À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • vendredi, mars 18, 2011

    再び日本の歴史!

    Et bien oui, évidemment !
    Futatabi Nihon no rekishi... "De nouveau l'histoire du Japon", particulièrement avec ce caractère très étonnant "Iru" (居る), qui veut soi-disant dire "vivre", mais dont la clef verticale signifie "Shikabane" (, "le cadavre"), et la clef inférieure "Furui" (古い, "vieillir") !


    Très étonnant, n'est-ce pas ?

    N'empêche que cette nuit-ci, la calligraphie m'a une nouvelle fois de plus bien éclaté (j'adore ça !) :

    Et voici la version que je préfère (peut-être à tort ?) :

    Hallucinant, n'est-ce pas ? Au Japon, "vivre" signifie donc très concrètement d'emblée "vieillir" et finir rapidement en tant que "cadavre"... Autrement dit, la très grande franchise du seul & unique pays du monde non seulement capable de "tolérer" le suicide ("Seppuku", 切腹, ou encore - fausse traduction, désignant le même acte - "Harakiri", 腹切り), mais en outre digne de le respecter, sinon de le vénérer ! Petit détail au passage au sujet de ma signature en sceau Chinois : il a été réalisé volontairement il y a très longtemps par un peintre professionnel de cet autre pays (bien plus au Sud), avec quatre caractères censés reconstruire mon nom de famille "Ra-Jô-Wa-Ni", dont le tout premier signifie dans les deux langues "musique" (, "Gaku" en Japonais) :

    Du coup, une fois lancé, une autre chose m'a de nouveau passionné : tenter avec mon encre et mon pinceau la calligraphie du seul et unique Haiku (俳句) du monde correctement traduisible en Français, évidemment dû au très célèbre Bashô Matsuo (松尾芭蕉, 1644-1694) ! Sauf que je trouve ma première version très ratée :

    Disons la seconde un (tout petit) peu mieux :

    Et la troisième à peu près "potable", à mon sens :

    Contrairement à ce que croient certaines personnes, les Haiku (poèmes de 5-7-5 syllabes) ne rendent jamais rien en Français, comme par exemple le plus célèbre d'entre tous : 古池や, 蛙飛込む, 水の音... Autrement dit : "Furuike ya, kawazu tobikomu, mizu no oto" ! Un poème absolument sublime, basé entre autres sur l'alternance entre les sonorités extrêmement fluides du premier vers, et celles très "raides" du dernier... Ce qu'il est quasiment impossible de rendre dans la traduction de notre langue (en plus sans même respecter le fameux cycle 5-7-5) : "La vieille mare, une grenouille saute, le bruit de l'eau"... En revanche, j'ai toujours pensé que mon Haiku calligraphié était le seul et unique du monde à pouvoir rendre la même chose dans toutes les langues, pour peu qu'avec une vague pulsion d'acteur, l'on tente (un tout petit moment) de décrire une chose absolument indescriptible : 松島や, はは松島や, 松島や ! Soit : Matsushima ya... Ha, ha, Matsushima ya... Matsushima ya ! Traduction ultra simple (en exagérant un peu) : L'île de Matsushima ??? Ah oui, oui, oui... L'île de Matsushima ! Que dire ? C'est Matsushima, quoi... Un Haiku extrêmement sobre, mais qui raconte à lui tout seul l'incapacité du langage humain à faire face à la divine beauté de la nature... Voire même, en allant plus loin, un Haiku transposable dans toutes les tonalités (5-7-5, pour une fois) : Jean-Sébastien Bach ??? Ah oui, Jean-Sébastien Bach ! Que dire... C'est du Bach !!! Il y a, comme cela, un certain nombre de choses sublimes dans le monde, dont le langage ne pourra absolument jamais rien rendre...
    P.S : Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais depuis une quinzaine de jours, Blogger rajoute de nouveau un "bug" supplémentaire, de sorte que les images ne sont plus du tout automatiquement centrées (comme autrefois, jusqu'au 4 mars, en tout cas), mais très légèrement décalées vers la droite... Ce que non seulement je n'aime pas du tout, mais qui rend l'écriture des articles beaucoup plus difficile, quasiment en HTML obligatoire, snif !!!

    Libellés : , , , ,

    10 Comments:

    Anonymous Cha said...

