À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • samedi, janvier 26, 2008

    TROP DE LA MORT !!!

    La (pré)soirée d'anniversaire !
    Attention (pour celles ou ceux qui croient avoir TOUT lu, nouvelle UPDATE du 30/01 vers la fin de ce Post) !
    De la folie pure (en résumé)... Tout "à l'arrache" et improvisée au dernier moment (ce qui, bien évidemment, est toujours le meilleur, non ?). Mais bon... Avant toute chose, just for fun, un tout petit challenge de notre lointain et méridional ami Seb, où vous aurez tout loisir de remplir les cases à votre convenance (MA solution - trop évidente - sera en fin de Post, c'est bien pour ça que je commence ainsi cet article, lol !) :

    Passons maintenant aux choses sérieuses, à commencer tout d'abord par mon petit Challenge Photos, voire par mon (encore) plus petit Challenge Photos (qui du reste, ressemble très étrangement à mon minuscule Challenge Photos publié très récemment), et qui n'a pour l'heure suscité que deux réponses, lol ! Bon. J'ai l'air aigri, là, comme ça (c'est pas bien, je sais...). Mais tout de même : il y a de quoi, vu le peu de courrier que j'ai pour l'instant reçu en ce sens. Bref... Passons !

    Heureusement, je peux encore compter sur le soutien du peu de famille qui me reste, bravo et mercy encore à eux pour cette superbe photo (Dominique, Valérie, Rémy & Julien, soit, en résumé : mon beau-frère, ma soeur & mes deux neveux) :

    Et (en prime) sur des ex-élèves qui ne m'ont pas (trop) oublié, en tout cas qui se souviennent suffisamment de moi pour faire encore de temps en temps un petit tour sur mon Blog, et réagir quasi IMMÉDIATEMENT à mes propositions de Challenge Photos, là, je dois dire que j'ai halluciné, quand même, vu les réactions plus que "molles de chez molle" de mes vrais amis IRL, soi-disant, ainsi que de mes élèves non moins IRL (et du coup, ça m'a fait d'autant plus plaisir et très chaud au coeur, mercy à toi, Miss V***) :

    Superbe photo, n'est-ce pas ? Si vous voulez vraiment en connaître toute l'histoire, c'est tout simple, relisez les commentaires du Post précédent. En attendant, voici l'une de "mes plus belle photos à moi que je l'ai jamais prise, parce que ben non, je savais même pas qu'il fallait que j'en prende, quoi" (devinez quel film je regarde en boucle en éditant ce Blog, LOL !) :

    Bon. Elle n' est pas trop mal, ça, c'est clair, au gré d'un hasard "volatil" qui ne se reproduira plus jamais dans toute l'histoire du monde, ce qui lui donne une sorte d'immanence impondérable... De là à dire que c'est la plus belle que je n'ai jamais faite, il y a un (grand) pas, que je ne franchirai que le jour où j'aurai non seulement mémorisé les quelques 10 000 photos de montagne déjà stockées sur mon HD, mais en outre scanné les 10 000 autres qui dorment encore paisiblement dans de "vrais" albums photos (mais si, vous vous souvenez, là, ces gros trucs en cartons où il fallait coller avec de la "vraie" colle de vraies photos en papier, en plus même pas retouchées, lol) !

    Quoique... Ça avait tout de même un certain charme, ces trucs-là, mine de rien. Mais bon... Sûrement moins que ma très bonne amie (et néanmoins collègue, PTDR, normalement, on dit ça dans l'autre sens, mais bon...), C***, qui m'a invité ce soir avec Emmanuel pour mon anniversaire dans l'un des plus sublimes restaurants de mon quartier (le pied !!!) :

