À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • samedi, octobre 31, 2009

    TOUS LES SAINTS !

    Enfin voilà... La Toussaint !
    Le plus mauvais mois de l'année, celui du scorpion comme chacun sait, celui où il y a très étrangement le plus de morts et le plus d'accidents de voiture - comme quoi, l'astrologie antique, ce n'est pas de la daube, finalement, comme je l'ai déjà dit plus de cent fois ! Le Scorpion, gouverné par la plus lointaine planète du zodiaque, Pluton, ainsi que par Mars (si mes souvenirs sont bons), comporte tout de même la plupart du temps des gens réputés vachement "zarbis" 1) pour leur agressivité 2) pour leur angoisse permanente de la mort 3) très souvent associée à leur passion absolue pour le sexe, dans tous les sens du terme, hallucinant... Ce qui est tout à fait exact, mais pas du tout gênant pour mon signe du Verseau (vu qu'en gros, j'ai dû en fréquenter quatre ou cinq dans toute ma vie, pas forcément très longtemps, mais toujours avec un "pied" immense, quoi, ce sont vraiment les meilleures du monde en ce domaine, lol) !
    Bon. Vu le nombre de gens que je connais, impossible aujourd'hui de citer tous les Saints (ceci prendrait trois tonnes de pages), mais au moins celui de mon grand-père paternel, Adrien (du Cantal) :

    Et celui de mon grand-père maternel, Victor, un ancêtre bien "space" de la Franche-Comté ("Franc-Comtois, têtes de bois", c'est bien connu), mais je crois qu'en réalité, c'est lui qui m'a très tôt fait découvrir et aimer la Nature, malgré son caractère très fermé et très étrange (vers lequel, en prime, je crois que je commence à me barrer de plus en plus, lol !) :

    Autres Saints que je dois bien évidemment citer, ce sont ceux de mes parents, Simone et René, tous deux décédés en 2005 :

    En gros, tout juste à 6 mois d'intervalle entre eux, ce qui fait que ce fut du coup une année bien flippante, tout de même :

    Du coup, une très bonne Toussaint à ma soeur Valérie, née deux ans plus tard que moi, le 07 juin 1961 (hahaha, vive les Gémeaux !) :

    Et bien sûr (oui, DSL, je suis assez égoïste, de temps en temps), une très bonne Toussaint à moi aussi - sauf que je n'ai plus du tout la même gueule, hein, j'avais juste 27 ans sur cette photo, et maintenant presque le double, snif) !

    Plus une bonne amie à laquelle je pense très souvent (Ccil, qui hélas ne veut jamais que je publie des photos d'elle) :

    Parce que mine de rien, la fameuse Sainte Cécile, c'est tout de même la "patronne" de chez nous, les musiciens :

    Deux tableaux que j'ai très récemment découverts cet été, le premier dans l'église Saint-Claude du Val-des-Prés, et le second dans l'église Saint-Nicolas des Alberts, pas très loin de Briançon (05100, les sublimes Hautes Alpes) !

    Bon, vu que je vais aller dormir (là, quand même, il le faut !), dernière citation du très fameux écrivain Yukio Mishima (三島由紀夫, 1925-1970) dont j'ai déjà parlé lors de mon article précédent :
    "La vie humaine ne dure qu'un instant. Passons-le donc à faire ce qui nous plaît. En ce monde fugace comme un songe, c'est folie que de vivre misérablement, adonné aux seules choses qui nous rebutent. C'est là un secret de métier qui risque de s'avérer nuisible si on l'interprète mal et que j'ai donc décidé de ne pas transmettre aux jeunes gens. Face à la situation actuelle du monde, je pense que je vais rester chez moi et dormir" !

    Adoncques : bon dodo pour moi (sans problème, lol) !

    Libellés : , , , , ,

    mardi, octobre 27, 2009

    THE LIFE...

