À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • samedi, février 28, 2009

    JSB

    Non, ce n'est pas une marque de Whisky !
    Tout simplement le nom du plus grand musicien ayant jamais foulé le sol de notre planète, Jean-Sébastien BACH, bien sûr (et sa date de naissance est particulièrement facile à mémoriser, puisque si l'on convertit toutes ces lettres en chiffres, cela donne : 2-1-3-8, soit le 21 mars 85 - 1685, je précise) !
    Pour une fois (j'avais tellement de boulot sur le Net), j'ai complètement zappé ce soir l'option "Cinéma" ou TV, pour me recentrer vers quelques-un de mes vrais "fondamentaux", à savoir : 1) la musique 2) la musique 3) la musique !
    Car contrairement à ce que dit un célèbre proverbe, "trop de beauté tue la beauté", bien au contraire, je dirais même que c'est ce qu'il manque cruellement à (presque) tout le monde, comme je l'écrivais
    ici-même très récemment. En guise d'introduction, peut-être le plus grand choeur jamais écrit dans toute l'histoire de la musique, l'ouverture de la Johannes Passion BWV 245 (ne coupez surtout pas avant 1'08", parce que c'est vraiment là le plus géant, quoi, les trois "Herr" successifs) :

    Juste pour situer, à quel point le Monsieur en question était un tout petit peu peu barré (dans son genre) : certes, le tout début de l'extrait précédent est absolument magnifique, je crois que personne n'aura rien à redire là-dessus ! Mais en prime, les trois premières notes "solos" que l'on entend, sol, ré, et mi bémol, autrement dit (en allemand), G, D, et (E)S, soit GDS, "Gratia Deo Soli"... Cela, il fallait le faire, tout de même...

    Une oeuvre tellement "énorme" que, bien sûr, les mots me manquent... Sinon pour citer cet air tellement poignant qui suit immédiatement la mort du Christ, "Es ist Vollbracht" ("tout est accompli"), juste accompagné du Continuo habituel et d'une viole de gambe :

    Sans même parler du sublimissime choeur final, "Ruht Wohl, ihr heiligen Gebeine" (qui sert, en outre, de générique début au génial CASINO de Martin Scorcese) !

    Et pour finir, l'un des trucs qui m'explose le plus : ce passage du Magnificat, (l'une de ses seules oeuvres "catholiques", avec la Messe en Si mineur) :

    Comme dit précédemment, ne coupez surtout pas avant 2'12" ! Car c'est précisément le moment où l'air solo plutôt "soft" "Quia Respexit Humilitatem" bascule d'un seul coup sur le choeur en fugato de "Omnes, Omnes Generationes" !

    Géantissime !!!

    Comment un être "humain" (non, en fait, il ne devait pas être "humain", finalament) a-t-il pu écrire une telle musique ?

    J'ai découvert cette musique à l'âge de cinq ans, et plusieurs décennies plus tard, je n'ai toujours pas compris comment peut-on écrire des oeuvres à la fois aussi sophistiquées, aussi complexes, et en même temps aussi belles !

    S'il existe une vie après la mort (je commence à y croire), j'essaierai de le brancher sur le sujet, lol !!!

    Libellés : , ,

    jeudi, février 26, 2009

    CHOSE PROMISE...

    Chose due !
    Comme annoncé dans le Post ci-dessous, voici enfin sur Le Cinéma de Vincent l'article complet sur BAD LIEUTENANT d'Abel Ferrara, un vrai chef-d'oeuvre dont je vous avais promis la critique !
    D'habitude, je ne fais pas d'auto-pub pour mes autres Blogs, mais là, j'en ai tellement sué sang et eau (4h hier, rien que pour capturer, retravailler, charger les 40 photos - un record, même sur ce site ! - et pondre la moitié du texte), plus 3h ce soir, après avoir revu une fois de plus le film avec Lunapei, pour la quatrième fois en moins d'une semaine, je crois (c'est LE signe des chefs-d'oeuvre, ça, on ne s'en lasse jamais) !
    Comme vous le savez, je déteste les Posts sans photo... Mais comme il y en a 40 de l'autre côté, je suis totalement sans scrupule !
    Et pour une fois (oui, pour une fois !), cela serait assez sympa de laisser un petit COMMENT... Vu qu'il y a quelque temps, j'étais à deux doigts de lâcher ce Blog, étant donné d'une part qu'il s'agit du moins fréquenté des quatre (concurrence oblige, tout le monde aime le cinéma !), mais surtout que c'est celui où publier un article s'avère le plus gourmand en temps !
    Ayiez mercy pour moy (comme on le disait il y a fort longtemps) !