    Le truc pas bien malin dans l'histoire, c'est que son mec avait entre les pattes un petit machin de 12 grammes et de 8 gigas de mémoire dont le nom commence par "I" (je crois, lol !!!), qu'il me l'a bêtement fait essayer (arghhhhhhhh !!!!!!!!), et là, du coup, j'ai mentalement rélégué mon nouveau portable ultra-hype (3 mois à peine, mp3, Bluetooth, etc., tout de même !) au rang du télégraphe de mes grands-parents, voire même au rang de ce truc (je ne sais même plus comment on appelait ça, autrefois ?), où l'on écrivait carrément à la main - non, sans rire ! - en flinguant des arbres entiers pour fabriquer de vraies feuilles de papier, que l'on mettait ensuite dans des sortes de "boîtes" (enfin, d'après ce que j'en sais, hein, moi, je ne vous raconte ça que par ouï-dire...) :

    Sans rire... C'est trop de LA FOLIE PURE, ce truc-là !!! J'étais dans le resto, là, invité par des ami(e)s, sans FAI particulier, juste en Wi-Fi normale, et pouf, j'arrivais non seulement à lire mes mails, mon Blog, mais même à l'éditer en plus, quoi !!! Et alors là, moi qui ne suis pas très intuitif de nature, j'ai tout de suite senti vaguement flotter ce soir-là une sorte d'onde perverse, du genre : "Ah, ben tiens, en se cotisant à 30 personnes, ça va, c'est raisonnable, ça devrait le faire, là, au moins on est sûr que c'est un truc qui lui fera super plaisir à coup sûr" (putain, vous l'avez pensé tellement fort que c'est quasiment comme si je l'avais entendu, faites attention, la prochaine fois, quoi, lol) !

    Et alors là (à la surprise générale), et bien je dis : "NON, SVP, SURTOUT PAS", PLEEEEAAAASE, N'EN FAICTES RIEN, AYIEZ MERCY POUR MOY ! Parce que ces derniers temps, et sur certains postes, je ne suis déjà plus vraiment trop motivé pour bosser, quoi (on va dire)... Alors si en plus, moi qui suis déjà trop G33k de chez G33k, vous me collez un machin pareil entre les pattes, où l'on peut non seulement consulter ses mails, mais en plus lire et éditer son Blog où que ce soit et à n'importe quel moment de la journée pour à peine 10 Euros de plus que mon propre abonnement, bon, ben, autant dire que c'est la "fin", quoi (sans rire)...

    Arghhhh... Heureusement qu'il nous reste encore quelques joies IRL dans la vie, Dieu mercy, du genre : le patron de ce ce sublime restaurant turc (SEC, 16, rue Jouffroy d'Abbans, 75017, si ça vous tente, c'est ABSOLUMENT extraordinaire, et pas du tout exorbitant !!!) qui, sachant que c'était mon anniversaire, a non seulement offert très gentiment la corbeille de fruits ci-dessus, mais a au bout d'un moment carrément foutu la musique à donf en invitant tout le monde à danser (et ça, c'est l'Orient, ça me rappelle les bars de Beyrouth, j'adorais trop, quoi !) :

    Après quoi, on s'est regardé un bon vieux Paul Meurisse, ah là là, qu'est-ce que ça fait du bien (car il y a eu du bon cinéma, en France, si, si !). Je voulais mettre la mémorable scène du restaurant, je ne l'ai hélas pas trouvée sur Youtube, et celle-ci est plus difficile à comprendre hors contexte (quoique désopilante, une fois que l'on sait qu'il y a en réalité une bombe dans le cercueil, et que tout le discours très compassé de Paul Meurisse n'est destiné qu'à gagner du temps) :

    Sur ce, grosse déception : je constate que, faute d'avoir gagné ce soir les 74 millions de l'Euro Millions, il va encore falloir que je continue à travailler pour une durée indéterminée (et merde !) :

    Quelques nouvelles des Blogs, pour finir : celui de ma copine aux cheveux roses (Lunapei), qui je trouve fait des choses de plus en plus jolies :

    Et même (depuis peu) des petits strips épatants :

    Le Blog de Didoff, où se déroule depuis quelques jours un concours hilarant (mais pas facile, je ne suis pas très fier de mon score, là, sur ce coup, lol !) :

    Du coup, ça m'a bien fait repenser à mon propre concours de septembre (quel boulot, je compatis, là, du coup, solutions ici !), sur lequel je m'étais bien défoncé, tout de même (je viens de le relire dans son intégralité, et bien j'en suis toujours aussi fier, lol) !

