À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • mercredi, avril 30, 2008

    RETOUR AU BEAU FIXE !

    Ouf, on a eu chaud !
    Levé un peu trop tard, aujourd'hui, pour envisager une grande et belle randonnée, mais peu importe... Maintenant, j'ai une autre alternative, à laquelle je crois bien que je vais sérieusement commencer à m'habituer :

    Une toute petite dizaine de kilomètres, oui, je sais, ça n'a l'air de rien, mais n'oubliez pas que d'une part, c'est du perpétuel "faux plat", et d'autre part que je n'ai pas actionné un seul muscle (à part ceux des doigts) depuis août 2007 ! Quoi qu'il en soit, le paysage est tel qu'on en oublie très vite que l'on est en train de pédaler (j'aimerais bien savoir ce que sont ces arbres, d'ailleurs, si quelqu'un a la solution) :

    En tout cas, ce moyen de transport, ça convient très bien à ma nature de verseau (qui, comme chacun sait, a toujours tendance à naviguer entre les deux extrêmes). En résumé : j'aime soit ce qui est très rapide (j'adore l'avion, et en plus, je trouve ça carrément mystique !), soit ce qui est très lent, et permet de s'arrêter à sa guise pour jouir du panorama (la marche, le vélo, donc, mais aussi le bateau, j'aimerais tellement refaire une grande croisière nordique comme en 2003 !) :

    En fait, ce qui me gave, ce sont, comme d'habitude, les "entre deux" : la voiture, le bus, le train, etc...
    Bref ! Vers dix-neuf heures, retour dans mon petit village de La Vachette, sous un ciel paradisiaque :

    Où la vue de ma fenêtre est tout de même un tout petit peu mieux que celle de mon habituel dix-septième arrondissement parisien, on va dire :

    Et alors là... juste histoire de vous achever (car vous n'allez pas le croire, lol !), regardez un peu l'endroit d'où j'édite mon Blog durant ces deux semaines :

    Hein, ça le fait, non ? Le portable, le feu de cheminée, le chien (et même, ajouterais-je pour les amateurs, les fabuleuses Reebok "Pump" !)... Que faut-il de plus à un homme pour être heureux, je vous le demande ? J'en jubile tellement que malgré tous ses efforts, mon ami n'a même pas réussi à prendre une seule photo nette sans le flash !

    Comment ça, il faut que je rentre à Paris samedi, c'est quoi ce délire ???
    Et merde...

    Libellés : , ,

    mardi, avril 29, 2008

    BRIANÇON

    Charmante cité, n'est ce pas ?

    Et oui ! De même que toutes les villes historiques (voir Venise et Mestre, Paris et ses banlieues, etc.), Briançon profite lâchement de son statut de site classé pour reléguer toute la "merde" à sa périphérie, avec pour résultat une "ville haute" toute coquette, soigneusement étudiée pour plumer jusqu'au dernier sou le moindre touriste, et 80 mètres plus bas, une "ville basse" utilitaire, bardée de casernes, de grandes enseignes et conçue dans la plus grande anarchie architecturale (sans parler des carrefours, que l'on dirait presque tous fomentés sadiquement par un urbaniste alcoolique, cinglé, voire les deux !). Enfin bon. Moi, j'suis d'Paname, pas de Marly-Gaumont, alors je vais me contenter de vous faire brièvement visiter ce que l'on appelle la Cité Vauban (1280m, la plus haute ville d’Europe, paraît-il), il est vrai fort sympathique, avec sa jolie place d'armes et ses maisons toutes chamarrées, à l'image de l'Italie toute proche (ceci dit, on finit très vite par y tourner en rond, comme du reste dans toutes les villes de moins de 5 millions d'habitants, lol !) :

    Évidemment, le joyau de cette cité commencée sous Louis XIV et achevée sous Louis XV consiste en la magnifique collégiale imaginée par Vauban lui-même (35 ans que je viens dans cette ville, et c'est seulement aujourd'hui que je découvre son nom complet, "Notre Dame et Saint Nicolas", bravo le Vincent !) :

    Ceci ne se voit hélas pas très bien sur la photo, mais l'alternance de briques grises et rose clair en façade est d'un effet particulièrement réussi (tout comme la cathédrale de Côme, d'ailleurs, conçue sur le même principe).
    Autres curiosités remarquables : le cadran lunaire de la tourelle Est (j'ignore tout de son fonctionnement, ne me demandez pas !) :

    Juste au-dessus du grand orgue (buffet entièrement en mélèze dû à un artisan local du nom d'André Vincent - encore un !), l'horloge située de façon très inhabituelle en lieu et place de la clef de voûte (et elle marche, en plus !) :