    Libellés :

    vendredi, février 20, 2009

    DE LA BEAUTÉ...

    Et aussi, de la rédemption...
    D'une façon générale, je n'aime pas trop relayer sur mon Blog les petites anecdotes que les gens me font parvenir en copies groupées (autrement dit, sans même savoir comment faire des mails en "cci", ce qui craint, n'est-ce pas ?), mais là, pour une fois, l'histoire s'avère tellement édifiante, et concerne tellement ma vie personnelle et mon métier quotidien, que je ne pouvais tout simplement pas NE PAS vous la faire partager. Adoncques, très instructif :
    Le musicien de rue était debout dans l'entrée de la station Enfant Plaza du métro de Washington. Il a commencé à jouer du violon. C'était un froid matin de janvier dernier. Il a joué durant 45 minutes. Pour commencer, la Chaconne de la 2ème Partita de Bach, puis l'Ave Maria de Schubert, du Manuel Ponce, du Massenet, et à nouveau, du Bach.

    À cette heure de pointe, vers 8h du matin, quelque mille personnes ont traversé ce couloir, pour la plupart en route vers leur travail. Au bout de trois minutes, un homme d'âge mûr a remarqué qu'un musicien jouait. Il a ralenti son pas, s'est arrêté quelques secondes, puis a démarré en accélérant. Une minute plus tard, le violoniste a reçu son premier dollar : tout en continuant droit devant, une femme lui a jeté l'argent dans son petit pot. Peu après, un quidam s'est appuyé sur le mur d'en face pour l'écouter, mais il a regardé sa montre et a recommencé à marcher. Il était visiblement très en retard !

    Celui qui a marqué le plus d'attention fut un petit garçon d'environ trois ans. Sa mère l'a tiré, pressé, remué, mais l'enfant s'est arrêté pour regarder et écouter le violoniste. En fin de compte, la mère l'a secoué et agrippé brutalement, afin que l'enfant reprenne le pas. Toutefois, en marchant, il a gardé sa tête tournée vers le musicien. Cette scène s'est répétée plusieurs fois avec d'autres enfants. Et les parents, sans exception, les ont forcés à bouger. Durant les trois quarts d'heure de jeu du musicien, seules sept personnes se sont vraiment arrêtées pour l'écouter un temps. Une vingtaine environ lui ont donné de l'argent tout en continuant leur marche. Il a donc, au final, récolté 32 $ !

    Personne ne l'a remarqué quand il eut fini de jouer, et bien sûr, personne ne l'a applaudi... Sur plus de mille passants, un seul l'a reconnu. Ce violoniste était Joshua Bell, actuellement l’un des plus grands violonistes de la planète, qui a joué dans ce hall certaines des partitions les plus difficiles jamais écrites, avec un Stradivarius de 3,5 millions de dollars (Bon, certes, ceci n'a rien à voir, mais c'est une Viole d'Amour que j'ai trouvé tellement belle cet été, dans la patrie même des luthiers, Mittenwald, que je n'ai pas pu résister) :

    Deux jours avant de jouer dans le métro, sa future prestation au Théâtre de Boston était déjà SOLD OUT, avec des prix avoisinant les 100 $ la place !

    C'est (bien sûr) une histoire vraie. L'expérience a été organisée par le très célèbre Washington Post, dans le cadre d'une enquête sur la perception, les goûts et les priorités d'action des gens. Les questions étaient les suivantes : Dans un environnement commun, à une heure inappropriée, pouvons-nous percevoir la beauté ? Nous arrêtons-nous pour l'apprécier ? Reconnaissons-nous le talent dans un contexte inattendu ? Une des possibles conclusions de cette expérience pourrait être : si nous n'avons pas assez de temps pour nous arrêter et écouter l'un des meilleurs musiciens du monde, jouant pour nous gratuitement quelques-unes des plus belles partitions jamais composées, en prime sur un Stradivarius de 3500000$, à côté de combien d'autres choses pouvons-nous passer ?