    Et pour finir, le Blog de Seb dont je parlais au tout début de ce Post, et où vous pouvez aussi, tout comme moi, vous amuser à jouer :

    J'allais oublier les dernières animations de Zoun, qui sont vraiment formidables (et notamment "La Poudre d'Escampette" ou "Libertad", pour ne citer que les plus récents), si vous pouviez consacrer ne serait-ce que 5 ou 10 minutes de votre vie pour aller les voir, je suis sûr que vous ne le regretterez pas...

    (Update du 30 janvier, inutile de faire un nouveau Post pour ça !) : Quand on est vieux, on est vieux (en résumé)... Tout ça pour dire qu'après avoir récemment changé de dents, je viens dans la foulée de me faire un chtit tour chez Afflelou, juste histoire de changer d'yeux (trois paires pour le prix d'une, tout de même, ça ne se refuse pas, ça !)... Et à deux doigts de la place des Ternes et de la rue Poncelet, et bien je n'ai pas résisté (à se demander si mon téléphone portable n'est quasiment pas meilleur que mon numérique, lol !) :

    Un quartier que je l'adore trop et qu'il est trop bien que je l'habite, quoi (dirais-je en résumé)...

    Et pour conclure, en guise de petits cadeaux, tout d'abord cette gentille carte que m'a envoyé mon homonyme Jérôme (et oui, c'est mon second prénom !), qui est déjà depuis un certain temps dans mes liens "JUST FOR FUN", vu qu'il s'agit d'un Blog (Le Bouchon Magique) qu'il est quand même trop bien à le lire, quoi :

    JUST FOR FUN, d'ailleurs (enfin non, ce n'est pas si drôle que ça, finalement...) : je n'ai reçu QUE quatre cartes de voeux cette année, et devinez de qui ? L'une de mon éditeur (sans surprise), et les trois autres de la part de blogueurs ou de blogueuses. Les amis IRL ? Rien. La famille ? Guère plus... Du coup, ça fait toujours plaisir quand on reçoit une "vraie" carte postale comme celle de Unter, entre autres (et puis quoi ? Vous ne croyez tout de même pas que j'allais vous la scanner pour vous la montrer, non ? Alors que ce même Monsieur risque d'ici peu de proposer sur son site des super MUGS, dont je vais sûrement être le premier client, lol) !

    M'enfin bon... Toujours en guise de petits cadeaux, et bien oui, il me les fallait, celles-ci (LOL !) :

    Et c'est désormais chose faite, à peine trente Euros sur Ebay (contre plus de 12 enchérisseurs !)... Là, je trouve que ma semaine d'anniversaire n'a tout de même pas trop mal commencé, il faut dire... En attendant, bien sûr, pour les initié(e)s, le point d'orgue de ce samedi (mais vous aurez les photos, c'est promis) !!!

    Pouf, pouf, pouf... Enfin ça y est (mais Dieu sait qu'il m'en aura fallu, du temps, pour éditer ce Post) !!!

    Libellés : , , , , ,

    vendredi, janvier 25, 2008

    ANNIVERSAIRE !