    Survivance médiévale, l'une des deux "gargouilles", précieuses saillies dans cette enclave qui fait presque 50 mètres de dénivelé à elle toute seule :

    La maison du Pape (bon, d'accord, ça fait "pauvre", comparé à Avignon, mais vu les dates, il a déjà eu un sacré bol de ne pas se faire guillotiner dans la foulée !) :

    Et pour finir, le tristement célèbre pont d'Asfeld, reliant la Cité Vauban au Fort des Trois Têtes (on les devine tous les deux, en agrandissant) :

    Plus couramment dénommé par les autochtones "pont des suicidés", ce qui ne manque pas de se produire plusieurs fois par an, d'où mon terme de "tristement" (et en plus, vu la hauteur, je ne vous raconte même pas le genre de spectacle que les pompiers doivent avoir à affronter en bas, genre "kit IKEA" - sauf que ça ne remarche généralement pas, même en suivant bien les schémas de montage) !
    Bon. Désolé pour ce qui a pu ressembler à un mini cours d'histoire un peu dogmatique (terrible, ça... Même en vacances, il y a toujours un côté de mon cerveau qui ne peut pas s'empêcher de jouer au prof !!!), mais comme vous vous en doutez certainement, je n'ai traîné mes guêtres là-bas cet après-midi qu'en raison du temps exécrable qui s'est soudainement abattu sur le pays. Sans le moindre déplaisir, certes, vu que j'adore ce que l'on appelle le "Grand Siècle", mais bon, Briançon, c'est tout petit (12 000 âmes), et ça se visite très vite... Alors s'il pouvait de nouveau faire très beau demain, ça m'arrangerait beaucoup, voyez-vous...
    Ora pro nobis !

    Libellés : , ,

    lundi, avril 28, 2008

    VTT (!)

    Mes ami(e)s...
    Je sais que j'en ai frustré beaucoup d'entre vous en décidant précipitamment d'établir mes pénates dans les Hautes-Alpes, mais après huit mois dans la grisaille et le stress parisien, plus un ou deux séjours non consentis à l'hôpital, je ne pouvais vraiment pas faire autrement, cela commençait presque à en devenir une question de vie ou de mort, en tout cas de santé (et je pèse mes mots, face à la très humble petite église du village des Alberts)...

    Après une journée de ski et une autre de randonnée alpine, tout va déjà beaucoup mieux, et je ne vous parle même pas d'aujourd'hui (journée mal commencée par un gros coup de Foehn sur les hauteurs, mais bien transformée par la suite en un soleil quasiment estival), où je me suis tapé 3 petits kms à pieds A-R pour aller dire bonjour aux chevaux de l'ami qui m'héberge en ce moment (Margot & Jazzy) :

    Et où, par le plus grand des hasards, je me suis également trouvé en présence d'un VTT, de sorte que je me suis dit : "Allez, ça se tente !", et je me suis encore enquillé 10 kms A-R jusqu'au village de Val des Prés :

    Bon, ça secoue un peu (surtout parce que ce ne sont pas du tout les mêmes muscles qui travaillent que durant la marche), mais je n'étais quand même pas peu fier de moi, vu que je n'en avais pas fait depuis (au bas mot) quinze ans !
    En résumé, comme le dit ce cadran solaire de La Vachette (l'un des très rare à avoir une maxime positive), "Il est toujours l'heure de bien faire !" :

    D'autres sont déjà un tout petit peu moins enthousiastes, "La vita es gaïzo ùn ris, ùn souffle, ùn pleuz (occitan)", "La vie est comme un rire, un souffle, un pleur" :

    D'autres, encore, bien plus sinistres (la majorité), "Vita fugit sicut umbra" ("La vie fuit telle une ombre") :

    Raison de plus pour en profiter pleinement, vous ne croyez pas ?
    En attendant, priez pour moi... La météo annonce du mauvais temps pour demain (héhé, c'était bien du Foehn, finalement, ce matin). Passez donc la nuit en oraisons pour qu'elle se trompe grandement, mercy pour moi !
    P.S : Vous noterez tout de même que malgré mes activités physiques intenses, je n’oublie pas pour autant mes "devoirs" de blogueur… J’espère que vous m’en serez gré !

    Libellés : , , , ,

    samedi, avril 26, 2008

    ENFIN...

