À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • samedi, octobre 10, 2009

    LA VIEILLESSE...

    Bon. La vieillesse, ça me fait chier, en résumé (comme tout le monde, je suppose)...
    On gagne davantage de rides, on se fatigue plus vite, on s'essoufle plus rapidement, on supporte de moins en moins bien l'alcool, on monte de plus en plus lentement en montagne, bref, c'est de la daube, tout de même, non ? Je sais bien que la plupart des gens ressentent probablement la même chose, mais vu que grâce à l'enseignement, je passe ma vie à fréquenter à 95% des adolescentes âgées de 15 à 25 ans, dont je me sens toujours très proche mentalement, ceci me gave encore plus, en résumé... C'est au moins pour cette raison que l'on doit remercier Dieu (ou quelqu'un d'autre, hein, c'est au choix) d'avoir créé le son, nos oreilles, les harmoniques et la musique, parce que s'il y a bien une chose qui nous tient en vie, c'est tout de même celle-ci, je pense !
    Ayant fait hier mon premier concert de la rentrée (et par hasard rencontré en revenant à pied la fameuse Startine), je me suis éclaté tout l'après-midi sur mon excellent piano Kawai, en passant mon temps à jouer du coup les ultimes oeuvres de quelques-uns des plus géniaux compositeurs du monde :

    Et franchement, s'il y a un seul avantage à la vieillesse, c'est que ces oeuvres "hénormissimes" que je joue depuis plus de 30 ans se révèlent dans mon crâne de plus en plus magiques, inspirées, incontournables, et me font de plus en plus bander (attention, c'est juste un jeu de mot, hein)...
    J'ai commencé - bien évidemment - par quelques fugues du très fameux Die Kunst der Fuge de Johann Sebastian Bach (1685-1750), probablement l'oeuvre la plus riche et la plus complexe du monde (et en prime, la plus incroyable, vu que Bach, devenu aveugle à la fin de sa vie, a entièrement composé dans sa tête ces hallucinants contrepoints, avant de les dicter à son gendre) :

    Je me suis ensuite offert la dernière Sonate de Franz Schubert (1797-1828), et l'avant-dernière de Ludwig Van Beethoven (1770-1827), Op.110, celle que j'ai toujours trouvé la plus géniale de toutes - où Beethoven raconte justement le moment de sa vie où il a failli crever, et s'est d'un seul coup senti ressusciter, bref, c'est de la folie pure (et en plus, très bien interprétée par Glenn Gould, qui joue rarement assez mal, il faut bien le dire) :

    Et bien sûr, j'ai terminé avec la dernière oeuvre Op.119 de mon compositeur favori, Johannes Brahms (1833-1897), oeuvre dans laquelle, très franchement, il semble évoquer le regard vers son propre passé romantique, désormais très loin, terminé, et inaccessible :

    J'aime beaucoup ce pianiste russe, Sviatoslav Richter, dont j'ai toujours respecté l'excellente loi, qui m'avait surpris la toute première fois : "Le jour du concert, il faut 1) jouer le matin tous les morceaux prévus, mais sans aucune nuance, fortissimo, lentement, et sans le moindre rubato 2) s'amuser tout l'après-midi à déchiffrer n'importe quoi, histoire de bien se garder les doigts chauds 3) De sorte que le soir venu, on a un tel manque d'émotion que finalement, le concert s'avère dix fois meilleur que si l'on avait déjà passé toute la journée à jouer sans arrêt les morceaux prévus" !

    La toute première fois, ceci m'avait assez étonné... Mais en réalité, je me suis mis à l'appliquer en permanence, et en résumé (éventuellement en guise de conseil aux élèves qui liraient ce Blog) : et bien ça marche vraiment bien !!!

    Libellés : , , , ,

    14 Comments:

    Blogger Saturne said...

    Je prends note de cette loi alors... ;)

    En essayant pour le coup de ne pas me fatiguer la voix avant le concert ahahaha !

    dimanche, 11 octobre, 2009  
    Blogger Vincenttheone said...

    Ah oui, pour le chant (autrement dit, la gorge, le larynx et les poumons), c'est sans doute légérement différent, comme règle de répétition...
    Mais le principe essentiel de Sviatoslav Richer reste le même, je crois, autrement dit : si l'on passe la journée à jouer (ou à chanter) les morceaux du concert, il y a très peu de chances que l'on ait encore le soir même des émotions à transmettre...
    Bref, je pratique ceci depuis près de trente ans, et très franchement, ça marche pour de bon !

    dimanche, 11 octobre, 2009  
    Blogger startine said...

    Hello Vincent,

    merci pour ton clin d'oeil (du destin ??? )

    Etrange en effet, il m'arrive assez souvent de rencontrer des gens que je connais -par exemple : sur le quai du RER Saint Michel,juste le jour où cette copine mal réveillée s'est trompée de quai et donc n'aurait jamais dû se trouver là), donc loin de mes bases arrières du coté du Parc Monceau !

    Hier, bon, c'était relativement logique, j'étais sur mon parcours quotidien, et toi, tu n'étais pas très loin de tes bases.