    La vie, bien sûr !
    Et oui, en ce moment, j'aime curieusement faire des articles très contrastés, dirait-on, tout comme la très récente alternance de La Jeunesse avec La Vieillesse, et de celui-ci avec The Death...
    Pour tout dire, suite à la mort récente d'une tante insupportable, je me suis tapé ce soir (deux fois de suite, lol !) le sublimissime Ghost Dog de Jim Jarmush, qui cite entre autres l'essentielle oeuvre japonaise du fameux Yukio Mishima (三島由紀夫, 1925-1970), Le Japon Moderne et l'Éthique Samouraï, en réalité le Hagakure (葉隠れ) du bien plus ancien Jôchô Yamamoto (山本常朝, 1659-1719), un livre majeur d'à peine une centaine de pages sur les principes fondamentaux de la vie, à lire absolument (meilleure preuve, c'est que Forest Whitaker l'offre dans le film à sa jeune fille voisine, juste avant de mourir !) :

    Alors certes, il faut aimer pour ceci le très particulier esprit samouraï... Mais bon, c'est mon propre cas, tout comme Tom Cruise dans le tout aussi génial film d'Edward Zwick (Le Dernier Samouraï, justement), et du reste également comme certains musiciens que je connais, car dans notre profession, ceci reste en quelque sorte plutôt indispensable !

    "Je découvris que la Voie du samouraï, c'est la mort (...). Si l'on veut devenir un parfait samouraï, il est nécessaire de se préparer à la mort matin et soir et jour après jour. Le samouraï qui est constamment préparé à la mort, celui-là a maîtrisé la Voie du samouraï et saura sans jamais faillir vouer sa vie au service de son seigneur" (葉隠れ, p.48). Mon propre seigneur étant bien sûr la musique, il s'agit pour moi d'un principe fort évident - et plus ça va, moins ceci me fait curieusement flipper, conformément à la célèbre loi japonaise (allez savoir, peut-être du fait que je fus tout de même marié dix ans avec une pianiste de ce pays) ? Même si bon, ceci ne sera pas franchement drôle pour tous les autres (thanks, Mantegna !) :

    Autre principe que j'adore, même s'il semble souvent bizarroïde à beaucoup de gens : "Ma conviction est que la forme ultime de l'amour, c'est l'amour secret. Partagé, l'amour diminue de stature. Se consumer d'amour tout au long de sa vie, mourir d'amour sans avoir prononcé le nom chéri, là est la vraie signification de l'amour" (葉隠れ, p.77). C'est particulièrement vrai dans mon cas, car étant donné les 25 ans de la jeune fille dont je suis plutôt très amoureux, va-t-on dire (mais ceci restera un secret), jamais je ne me permettrais de lui déclarer mes moindres sentiments (tout comme Bill Muray dans le très génial film de Sofia Coppola, Lost in Translation, qui se passe d'ailleurs au Japon, lol !). Disons qu'histoire de ne pas rester sans image, je vais mettre cette autre jeune fille que j'aime beaucoup, de loin (et que beaucoup de gens détestent, ça, c'est en général un très bon signe du génie), Uma Thurman :

    Autre phrase fondamentale, que je cite très souvent à mes élèves musiciennes, car c'est un essentiel principe du déchiffrage, en général : "Il existe un certain état d'esprit qu'on a pu appeler "état d'esprit du temps de pluie". Quand on se trouve pris sous une averse soudaine, on peut essayer de ne pas se faire mouiller en courant de toutes ses forces ou en cheminant sous l'avancée des toits ; mais quoi qu'on fasse, on sera trempé. Si l'on est mentalement préparé dès le départ à être mouillé, on ne sera pas le moins du monde dépité lorsque cela se produira. C'est là une attitude profitable en toutes circonstances" (葉隠れ, p.115). En gros, disons que c'est généralement ce que la plupart des mecs nomment "avoir des couilles" (lol !), alors bon, j'ai beau détester cette vulgaire expression, n'empêche que ça marche très bien la plupart du temps au piano... Et d'ailleurs, dans beaucoup d'autres endroits de la vie, comme par exemple son propre goût pour les fringues, que certaines personnes n'osent pas du tout assumer, et que d'autres investissent à 100%, voilà, comme si c'était de la pluie que l'on se décide une bonne fois pour toutes à ignorer, et donc à très bien supporter. Ce qui, comme chacun sait, est mon propre cas en matière de chaussures (et oui, le verseau est un signe relié aux pieds, de même que le bélier au crâne, le lion au cœur, le scorpion au sexe, etc... Chacun son truc, n'est-ce pas ?), non seulement concernant ma centaine de baskets que les gens trouvent souvent très "zarbis" (comme les fameuses Reebok publiées sur l'article précédent, "THE DEATH"), mais aussi les chaussures de femmes, qui me font très souvent fantasmer à 200% (à voir très précisément ici sur l'un de mes quatre Blogs, lol !) :