    Après le ski, place à la randonnée, et même à la culture, car il ne faut pas oublier que contrairement à nombre de stations bâties comme des champignons (Chamonix, Tignes, Flaines, etc.), la plupart des villages des Hautes-Alpes se signalent par de véritables perles d'architecture, et notamment - puisqu'il y fait presque toujours beau ! - par de superbes cadrans solaires (par exemple celui de la place d'Armes de Briançon) :

    Quand les choses se goupillent bien (et c'est le cas cette année, héhé !), c'est là l'immense charme de cette saison : l'on peut passer une journée à skier sur de la neige encore bonne (entre 2000 et 2500m), et le lendemain randonner en tenue quasi estivale sur des sentiers situés au-dessous de 2000m. Ce que j'ai donc fait aujourd'hui en parcourant les balcons de l'Enrouye :

    Une large traversée reliant La Vachette à Val des Prés en contrebas d'une large barre de rochers rouges ("l'Enrouye"), très impressionnante, mais en fin de compte assez peu étonnante en cette région (Vallée des Cerces et Valle Stretta), qui abrite en son sein des centaines de phénomènes géologiques très particuliers.
    Ce n'est plus tout à fait l'hiver :

    Et c'est déjà presque l'été :

    Retour par la jolie commune de Val des Prés (un vrai cauchemar pour les automobilistes l'été, car il n'y a de largeur que pour une seule voiture !) :

    Avec sa très belle église, typique de la région :

    Et, une fois de plus, un cadran solaire, avec comme toujours, l'une de ces devises qui réchauffent le coeur du passant :

    "Omnia vulnerant, ultima necat" (Toutes les heures blessent, la dernière tue)...
    "Sicut transit gloria mundi" (Ainsi passent les gloires de ce monde) !
    Autant, donc, en profiter au maximum (c'est ce que je fais, hahaha) !!!

    Libellés : , , ,

    vendredi, avril 25, 2008

    VIVE LE SKI !

    Vu à Chambéry :

    Voilà. C’est en gros le résumé clair et concis de ce que j'attends de ces vacances, où je n’avais qu’une envie (et mon corps aussi !) : fuir Paris et son lot étriqué de saucissons violonistiques – d’autant qu’il va falloir remettre ça dès le mois de mai, grande joie en perspective !
    Le plus pénible dans l'histoire, c'est le voyage proprement dit (même si cela a beaucoup évolué grâce au TGV Paris-Milan, 5h à peine, contre les 12h du nocturne Paris-Briançon d'autrefois).
    Petite vue sur les champs de colza (un vrai sujet de peintre, ça) :

    Sur la sinistre vallée de la Maurienne (merci Péchiney & Saint-Gobain !), sous un temps pourri de surcroît, comme d'habitude, il faut bien le dire :

    Et toujours comme d'habitude, le temps habituel de l'autre côté du tunnel du Fréjus (coup de bol, c'est justement là où je descends !) :

    Et dès le lendemain, YOUPIIII !!!!

    Au pied des Rochers de l'Aigle :

    Et face à la sublime chaîne du Pelvoux et des Ecrins (au fond), presque tous des quasi 4000 m :

    Pour finir la journée dans la très jolie (quoiqu'un peu trop touristique) capitale locale, Briançon et sa Collégiale, ville en outre marquée par Vauban et Louis XIV, autant dire ma période préférée :

    Vu que je n'avais pas chaussé les skis depuis cinq ans au bas mot, je ne vous raconte même pas le pied que ça a été !

    Du coup, le soir, on est claqué : on n'a plus trop le temps de bavasser sur les Blogs, hahaha !

    Libellés : , , ,

    dimanche, avril 20, 2008

    MISE AU VERT !!!

    Et oui... J'en ai eu subitement un peu marre de cette vie parisienne, la nostalgie du ski et de la neige, l'envie subite de me retrouver en pleine nature, en plus avec de très bons amis, quoi...

    Quatre ou cinq heures de train, et je vais pouvoir revoir toutes ces merveilles de la fabuleuse vallée des Cerces, c'est géant (dans l'ordre : la Main de Crépin, la Crête du Diable, et l'Aiguille Noire) :

    Comme quoi, il faut faire attention aux films qu'on regarde, des fois (INTO THE WILD de Sean Penn, en l'occurence, ainsi que le plus ancien, mais tout aussi excellent CAVALIER ÉLECTRIQUE de Sydney Pollack, deux superbes hymnes à la liberté et à la nature !)...

    J'essaierai de poster deux ou trois bafouilles durant ces deux semaines, mais sinon, ne vous inquiétez pas : pas de nouvelles, bonnes nouvelles, et rendez-vous le 3 mai.

    Bonnes vacances à tous !

    Libellés : ,

    jeudi, avril 17, 2008

    LA QUILLE !!!

