y avait un bibelot, là..." !

    Sûrement à dimanche pour de nouvelles photos "de famille" (car c'en est une, quelque part) !

    P.S 1 : Et d'ailleurs, à ce sujet, la grande absente de la soirée sera bien sûr notre amie commune, la fabuleuse peintre Saturne (dont le fameux Tryptique de Janus accompagnera néanmoins notre repas), provisoirement retournée chez les "Chtis" dans sa famille... Et notamment chez son "papounet" (comme elle le dit elle-même, je n'invente rien, hé, biloute !), peintre lui aussi, et qui vient tout juste, à mon âge probable, de créer SON propre Blog, plutôt actif, en plus - comme quoi, "il n'y a pas d'heure pour les braves" !!!

    P.S 2 : Coïncidence des coïncidences : précisément en ce soir de "grande" cuisine (je mets toujours des guillemets avant d'avoir goûté le résultat !), il se trouve qu'un voisin vient tout juste de me prêter Ratatouille des studios PIXAR... Autant dire que je n'ai même pas senti le temps passer, en faisant mes "juliennes", mes "mirepoix" et mes "duxelles", explosé de rire devant l'écran, XD !!!

    Libellés : , , , , , ,

    mercredi, décembre 24, 2008

    NOËL ? NO WELL !

    Enfin si, mais bon (je me comprends)...
    Ce n'est pas que je n'aime pas l'esprit de Noël, loin de là... Mais par principe, j'ai horreur des fêtes "obligatoires" de ce genre, avec tout ce que ceci implique de désagréments, du genre les queues à n'en plus finir dans les magasins, le foie qui le lendemain va ressembler à un dessin de Picasso dernière période, sans parler des pubs pour les jouets qui ont encore occupé le petit écran durant tout le mois de décembre (et encore, là, on sent bien que c'est la crise, vu que c'était plutôt très "soft" comparé aux années précédentes) !
    Donc, tout comme pour la fiesta du Beaujolais nouveau, je vais vous donner ma petite recette personnelle, sachant que là, c'est assez éloigné du "festif" (une minuscule boîte de foie gras qui traînait dans mon frigo depuis une date indéterminée, plus deux croque-monsieur, ce n'est pas vraiment ce que l'on appelle "faire des excès", lol) !
    En revanche, à défaut de faire s'extasier mes papilles outre mesure, je me suis bien défoulé sur les tympans, en écoutant plusieurs fois en boucle et à fond les manettes le CD des Noëls de Louis-Claude Daquin (1694-1772), sur le sublime orgue Isnard de Saint-Maximin de Provence, probablement le plus bel orgue baroque de facture française que l'on puisse entendre en ce bas monde :

    Normalement, les très bons facteurs recommandent un alliage à 80% d'étain pour les grands tuyaux de façade (comparez avec le prix d'un petit vase de 20cm, juste pour vous faire une idée), et du merisier pour les jeux de flûtes cachés, que le commun des mortels ne soupçonne même pas (souvenez-vous !). Mais pour Isnard, c'était encore trop peu : il a donc poussé l'alliage d'étain à plus de 90%, et carrément utilisé du cerisier en lieu et place de l'autre essence, autrement dit, deux à trois fois plus cher (mais oui, il y a des cinglés, comme ça, mais j'aime bien, et en plus, cela s'entend vraiment, même si la plupart des extraits que je vous propose ce soir ne proviennent malheureusement pas de cette église) :

    Ceci dit, ce sont toutes de très belles orgues historiques, autrement dit baroques, et d'une facture française très particulière. Car de même que nous parlons l'une des rares langues du monde à intégrer des voyelles "nasales" ("in", "en", "on", etc.), le timbre de certains jeux - surtout les jeux d'anches - de ces orgues pourra paraître très nasillard ou très agressif à certains... En tout cas, moi, j'adore, la preuve avec cette "Basse de Trompette" de Louis Marchand (1669-1732), l'un des plus grands et des plus "allumés" compositeurs de cette époque, qui hélas est très loin d'avoir la notoriété qu'il mérite :

    Très modestement, j'ai essayé de réhabiliter ce musicien verseau (mais oui, c'est un "club", le mien, en plus !) dans mon premier et unique roman à ce jour, racontant sa vie totalement fantasque et déjantée - au point que ce pourrait presque même être notre Mozart national, lol ! Prenez donc huit minutes pour écouter (à donf, de préférence) son chef-d'oeuvre absolu, ce Grand Dialogue en Ut qui déchire vraiment de sa race (rien que la sonorité du premier tuyau, c'est déjà de la folie... sans même parler du fugato final, à 6'32'' très exactement !) :