    Bon. Cet article ne fut pas très facile à écrire, enfin non, disons plutôt facile, mais tout de même assez long... Alors je vais me permettre de conclure avec cette très géniale sentence du Maître Japonais en question : "La vie humaine ne dure qu'un instant. Passons-le donc à faire ce qui nous plaît. En ce monde fugace comme un songe, c'est folie que de vivre misérablement, adonné aux seules choses qui nous rebutent. C'est là un secret de métier qui risque de s'avérer nuisible si on l'interprète mal et que j'ai donc décidé de ne pas transmettre aux jeunes gens. Face à la situation actuelle du monde, je pense que je vais rester chez moi et dormir" (葉隠れ, p.84).

    Adoncques, voilà, je pense que je vais faire tout de suite la même chose... Tout ce que j'espère avoir accompli (à part encourager votre volonté de vie), c'est de m'être montré suffisament convaincant pour vous donner envie :
    1) D'acheter (voire d'emprunter) le livre de Mishima / Yamamo
    to dans la traduction de chez Gallimard
    2) De voir ou de revoir le très génial film de Jim Jarmusch, Ghost Dog
    3) Et bien sûr, le tout aussi géant de Sofia Coppola, Lost in Translation (sans même parler de son sublime Marie Antoinette, que j'adore) !

    Vous verrez, vous ne regretterez sûrement rien, dans ce très joli tas...

    Libellés : , , ,

    lundi, octobre 26, 2009

    THE DEATH...

    La mort, quoi, en résumé...
    Bon, pourquoi je cause d'un seul coup de toutes ces conneries, là, surtout à la suite du très positif article MANGER... FAIM ! précédemment ?

    Et bien parce qu'il se trouve qu'aujourd'hui, je viens tout juste d'apprendre que l'une de mes tantes (que je n'ai jamais vraiment aimée, du reste, et de façon très sûrement réciproque, probablement, vu que sans la moindre nouvelle de sa part depuis plus de dix ans, lol !) vient de passer de l'autre côté de la barrière à l'âge tout de même vénérable de 85 ans, et pour être très honnête : et bien je n'en ai franchement rien à foutre, en résumé, d'autant plus que ceci me terrifie de moins en moins, même dans mon propre cas... Autant dire que même si je me trouvais complètement traumatisé s'il arrivait par hasard quelque chose à l'une de mes jeunes amies très douées, Ccil, Lunapei, Sat ou Vinyamar (entre autres, car j'oublie pas mal de gens, là, désolé...), autant je n'éprouverais jamais la moindre émotion au sujet de la soi-disant tante, vu l'absence mutuelle que nous avions depuis des siècles, alors bon (tout juste si je ne serais pas beaucoup plus ravagé par la mort subite de Clint Eastwood, 79 ans, et oui, mais lui, j'espère qu'il va vivre au bas mot jusqu'à la centaine, tout comme le fameux réalisateur portugais Manoel de Oliveira, lol) !
    Toujours est-il qu'en visitant pour la première fois de ma vie Wien il y a deux ans, j'ai découvert vis à vis du même thème cette fabuleuse fresque du fort réputé Gustav Klimt (1862-1918), très expressive, je trouve (j'ai vraiment adoré ce tableau !) :

    En gros : celui qui est sur la gauche, il va de toute façon forcément finir par nous taper sur la gueule un de ces quatre (c'est "barge", n'est-ce pas ?)... Alors en attendant, pourquoi ne pourrions-nous pas par pur instinct nous comporter comme les gens à droite de ce chef-d'oeuvre, qui ont juste l'air d'être en harmonie, en affection, en art, en communication et en bonheur, tout simplement ?

