À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • samedi, février 28, 2009

    JSB

    Non, ce n'est pas une marque de Whisky !
    Tout simplement le nom du plus grand musicien ayant jamais foulé le sol de notre planète, Jean-Sébastien BACH, bien sûr (et sa date de naissance est particulièrement facile à mémoriser, puisque si l'on convertit toutes ces lettres en chiffres, cela donne : 2-1-3-8, soit le 21 mars 85 - 1685, je précise) !
    Pour une fois (j'avais tellement de boulot sur le Net), j'ai complètement zappé ce soir l'option "Cinéma" ou TV, pour me recentrer vers quelques-un de mes vrais "fondamentaux", à savoir : 1) la musique 2) la musique 3) la musique !
    Car contrairement à ce que dit un célèbre proverbe, "trop de beauté tue la beauté", bien au contraire, je dirais même que c'est ce qu'il manque cruellement à (presque) tout le monde, comme je l'écrivais
    ici-même très récemment. En guise d'introduction, peut-être le plus grand choeur jamais écrit dans toute l'histoire de la musique, l'ouverture de la Johannes Passion BWV 245 (ne coupez surtout pas avant 1'08", parce que c'est vraiment là le plus géant, quoi, les trois "Herr" successifs) :

    Juste pour situer, à quel point le Monsieur en question était un tout petit peu peu barré (dans son genre) : certes, le tout début de l'extrait précédent est absolument magnifique, je crois que personne n'aura rien à redire là-dessus ! Mais en prime, les trois premières notes "solos" que l'on entend, sol, ré, et mi bémol, autrement dit (en allemand), G, D, et (E)S, soit GDS, "Gratia Deo Soli"... Cela, il fallait le faire, tout de même...

    Une oeuvre tellement "énorme" que, bien sûr, les mots me manquent... Sinon pour citer cet air tellement poignant qui suit immédiatement la mort du Christ, "Es ist Vollbracht" ("tout est accompli"), juste accompagné du Continuo habituel et d'une viole de gambe :

    Sans même parler du sublimissime choeur final, "Ruht Wohl, ihr heiligen Gebeine" (qui sert, en outre, de générique début au génial CASINO de Martin Scorcese) !

    Et pour finir, l'un des trucs qui m'explose le plus : ce passage du Magnificat, (l'une de ses seules oeuvres "catholiques", avec la Messe en Si mineur) :

    Comme dit précédemment, ne coupez surtout pas avant 2'12" ! Car c'est précisément le moment où l'air solo plutôt "soft" "Quia Respexit Humilitatem" bascule d'un seul coup sur le choeur en fugato de "Omnes, Omnes Generationes" !

    Géantissime !!!

    Comment un être "humain" (non, en fait, il ne devait pas être "humain", finalament) a-t-il pu écrire une telle musique ?

    J'ai découvert cette musique à l'âge de cinq ans, et plusieurs décennies plus tard, je n'ai toujours pas compris comment peut-on écrire des oeuvres à la fois aussi sophistiquées, aussi complexes, et en même temps aussi belles !

    S'il existe une vie après la mort (je commence à y croire), j'essaierai de le brancher sur le sujet, lol !!!

    Libellés : , ,

    13 Comments:

    Anonymous Valérie said...

    Bon, alors, je me fends d'un petit commentaire : quand on aime la musique à ce point, c'est criminel de mette des extraits de la "Passion selon saint Jean" chopés sur You Tube (donc compressés j'imagine), puis mis sur ton blog (donc j'imagine encore un peu plus compressés).
    C'est un peu comme regarder un film sur un écran de télé et non au cinoche (j'me comprends !).
    Du coup, je viens de mettre mon disque sur ma petite Bose de bureau, ça sera toujours mieux.

    mardi, 03 mars, 2009  
    Blogger Vincenttheone said...

    C'est sûr que le grand choeur d'entrée, ça réclame du 2X100 Watts minimum...
    Mais bon. On peut aussi voir ça comme un "trailer", comme sur Allociné. Même si c'est compressé, même si le son n'est pas forcément "top", c'est tout de même ça qui pousse les gens à aller voir tel ou tel film !

    mardi, 03 mars, 2009  
    Blogger Vincenttheone said...

    Enfin bon, heureusement que tu es là... Parce que j'ai remarqué : à chaque fois que je publie un article musical un peu "chiadé" sur ce site, il y a toujours extrêmement peu de commentaires, étrangement. Alors que c'est tout de même l'un des titres du Blog, va comprendre ?

    mardi, 03 mars, 2009  
    Anonymous zoun said...

    On peut pas lutter quand on entend ça, mais bon, peut-être qu'un jour il y aura un nouveau JSB?

