À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • vendredi, mars 27, 2009

    EN VRAC...

    Mais toujours en musique !
    1) Avec un grand plaisir, je viens de revoir ma chère Satomi, l'une des meilleures élèves que je n'aie jamais eue depuis longtemps (sans parler de sa gentillesse et de sa beauté), hélas rentrée au Japon depuis septembre, et de nouveau par chez nous pour une petite quinzaine :

    Après quelques quatre mains et avant un bon repas, j'ai reçu de sa part un magnifique 暖簾 ("Noren" : tissu qui orne traditionnellement l'entrée des restaurants de sushis), en pur lin artisanal du meilleur goût :

    暖簾 que je me suis bien sûr empressé d'accrocher à la place de celui qui marque d'habitude l'entrée de ma cuisine, juste sous la "comtoise" de feu mon grand-père :

    2) Et pourtant, la musique ne plaît pas à tout le monde, comme le prouve ce graffiti lu au conservatoire du XVIème, à l'intérieur de l'une des toilettes (non, ce n'est pas le symbole de Zodiac, XD !) :

    Traduction : "Je ne sais pas pour vous, mais moi ça me rase de toujours me faire disputer par mes parents parce que je n'ai pas la musique dans le sang et que je les ai déçus", sans parler des annotations qui suivent, "intelligent", "la même chose ! ", "pareil pour moi !", etc... On serait tenté de dire LOOOL !, mais en fait, ce n'est pas drôle du tout ; cela prouve que nombre d'enfants ne font de la musique que contraints et forcés par leurs parents pour répondre à un certain statut social, alors que si ça se trouve, ils seraient probablement très doués pour tout autre chose, le judo, le dessin, les échecs... mais qu'on ne leur laisse pas le choix (notez tout de même qu'il n'y avait pas écrit : "Moi, ça mgave de mfaire pourrir par mes vieux vu kje suis une quiche en musik du coup y sont trop vener", on voit que malgré tout on reste dans le XVIème) !

    3) Par contre, histoire de hurler de rire avec un duo de folie que m'a fait découvrir Zoun (Igudesman & Joo, eux, par contre, ils ont vraiment "la musique dans le sang", et sont d'ores et déjà dans ma liste de Blogs "Just for Fun"), n'hésitez pas à consacrer dix minutes de votre temps à regarder les quatres courtes vidéos suivantes, je vous garantis que vous n'allez pas le regretter !!!

    Je me suis offert le DVD qu'ils vendent en ligne sur le site officiel mentionné plus haut, et franchement, j'avoue que je suis très impatient de le recevoir !!!

    Libellés : , ,

    vendredi, mars 20, 2009

    C'EST LE PRINTEMPS !

    Et social, en plus !
    Normal, à force de prendre les gens pour des cons... Exemple avec le compte-rendu de la manifestation d'hier : "85000 participants selon la police, 350000 selon les syndicats" !
    Déjà, il y a 30 ans, cela faisait doucement rigoler tout le monde. Mais aujourd'hui, alors qu'avec Google Maps on peut quasiment compter le nombre de personnes en train de se balader dans une rue (sachant que si NOUS, nous pouvons le faire, cela veut dire que les satellites militaires peuvent faire bien plus, et en temps réel), c'est carrément du foutage de gueule, quoi...
    Ou bien les politiques sont incapables de maîtriser une simple règle de trois, ou alors on mérite vraiment d'être pris pour des cons (deux hypothèses qui se défendent) !
    À voir, quoi, ou à méditer...
    P.S : En attendant, toujours en rapport avec la "raison d'état", d'ailleurs, un nouveau point de vue sur La Mort aux Trousses d'Alfred Hitchcock, que vous avez bien sûr vu 712000 fois comme tout le monde, mais peut-être sans jamais remarquer certains très importants détails...
    Toutes mes excuses pour ce Post sans aucune photo, Dieu sait que je déteste ça autant que vous... Mais bon, c'est une exception, je ne le referai plus, promis !

    Libellés : ,

    lundi, mars 16, 2009

    ANATOMIE

    Organique (ou organistique, plutôt)...
    Curieusement, alors que j'ai des rapports vraiment sporadiques avec la plupart des membres directs de ma famille (oncles, tantes, cousins, etc.), je reçois régulièrement des nouvelles d'un grand-cousin à moi, musicien, ténor et poète à ses heures, très loin de paraître ses 75 ans, n'était-ce cette écriture cursive en "pleins et déliés" typique de nos grands-parents :

    S'il était parisien, nous nous verrions sans doute beaucoup plus souvent, mais ce jeune homme de 75 ans habite relativement loin, à Murcia, tout à fait au sud de l'Espagne, hélas !