    Le mien (mais oui !!!)...
    Déjà, c'était il y a peu la très fameuse Saint Vincenttheone (toutes les infos sur ce lien, histoire d'éviter de refaire un cours magistral chaque année, tout de même...). Et en prime, voilà, c'est aujourd'hui même mon anniversaire (25 janvier) !
    Alors bon. Je ne vais pas non plus vous retracer en images, comme l'an dernier, toute l'histoire de ma vie (trop fatiguant !), mais plutôt que de me complaire dans le passé comme la plupart des vieux de mon âge, je vais une fois de plus tenter de regarder vers le futur, conformément à la logique de mon trop génial signe (que j'adore) : le verseau !
    Donc, back to the future ! Conformément à l'intitulé de ce Blog (Movies, Montagnes, Musiques & Buffalos), je vais essayer - contrairement à l'an dernier - de voir ce qu'il me reste à faire dans la vie dans ces quatre domaines, ou tout du moins ce qu'il me plairait de voir avant de mourir, ce qui hélas (ou heureusement ???) va bien finir par m'arriver un de ces quatre, bien sûr...
    1) MOVIES : J'aimerais déjà vivre assez longtemps pour voir les fameux KILL BILL 3 & 4, qui (paraît-il) sont déjà en cours de pré-production...
    (Bon, j'aimerais aussi vivre assez longtemps pour me marier avec Uma Thurman, mais là, à mon humble avis, les chances sont à peu près voisines de zéro - sinon moins).

    2) MONTAGNES : Gravir l'Everest, mais vu ma condition physique, je crois que je peux faire une croix dessus, désormais, lol... Néanmoins, je ne désespère pas de dépasser les 4200m, un de ces jours (mon record actuel) :

    3) MUSIQUES : Arghhhh... Si avant ma mort, une espèce de béotien de paysan bavarois pouvait d'un seul coup retrouver dans son grenier le manuscrit intégral de la Passion selon Saint Luc ou de la Passion selon Saint Marc, les deux chefs d'oeuvre perdus de J.S.Bach, alors je crois que je pourrai mourir heureux, finalement...

    4) BUFFALOS : Et pour finir - de façon beaucoup plus anecdotique, mais aussi bien plus réalisable -, voici mon ultime souhait dans ce dernier domaine ô combien futile et superfétatoire (bon, ça gave, tout de même, vu que je les ai déjà loupées à quelques minutes près sur le Web, et que depuis, je n'arrive plus jamais à les retrouver, alors que c'est peut-être le modèle le plus sublime de la marque, "baby blue" et faux python, le kitsch absolu élevé au rang de grand Art, j'adore trop, quoi !) :

    Bref, bref, bref....

    Le vrai "CHALLENGE" que je propose à tous les habitués de ce Blog, ou plutôt à toutes les habituées, c'est juste : m'envoyer avant le premier février (en guise de cadeau) ce que vous estimez être la plus belle photo que vous ayez jamais prise en ce bas monde (ou le plus beau dessin, c'est selon)...

    Toutes les participations seront publiées (le 3 ou le 4, avec les liens, bien sûr, s'il y a lieu), vous avez ma parole !!!

    Petit P.S pour la route : Comme le dit le proverbe : "Il y a un Dieu pour les buveurs" (lol) ! En tout cas, ça doit probablement être vrai, car devinez ce qui vient de m'arriver il y a peu, le jour exact de la fête du Saint Patron des vignerons (j'avais même complètement oublié que j'avais fait cette commande) :

    Quoi qu'il en soit (et là, je vais vous épater, pour une fois), je n'ai acheté ces fabuleuses bouteilles ni chez NICOLAS, ni sur Ebay, ni même sur quelque site Online que ce soit, mais bel et bien grâce à un tout petit réseau d'amis IRL (mais oui, il m'en reste encore quelques-uns, aussi bizarre que ça puisse paraître !) :

    Pour être tout à fait exact, un ami d'ami, en fait, qui consacre la plupart de son temps libre à explorer sans relâche les vignobles de la France entière, et publie chaque année une liste très confidentielle de ses meilleures trouvailles (et finance ainsi très probablement sa cave personnelle, mais bien sûr, c'est de bonne guerre). Alors bon. La toute première année que l'on m'a (gentiment) convié à me joindre à ce club très fermé, j'y suis un tout petit peu allé au compte-gouttes (juste une allumette, pour voir, lol, comme au poker !), mais je m'en suis bien mordu les doigts par la suite, tellement la justesse de goût de ce Monsieur s'est avérée au final impeccable et pleine de bon sens (entre autres, concernant les rapports qualité/prix) :

    Car qu'il s'agisse de celui ci-dessus, ou du Grand Cru de Chablis ci-dessous, je peux vous garantir (pour un prix jamais supérieur à 15 Euros) que c'est de la tuerie totale, quoi :

    Ceci pourra certes peut-être sembler un peu cher à certains, qui ne sont pas très amateurs... Mais c'est aussi de cette façon que l'on "s'achète" des souvenirs, et cela, ça n'a pas de prix, n'est-ce pas ?