    Bref (me revoici !) : Édifiant, non ? Et triste à en pleurer, n'est-ce pas ?

    Tiens, d'ailleurs, à propos de pleurer, il me semblait bien avoir aussi parlé de "rédemption", au tout début de ce Post... Un concept "difficile" pour un film "difficile", juste parce que je viens de me revoir "en boucle" ce chef-d'oeuvre absolu d'Abel Ferrara, BAD LIEUTENANT, tout juste à découvrir sur mon Site de Cinéma, en parallèle avec le tout aussi génial THE KING OF NEW YORK (du même auteur), sur lequel vous avez été si nombreux à laisser des commentaires (ce dont je vous remercie, bien évidemment) :

    Attention (en tout cas, si vous êtes comme moi) : prévoir absolument la boîte de Kleenex à portée de main, lol !

    Petit P.S : Un grand merci à mon collègue (et néanmoins ami) Pierre Catala, pour m'avoir fait parvenir cette petite histoire si instructive, si édifiante, et si tragique en même temps...

    Libellés : , ,

    mercredi, février 18, 2009

    EHRE SEI DIR, GOTT, GESUNGEN !

    "Loué soit le Seigneur" !
    C'est par ces mots que commence la cinquième "journée" de l'une des plus grandes oeuvres de J.S.Bach, l'Oratorio de Noël BWV 248 (qui me sert au passage de sonnerie de téléphone, écoutez-la dans cette version, c'est géant !), et j'ai beau être aussi peu catholique que désormais 40% de la population française, je ne suis pas loin de partager ce soir cet état d'esprit paradisiaque !
    Car après avoir été confronté, les jours précédents, à quatre "glands" (appelons un chat un chat, n'est-ce pas ?) totalement indignes de travailler en tant que conseillers sur la Hotline de Orange, je suis enfin tombé ce soir sur LE TYPE vraiment compétent qu'il me fallait - juste à titre d'infos, même avec moi qui ne suis vraiment pas un débutant en matière d'informatique, cela a tout de même pris une bonne heure et demie, sans rire !
    Enfin bon, tout a l'air de remarcher depuis (même le décodeur TV, qui était planté depuis le 3 janvier !), de sorte que je peux de nouveau illustrer ce Post grâce à quelques photos inédites de Startine, qui contrairement aux miennes consistent plutôt en plans larges :

    Ce qui change agréablement, n'est-ce pas ?

    Quoi qu'il en soit, j'ai trouvé cette fête d'anniversaire vraiment sympa et très réussie (tant musicalement que culinairement), même si comme d'habitude, j'ai passé tellement de temps en cuisine ou au piano qu'il y a certains invités avec qui je n'ai pu discuter qu'une dizaine de minutes, ce qui est toujours un peu frustrant (mais c'est bien connu, on ne peut pas avoir "à la fois le beurre et l'argent du beurre", lol) !

    En tout cas, heureusement que Startine était là pour immortaliser mes plus belles Buffalos, que certes, je n'ose pas forcément porter dans la rue tous les jours (encore qu'à Paris, tout le monde se foute de tout), mais que je trouve absolument géniales pour les concerts ou les fiestas de ce genre :

    Osez me dire le contraire, et pouf, vous disparaissez instantanément de ma liste de liens !

    Non, je déconne, bien sûr... En tout cas, encore une fois merci à toutes et à tous de votre présence, de vos merveilleux cadeaux, et de vos superbes prestations (pour celles & ceux qui ont joué ou chanté, et Dieu sait qu'ils furent très nombreux en cette occasion) !!!

    Petit P.S pour la route: est-ce que mes amies (ou élèves) musiciennes connaissent un compositeur du doux nom de Déodat de Séverac, contemporain de Debussy et de Ravel, et auteur de sublimes pièces pour le piano ? Si ce n'est pas le cas, comblez au plus vite cette lacune, je peux vous assurer que vous ne le regretterez pas !!!

    Libellés : , , , , ,

    lundi, février 16, 2009

    C LA MERDE (#3) !!!