    Il se trouve que Murcia s'avère dotée d'une superbe cathédrale, l'un des sommets du baroque tardif espagnol :

    Pourvue d'un orgue Merklin-Schütze magnifique de 64 jeux, dont la restauration vient tout juste d'être effectuée par un facteur français, Jean Daldosso de Gimont (et c'était donc la raison de ce courrier, tout le monde sachant très bien que j'adore cet instrument) :

    "Belle bête", comme on dit ! Quatre claviers, récit expressif, pédalier, toutes les combinaisons possibles, bref, la grande classe (disons, entre 2 et 3 millions d'Euros, pour situer) :

    Avec, bien sûr, cette grande spécificité des grandes orgues espagnoles ou portugaises, ce que l'on appelle les "chamades", autrement dit des tuyaux d'anches très puissants placés à l'horizontale, comme autant d'impitoyables canons (bel exemple musical ici sur un orgue espagnol, attention, c'est très rauque et très nasillard, et donc, ça ne plaira pas forcément à tout le monde !) :

    Cette illustration, tout en bas de la photo, n'étant pas bien parlante, en voici deux autres de notre beau pays (car nous avons parfois importé le procédé), tout d'abord sur l'instrument d'Auxerre :

    Puis sur celui de Nantes, où ces chamades offrent vraiment l'aspect d'une batterie de missiles prêts à flinguer Ben Laden sans autre forme de procès :

    Pour en revenir à la restauration de l'orgue de Murcia, comme me le disait récemment un accordeur de piano d'une façon plutôt méprisante : "Bah, l'accord des orgues, ce n'est jamais autre chose que de la plomberie, finalement", lol !

    Et c'est vrai que, quelque part, c'est une opinion qui n'est pas complètement fausse (même mon collègue et ami Vincent Rigot, organiste de très grand talent titulaire du superbe instrument de Saint-Louis en l'Île, m'a déjà tenu le même genre de discours !) :

    Autrement dit, à part le maître d'oeuvre, le "facteur", il doit sûrement y avoir bon nombre d'ouvriers qui n'y connaissent pas grand-chose, et à qui il faut bien mettre les points sur les "I" (genre : "Attention, le Tuyau N°6-9, c'est pour la façade plate à côté de la grande tourelle !") :

    Il faut tout de même savoir que ces tuyaux de façade (tuyaux de "montre", ceux "donnés à voir"), composés de 70 à 90% d'étain, peuvent peser plusieurs centaines de kilos, et que leur mise en place, extrêmement délicate et périlleuse, ne saurait souffrir la moindre erreur, n'est-ce pas ?

    Histoire, cependant, de finir sur une note plus légère, sachez bien qu'un orgue est souvent aussi profond qu'il n'est large, et qu'à l'intérieur s'y dissimulent des milliers de tuyaux bien plus discrets que les fameuses "montres" (plus de 5000 dans le cas de Saint-Eustache, le plus grand de Paris !), qui parfois ne mesurent que quelques centimètres (très belle leçon de pédagogie à voir ici de la part de Pierre Bardon, sur le plus bel orgue baroque de France, celui de Saint-Maximin de Provence) :

    Mais si déjà, vous connaissez le prix d'un minuscule soliflore en étain, il est facile d'imaginer pourquoi la construction de telles orgues atteint des sommes aussi pharaoniques !

    En guise de conclusion, une "petite" poésie de mon "grand" cousin Roger, à vous de me dire si cela vous touche :

    Avant le jour

    Des brumes du matin, l'aube tarde à éclore,
    J’aime cette heure limpide et de virginité
    Où tout me parait neuf, d'une calme beauté,
    Quand la nuit de ses bras retient la jeune aurore.

    En cette renaissance et de complicité,
    Les franges des ténèbres s'unissent aux voiles d'or,
    L'immuable harmonie fait jaillir le décor
    Où tout dort et s'éveille dans l'immobilité.

    Dans l'accomplissement de ce monde éphémère,
    Un bruissement ailé s'ébroue dans la ramée
    De la troublante nuit, la vie s'est éveillée,
    Et l'on entend son cœur battre dans la lumière.

    Enjoy !

    Libellés : , , , ,

    lundi, mars 09, 2009

    EXPO SATURNE !

    Pas la planète, bien sûr...
    Mais la fameuse grande artiste, que toutes les fidèles lectrices de ce Blog connaissent bien sûr depuis longtemps déjà ! Le lieu s'appelle le Black Lotus (93, rue des Couronnes, 75020), et franchement, le vernissage de ce mercredi 4 mars était vraiment GÉANT (vous étiez prévenus, je n'ai absolument rien à me reprocher, tant pis pour vous !) :

    Vous y auriez été accueillis d'entrée par la première grande huile sur bois de Sat, "La Petite Voix", magnifique (bien sûr à voir de façon plus "pure" sur son propre Blog) :

    Et le lieu croulait (encore plus que d'habitude) sous un public non seulement très nombreux :

    Mais aussi très passionné et très attentif, bien sûr !