    Bref, vu que la plupart des (soi-disant) "adultes" que je connais ont déjà oublié toute cette morale, avant même, peut-être, de la connaître, ceci me dépasse tout simplement, en résumé... Du coup, je crois que je n'en aurait même pas les larmes aux yeux si jamais il arrivait à certains d'entre eux de finir comme le sublime tableau du boeuf écorché - au Louvre - de Rembrandt (1606-1669, très critiqué de son temps, argh, le pauvre, mort dans la misère la plus totale, snif, snif... vu son génie absolu) :

    Enfin bon, peu importe... Après tout ce qui a déjà failli récemment m'arriver, déjà lors d'une monstrueuse avalanche en 2008, à laquelle j'ai survécu comme par miracle, ensuite lors d'un séjour très "limite" dans le fameux Hôpital Lariboisière en juin 2009, où j'ai tout de même fini par passer l'arme à gauche pour de bon, comme on le dit, les seules choses qui m'intéressent désormais sont toujours les mêmes, sauf que de plus en plus concentrées : la musique, le piano, la montagne, la compagnie des jeunes filles (attention, pas comme Polanski, hein !), et bien sûr la très bonne cuisine...

    Raison pour laquelle je me suis de nouveau (la quatrième fois en quinze jours, XD !) retrouvé ce soir dans le très fameux B 74 dont j'ai récemment parlé sur mon Site PARIS ARCHIS (ainsi que sur MANGER... FAIM !), en prime en compagnie de deux personnes de près de 70 ans, dont le cerveau reste toujours autour de la trentaine, ce qui est vraiment cool (et rarissime, hélas), n'est-ce pas ?

    Du coup, comme ce sublime restaurant est axé autour des trois seules teintes fuschia/blanc/noir, j'ai personnellement mis ce soir un point d'honneur à porter ce nouveau T-Shirt que j'adore (de la très fameuse marque que je vous recommande très vivement via Internet, T-Shirt Store, bon marché, très inventive, très drôle, et d'excellente qualité) :

    Hum, citation de qui ? (oui, je sais, vous allez trouver tout de suite, tellement ce film est géant)... Et du coup, vu mon goût particulier que certaines personnes ne supportent pas (mais bon, moi aussi, je supporte de moins en moins bien ces mêmes personnes de mon propre côté, alors pas grave, lol !), obligatoire d'y associer en pure harmonie ces célèbres Reebok Freestyle des mêmes teintes noires et roses :

    Je les adore trop, tellement elles sont confortables et magnifiques, je trouve ! Sans même citer les sublimissimes bottes 24400-T de la fameuse marque Buffalo dont j'ai très récemment parlé ici, et à propos desquelles je voudrais bien que vous me laissiez à l'occasion un chtit "comment" (d'autant que contrairement à toute attente, la fameuse Charlotte précédemment mentionnée avait l'air de les aimer beaucoup elle aussi, curieusement), ce qui est rarissime sur ce Blog, pourtant le plus fréquenté des quatre, lol ! Mais bon... Je reste malgré tout un garçon 200% "hétéro" (même si j'ai de plus en plus de mal à les supporter, eux), alors c'est juste un fantasme, rien de plus, soyez rassuré(e)s !

    En attendant, juste une chose à dire pour tous les méfiants qui ne croient pas à l'astrologie (vieille de plus de 3000 ans, tout de même, presque comme le Yi King... Autrement dit, si c'était vraiment de la daube, ceci serait depuis longtemps tombé à la poubelle, je pense, beaucoup plus qu'un autre célèbre ouvrage datant de "seulement" 2000 ans, avec déjà pas mal de bons passages, dans le genre) : Nescit homo finem suum : sed sicut pisces capiuntur hamo, et sicut aves laqueo comprehenduntur, sic capiuntur homines in tempore malo, cùm eis extemplò supervenerit...

    Pensez-y bien !

    Libellés : , , , , , , , , ,

    vendredi, octobre 23, 2009

    MANGER... FAIM !

