À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • lundi, avril 25, 2011

    JOYEUSES PÂQUES !!!

    Et meilleurs vœux à tout le monde !
    Notamment à tous ceux que je connais, et du reste la plupart du temps "toutes celles", autrement dit les personnes du monde généralement les plus douées pour laisser de très gentils et très rapides "comments" (ce qui est généralement le cas d'à peine 1% des garçons, arf, trop nuls)... Alors bien sûr, évidemment et comme très prévu, je commence obligatoirement avec un minuscule Choral d'à peine une minute dédié à cette fameuse cérémonie rituelle, issu du fameux et très difficile Orgel Büchlein ("Le Petit Livre d'Orgue") de Johann Sebastian Bach, régalez-vous :

    Premier phénomène étrange : le fait que j'ai longtemps pris cet interprète pour une fille (peut-être grâce à sa natte ?), mais désormais, je n'en suis plus guère sûr... Quoi qu'il en soit, peu importe, cet(te) organiste a une gestion du pédalier (presque toujours "à la pointe", comme Bach lui-même le recommandait, sans même jamais regarder ses pieds) que je trouve absolument géniale, et que de mon côté je suis - du moins pour l'instant - incapable de faire, hélas !
    Seconde particularité très étonnante, due au compositeur lui-même : le fait que très souvent, il consacre de très positifs Chorals à de très funèbres cérémonies (entre autres telles qu'aujourd'hui)... Alors que bizarrement, il se livre parfois à l'inverse, comme par exemple avec ce fameux Choral Das alte Jahr vergangen ist ("La vieille année est passée"), une pièce très lente et véritablement tragique, alors que liée à la plus gaie cérémonie de l'année, celle du 31 décembre :
    Pour tout dire, l'un des exemples les plus hallucinants réside dans l'avant-dernier Choral de ce fameux Büchlein, Alle Menschen müssen sterben ("Tous les hommes doivent mourir"), une autre minuscule pièce d'une seule minute, mais d'une joie et d'une gaieté tout à fait incroyable (d'autant qu'interpétée ici en plein jeu par Ton Koopman, que j'adore, et dont je possède l'intégrale de Bach pour orgue !) :
    Bien sûr, j'ai joué toutes ces œuvres aujourd'hui avec grand plaisir, en les réduisant bien sûr au piano (vu que ne m'appelant pas "très bêtement" Bettencourt, je n'ai pas encore pu m'offrir un grand orgue chez moi, grâce à une réduction soi-disant "justifiée" de trente millions d'Euros d'impôts !)... Mais la pièce qui m'a le plus impressionné, comme très souvent, fut bien sûr l'ultime Choral de César Franck (1822-1890) juste avant sa mort, une œuvre sublimissime et à deux (ou un seul ?) doigts de Dieu, mais qui, attention, dure par contre près de quinze minutes :
    Quinze minutes d'une beauté absolue, même si quelque part complètement tragique, malgré son seul dernier accord en La majeur (tout comme l'ultime dixième Choral Op.122 de Johannes Brahms, lui aussi en La mineur d'un bout à l'autre, à part cette tierce picarde de la toute dernière seconde) !
    Bon, sorry, je suis (très) "bavard", surtout quand ce sont les vacances, comme en ce moment... N'empêche que : très bonne fête de Pâques à tout le monde, en espérant que vous trouverez quelques minutes pour vous régalez avec ces quatre pièces pour orgue, parmi les plus géantes du monde, et en prime toutes très courtes (sauf la dernière, comme bien sûr déjà dit) !

    Libellés : , , , , , , , ,

    mardi, avril 12, 2011

    VIVE LE TABAC !