    I'M A GENIUS !
    Mais oui, je sais... Sauf que je ne suis ABSOLUMENT pas physionomiste, et ce sont toujours ces trois ou quatre questions à la con qui m'empêchent à chaque fois de gratter le 140 dans les tests de Q.I, donc désolé, je me contenterai pour l'instant de mes modeste 139 points habituels (mais quel orgueilleux, ce mec, putain, faites-le taire, quelqu'un !)...
    Non. Je disais juste ça parce qu'à la suite de mes quatre appels au 3900 (la Hotline de Orange), j'ai tout de même réussi à me brancher sur une Wifi qui traînait dans le coin, et que je peux donc de nouveau resurfer de chez moi à n'importe quelle heure du jour et de la nuit (plutôt de la nuit, d'ailleurs), mais hélas pas à n'importe quel prix (0,24€ par minute, imaginez un peu, les @café, c'est gratos, en comparaison)...
    J'étais passé sous Orange (après des mois de galère sur AOL) parce que tout le monde m'en avait vanté la fiabilité, et résultat, au final, et bien leur Hotline, c'est exactement la même chose (je vais exagérer un peu, là, mais pas tant que ça, finalement) :
    "Yallah, yallah, qu'est-ce que c'est ti quoi ton problème avec ti Internet, Monsieur" ?
    Putain de merde ! Ceci m'énerve, ceci m'insupporte, ceci me gave à un point inimaginable, d'autant plus que je connais 712000 personnes qui ne se servent du Net qu'une fois par mois (au mieux), et chez qui jamais rien ne déconne... Alors que moi, j'ai quatre sites à entretenir, une grosse liste d'amies avec lesquelles je ne communique que comme cela, et bien voilà, j'ai dû être choisi et sélectionné par Orange pour faire partie de leur phase de tests : "Voyons voir jusqu'à quel point un être humain normal peut résister à la privation d'Internet" ?
    J'ai la réponse : zéro jour, et si ça continue comme ça, je me retrouve direct à l'hosto, et en plus dans la catégorie des urgences graves, section neurologie, lol !
    DSL pour ce Post sans photo (j'ai horreur de ça !!!), je ne le referai plus, promis ! Et il y en a de très jolies sur le Post suivant, si vous ne les avez pas encore vues...

    Libellés : ,

    dimanche, février 15, 2009

    C LA MERDE (#2) !!!

    Sans rire !!!
    Putain, je ne supporte plus ces conneries de bugs d’Internet, tellement ça a fini par devenir une (vraiment importante) partie intégrante de ma vie, limite drogue, on va dire…
    Normalement, quand tout marche bien, je prends mon petit déjeuner en lisant mes mails, en y répondant, en faisant un petit tour sur tous mes liens, et s’il me reste du temps, en regardant le (très rapide) journal de France 2 du matin... Et le soir (voire la nuit), j’aime souvent traîner afin d’éditer mes Posts que vous aimez toutes et tous bien, qu’il s’agisse de ma vie à la con, ou encore de cinéma, d’architecture, ou (plus futilement) de baskets…
    Je HAIS les fournisseurs Internet ! Comme vous avez pu le lire récemment sur mon Post BRAZIL, Orange n’arrête pas de me faire des plans de merde en ce moment, bref, c’est l’horreur !!! Mais bien sûr, rien ne peut arrêter un Vincent de (désormais) plus de ** ans…. Je voulais tout de même vous offrir quelques-unes des plus belles photos de cette soirée magnifique (8 sur 150, autant dire que c’est bien trié, lol !), à commencer par celle-ci, que j’adore (de gauche à droite, Isabelle, Sat, Alexandre & Roger) :

    Je ne sais pas qui a pris cette photo (peut-être moi, d'ailleurs, quoique je n'en jurerais pas), mais je la trouve absolument géniale !

    Il y avait bien sûr également mes chers petits jumeaux du quatrième étage, Marin et Mélodie :

    Et, scoop de la mort qui m'a fait terriblement plaisir, Gilles, mon grand ami de Briançon (depuis 1984 !), qui s'est tapé ce voyage plutôt cher et épuisant rien que pour cette occasion, la grande classe, quoi !

    Et pouf ! Passons maintenant aux photos que j'aime bien pour de toutes autres raisons, à commencer par celle-ci, où même en étant très partial, franchement, on ne dirait vraiment pas que j'ai déjà ** ans, n'est-ce pas ?