    Car ce fut pour moi une très bonne semaine...
    Normalement, je ne mange pas très souvent au restaurant (disons, au mieux, une fois par mois), mais alors là, juste avant la Toussaint, j'ai eu la chance de pouvoir inverser le processus, autrement dit m'offrir trois repas durant la même semaine, lol ! À commencer mercredi 21 octobre, juste avant mes auditions au Conservatoire du XVIème, dans le fabuleux restaurant japonais Sushi Gourmet (1, rue de l'Assomption, donc très proche de Radio France) :

    Dirigé par un chef extrêmement doué, mais en plus très sympathique, Mr Yukiharu YAGI (喜春八木さん) :

    Juste avant une nouvelle occasion dans ce même restaurant, vendredi 23 octobre (suite à mes cours dans le même Conservatoire), cette fois-ci en compagnie de Charlotte et de sa toute récente fille Ondine - une grande amie qui fut longtemps professeur au même endroit, mais hélas désormais en Suisse :

    Comme elle ne vient plus si souvent à Paris, j'étais du coup très content de la revoir, d'autant qu'elle est particulièrement belle et sympathique (normal, vu que deux fois signe d'air, like me), et tout aussi content de découvrir Ondine, née au mois de mai, elle aussi très agréable, sans même oser pleurer ou crier durant une bonne heure et demie, bref, cool, tout ça !

    Tout comme moi, Charlotte adore ce restaurant, et il faut bien dire que ceci n'a rien d'étonnant, puisque si vous lisez les sept critiques sur le site TripAdvisor, vous vous apercevrez que presque tout le monde le qualifie du "meilleur de Paris"). Alors certes, il est minuscule (14 places, à tout casser), mais comme très souvent dans le pays originel, d'une décoration tout à la fois très sobre et très jolie :

    En entrée offerte, les très fameuses fèves de soja vert (j'adore ça) :

    Puis le sublime Misoshiru (味噌汁) :

    La soupe favorite des Japonais, bien sûr :

    Si délicieuse qu'à la suite de cette entrée, j'étais tellement absorbé par les géniaux Sashimis (刺身) et la très agréable discussion avec Charlotte, que je n'ai même plus pensé à faire de belles photos de près - quitte à me rattraper in extremis à la fin du repas sur la table du chef (sinon qu'il s'agit là de plats en plastique pour les gens qui préfèrent les manger chez eux, bien moins jolis que les assiettes servies sur place, évidemment) :

    Bref... Dans l'ensemble, vu son niveau fabuleux, un menu de trois plats à seulement 19€ (ce qui est très loin d'être toujours le cas dans la fameuse rue Sainte-Anne), avec souvent d'autres propositions à la carte suivant les poissons ou les coquillages du jour, et bien sûr, le très fameux Saké (酒), dont l'alliance avec le Sashimi (刺身) est réputée - à juste titre - idéale :

    En résumé, j'adore ce restaurant et son chef, du coup, je me révèle toujours très content de faire des concerts au Conservatoire du XVIème (à peine cent mètres plus loin, 11, rue Jean de La Fontaine), non seulement par le pur plaisir du concert lui-même, mais aussi car ceci va être l'occasion bénie de se rendre une nouvelle fois chez Sushi Gourmet :

    Et comme le montrent ces ultimes photos, quelque part, il y a un endroit où il s'avère que la cuisine et la musique peuvent avoir certains points communs (du moins selon moi, qui pratique aussi la cuisine française raffinée, de temps en temps) :

    Un grand "chef", tout comme un grand chef d'orchestre, ou un grand pianiste, et bien l'on s'aperçoit en le voyant (car un chef Japonais ne se cache jamais en cuisine) qu'il est absolument concentré à 200%, qu'il recherche la perfection en permanence, et peut-être même qu'il transmet d'une certaine façon son amour des gens tout comme les musiciens... En tout cas, c'est bel et bien ce que j'ai ressenti ce soir, et vu la compagnie de Charlotte et d'Ondine très calme et très gentille, ce fut vraiment une magnifique soirée !

    Sans compter que le lendemain même (samedi 24 octobre), je me suis retrouvé en prime avec la fameuse artiste Cécile que j'adore (Moncil), pour fêter son anniversaire dans un autre génial restaurant français ouvert depuis peu à 50 mètres de chez moi - l'excellent B 74 (74, adoncques, rue de Tocqueville, 75017), dont j'ai beaucoup parlé sur mon site d'architecture, très précisément à voir ici...

