À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DEAD ZONE
  • DANCER IN THE DARK
  • PATTON

  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • jeudi, juin 16, 2011

    MAURICE DURUFLÉ

    Un compositeur hélas assez peu connu...
    Pour être honnête, je veux juste parler de ma (très bonne) journée du jeudi 16 juin, où en vertu de la fête du jour de sa mort, le Temple de l'Étoile (avenue de la Grande Armée) a consacré tout un concert à l'intégrale absolue des sept grandes œuvres pour orgue de Maurice Duruflé (1902-1986), autour de 20h30, avec en l'occurence sept interprètes !
    Non seulement ce fut très agréable, vu cet orgue absolument génial, mais d'autant plus sublime que le fameux Vincent Rigot m'a rejoint environ vers 16h30, juste histoire de se faire chez moi à quatre mains deux des œuvres les plus mystiques du monde, à commencer par cette fameuse Symphonie en trois mouvements de César Franck (1822-1890), dont le second mouvement est particulièrement sensible (attention, il ne démarre qu'au bout de trente secondes, avec en prime les cordes pizzicato et pianissimo !):
    Pour ensuite poursuivre avec la trop hallucinante Neuvième Symphonie de Anton Bruckner (1824-1896), plus d'une minute en Ré mineur avec toutes les harmoniques absolues, juste avant de réveiller tout le monde et de débarquer dans une tonalité incroyable :
    Bref, nous nous sommes bien éclatés durant tout l'après-midi, juste avant de se ré-éclater à nouveau en rejoignant le très fameux restaurant Seç autour de 19h, hélas un tout petit peu trop rapidement, histoire d'être bien à l'heure pour le concert (une demi-heure de marche à pied, mine de rien, lol) !
    Parmi toutes les œuvres entendues, je vous livre deux des meilleures vidéos que j'ai trouvées sans problème sur YouTube, à commencer par la monstrueuse Toccata Op.5 :
    Suivie très peu de temps après par l'absolument mystique Fugue sur le nom d'Alain Op.7 ("ALAIN" correspondant à La-Ré-La-La-Fa), que j'adore à 200% :
    En résumé : ce concert fut absolument génial... Sauf que comme un vrai "connard" que je suis de temps en temps, j'avais oublié d'emmener mon Nikon, et qu'hélas, je ne vais pas pouvoir du coup publier un très bel article sur PARIS ARCHIS, snif !

    Libellés : , , , , , , , , , ,

    7 Comments:

    Anonymous zoun said...

    Mon préféré va pour le dernier.
    Par contre pour le premier y a pas de son!

    samedi, 18 juin, 2011  
    Anonymous Anonyme said...

    Merci Zoun, me voilà rassurée moi qui pensais déjà que c'était mon ordi qui bugait grave ! Bein oui y'a pas de son pour Franck. Quant à la Toccata de Duruflé, elle sonne à mes oreilles vachement aigüe sur cet extrait de You Tube.
    Monsieur le musicien et bloggeur pouvez-vous remédier à ces petits désagréments ? Déjà que tu avais oublié ton Foto Apparat, oh oh oh !
    Sabichan

    samedi, 18 juin, 2011  
    Blogger Vincenttheone said...

    Zoun@ & Sabichan@ : Hahaha, vous n'êtes pas bien patients (ou alors vos oreilles sont bouchées, lol) !
    Non, le seul truc, c'est qu'il faut déjà attendre trente secondes avant que le chef commence à diriger, sans parler du fait que ce morceau démarre uniquement avec les cordes pizzicato & pianissimo... Adoncques, il faut patienter jusqu'au fabuleux thème ouvert par le cor anglais !

    samedi, 18 juin, 2011  
    Anonymous Anonyme said...

    Oui, ce fut une très belle fin de journée ! A revivre au plus vite....PS. le Raul joue tout de même très bien la toccata.
    A plus,
    Vincent

    mercredi, 22 juin, 2011  
    Blogger Vincenttheone said...

    Vincent@ : OK pour la revivre au plus vite, alors (vu que dès mi-juillet, je vais comme d'habitude me barrer en haute montagne pour plus d'un mois)...
    Mais tu as raison, Raul joue vraiment très bien la Toccata Op.5, dont je viens en prime de m'offrir la partition aujourd'hui chez ARIOSO (avec également celle du Prélude et Fugue sur le nom d'ALAIN Op.7) !

    mercredi, 22 juin, 2011  
    Anonymous Anonyme said...

    tout est beau! mais j'ai été fascinée par le jeu de pieds du prélude et fugue sur le nom d' Alain
    Jacqueline

    samedi, 25 juin, 2011  
    Blogger Vincenttheone said...

    Jacqueline@ : C'est vrai que son jeu de pieds est absolument remarquable... J'aimerais éventuellement beaucoup jouer de l'orgue l'un de ces quatre de cette façon, lol !

    dimanche, 26 juin, 2011  

    Enregistrer un commentaire

    << Home