    Wouarf, plus que deux jours !
    Et très franchement : et bien, ça ne va pas faire du mal, en résumé, lol (surtout si je me barre à la montagne, ce qui fait partie des possibilités, même si ceci va hélas me contraindre à zapper une super bonne bouffe prévue de longue date entre blogueurs, mais bon... Qui vivra verra) !
    En attendant, plein, plein, plein de NEWS de la blogosphère : à commencer par l'un des miens (si vous aimez les baskets bien "branchées", ne le loupez surtout pas, celui-ci, Sneakers & Buffalos !), où je viens ENFIN de comprendre le codage HTML permettant d'afficher les "tags" ailleurs qu'en fin d'article, ce qui n'était pas très pratique, en fait (surtout quand l'un des sujets n'avait pas été abordé depuis longtemps). Le "bug" est donc désormais corrigé, et vous pourrez tout à loisir choisir dans la colonne de droite de ne considérer que les articles concernant telle ou telle marque précise. C'est pas cool, ça, sur Sneakers & Buffalos ?

    À part ça... Il se trouve que pas plus tard qu'aujourd'hui, j'ai appris que l'un de mes collègues (mon "double", en quelque sorte, puisque nous sommes en réalité les deux seuls accompagnateurs du conservatoire du XVIème à nous répartir les différents instruments) ne se bornait pas seulement à "accompagner", mais composait en outre de très belles choses, notamment des musiques de films, le tout à découvrir sur son superbe site éponyme Mathieu Lamboley, où vous serez en outre accueillis par un très beau morceau ("Hidalgo") :

    Et sinon... Un petit Blog très sympa, complètement déjanté (mais bon, vous me connaissez, depuis le temps, vous savez bien à quel point j'adore ce genre de trucs, lol !), celui de Mademoiselle Gäelle, recommandé par Unter (c'est un critère, ça, tout de même, non ?) :

    Dans le genre "minimaliste" et très pertinent, cela m'a tout de suite très fortement fait penser à cet autre Blog que j'ai toujours adoré dès ses débuts, ne serait-ce que par son titre très élégant de Crève Poufiasse ! (sans compter que sous ce vocable faussement provocateur, se cache en réalité une Demoiselle sacrément douée, d'ailleurs à l'ESAD de Strasbourg, ce qui n'est pas rien, n'est-ce pas ?) :

    Voili, voili, voilà... Comme vous le voyez, la blogosphère n'est jamais avare de (bonnes) surprises, et c'est tant mieux (la vie mérite donc d'être vécue, finalement, en résumé, lol) !

    N'oubliez surtout pas, de temps à autre, de rendre également une petite visite (par ordre alphabétique, car je ne veux vexer personne !) à Ccil, Lunapei, Marie-Laure, Négresse Bleue, Sat, Seb, Unter et bien sûr Zoun, tous gens très doués dans leurs domaines respectifs, que j'aime et respecte beaucoup, qu'à plus de 50% je connais déjà IRL (ce qui n'est déjà pas si mal !), et que sans cette révolution Internet du XXIème siècle je n'aurais peut-être jamais pu rencontrer, probablement...

    Vive la technologie (j'adore !!!)...

    En attendant, conformément aux préceptes de l'excellent biologiste Henri Laborit, sachons aussi être absolument égoïstes quand il le faut... Entre autres pour faire ma propre PUB au sujet de l'article que j'ai pondu sur ce film totalement génial à 200% de Sofia Coppola (Marie Antoinette), et même pour bavasser sur mon site d'architecture à propos d'une petite rue du XVIème dont probablement tout le monde se fout, la Rue de Boulainvilliers...

    Voili, voili, voilà... C'est tout ce que j'avais à dire, mais je l'ai dit !

    ENJOY !!!

    Ah, et bien non, finalement, il y avait tout de même quelques petites choses à rajouter.... (Update du 18/04, en résumé !)... D'une part, ma très chère soeur m'a envoyé cette célèbre photo des millésimes de Château Yquem (souvenez-vous, cuvée 1987 !), comme chacun sait le plus sublime vin blanc du monde (et en outre, propriété autrefois de Michel de Montaigne, mais oui !) :

    C'est sûr qu'à 25 000 Euros la bouteille de 1892, on ne voit vraiment pas pourquoi se priver, n'est-ce pas ?

    D'autre part, et même si c'est une très grosse souffrance pour moi de zapper cette super ultra méga bouffe de la mort qui tue que j'avais prévue avec mes ami(e)s blogueurs et blogueuses le 23 avril, je crois tout de même que je vais opter pour cette option pas trop dégueu, quoi, et qui fera sûrement le plus grand bien à mon vieux corps fatigué de 49 ans (mais oui !) :

    Non, vous ne croyez pas ? En tout cas, si jamais, peu importe, on se refera ça au mois de mai, n'est-ce pas ???

    Et merde... Quand même (comme dit Roger), entre G33KS, il faut se soutenir, au moins, c'est un minimum, non ???

    Libellés : , , , , , ,