    Bon. Certes, il y en a d'autres où j'ai l'air d'avoir 70 ans, mais bon... celles-ci, je ne vais tout de même pas m'amuser à les publier ! Une très belle photo de l'une des femmes de ma vie, Charlotte (et quand je dis ça, cela sous-entend qu'elle fait partie de celles à qui j'ai instantanément proposé le mariage, tout comme Satomi, du reste, même si elles ont refusé toutes les deux, lol) !!!

    Et pour conclure, celle-ci que j'adore, on dirait un maître hollandais du XVIIème siècle :

    Bref ! Tant que je n'ai pas récupéré le Net dans ma maison, j'en profite pour remercier toutes les amies et tous les amis qui étaient là ce soir-ci, c'était vraiment génial, tout le monde s'est apprécié mutuellement, les plats du traiteur turc étaient vraiment délicieux, on a fait plein de bonne musique (et variée, pour une fois) jusqu'à trois heures du matin, et bien sûr, comme d'habitude, j'ai croûlé sous des tas de cadeaux tous plus géniaux les uns que les autres :

    Au point même que j'en oublie certains sur cette photo, notamment un cendrier en pur cristal de chez Rosenthal, la grande classe, quoi, plus quelques huiles d’olives à se rouler par terre (mais oui, je les ai toutes ouvertes et senties… l’une à la truffe noire, l’autre à la truffe blanche, génial, quoi)…

    Et en prime, j’ai fait ce soir une chose que je n’avais faite de ma vie (mais bon, c’est le but, quoi, quand on a comme moi **ans, si l’on n’apprend pas en permanence de nouveaux trucs, autant aller à la morgue tout de suite) : regarder un film en V.O (ce que je fais toujours !), mais cette fois-ci sans les sous-titres ! Bon, OK, je n’ai pas pris de gros risques avec MAFIA BLUES (que j’ai bien dû voir 40 fois, au bas mot), mais bon… Malgré tout, j’ai presque tout compris (alors que je suis ultra nul en anglais, il faut bien le savoir) !

    Encore une fois, merci à toutes et à tous de votre présence ! J'aurais bien aimé peaufiner un peu plus, et faire quelques mails un peu plus personnels, mais là, le @café va fermer, alors je suis obligé de me dépêcher (ne serait-ce que pour répondre aux comments du Post précédent). Mille excuses !!!

    Libellés : , , ,

    samedi, février 14, 2009

    C LA MERDE (#1) !!!

    Mais oui !
    Histoire de me fêter dignement mon anniversaire, Orange.fr.bandedenoeuds.gros connards.com a décidé de me (re)couper ma connexion Internet, qui n'a donc brièvement remarché que du 30/01 au 14/02... Précisément le moment où j'en aurais eu le plus besoin, vu que je dois avoir environ 300 mails qui traînent de la part des absents, et que je ne peux même pas lire de chez moi !
    Bref, petit résumé : tout était vraiment génial, que des ami(e)s super sympas, la bouffe était vraiment "top", et pour une fois, on a pu faire de la musique "live" jusqu'à 3 h du matin (et comme aucun voisin n'a rien dit, je referai sûrement le même plan l'an prochain, lol) !!!
    Merci à toutes et à tous pour votre présence, et pour vos cadeaux géniaux... Je suis à peu près sûr que je n'en mérite pas tant, mais bon, vu que je saute une décennie, je ne dis rien, pour une fois !
    Quel dommage, j'aurais bien aimé voulu vous mettre une dizaine de photos sympas, sur la centaine que j'ai prises, mais d'un @café, je n'ai pas eu le courage... Mais bon. La connexion va se rétablir, j'espère (sinon, il va falloir que je change encore d'opérateur pour la troisième fois, ça me gave vraiment, à la longue) !!!

    Libellés : , , , , , , ,

    vendredi, février 13, 2009

    VENDREDI 13 !

