À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • vendredi, septembre 28, 2007

    #2 : UEBER WIEN (ZENTRUM)

    À propos de Vienne (centre)...
    Et oui ! À peine six stations de U-Bahn depuis Schönbrunn, et l'on se trouve déja rendu en dix minutes à peine dans le (tout petit) centre de Vienne, la célèbre Karlpaltz, à proximité de laquelle se trouvent quatre monuments mythiques. Et tout d'abord, comme je suis un peu musicien sur les bords, tout de même, l'une des plus parfaites salles de concert du monde, celle du Wiener Philarmoniker (que je n'ai malheureusement pas pu écouter hors-saison) :

    Le Kunst Historische Museum, flanqué de la statue de l'impératrice Marie-Thérèse - l'équivalent du Louvre, grosso modo, avec entre autres le magnifique Veermer "Euterpe", et surtout une collection de Brueghel hallucinante (une trentaine !), de quoi rendre jaloux les habitants d'Amsterdam :

    Le Leopold Museum, qui abrite sans aucun doute la plus grande collection Egon Schiele du monde (quel régal, mais quel régal !!!) :

    Et pour finir, le Château du Belvédère, lieu magique où se trouvent par contre la plupart des oeuvres de Gustav Klimt (commerçants, ces Viennois, tout de même... ils se sont bien débrouillés pour mettre ces deux collections dans deux endroits différents !) :

    Voici pour les quatre grandes "vedettes" de la ville, qui abritent pour la plupart d'incontournables chefs-d'oeuvre... Et pourtant, ce que j'aime par-dessus tout dans ces grandes métropoles, ce sont les petits musées cachés, à taille humaine, comme par exemple le Poldi-Pezzoli à Milan, ou encore les musées Jacquemard André ou Nissim de Camondo à Paris, où l'architecture apparaît tout aussi remarquable que les collections hébergées. Ainsi en va-t-il, à Vienne, du fabuleux petit musée "Sécession", bâti dans le plus pur style "Art Nouveau", avec en exergue ce joli credo sur le fronton ("à chaque époque son Art, à chaque Art sa liberté !") :

    Beaucoup d'expositions temporaires, essentiellement, mais surtout, au sous-sol, un chef-d'oeuvre incontournable, la Fresque Beethoven de Gustav Klimt (qui, de même que la Neuvième Symphonie, évoque la progression de l'humanité, de la sauvagerie vers la joie universelle) :

    Fait remarquable (comme souvent chez Guimard, également), le moindre petit détail de l'architecture a été conçu pour s'intégrer harmonieusement à l'ensemble :

    Et puis tiens, puisqu'on parle de Beethoven... Question #2 : pour quelle raison le maître de Bonn aurait-il particulièrement apprécié cette station de métro ?

    Bon courage (le concours touche à sa fin, autrement dit à son début pour vous, puisque vous allez bientôt pouvoir commencer à poster vos réponses) !

    Libellés : , , , ,