    "Tout simplement le nom du plus grand musicien ayant jamais foulé le sol de notre planète, Jean-Sébastien BACH"

    Plus grand que Mozart? :)

    mercredi, 04 mars, 2009  
    Blogger Vincenttheone said...

    Difficile de parler en ces termes (plus grand ou moins grand), ce n'était pas mon intention, d'ailleurs. Je ne sais plus qui a fait cette comparaison entre Beethoven, le Christ en tant qu'incarnation humaine, Mozart, l'archange, et Bach, Dieu le père (Cioran ?)... mais je la trouve plutôt exacte, pour ma part !

    mercredi, 04 mars, 2009  
    Anonymous Fabienne said...

    C 'est très intéressant tout ça, je crois profondément qu'il ne faut pas comparer les compositeurs entre eux surtout s'ils n'appartiennent pas à la même période, Mozart, c'est Mozart, Beethoven, c'est Beethoven et Bach, c'est Bach. En revanche ce qui est fascinant dans l'histoire la musique, pour moi, ce sont les influences et les mélanges. Je vais m'arrêter là car c'est un sujet très long... Ce qui est sûr, c'est que c'est bien aussi de voir la musique jouée, je me comprends, et ce qui est sûr aussi, c'est que cette musique est d'une beauté extrême...

    mercredi, 04 mars, 2009  
    Blogger Vincenttheone said...

    Oui, c'est le moins que l'on puisse dire... Parfois, je ne peux même pas l'écouter si je n'ai pas une boîte de Kleenex qui traîne dans les parages, lol ! Normalement, je suis plutôt athée, mais il y a quelques très rares compositeurs qui, à chaque fois que je les écoute, éveillent en moi un énorme doute : JSB, bien sûr, Anton Bruckner, et parfois même (surtout dans ses oeuvres finales) César Frank...

    jeudi, 05 mars, 2009  
    Blogger Vincenttheone said...

    Ceci dit, pour répondre tout à la fois à Zoun et à Fabienne, il est clair qu'il s'agit d'un sujet non seulement très long, mais aussi très complexe, en outre difficile à faire comprendre aux non-musiciens...
    Pour faire court (ce n'est pas dans mes habitudes, mais je vais essayer, pour une fois), disons que JSB, en plus de son incomparable génie, a eu la chance de se trouver à cette période unique de l'histoire de la musique, qui a connu tout à la fois la fin - et donc l'absolue perfection - de l'horizontalité totale (le contrepoint), en même temps que la réelle concrétisation de la verticalité moderne, c'est à dire de l'harmonie...
    Oui, je sais, pour les néophytes, ceci reste toujours aussi obscur, DSL !
    Alors bon. Si je devais tenter une comparaison avec un domaine que tout le monde connaît, un seul nom me viendrait à l'esprit : Jean Racine (ou Bossuet, disons)... Pratiquement à la même époque, le croisement magique et irreproductible à jamais - contrairement à ce que croit Zoun - entre le sublime style poétique du "vieil françois", et la stabilisation (due à Port Royal) de notre langue moderne.
    Certes, je pourrais encore vous en pondre des tonnes sur ce sujet inépuisable, mais j'avais promis de faire court, et déjà, je pense que je me suis relativement loupé, sur ce coup, je trouve...
    Mais si vous avez des questions bien précises à ce sujet, j'y répondrai bien volontiers (pour une fois que l'on parle VRAIMENT de musique sur ce Blog, profitons-en, lol) !

    jeudi, 05 mars, 2009  
    Anonymous Zoun said...

    "Oui, je sais, pour les néophytes, ceci reste toujours aussi obscur, DSL !"

    C'est la seule phrase que j'ai vraiment comprise ^_^ (non je rigole).

    Par contre j'ai pas compris le "contrairement à ce que croit Zoun".

    vendredi, 20 mars, 2009  
    Blogger Vincenttheone said...

    C'était en réponse à ton premier commentaire (N°4), en fait : "Peut-être qu'un jour il y aura un nouveau JSB ?"... Comme je l'explique ci-dessus, pour des raisons historiques, c'est extrêmement peu probable. Mais Dieu merci, il y aura toujours des génies, ça, par contre, j'en suis convaincu (heureusement) !

    vendredi, 20 mars, 2009  
    Anonymous Zoun said...

    Bon, ben vivement qu'ils se manifestent alors!

    mardi, 24 mars, 2009  
    Blogger Vincenttheone said...

    OK, OK... Bon, ben comme on dit (je crois) : It's up to you, now !

    mercredi, 25 mars, 2009  
    Blogger Vincenttheone said...

    Et puis il y a Björk, ce n'est déjà pas si mal !!!

    mardi, 31 mars, 2009  

    Enregistrer un commentaire

    << Home