    Arghhh !!!
    Le jour que tout le monde déteste, allez savoir pourquoi ? Bien sûr, c'est en vertu du repas des apôtres au moment de la Cène (si j'en ai le courage, je vous livrerai une petite anecdote rigolote en P.S), mais en attendant, j'ai expérimenté un tas de mauvaises choses des jeudis 12, des samedis 14, des dimanches 15, mais JAMAIS, au grand JAMAIS, des vendredis 13 !
    Bien au contraire, la plupart du temps, et particulièrement aujourd'hui...
    Déjà que je n'avais pas une énorme envie d'aller bosser today (car organiser demain un anniversaire avec 30 personnes, c'est tout de même une sacrée logistique, mine de rien), et connaissant les chanteuses, je m'attendais à un taux d'absentéisme frisant les 50%, mais j'étais très loin du compte, lol ! En fait, sur les 10 théoriquement prévues, je n'en ai vu que deux, une coréenne (plutôt très douée), avec laquelle je ne communique qu'en allemand, et la fameuse libanaise Tania Kassis, avec qui nous avons fait un concert génial en juillet 2007, face à 1200 personnes dans la grande salle de l'Unesco :

    Me & Myself à gauche (certes, habillé comme un vrai con, inutile d'insister, merci), Emmanuel au milieu, et Tania à droite, toutes personnes qui seront là demain, bien évidemment, pour quelques morceaux "live" !
    Bon. Un bonheur n'arrivant jamais seul, surtout un vendredi 13, il se trouve qu'en ce jour, je viens enfin de recevoir mon fameux NIKON COOLPIX 5700, acheté pour une somme absolument ridicule sur Ebay (120€, contre 1400€ à sa sortie), en parfait état de marche :

    Et comme si cela ne suffisait pas, pour un vendredi 13, j'ai aussi aujourd'hui même été contacté par la fameuse marque ADIDAS pour devenir leur "ambassadeur" privilégié, suite à la lecture de mon fameux Blog SNEAKERS & BUFFALOS, super cool, non ?
    Bon, ça n'a pas l'air très rénuméré, mais par contre, je pourrais (apparemment) inviter plein de copines à de super soirées VIP, voire même bénéficier de super prix sur certains de leurs plus beaux modèles, notamment celui-ci, que j'adore (100% électronique, c'est tout juste si les @mails ne s'affichent pas sur la languette) :

    Bon, il est temps que j'aille dormir, là, tout de même...
    Si je veux être en forme demain (et JE DOIS être en forme, bien évidemment) !
    Adoncques : une ultime petite photo, spéciale Saint Valentin, deux petits NIKON qui s'adorent, l'un que je viens d'acheter, et l'autre que je vais me faire un plaisir d'offrir à quelqu'un de ma famille :

    Et voilà !

    P.S : Au sujet de l'anecdote que je vous avais promise (à tort) : En gros, il va vous falloir attendre dimanche, lundi ou mardi, bref, un jour où je ne serai plus dans le coma, quoi... Là, je suis trop fatigué, je me couche, et je vais dormir d'emblée, sûr et certain !!!!

    Libellés : , , , ,

    mardi, février 10, 2009

    GROSSE FATIGUE !

    Ou mauvais film, c'est selon...
    Pour tout dire, cela n'a dû m'arriver qu'une ou deux fois dans ma vie d'arrêter un film en plein milieu (je suis tellement cinéphile que j'aime toujours donner toutes leurs chances aux réalisateurs en faisant au moins l'effort de regarder leurs oeuvres jusqu'au bout, vu qu'il y a parfois certains films qui ne dévoilent tout leur génie que sur la fin, disons, au hasard, "The Blair Witch Project", par exemple)...

    Mais là, très franchement, sur un film pourtant court selon les standards américains (1h40'), je me suis emmerdé, mais alors VRAIMENT emmerdé au bout d'une heure... Alors que j'adore cette série, dont j'ai d'ailleurs toute l'intégrale en DVD, y compris leur précédent film, à mon humble avis bien meilleur...

    Dieu merci, il n'y a pas que de mauvaises nouvelles dans la vie, notamment celle-ci qui m'est arrivée cette semaine, et qui démontre bien l'essence même du Net tel que je le conçois, et tel qu'il devrait toujours être, à mon sens. Bref, en résumé, j'ai été récemment contacté par une danseuse via mon adresse publique (celle que tout le monde peut trouver dans "MON PROFIL COMPLET" ), qui suite à la lecture de mon fameux article sur l'intérieur du Castel Béranger, m'a envoyé un mail pour savoir si je ne pouvais pas la mettre en contact avec des gens susceptibles de l'aider à réaliser une série de photos "alla Mucha" dans ce genre de cadre Art Nouveau.

    Bien sûr, j'ai tout de suite transmis ce mail aux époux S*** du Castel en question, gens tellement délicieux et artistes qu'ils se sont bien sûr empressés de lui répondre, afin de lui fixer un rendez-vous (mais oui) !