    Et comment dit-on/écrit-on "mourir" ?...
    Même un haïku simplement traduit a beaucoup de charme et de résonances... mais d'avoir des infos sur la sonorité des vers japonais nous donne clairement une dimension supplémentaire... J'adore ! Tu ne voudrais pas faire un blog sur les haïkus ? ;-)

    dimanche, 20 mars, 2011  
    Blogger Vincenttheone said...

    Mourir ?
    Mais pourquoi mourir ? (j'ai tout le temps, XD) !
    Bon, sinon, "mourir" se dit en Japonais "shinu", et s'écrit très brièvement 死ぬ...
    Du reste, il me semble me souvenir que tu avais composé quelques mélodies sur ces textes de Haïkus, n'est-ce pas ? Dommage simplement de ne pas garder la langue originelle, ce qui revient en gros dans l'autre sens à traduire Racine en Japonais, en perdant du même coup 80% de la beauté du texte (de même, du reste, que lorsque l'on regarde un film en V.F, ce que je déteste faire, même si je maîtrise très mal l'Anglais)...

    dimanche, 20 mars, 2011  
    Anonymous Unter said...

    En vérité, telle est ma pensée, le fait d’admettre dans le terme “vivre” la double acception “vieillir, puis mourir” me semble d’une parfaite évidence. Ce qui veut dire qu’en cas d’immortalité, pour les Japonais, il faudra créer un nouveau mot signifiant “vivre”, car leur “iru”, finalement, fait contraste avec la notion de vie éternelle… Un sacré bordel, quoi.

    dimanche, 20 mars, 2011  
    Blogger Vincenttheone said...

    Unter@ : Certes, comme tu le dis, c'est d'une "parfaite évidence"... Sauf qu'à moins d'être Japonais(e) soi-même, il s'agit s'une sorte de "parfaite évidence" que l'on ne découvre qu'assez rarement avant mon âge (à la con !), et que l'on préfère souvent faire semblant d'ignorer, disons au moins jusqu'à 40 ans !
    Peut-être existe-t-il un verbe Japonais signifiant "vivre" au-delà du monde, tu as sans doute raison, mais je n'en sais rien... Je demanderai à ma très chère Satomi la prochaine fois, promis !

    lundi, 21 mars, 2011  
    Anonymous Anonyme said...

    Histoire d'apporter une petite pierre à ce grand débat philosophique : 居 en chinois c'est plus demeurer, habiter, alors que 活 c'est vivre et est antonyme de 死 "mourir". Quant à la clef 尸 c'est la dépouille suite à un rituel de mise à mort mais c'est également l'enveloppe corporelle, alors... A vos plumes, chers philosophes !
    Sabichan

    lundi, 21 mars, 2011  
    Blogger Vincenttheone said...

    Sabine@ : Voilà, je suis à ma plume, lol ! Bon, 活 ("Katsu") apparaît aussi parfois en Japonais, mais il est très rarement utilisé... Le plus courant étant le verbe "Ikiru" (生きる), qui doit sans doute également exister en Chinois, vu qu'il s'agit d'un caractère "basique", n'est-ce pas ?

    lundi, 21 mars, 2011  
    Anonymous Anonyme said...

    Je suis une fan du haiku depuis ma plus tendre enfance !!!!!

    En voici quelques uns, modernes :

    Peu à peu mes poumons
    se teignent de bleu-
    voyage en mer

    Shinohara Hosaku


    Si seul
    que je fais bouger mon ombre
    pour voir

    Ozaki Hosai


    Cette limonade
    sans bulles-
    voilà ma vie

    Sumitaku Kenshin

    Otant la coquille
    de l'oeuf dur-
    mes doigts de malade

    Sumitaku Kenshin

    lundi, 21 mars, 2011  
    Blogger Vincenttheone said...

    Anonyme@ : Certes, cela me semble bien joli... Mais sorry, je préfère 10000 fois les versions originelles, ne serait-ce qu'en vertu de leur sonorité, généralement beaucoup plus évocatrice !

    lundi, 21 mars, 2011  
    Anonymous Chah said...

    Magnifiques tes aquarelles! Symbolique de ces mots très intéressante, même si elle est aussi un peu déprimante. Et belle initiation aux haikus: certains sont très drôles!

    vendredi, 08 avril, 2011  
    Blogger Vincenttheone said...

    Chah@ : Merci de tes compliments ! D'autant que je ne trouve pas, finalement, mes calligraphies extrêmement réussies... Mais c'est vrai que la symbolique du verbe "être" ("Iru") est particulièrement déprimante, lol !

    dimanche, 10 avril, 2011  

    Enregistrer un commentaire

    << Home