    Excellent Saumon mariné façon 74, émulsion exotique à la coco, en entrée :

    Suivi pour ma part des magiques Gambas déshabillées, piquées de citronelle, risotto crémeux aux asperges :

    En résumé, ce fut un soir tout aussi génial que les autres !

    Alors voilà, du coup, ceci fait trois sublimes restaurants durant la même semaine... Bon, c'est peut-être, au total, un tout petit peu cher au final, mais si je n'y vais plus durant un bon mois (très possible), tout va très facilement s'équilibrer, et donc : aucun problème !

    You know what : I'm happy !

    Libellés : , ,

    vendredi, octobre 16, 2009

    LA JEUNESSE...

    J'écris tout cela juste histoire de contredire le précédent article, au sujet de la "vieillesse", lol !
    Vu qu'à force de passer ma vie avec des adolescentes, comme déjà dit précédemment, plutôt très ouvertes, très cools & très imaginatives, c'est comme si j'avais l'impression de ne jamais vieillir, lol !
    Mais je vieillis, comme tout le monde, bien sûr... Même s'il m'est déjà arrivé d'avoir 25 ans (Couloir du Pavé, dans les Hautes Alpes) :

    Voire même 27 ans, date de mon premier voyage au Japon (mythique, lol !), et du coup, de ma première ascension du très célèbre Fujiyama (3776 m, tout de même) :

    Mais bon. Cette année, ce n'était pas tout à fait la même chose - en tout cas, je n'ai plus vraiment la même gueule, quoi, normal, après tout, 23 ans plus tard :

    Mais au moins, ce qui est déjà bien, c'est que 1) je fais toujours d'énormes randonnées en montagne l'été, en général entre 300 et 500 km 2) je continue à jouer du piano, non seulement avec de plus en plus de plaisir, mais d'une façon de plus en plus facile (arghhhh, tout juste si ceci ne me ferait pas croire à une vie après - ou avant - la mort, où éventuellement j'aurais déjà été musicien, en résumé)...

    Alors bon, après tout cela, c'est juste le corps qui craint de plus en plus, et malheureusement, l'on n'y peut rien, même chose pour tout le monde, je crois... Mais fort heureusement, le "mental" continue à marcher de mieux en mieux, de sorte que j'ai de plus en plus de mal à supporter les gens de 40-50 ans, que très souvent je trouve complètement fermés, de plus en plus coincés, allergiques à la moindre forme d'ouverture humaine (ce qui m'énerve beaucoup, d'autant plus qu'en général, ils savent à peine se servir des mails ou des SMS, et continuent à s'habiller en costards à la con pour les concerts, comme si l'on était toujours au XIXème siècle, arghhhhhhhh) !

    Pourquoi suis-je aussi "fan" du signe du verseau (le mien, et au passage celui de Mozart, Schubert, Chopin, Mendelssohn, Chausson, Bizet, Berg, etc...) ? En particulier ascendant balance, comme le grand écrivain André Breton ? Et bien tout simplement parce que les signes d'air, c'est trop cool, quoi, pour tout dire, essentiellement tournés vers l'avenir, l'ouverture, l'expérimentation...

    Sauf qu'en résumé, on va tout de même finir par crever comme tout le monde, un de ces quatre, lol !

    En même temps, je crois que ceci me ferait un peu chier de me retrouver à cet âge-ci :

    Même si certaines personnes me trouvent "mignon" (à 7 ou 8 ans, je crois), je dois tout de même avouer 1) que j'ai toujours détesté aller à l'école (surtout quand il faisait encore nuit le matin, raison pour laquelle je n'ai même pas mon BAC, lol !) 2) que mes études de piano ne se sont pas franchement révélées très faciles au tout début...

    Mais bon. Je me suis rattrapé depuis, j'en vis bien, voire très bien, j'ai mon BACH (l'autre, le vrai, le seul essentiel !), je fais un art et un métier que j'adore, adoncques, il n'y a vraiment aucun problème, pour tout dire...

    Bref, tout va bien (en résumé) !

    P;S : Si vous n'habitez pas très loin du XVIIème, n'hésitez absolument pas à aller dans ce nouveau et très génial restaurant BISTRO 74, de la folie pure !!!