    En ce qui concerne la musique et ses effets mystérieux de déclencheur d'émotions sur notre cerveau, tu aurais dû regarder Arte hier soir. Après le film "Amadeus" de Milos Forman que je n'avais jamais vu et qui m'a permis de compléter ma culture sur Mozart, des scientifiques -neurobiologistes etc- se penchaient sur la question et proposaient des explications.

    Tu peux peut être récupérer l'émission Thema d'hier sur la le site d'Arte, s'ils proposent un téléchargement Replay…

    lundi, 12 octobre, 2009  
    Blogger Vincenttheone said...

    Bon, merci du tuyau, je vais effectivement essayer d'aller sur le site d'Arte, voir si je peux récupérer l'émission... Dommage d'ailleurs que j'ai loupé le film de Milos Forman, plutôt assez génial, mais je regarde tellement peu la télévision (sauf les infos, et bien sûr des tonnes de DVDs) que cela fait déjà plusieurs années que je n'achète même plus le programme, lol !

    lundi, 12 octobre, 2009  
    Anonymous SurfAnna said...

    Merci pour cette belle envolée lyrique et surtout pour nous faire partager tes morceaux préférés ! C'est intéressant de voir comment vivent les musiciens et ce à quoi ils pensent en jouant pour la 1000e fois leurs morceaux chéris... :)

    Et je suis bien deg d'avoir raté Amadeus... j'adorais ce film quand j'étais petite, j'aurais bien aimé le revoir ! Va falloir que je fouille dans mes vieux DVD, il doit bien être quelque part. ;-) Comme quoi, on regarde jamais dans ses placards, on préfère attendre que les films passent à la tivi !! bon je divague...

    Bonne journée Vincent !
    ps : je réponds bientot à ton mail. désolée j'arrive pas trop à suivre le rythme en ce moment.

    mardi, 13 octobre, 2009  
    Blogger Vincenttheone said...

    Arghhhh, moi, c'est le contraire : vu que je ne regarde presque plus jamais la TV, j'aimerais bien l'avoir parmi mes DVDs, le fameux Amadeus, et malheureusement, ce n'est pas le cas ! Alors je crois que je vais tout de même faire un tour à la FNAC, en résumé...

    mardi, 13 octobre, 2009  
    Anonymous Zoun said...

    C'est vrai que c'est con de vieillir...

    j'espère vraiment un jour te voir jouer du piano (et te filmer même en jouer pour la postérité :)).

    mercredi, 14 octobre, 2009  
    Blogger Vincenttheone said...

    Ben oui, c'est con, mais vu que personne n'a le choix, hein, il faut faire avec !
    Dire que j'aurais pu te jouer du piano la dernière fois... Quel dommage que cela ne se soit pas fait, lol !

    mercredi, 14 octobre, 2009  
    Anonymous Zoun said...

    J'avoue que ça m'a un peu frustré.. mais bon, vu le contexte et le peu de temps que j'étais là... mais promis, la prochaine fois on se donne rendez-vous chez toi devant ton piano! ^_^

    jeudi, 15 octobre, 2009  
    Blogger Vincenttheone said...

    Hé, c'est ce que j'avais bien proposé (si mes souvenirs sont bons)...
    Mais bon, apparemment, vous n'étiez pas trop clients, pour différentes raisons, lol !

    jeudi, 15 octobre, 2009  
    Anonymous Anonyme said...

    J'ai eu la chance de revoir "Amadeus" la semaine dernière au cinoche dans le cadre d'une rétrospective Milos Forman, et le lendemain, j'ai essayé d'en regarder un bout à la télé, mais franchement, y a pas photo (son, image) ! À moins d'avoir un très très très grand écran, et encore ! Le Scope, à la télé, c'est ridicule, c'est le plus grand format au cinéma, et c'est le plus petit à la télé (je ne sais pas si vous me comprenez).
    Donc, si ça passe près de chez vous, foncez le voir en salles.
    Valérie

    samedi, 17 octobre, 2009  
    Blogger Vincenttheone said...

    J'ai un très grand écran (140 cm de diagonale), relié à ma chaîne stéréo et à deux géniales enceintes Bose, et je n'utilise pratiquement plus jamais le magnétoscope, seulement le lecteur de DVDs... Alors bon, tout va bien par rapport au cinéma, vu que l'on peut fumer, mettre en pause, revoir certains passages, etc...
    Mais autrefois, j'aimais bien cela de temps en temps, surtout au Normandy près de l'Étoile, notamment pour des chefs-d'oeuvre comme Alien, 2001 : A Space Odyssey, et probablement Amadeus, bien sûr !

    samedi, 17 octobre, 2009  
    Anonymous Chah said...

    Chu d'accord, vieillir c'est chiant! Mon obsession c'est les pieds qui se déforment et les oignons qui s'aggravent (d'où mon refus de porter des talons de 10 cm! D'après les podologues, c'est 5 cm maxi et il paraît qu'il faut changer de paire chaque jour).
    Et merci pour ces beaux extraits de belle musique.

    mercredi, 18 novembre, 2009  
    Blogger Vincenttheone said...

    Ah ben alors, je suis déjà bien largué (vu que mes fameuses Buffalos font déjà 6,5 cm de talon), lol !
    Mais par contre, avec ma quasi centaine de paires (y compris de baskets), je peux effectivement changer pratiquement chaque jour...

    mercredi, 18 novembre, 2009  

    Enregistrer un commentaire

    << Home