    Voilà, pour moi, ça, c'est l'esprit du Net : faire en sorte que des gens de milieux, d'âges, ou d'origines très différentes, puissent arriver à se rencontrer, voire à élaborer des projets communs. C'est d'ailleurs pour cela qu'amoureux de la peinture comme je le suis, j'ai autant de graphistes dans ma liste de liens, certaines parisiennes, certes, mais d'autres de Bourges, de Strasbourg, et même de Martinique, qu'à la longue j'ai toutes fini par rencontrer IRL, et même se faire rencontrer entre elles, c'est génial, je trouve !

    Petit P.S X-Filesque (12/02) : Vu que je ne suis pas du genre à lâcher facilement le morceau, comme vous le diront tous mes amis, j'ai tout de même réussi à me voir en entier le film dont je vous parlais au début de ce Post. Ceci dit, je ne suis guère plus emballé, pour diverses raisons : 1) Je trouve toujours la première heure aussi lancinante 2) Il s'agit en outre d'un "Director's Cut", ce qui est très rarement une bonne idée (sauf, bien sûr, dans le cas exceptionnel d'Apocalypse Now "Redux", un chef d'oeuvre absolu !) 3) La dernière demi-heure, certes plutôt efficace, s'avère tout de même ultra-glauque, pour ne pas dire quasiment malsaine 4) Et pour finir, ce dernier Opus a été réalisé par Chris Carter lui-même (N.B : le concepteur de toute la série), sans contestation possible un excellent scénariste, mais un cinéaste bien moins doué que Rob Bowman, non seulement réalisateur du précédent film, mais aussi de la plupart des meilleurs épisodes de la série...

    Comme le disait ma grand-mère dans son langage imagé : "Les chats ne font pas des chiens", lol !

    Et pour en finir avec la série des proverbes idiots, "Après la pluie, le beau temps", vu qu'en contrepartie de ce ratage, le grand, l'immense, le magnifique Clint Eastwood, vient encore de se fendre d'un nouvel Opus, Gran Torino, certainement sublime, comme tous ses films précédents... J'admire ce mec sans aucune limite, qui à 79 ans trouve encore l'énergie de concevoir deux films par an, sachant que cela n'a rien à voir avec jouer de petits morceaux de piano comme je le fais, ni même diriger un orchestre, mais gérer toute une équipe, en intérieur comme en extérieur, parfois dans les pires conditions, connaître les subtilités de milliers de boulots différents, réussir à harmoniser tout cela, bref, cela me laisse sans voix ! Sinon pour dire, à toutes celles et tous ceux qui seront là samedi pour fêter mon (triste) demi-siècle, que j'espère bien avoir toujours la même pêche à cet âge-là, si du moins j'y parviens...

    Libellés : , ,

    lundi, février 09, 2009

    BON, C'EST LA MERDE !

    En résumé...
    Pour tout dire, samedi à venir, je prépare pour l'anniversaire de ma décennie (haha, devinez laquelle ?) une fête à tomber par terre pour tous mes invités, et pour l'instant, tout se déroule comme prévu, tout est bétonné d'avance, musique "live", repas d'enfer et vins de très bonne tenue, sauf que :
    1) Mon petit SAMSUNG si discret, tellement "METRO", et que j'adorais, est complètement tombé en rade suite à mon reportage sur le quartier de "Beaugrenelle", pour une raison totalement mystérieuse, vu qu'il n'est pas tombé, n'a rien heurté, bref, il a juste dû faire une allergie aux grands ensembles, quoi...

    Quant à mon Nikon chéri, il y a déjà quelques mois que le mode "automatique", autrement dit le flash, ne marche plus, ce qui ne va pas beaucoup m'aider à conserver de beaux souvenirs de cette soirée, hélas !

    Vu qu'une réparation de flash chez Nikon, tous renseignements pris, va me coûter au minimum trois ou quatre fois le prix que je l'ai acheté à un ami (80€ !!!), j'ai essayé de me blinder un ou deux trucs sur Ebay...

    Alors si vous êtes désoeuvré, ou ne savez pas quoi faire d'autre : please, priez pour moi, afin que je remporte l'enchère !!!

    Merci d'avance !

    Libellés : , , ,