    Bref, en résumé, juste pour vous donner l'eau à la bouche (car même si vous avez bêtement loupé le vernissage, l'exposition se poursuivra malgré tout jusqu'au 28 mars !)... Outre cette huile, il y avait bien sûr aussi quelques acryliques :

    De très beaux "crayonnés", dont celui-ci, que j'adore ("Les Amazones") :

    Ainsi que le début d'un tryptique, encore en cours d'élaboration :

    Bon. Assez parlé des oeuvres, vous n'avez qu'à vous rendre sur place, comme tout le monde (métro Couronnes, ce n'est tout de même pas bien difficile, non) ? Un petit clin d'oeil aux artistes, Sat, toujours rayonnante, et Robinson (AKA Akiza) :

    Akiza, créateur non seulement d'une assez séduisante ligne de T-Shirts, majoritairement en N&B, à voir (ou à acheter) ici :

    Mais aussi de "vrais" dessins (ou encore, selon ses propres termes, des "chimères, vanités, prodiges"), à découvrir lors de son propre vernissage du premier avril (non, non, ce n'est pas un poisson !), en plus dans ce lieu "magique" que représente le passage Verdeau dans le neuvième arrondissement de notre belle ville :

    Comme quoi, le monde est petit (celui des blogueuses et des blogueurs, en tout cas), puisqu'il se trouve que c'est très précisément en ce même endroit étonnant que Sat avait réalisé sa précédente exposition, qui en outre se trouvait coincider "pile-poil" avec mon 500ème Post, lol !!

    Bien sûr, la photo de groupe "obligée", Akiza & Sat entourant la propriéraire des lieux, Annet Caminada, masquée par une minerve de sa propre conception :

    Car elle aussi est une créatrice, notamment de toute une série de vêtements en vynil assez déjantés, certes, et notamment de la sublime robe de Sat lors de cette soirée... Mais pour les amateurs du genre, "ça le fait", quoi, comme on dit !

    L'avantage des vernissages dans ce genre de lieux un peu "barrés" comme celui-ci (attention, sous ma plume, il s'agit d'un compliment, pas d'une critique !), c'est que les gens ne s'y ramènent pas en CONVERSE, et c'est toujours ça de gagné :

    How beautiful, n'est-ce pas ? (Les vrais amateurs trouveront encore un peu plus de photos sur mon habituel Blog SNEAKERS & BUFFALOS, très précisément ici) !

    Curieusement, il y a des gens qui disent qu'Internet renferme les gens sur eux-mêmes, coupe les personnes du monde, les déconnecte de la "réalité" (mais qu'est-ce que la "réalité", finalement, surtout de nos jours ???)... Personnellement, moi qui suis très "casanier", on va dire, je ne suis jamais autant sorti de chez moi que depuis que je dispose de cet outil magique, surtout dans des endroits qui m'auraient vaguement terrifié autrefois - ben oui, c'est comme ça, je suis un gros "peureux", dans les villes, la nuit, DSL !

    Enfin bon, pour une fois, j'ai réussi à y traîner deux bons amis, et je crois qu'ils ont vraiment apprécié tout d'abord le cadre, mais en prime, les oeuvres, bien sûr, et surtout le dialogue avec la Demoiselle en question :

    Hélas, les meilleures choses ont une fin (vers 23 h)... à la fois sous les figures tutélaires du lieu :

    Et même sous le regard de "La Petite Voix", qui vue sous cet angle, avait presque l'air de nous dire "au revoir" (et non pas "adieu" !) :

    Bref ! Dépêchez-vous, il ne vous reste plus que 18 jours (jusqu'au 28 mars) pour contempler, admirer, voire acheter les oeuvres de Sat...

    Allez-y, et profitez-en pour faire une petite promenade au parc de Belleville tout voisin, d'où la vue sur Paris est assez magique !!!

    Libellés : , , ,

    dimanche, mars 08, 2009

    DAY OF THE MEUF !

    Comme chaque 8 mars...
    Reportez-vous
    ici, ou encore !
    (Je ne vais tout de même pas réitérer le même Post tous les ans, surtout que les choses ne changent pas beaucoup)...

    Libellés : , ,

    lundi, mars 02, 2009

    LE MERCREDI...

    C'est raviolis !!!
    (Tout le monde connaît ce film, non) ?
    Mais si l'on est très "sage", le mercredi, cela peut aussi être "vernissage" !
    En l'occurence, celui de Sat, avec bien sûr de magnifiques oeuvres (as always), mais aussi ses premières huiles, très prometteuses :

    C'est mercredi 4 mars au 93 rue des Couronnes, 75020, à la boutique BLACK LOTUS, à partir de 19 heures (je suis devenu accro à Street View, lol !) :

    Au pied même du parc de Belleville, si en prime vous avez envie de vous promener un peu, avant ou après...

    Venez nombreux, et surtout, n'oubliez pas votre carnet de chèques... Cela serait trop bête de craquer sur un truc, et de se le voir rafler par quelqu'un d'autre pour cause de simple étourderie, n'est-ce pas ?

    Libellés : ,