    Libellés : , , , , , ,

    samedi, octobre 10, 2009

    LA VIEILLESSE...

    Bon. La vieillesse, ça me fait chier, en résumé (comme tout le monde, je suppose)...
    On gagne davantage de rides, on se fatigue plus vite, on s'essoufle plus rapidement, on supporte de moins en moins bien l'alcool, on monte de plus en plus lentement en montagne, bref, c'est de la daube, tout de même, non ? Je sais bien que la plupart des gens ressentent probablement la même chose, mais vu que grâce à l'enseignement, je passe ma vie à fréquenter à 95% des adolescentes âgées de 15 à 25 ans, dont je me sens toujours très proche mentalement, ceci me gave encore plus, en résumé... C'est au moins pour cette raison que l'on doit remercier Dieu (ou quelqu'un d'autre, hein, c'est au choix) d'avoir créé le son, nos oreilles, les harmoniques et la musique, parce que s'il y a bien une chose qui nous tient en vie, c'est tout de même celle-ci, je pense !
    Ayant fait hier mon premier concert de la rentrée (et par hasard rencontré en revenant à pied la fameuse Startine), je me suis éclaté tout l'après-midi sur mon excellent piano Kawai, en passant mon temps à jouer du coup les ultimes oeuvres de quelques-uns des plus géniaux compositeurs du monde :

    Et franchement, s'il y a un seul avantage à la vieillesse, c'est que ces oeuvres "hénormissimes" que je joue depuis plus de 30 ans se révèlent dans mon crâne de plus en plus magiques, inspirées, incontournables, et me font de plus en plus bander (attention, c'est juste un jeu de mot, hein)...
    J'ai commencé - bien évidemment - par quelques fugues du très fameux Die Kunst der Fuge de Johann Sebastian Bach (1685-1750), probablement l'oeuvre la plus riche et la plus complexe du monde (et en prime, la plus incroyable, vu que Bach, devenu aveugle à la fin de sa vie, a entièrement composé dans sa tête ces hallucinants contrepoints, avant de les dicter à son gendre) :

    Je me suis ensuite offert la dernière Sonate de Franz Schubert (1797-1828), et l'avant-dernière de Ludwig Van Beethoven (1770-1827), Op.110, celle que j'ai toujours trouvé la plus géniale de toutes - où Beethoven raconte justement le moment de sa vie où il a failli crever, et s'est d'un seul coup senti ressusciter, bref, c'est de la folie pure (et en plus, très bien interprétée par Glenn Gould, qui joue rarement assez mal, il faut bien le dire) :

    Et bien sûr, j'ai terminé avec la dernière oeuvre Op.119 de mon compositeur favori, Johannes Brahms (1833-1897), oeuvre dans laquelle, très franchement, il semble évoquer le regard vers son propre passé romantique, désormais très loin, terminé, et inaccessible :

    J'aime beaucoup ce pianiste russe, Sviatoslav Richter, dont j'ai toujours respecté l'excellente loi, qui m'avait surpris la toute première fois : "Le jour du concert, il faut 1) jouer le matin tous les morceaux prévus, mais sans aucune nuance, fortissimo, lentement, et sans le moindre rubato 2) s'amuser tout l'après-midi à déchiffrer n'importe quoi, histoire de bien se garder les doigts chauds 3) De sorte que le soir venu, on a un tel manque d'émotion que finalement, le concert s'avère dix fois meilleur que si l'on avait déjà passé toute la journée à jouer sans arrêt les morceaux prévus" !

    La toute première fois, ceci m'avait assez étonné... Mais en réalité, je me suis mis à l'appliquer en permanence, et en résumé (éventuellement en guise de conseil aux élèves qui liraient ce Blog) : et bien ça marche vraiment bien !!!

    Libellés : , , , ,

    dimanche, octobre 04, 2009

    LA NUIT BLANCHE...

    Voili, voili, voilà... En résumé, je vais toujours garder ces deux phrases importantes en tête d'article, en tout cas jusqu'au premier novembre, date de la fin du concours, quitte à vous raconter d'autres choses (vu mon habitude de blogueur très bavard), jusqu'à cette fameuse Toussaint !
    En attendant, vous trouvez que c'est très bien, la "nuit blanche" de Paris, en théorie le 3 octobre ?