    Et vu que j'ai même l'aimable autorisation de mon éditeur Van de Velde pour en publier ce qu'ils appelent "les bonnes feuilles", voici donc les deux pages de mon bouquin concernant cette oeuvre absolument splendide (finalement, je les ai mises en lien ici, ça faisait vraiment trop long, sinon) !
    Tiens, au fait, ça me fait repenser que j'étais supposé parler de Noël dans ce Post... Alors voici, pour rester dans le sujet (et histoire d'embellir un tout petit peu mon compte en banque, assez en berne ces deniers temps), je dirai tout simplement, pour parodier Enrico Macias : "Achetez mon disque (pardon : mon livre) !!!
    Mais oui, ça se trouve même à la FNAC, toutes les infos ici !
    JOYEUX NOËL À TOUTES ET À TOUS !!!
    P.S 1 : Et DSL pour celles ou ceux qui aimaient bien cette provisoire couleur de fond écarlate, mais c'était vraiment juste histoire de marquer le coup (en plus, ça donnait des envies de meurtre à certaines, donc, bon, autant éviter, quoi)... Retour today à mon fond habituel, que je préfère de très loin !
    P.S 2 : Les références du fameux CD des Noëls de Louis-Claude Daquin sur l'orgue de Saint-Maximin, pour ceux qui me font confiance (mais oui, vous pouvez !) : Disques Pierre Verany, PV.783122 (AIX-EN-PROVENCE, B.P 206, F 13607).
    P.S 3 (Mais quand est-ce que je m'arrête, moi, merde...) : Ne vous moquez pas trop du second organiste de cette série, Michel Chapuis, qui certes accuse son âge et commence à avoir l'air quelque peu décati, n'empêche que d'une part, c'est l'un des meilleurs que nous n'ayons jamais eu en France... Et que d'autre part, je lui doit une fière chandelle, comme l'on dit, car c'est lui qui m'a fait découvrir et adorer la musique ! Car à l'âge de cinq ans, mes parents m'avaient offert l'un de ses disques avec quelques Toccatas de Bach, et je me souviens parfaitement non seulement de la couverture, mais aussi du fait que je me le repassais en boucle sur ce qui s'appelait, à l'époque, un électrophone (voire mieux, un "pick-up")... O TEMPORA O MORES !

    Libellés : , ,

    samedi, décembre 20, 2008

    VIVE LE SKI !

    Autrement dit :
    Une fois qu'on y a goûté et compris "le" truc, on peut toujours s'arrêter dix, vingt ou trente ans, peu importe, les réflexes reviennent presque toujours instantanément (normalement)...
    Je vous raconte tout ceci parce que, comme un gros connard que je suis, je n'avais pas osé me (re)frotter à l'aquarelle depuis au moins cinq ou six ans, et là, ce soir, je ne sais pas pourquoi, une subite envie m'a repris, et putain, qu'est-ce que c'est bon, quoi...
    Attention : je n'ai pas dit "qu'est-ce que c'est beau, quoi...", vu que sur ce coup, je ne suis tout de même pas trop fier de moi :





    P.S : Et oui, je sais, ce n'est pas terrible, dans le genre, je l'admets bien volontiers... Mais bon (ce n'est pas une excuse, certes) : mauvais papier, mauvais pinceau, et surtout boîte d'aquarelles quasiment ruinée... Il faut vraiment que j'investisse à nouveau là-dedans, surtout que c'est très loin d'avoisiner les prix hallucinants de la peinture à l'huile, quoi...

    Libellés : ,

    lundi, décembre 15, 2008

    FINALMENTE !

    Ou encore : "Endlich" !
    Voici que je vois enfin le bout du tunnel, avec la fin programmée de mon petit concours de l'automne, avec cette année trois gagnants (dont l'un de haut vol, il faut bien l'admettre, vu la difficulté de certaines questions) :
    - Alexandre, de Copenhague (27/30) !!!
    - Violaine, de Paris (22/30)
    - Jérôme, de Nancy (15/30)
  • Toutes les solutions ici, bien sûr, et encore bravo à tous les participant(e)s, en les remerciant de leur patience et de leur persévérance !
    P.S : Deux jeunes réalisateurs à découvrir sur mon Blog de cinéma, n'hésitez pas à leur mettre un petit mot gentil... Un peu d'encouragements, ça ne fait jamais de mal, merci pour eux !

    Libellés : , ,

    mercredi, décembre 10, 2008

    CRISE DE NERFS...