    Une dégustation dont on se souvient encore 10, 20 ou 30 ans après, et bien moi je dis : ça mérite le respect !

    Remember THAT !!!

    Libellés : , ,

    mercredi, janvier 23, 2008

    LEROIDEC (LOL) !!!

    Comme le disait Pierre Dac dans les années 70 !
    Attention : avant toute chose, n'oubliez surtout pas de participer à ce qui est moins un concours qu'une réunion des plus belles photos du monde, merci d'avance !

    Et sinon, oui, j'avais seulement **ans, et déjà, ça me faisait marrer comme un tordu, le coup du sergent Leroidec et du colonel Deguerrelasse, tout autant que les fameuses émissions des Monthy Pythons de la BBC (qui, je le signale aux amateurs, viennent ENFIN d'être rééditées en France, 7 DVD pour 50 Euros, ne boudons pas notre plaisir, enfin quoi !)... À cette époque où la TV couleur n'en était qu'à ses balbutiements, le VHS pas encore inventé, sans même parler d'Internet ou des téléphones portables, l'une des grandes distractions des gens consistait donc en ce que l'on appelait alors des "feuilletons radiophoniques", pour l'essentiel à peu près aussi lénifiants que la Star'Ac ou la plupart des séries lamentables produites à grands frais sur les chaînes publiques grâce à nos impôts... Mais bon, de temps en temps (tout comme David Lynch avec Twin Peaks), un OVNI absolu réussissait à se frayer un chemin, et non des moindres, en résumé (puisque l'on s'en rappelle encore, même **ans après, lol) !
    Bon. Pourquoi je vous raconte tout ça, moi... Ah si, ça me revient (lol) ! C'est juste qu'avant-hier, j'avais tout de même un peu l'impression d'être le fameux LEROIDEC. En compagnie de ma chanteuse libanaise favorite, qui m'a fait découvrir ce fabuleux et si beau pays (bon, je suis coiffé comme un vrai zombi, là, mais je ne m'aime pas trop mal, on va dire, sur cette photo) :

    Coïncidence des coïncidences (rapport à un commentaire que j'ai laissé dernièrement sur ce Blog) : pour une fois, il n'y avait (presque) curieusement que des garçons, strange, is'nt it ?

    Vu que (tout de même), l'un des gros avantages de ce métier - en théorie -, c'est d'être entouré des personnes les plus créatives de la planète, à savoir les jeunes filles entre 18 et 30 ans (malheureusement, ça se barre souvent un peu en couille, passé cet âge magnifique, si l'on peut dire) !

    Et juste pour le "fun", ce petit bijou que je vous ai dégoté sur le fameux Youtube. Comme quoi, avant de faire comme moi et de porter en toute impunité de superbes Buffalos, faites donc un tout petit peu attention, en résumé :


    Arghhhh, les plus belles femmes du monde avec les plus belles chaussures du monde... Là, je dois vraiment me faire violence pour résister à ce flot d'adrénaline !

    LOOOOOOOOL !!

    Libellés : , , ,

    mercredi, janvier 16, 2008

    VERNISSAGE SAT (#2)

    Vive le vent (air connu)...
    Bon. J'aime bien l'hiver, mais il y a des jours où il ne faut pas pousser, tout de même. Enfin si, il faut, mais juste histoire de réussir à avancer face à des rafales de plus de 100 km/h... Même les drapeaux d'HEC n'en revenaient pas !