    Oui, bon, certes, c'est très beau, rien à dire :

    Mais bon... Ce qui m'énerve vraiment bien dans cette histoire (vu que des "nuits blanches", je m'en suis tout de même tapé un sacré paquet dans ma vie, lol !), c'est cette façon de présenter d'une manière purement anecdotique des actes pas forcément aussi rares, et en prime avec une seule journée dans l'année, autrement dit avec la morale que je suppose : "Le reste du temps, dormez bien à des heures normales, histoire d'aller bosser dès le matin, comme tout le monde" !

    Alors bon, d'accord, c'est très joli ! Mais dans mon esprit, ceci me rappelle toujours cette fameuse journée détestable, la bien connue Journée de la Femme... Et pourquoi dis-je détestable ? Tout simplement parce que ceci a lieu uniquement le huit mars de chaque année, ce qui, d'une façon cachée, veut dire en gros : "bon, ben nous autres, nous sommes tout de même de vrais mâles, donc du coup, c'est cool, il nous reste tout de même 364 jours à se taper tranquilles" !

    Vraiment, ceci m'échappe totalement, ce point de vue... Il faut dire aussi qu'en tant que professeur de piano (ou de déchiffrage), 90% de mes élèves doivent se montrer de cet autre fameux sexe féminin, lol !

    Et mine de rien, c'est tout de même celui que je préfère, quoi... Elles sont en général bien moins chiantes que nous, plus ouvertes, plus intelligentes, plus douées pour la musique ou l'Art en général, bref, j'ai toujours trouvé ça génial...

    Y compris pour leur très bon goût en matière de baskets, généralement dignes de celles que j'ai pu très récemment me payer grâce à Ebay (à voir sur mon autre Blog) :

    Bref, en gros, j'aime bien mon métier, quand même... Si l'on a 5% de jeunes hommes en général, ceci doit vraiment être le bout du monde, et c'est cool, quoi, j'apprécie, lol !

    P.S : N'hésiter pas à jouer au concours, car même en date (aujourd'hui) du 10 octobre, il n'y a pour l'instant qu'une seule participante... Ce qui veut dire que vous avez toutes les chances de gagner, même avec très peu de bonnes réponses, lol !

    Libellés : , , ,

    jeudi, octobre 01, 2009

    ET VOICI, ENFIN LE CONCOURS !!!

    Dont je m'occupe depuis 15 bons jours, lol !
    Mais bon... Ce que je voulais dire, c'est que je remets enfin tous mes articles sur la haute montagne dans leur bon ordre chronologique, soit du #1 jusqu'au #20 au lieu du contraire, adoncques, tout est désormais à voir vraiment ici (lien très important, histoire de rendre lisible la totalité d'un seul coup), et franchement, ce n'est pas trop tôt, lol !...
    Quant au résumé du concours, avec quatre jolis premiers prix à gagner, il reste toujours à la même place, autrement dit celle-ci, et vous avez tout le temps que vous voulez jusqu'au premier novembre pour m'envoyer éventuellement votre participation à l'adresse buffaddict@orange.fr (voire à ma "réelle" adresse, pour toutes celles ou tous ceux qui la connaissent pour de vrai, mais oui, il y en a, lol) !
    Bon. Certes, nous ne sommes encore là que le 25 septembre (l'anniversaire de ma naissance du 25 janvier), donc je trouve en fait ceci très cool d'avoir pu réussir à terminer relativement rapidement ce concours habituel, qui m'a pris un temps fou l'an dernier...
    En résumé : lisez bien tous les articles dans le bon ordre, et tentez éventuellement votre chance ici, comme dit précédemment... Car mine de rien, il y a sinon tout ceci à se taper (chaque article impair parlant purement des montagnes, et chaque article pair par contre d'architecture, de peinture, de musique, etc... exception faite, par hasard, du #14 et du #18, arf, comme la guerre du même nom, lol !) :
    Bizz à tout le monde !!!

    Libellés : , , , , , ,