    Et pour de bon, en plus !
    Trois choses qui m'énervent très grandement en cette fin d'année (et encore, c'est peu dire, c'est juste un euphémisme pour dire "trois choses qui me mettent absolument hors de moi", surtout en cette période de Noël que j'aborrhe par dessus tout, DSL) !
    1) Je ne sais pas si vous avez déjà vu cette Pub à la TV (dommage, je ne vous l'ai pas encore trouvée sur Youtube), disant à peu de choses près : "Le classique, c'est une musique sans rythme, écrite par des morts pour des vieux... Ah, mais tiens, ça, j'aime bien !" (suivi d'un petit extrait de la Traviata, si mes souvenirs sont bons), juste histoire de se faire un bon petit paquet de fric en surfant sur la vague d'un effet de "mode", beurk, j'en ai déjà la nausée, là...
    Hallucinant, non, quelque part, de voir à quel point de décadence nous en sommes arrivés en moins de 300 ans, entre J.S.Bach aveugle dictant de mémoire à son gendre Altnikol les quatre voix monstrueusement complexes et sublimes de Die Kunst der Fuge (LE chef-d'oeuvre absolu de toute l'histoire de la musique, qui ne pourra certainement plus jamais être égalé dans les siècles des siècles, je vous raconterai - un autre jour - pourquoi), et d'autre part l'autre espèce de taré, matraqué sur toutes les chaînes publiques sous prétexte que, "Yo, man, ça, c'est du lourd, quoi"...
    Attention, pas de confusion : c'est juste lui qui est "lourd", pas moi sur la photo suivante, lol !

    Bon. En même temps, c'est de leur faute, aussi, à tous ces gros niais de musiciens classiques (mes collègues, pourtant), qui ne peuvent même pas s'imaginer une seule seconde dans leurs petits cerveaux que cet espèce de "rituel" du costume noir et du noeud papillon décourage d'emblée tout le monde, à commencer par les plus jeunes qui, si on les sondent un tout petit peu, ne détestent pas du tout a priori ce genre de musique, si seulement il n'y avait pas tout ce cérémonial à la con tout autour, quoi...
    Et quand moi, j'ose faire ça pour des concerts (cf. photo ci-dessus, chemise GUANTANAMO BAY avec de vraies Buffalos, les "pires" de toutes, en plus, les 1348-14 en version dorée !), je ne vous raconte même pas ce que je dois entendre et subir, non pas tant de la part du public (car eux, ils s'en foutent complètement, ça les ferait même plutôt marrer, en fait !), que de la part de mes confrères, totalement coincés à ce sujet...
    Bon. Loin de moi d'avoir la prétention de me comparer à Mozart (un natif du 27/01, alors que je ne suis que du 25/01), n'empêche que d'une façon ou d'une autre, nous autres verseaux avons ça dans le sang, quelque part : une haine viscérale de l'autorité, de l'ordre établi, des "convenances", et une passion absolue pour l'extravagance, la provocation, l'étrange, bref, tout ce qui sort de l'ordinaire, en résumé...
    Donc, surtout à mon âge, on ne me changera pas : ou bien on veut de moi pour un concert, et je me fringue comme je veux, ou bien ça sera sans moi, tant pis (ceci dit, comme à toute règle, il y a des exceptions : 3 ou 4 concerts en Islande ou au Groenland, tous frais payés, et suffisamment de jours de battement pour bien en profiter, bon, là, OK, je peux faire une petite entorse, lol) !

    2) Autre grand sujet d'énervement, tout le battage médiatique fait autour de la petite Hélène Grimaud au moment de Noël, une pianiste certes très jolie et qui, en plus, "danse avec les loups" (ça, c'est bien sûr du caviar pour les "soi-disants" journalistes du Monde de la Musique) :

    OK, c'est pas mal (encore que je déteste les pianistes qui "se la pètent" comme ça en jouant)... Mais bon, le niveau normal d'un premier prix du CNSMDP, sans plus, quoi... C'est du très bon piano comme nous savons tous le faire (en tout cas, ceux de la "maison", comme l'on dit), mais rien à voir avec le pur génie d'un Horowitz, d'un Rubinstein ou d'un Glen Gould, il ne faut tout de même pas exagérer, quoi...

    Mais bon, c'est Noël, alors plus c'est "glamour" et "people", plus les gens vont se précipiter pour acheter le CD, même s'ils n'y connaissent absolument rien, de même que paraît-il la foule à l'exposition de Mantegna (ma soeur était hallucinée de voir certaines personnes rester au maximum 30 secondes devant chaque tableau... Mais bon, du moment que c'est recommandé par Télérama) !