    Chez les normands, c'est ce que l'on appelle de façon très imagée "un vent à décorner les boeufs" ! Enfin bon, c'était pour la bonne cause, comme vous le savez, le fameux vernissage de l'exposition de Sat (lancez le Podcast, NOW !!!), située non loin de ce quartier interlope que, probablement, les touristes connaissent bien mieux que les parisiens eux-mêmes :

    Dans un lieu assez exigu, on va dire, le Katabar, 37, rue Fontaine (75009), mais néanmoins fort sympathique :

    Où pour une fois, même le gros fumeur que je suis était bien content de la nouvelle loi anti-tabac, car il y avait tellement de monde (tant mieux pour Sat, ceci dit !) que le va-et-vient périodique entre l'intérieur bondé et l'extérieur glacial faisait finalement le plus grand bien !

    Alors là, bon, mon image de prof de musique classique va en prendre un sacré coup dans l'aile, car tandis que mes élèves m'imaginent sûrement en train d'assister religieusement à un concert en queue de pie à la con (la gerbe, quoi, en résumé, lol !), je suis en réalité occupé à traîner mes guêtres dans un bar gothique rempli de keupons, avec même de vrais dragons pour surveiller tout ce beau monde (inutile de préciser que j'étais en outre sûrement le doyen de la soirée, pas lol du tout !) :

    Bon. J'avais donc très, très, très peur, mais fort heureusement, ma copine de Blog Lunapei - alias "Melody Nelson" - était là pour me rassurer (mais comment ai-je bien pu la reconnaître au milieu de toute cette foule vêtue de noir, je vous le demande ???) :

    Et Sat, dans tout cela, me direz-vous ? Et bien, elle était là, évidemment, non seulement en personne (et ne sachant bien sûr où donner de la tête, comme toujours en ce genre de cas), mais aussi au travers de la bonne vingtaine d'oeuvres exposées (sinon plus), toutes aussi splendides les unes que les autres. Hélas, hélas... bien des facteurs se conjugaient (affluence, cadres en verre ou vernis trop frais) pour rendre très difficile la moindre photographie, alors je vais juste me borner à celle-ci en espérant que la dame en question ne m'en voudra pas trop, deux extraits d'une très belle série intitulée "monolithes" (crayon et acrylique sur médium) :

    Mais vous savez quoi ? Ce n'était là que le vernissage (et pour mémoire, c'est le vrai sens originel du terme : le vernis trop frais empêchant justement de voir les tableaux dans toute leur splendeur, on les présentait autrefois "tels quels", en se réservant la fin de la soirée pour passer la fameuse & ultime couche de vernis... O Tempora, O Mores !). Alors bon. Si vous passez par là, l'exposition va se prolonger AU MOINS trois semaines, vous avez donc toute latitude pour faire un tour au Katabar quand l'envie vous en prendra (ou à défaut, découvrir la boutique virtuelle de Sat, mais attention, là, c'est très chaud, il ne reste que très peu d'exemplaires des oeuvres en question) !

    Coïncidence ? En rentrant à la maison, je suis tombé sur cette affiche que j'ai trouvé absolument magnifique (biennale du quatuor à cordes) :

    Soirée monolithes, donc... en résumé !

    Et pour la route (il faut tout de même bien que je ME fasse aussi un petit peu de pub, non, lol ?) : quatre Road-Movies - ça doit être la saison, sans doute, sans même parler du dernier Opus des frères Coen, avec Tommy Lee Jones, qui s'avère apparemment de la même trempe ! - tous récemment chroniqués sur Le Cinéma de Vincent, à savoir : Boulevard de la Mort (Tarantino), Easy Rider (Hopper), Point Limite Zéro (Sarafian) & Honkytonk Man (Eastwood). Ayez confiance, et croyez-moi sur parole : de même que notre chère Sat produit inlassablement chef-d'oeuvre sur chef-d'oeuvre, il y a aussi dans le domaine du cinéma des gens qui ne sont pas trop des gros nuls, on va dire...

    Enjoy !!!