    Et oui, encore la "te-hon", une fois de plus...
    Je ne sais pas vraiment d'où ceci vient (même si je le suppose, bien sûr), mais quoi qu'il en soit, cette nouvelle loi qui impose désormais la "te-hon" à nous autres fumeurs fut tout d'abord pratiquée en Angleterre, un grandiose pays toujours célèbre pour l'immense qualité de sa musique classique, de son vin et de sa cuisine (c'est bien connu, n'est-ce pas ?) :

    Depuis quelques mois, la subtile décoration de ces nouveaux paquets de cigarettes fut vaguement suggérée chez nous... Mais depuis une semaine, elle est cette fois-ci totalement obligatoire, de sorte que nous allons enfin complètement nous régaler :

    Enfin bon, quand je dis "nous régaler", certes, je n'ai a priori rien contre... Mais ce que je ne comprends pas (et surtout que je n'admets pas), c'est qu'au lieu de le sous-entendre, les responsables de ces paquets culpabilisants feraient bien d'assumer le tout dans son ensemble, autrement dit de poursuivre avec une phrase du genre : "Mangez autant de chips que vous le voulez, un kilo de filet de bœuf tous les jours, si cela vous tente, et surtout n'hésitez pas à boire autant de Vodka, de Whisky ou de vin que vous le souhaitez, regardez bien, rien n'est marqué sur l'étiquette, adoncques, vous n'avez absolument aucune chance d'en mourir, contrairement aux meutrières cigarettes !" :
    Hallucinant, quelque part, n'est-ce pas ? Sans même parler de ce qui me choque tous les ans en rentrant de montagne après plus d'un mois en haute altitude, autrement dit l'odeur insupportable de Paris, absolument pas due aux fumeurs, comme chacun le sait ! Alors étrange, tout ceci... Pourquoi, dans la foulée, ne pas imposer aux voitures de porter sur leurs capots de fort jolies photos de cadavres, avec un texte par exemple du style : "Attention, nous allons soit crever au volant, peut-être même vous écraser pour de bon, en tout cas, au minimum largement polluer votre air, histoire que vous ayez bien du mal à respirer" ?
    Ou encore, pourquoi ne pas suggérer aux vignerons d'accompagner toutes leurs bouteilles d'une magnifique photo de cirrhose du foie ? Hum, serait-ce par hasard dû au fait que notre beau pays produit énormément de voitures et d'alcools, mais pratiquement aucun tabac ???

    Quoi qu'il en soit, petite anecdote très instructive au sujet des fumeurs supportant chaque semestre plus de 0,50€ d'augmentation : il y a quelques années, le gouvernement a voulu imposer une taxe hallucinante de 0,05€ (non, non, je ne plaisante pas !) sur les bouchons des bouteilles de vin... Ce que tous les députés ont été extrêmement vite obligés d'abandonner devant la protestation des vignerons, au sujet d'un aussi terrible impôt de cinq centimes, lol !
    Bref, de quoi rire, ou de quoi chialer ? En tout cas, l'occasion de donner à tout le monde un fort bon conseil : n'hésitez pas à passer vos prochaines vacances dans le dernier pays "civilisé" d'Europe si cela vous tente, la très célèbre Autriche (le plus grand pays du monde en matière de musique classique, sans plaisanterie cette fois-ci) ! Vous allez non seulement y trouver 85% de montagnes (ce que j'adore), énormément d'hôtels 4* ou 5* à 40€ la chambre, des pianos toujours sublimement accordés, des paquets de Malboro encore à 3,90€ l'été dernier, et surtout, surtout, surtout... La présence dans presque tous les restaurants de deux salles, Raucher & Nicht Raucher ("fumeurs" et "non-fumeurs"), ce qui n'est pas du tout "insultant", bien au contraire, laissant à chaque personne, chaque couple ou chaque groupe d'amis le choix de décider par eux-mêmes de ce qu'ils préfèrent !
    P.S : Pour tout dire, si je me trouve en train d'inviter au restaurant une jeune fille qui ne supporte pas le tabac, et bien je ne vais pas hésiter d'emblée à me rendre dans la salle Nicht Raucher, d'autant que ceci va à peine me gêner... Voilà, c'est cela que l'on nomme "la civilisation", et je croise les doigts pour que ce sublime pays réussisse à la préserver encore quelques années !

    Libellés : , , , ,