    3) Et bien sûr, pour finir en beauté, Windows Vista, "le retour" (car comme les fidèles lecteurs de ce Blog le savent bien, mon Dell Inspiron était tombé en rade depuis plusieurs jours suite à une mise à jour dudit Vista, une fois de plus, bravo Microsoft) ! Du coup, à force de devenir chèvre en essayant sans succès toutes les solutions possibles, j'ai fini par opter pour "l'ultime", autrement dit, celle qui remet l'ordinateur dans son état de sortie d'usine, en écrasant au passage tous les programmes et tous les fichiers personnels (heureusement que je suis prévoyant et que j'ai toujours deux ou trois sauvegardes sous le coude), et là, miracle : tout remarche ! Alors bien sûr, j'ai tout d'abord rechargé le navigateur Orange (en repêchant Avast au passage) afin de voir ce qui allait se passer avec les mises à jour automatiques (44 !), mais là encore, tout s'est déroulé sans encombre (ouf, il était temps !) :

    Ne restait plus ensuite qu'à gaspiller cinq ou six précieuses heures à réinstaller tous les logiciels écrasés, puis, d'un ordinateur à l'autres, tous les dossiers documents, musique et images (à lui tout seul, ce fichier pèse déjà près de 10 Go), encore une fois, merci Bill Gates pour cette fabuleuse prise de tête !

    Heureusement qu'il y avait (en boucle) le DVD de la fabuleuse pianiste et chanteuse d'Azerbaïdjan, Aziza Mustafa Zadeh, pour me soutenir dans cette rude épreuve, sinon, je crois bien que j'aurais craqué avant la fin, lol !

    Elle, "c'est pas du lourd", quoi... Au contraire, c'est du léger, du fin, du subtil, et même - je pèse mes mots - du génial, tout simplement ! Cela doit être pour toutes ces raisons que l'on n'entend jamais parler de gens comme ça à la télévision...

    Pauvre France !

    Libellés : , , , ,

    vendredi, décembre 05, 2008

    L'ULTIMO CONCERTO !

    Le dernier de la saison, en résumé !
    Mais belle audition, ceci dit, avec un programme comportant pas mal de "beau linge", comme on dit (Bartok, Haydn, Lalo, Mendelssohn, Mozart, Vivaldi, etc.). Très en avance comme d'habitude, j'ai bien sûr assisté (en partie) à la cérémonie rituelle de l'accord de tous les violons :

    Cérémonie plutôt ardue, du reste, étant donné l'état de délabrement et de fausseté du piano, totalement indigne du moindre établissement prétendant au titre de "Conservatoire de Musique" (pour tout dire, pour ceux qui connaissent, l'on n'était pas très loin de la fameuse scène des Damnés de Visconti, juste à titre d'exemple) !

    Fort heureusement, nous autres profs étions tous "entre verseaux" (sans parler de Mendelssohn et de Mozart, qui étaient aussi de la partie !), de sorte que nous avons décidé de le prendre très provisoirement plutôt bien - alors qu'il s'agit non seulement de l'une des plus riches villes de France, mais en prime, du quartier le plus riche de ladite ville !

    Mais non, 80 Euros pour accorder un piano à la veille d'un concert, c'est comme si on allait mettre en péril l'équilibre financier de toute la cité, on croit rêver, quoi... Enfin bon, je préfère m'arrêter là, parce que je suis tellement énervé, choqué et scandalisé par cet état de choses que si je continue sur ma lancée, je vais vous en faire 30 pages sur le même sujet, que vous n'aurez certainement ni l'envie ni la patience de lire, lol !

    Alors donc... Enchaînons tout de suite sur quelque chose de beaucoup plus positif, les enfants (qui Dieu merci, sont encore pour un temps à l'abri de ce genre de choses, bien qu'ils aient dû eux aussi, les pauvres, composer ce soir avec une "casserole" à l'extrême limite de la "justesse") :

    Je n'en ai pas personnellement, mais il n'empêche : j'adore les enfants ! Ils sont - en général - merveilleux, ouverts, sans préjugé, créatifs, avides, gourmands (en gros, tout le contraire de la plupart des adultes que je connais, triste à dire, mais c'est comme ça) ! Et regardez-les à dix minutes d'entrer sur scène, ils se marrent et ils n'ont même pas un gramme de trac, c'est hallucinant, non ? Bon, OK, ils me connaissent et je ne leur fais même pas peur (lol !), mais tout de même, respect, quoi (à peu de choses près, je crois que j'avais dû dire grosso modo la même chose l'année dernièrel):

    Bref ! En résumé, c'était un très joli programme, pas ennuyeux pour deux sous, malgré sa longueur (pour tout dire, je ne l'ai même pas senti passer, alors que je m'en faisais une montagne la veille !), très varié, en plus, avec de "grandes" élèves (façon de parler, juste pour citer celles que je connais depuis 5 ou 6 ans, et que j'ai donc vu durant tout ce temps passer du niveau "crin-crin" - normal, au début, même nous, on ne fait guère mieux au piano, lol ! - à la Symphonie Espagnole de Lalo, mais oui !

