À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • vendredi, janvier 12, 2007

    ARTS DÉCORATIFS

    Hum... Je savais bien qu'il manquait encore un chapitre pour terminer en beauté cette grande saga consacrée à mes soi-disant aspirations artistiques, et c'était bien sûr le chapitre des "Arts Décoratifs". Alors là, contrairement aux Posts suivants, où j'avais quand même plutôt tendance à y aller sur le bout des pieds (surtout que dans ma liste de liens, vous trouverez aisément plein de graphistes 10000 fois plus douées que moi), je vais me la jouer "gros sabots et autoglorification", vu qu'en ce qui concerne cette discipline particulière que l'on appelle le "faux" marbre, j'estime sans la moindre vergogne pouvoir passer pour un "vrai" professionnel (c'est d'ailleurs ce que m'a dit une fois un entrepreneur passé à la maison, qui était totalement scotché d'apprendre que j'avais fait ça tout seul comme un grand). Si jamais cela vous tente, sachez que le meilleur bouquin - pas donné, mais bon - concernant cette discipline, est celui-ci :

    C'est bien simple : j'ai pratiquement tout appris là-dedans, et sans effort, en plus (car de même que dans les BONS livres de cuisine, chaque étape se voit clairement explicitée, même si tout comme ces "enculés" de grands chefs, il y a toujours un secret "maison" qu'ils ne vous dévoilent jamais, et qu'il faut savoir déceler entre les lignes, XD) :

    En ce qui concerne les résultats, alors voilà. Ce n'est malheureusement pas encore le Salon de Vénus (selon moi, la pièce la plus sublime de Versailles), mais au moins, c'est MON salon à moi, et je suis quand même assez content de moi, sur ce coup (un mois de boulot, tout de même):

    La salle de bain n'est pas mal non plus, dans le genre baroque, y compris le petit plafond "alla Tiepolo" dont je parlais déjà dans le Post précédent :

    Quant aux toilettes (que tout le monde adore), c'est bien la dernière fois que je me lance dans un truc "de ouf" comme celui-ci (copie de la fameuse "Mosaïque des Poissons" de Pompéi)... Le boulot pour les ombres, afin de donner l'impression de relief, je ne vous raconte même pas (je suis sûr que cela aurait été plus vite de faire de la "vraie" mosaïque, en fin de compte) :

    Dans la foulée, la table de ma salle à manger (au départ une Ikéa toute con, customisée en Portor, Jaune de Sienne et Campan Mélangé) :

    Ainsi que la table basse du salon, malachite et écaille de tortue, c'est sûr, ça ne plaît pas à tout le monde, mais je m'en fous (Sic Transit Gloria Mundi, "ainsi passent les gloires de ce monde", comme précisé sur cette même table) :

    Comment réaliser la malachite, qui a l'air d'être une pierre très complexe ? Et bien c'est ultra simple : il suffit de faire un fond vert clair en acrylique, de laisser sécher cinq minutes, et d'utiliser ensuite une lamelle de carton kraft pour faire (au pif) toute sorte de dessins avec une huile vert bouteille, en dosant plutôt généreusement le mélange solvant avec l'huile de lin (dix minutes montre en main, plus quelques jours pour le séchage, et oui, c'est de l'huile...).

    Voilà, c'était (lol) les fiches pratiques de Vincenttheone, j'espère que vous apprécierez (et n'oubliez pas que "bien malachite ne profite jamais") !

    Bonus (vu que je me suis tapé au moins trois heures de Chat aujourd'hui, autant que ça profite à tout le monde) : je discutais d'art à bâtons rompus avec ma chtite Ccil, lorsque la conversation en est venue à rouler sur les pigments à l'ancienne, et cela m'a rappelé cette triste anecdote (j'espère que vous pourrez bien lire) : Et pour conclure, plus tard dans la soirée, alors que nous échangions nos impressions sur les sculptures du Louvre (putain, qu'est-ce que ça devient snob, ce Blog, j'y crois même pas, là... manque plus que la tasse de thé avec l'auriculaire bien en évidence, XD), je tentais - en vain - de trouver sous Google une illustration de ce que j'estime être la plus terrifiante sculpture de ce musée, le tombeau de Philippe Pot (autour de 1480), et de guerre lasse, je me suis dit que ça irait quasiment plus vite de la scanner moi-même :

    Brrr... Elle me fait frissonner à chaque fois que je passe devant, celle-ci (hum, ça fait combien de temps que je ne suis pas allé au Louvre, là ?).

    Je suis sûr qu'en fait, la nuit tombée, une fois closes les portes du musée, ces huit personnages se mettent à bouger et à aller hanter les rues avoisinantes... Hein, Sat, qu'en penses-tu ? C'est pas aussi fort que du Giger, ça ?

    Rhooh, j'allais oublier... Allez vite montrer patte blanche chez NINE : Hands, ça fera décoller ce petite site encore tout bébé, mais déjà très sympa !

    Libellés :

    5 Comments:

    Anonymous ccil said...

    un peu de lait avec votre thé Paul Henry?

    samedi, 13 janvier, 2007  
    Blogger Vincenttheone said...

    Mais je vous en prie, Marie-Cécile... Avec un nuage de Mouton Rotschild, s'il vous plaît.
    Vous connaissez les Rotschild, non ? Des gens absoluments dé-li-cieux !

    samedi, 13 janvier, 2007  
    Anonymous Marie-Cécile said...

    N'est ce pas? Je les ai rencontré lors des vacances d'automne au chateaux de Monculson. Tout le monde était déçu de ne pas vous voir, surtout la cousine Marie-Charlotte.

    dimanche, 14 janvier, 2007  
    Anonymous Marie-Charlotte said...

    Wouahh, c'est rien qu'à être même pas vrai, d'abord !

    lundi, 15 janvier, 2007  
    Anonymous vinya said...

    ça fait une maison bien sympa ça !
    j'adore lestoilettes :p

    samedi, 20 janvier, 2007  

    Enregistrer un commentaire

    << Home