    De moins grandes, mais tout aussi douées :

    Et même de toutes petites, que j'espère bien accompagner un de ces jours dans le Concerto de Brahms (admirez la concentration, tout de même, pour ce fameux geste extrêmement important que nous appelons "la levée") :

    Sans oublier une mention spéciale pour le petit Arthur (mais oui, à part moi, il y a aussi de temps en temps - rarement - des garçons préfèrant la musique au foot, au catch ou au skateboard, XD !), qui malgré sa jambe cassée entre la répétition de mercredi et le concert de ce soir, a tout de même tenu à participer, bravo !

    Certes, on m'avait vaguement demandé de m'habiller "si possible" en noir, mais le peu que j'avais était déjà dans la machine, donc j'ai pris du bleu... Mais bon, à part la couleur, c'est la même chose, non ? Là où je suis légèrement décu, c'est que les gens à qui j'avais confié mon petit Samsung n'aient pas pris une seule photo de moi de face (en train de saluer, par exemple), alors que j'avais mis un point d'honneur à parvenir à ce degré de ce sophistication absolu entre le jean "customisé" et les baskets inversées (que l'on voit bien mieux ici, certes), et qui du reste a énormément plu aux toutes petites des premières photos (et voilà, comme je le disais plus haut, pas d'a priori, pas de préjugé, une curiosité sans cesse en éveil, c'est tout cela qui rend les enfants prodigieux) :

    Ceci dit, il y aussi des parents d'élèves, la grande majorité, d'ailleurs, qui sont vraiment très sympathiques, ouverts, gentils, agréables, et en plus respectueux du métier que vous faites (contrairement à la Mairie de Paris, comme l'a suffisamment prouvé le lamentable piano de ce soir, hélas) !

    あの人もすごく心切であるし,それで,彼女に時々ちょっと日本語で話す事が出来るなのですよ...懐かしい!!!

    Ne dites rien, je sais déjà ce que vous pensez ("Mais pourquoi cet abruti ne nous donne-t'il pas la traduction ?")... Et bien non. Vous n'aviez qu'à faire comme moi : consacrer 2 heures par jour durant 4 ans à étudier cette langue impossible (mais passionnante), et du coup, cela vous semblerait limpide !

    Bon. Il y avait tout de même une (bonne) petite cerise sur le gâteau, comme on le dit : c'est qu'après ce concert, j'ai par hasard été invité par mes fidèles auditeurs de la maison d'en face (le très fameux Castel Béranger, à voir ici, , ou encore ) à prendre un petit verre - façon de parler, puisqu'étant nous tous extrêment prolixes et bavards, le "petit" verre en question a bien dû se prolonger une bonne heure et demie, mais bon, sans regret aucun, et bien sûr toujours avec un immense plaisir !

    Ensuite, disons-le, je suis un tout petit peu moins fier de moi sur le chemin du retour, avec cette petite photo de la Maison de la Radio (rhoh, presque onze heures du soir, et encore des bureaux allumés !) :

    Cette photo de l'hyper "branchouille" Lounge, près de la Seine :

    Et pour finir, ces deux autres prises "à la volée" du taxi, au détour des Champs-Élysées récemment parés de leurs décorations de Noël :

    Mais non, je le précise : il ne s'agit pas d'une explosion thermonucléaire !

    Il s'agit juste de la mégalomanie d'une ville capable de dépenser des centaines de milliers d'Euros (sinon plus !) dans ce genre de conneries, alors que dans le même temps, 15000 € pour investir dans un beau piano de concert tout neuf - attention, je ne parle pas d'un Steinway à 150000 €, non plus ! -, cela semble totalement au-dessus de leurs forces, quoi...

    En résumé : c'était un concert pas trop mal, certes, mais qui à certains moments et avec certaines élèves aurait presque pu virer au sublime, si seulement nous avions pu jouir d'un vrai piano accordé en lieu et place d'une simple "casserole" ...

    La musique en France, donc (rien de très nouveau depuis Berlioz, relisez ses passionnants écrits, toujours d'actualité) : R.I.P !

    Libellés : , ,