    Libellés : , , ,

    mardi, janvier 15, 2008

    VERNISSAGE SAT (#1)

    Un événement incontournable !
    Et ça se passe aujourd'hui (oui, je sais, il pleut et il y a du vent, mais bon... Un peu d'énergie, enfin quoi) ! Comme je l'ai déjà suggéré il y a peu de temps à l'intention de ceux, très nombreux, qui se demandaient avec anxiété comment ils allaient bien pouvoir occuper leur soirée du mardi 15 janvier, et bien la réponse est toute simple :

    Se rendre au Katabar, 37, rue Fontaine, 75009, à partir de vingt heures, où vous pourrez sans doute (à part déguster du punch "maison") admirer des oeuvres telles que celle-ci (The Wrench) :

    Je dis bien "telles que celle-ci", parce que même en insistant (légèrement) auprès de la dame en question, je n'ai réussi à vous offrir aucun aperçu de ce qui sera dévoilé ce soir-là, qui demeurera donc jusqu'au dernier moment top secret, YEO, donc ("Your Eyes Only"), ce qui se comprend, du reste...

    Vu que depuis peu, son Blog ne permet plus de télécharger les images (à juste titre, d'ailleurs, sinon, c'était un peu trop facile de les imprimer chez soi tranquillement), je me suis permis de puiser dans ma collection personnelle pour vous allécher, avec entre autres ce fabuleux Tryptique de Janus (plus de précisions ici), qui trône royalement dans ma salle à manger depuis plus d'un an :

    Ainsi que le non moins fabuleux Ages, que je compte prochainement offrir à mon neveu pour son anniversaire :

    Voilà. J'en ai assez dit et assez montré, je crois, pour que vous n'ayez plus la moindre hésitation à ce sujet, isn't it ?

    Ah si, j'oubliais... N'oubliez pas votre carnet de chèques, tant qu'à faire. Après tout, un vernissage n'est pas tant une sauterie gratuite pour rencontrer des gens et se bourrer la gueule à peu de frais, qu'une occasion unique de rencontrer et de soutenir l'artiste, qui le mérite amplement, comme vous avez pu le constater. Et croyez-moi, les prix seront encore - pour combien de temps ? - très raisonnables !

    Adoncques : à ce soir (today) !!!

    Et petit P.S. pour la route : je vous précise tout de même que Sat est la seule, avec ma chère Ccil, à bénéficier d'un "tag" spécial ("Libellés") sur ce Blog. De sorte que si vous cliquez sur le mot Sat situé tout en bas de ce Post, vous pourrez jouir de l'intégralité des articles que j'ai publié à son sujet (et il n'y en a pas qu'un ou deux, croyez-moi) !

    Libellés : , , ,

    samedi, janvier 12, 2008

    DIABOLISATION...

    Et oui... Une fois de plus !
    Je regarde le journal de TF1, et qu'est-ce que j'entends : "Nouveau drame : la montagne a encore tué ce week-end, deux skieurs qui pratiquaient le hors-piste, etc, etc"...
    Alors bon. C'est gavant, à la longue, de supporter ce genre de conneries, quoi... D'une part, la montagne n'est pas une entité anthropomorphique, qui comme le suppose le journal de TF1, prendrait "elle-même" un malin plaisir à tuer des gens. Et d'autre part, juste pour mémoire : la montagne ne tue jamais personne sciemment, en tout cas pas à ma connaissance. Déjà.
    D'autre part, il y a "hors-piste" et "hors-piste"... Le hors-piste inconsciemment pratiqué en station par des touristes qui n'ont pas la moindre idée des dangers réels de la montagne, et d'un autre côté le réel hors-piste pratiqué par les vrais amateurs de randonnée alpine, qui peuvent au moins compter sur ce genre de paysages magiques (l'Aiguille Noire, 2869m) :

    Incidemment, c'est ce que l'on appelle le ski de randonnée - ou à peaux de phoques - (où l'expression "hors piste" n'a d'ailleurs plus le moindre sens, puisqu'il n'y a pas de "pistes" à proprement parler, NDLR), qui réserve certes certaines des plus belles joies du monde :

    Mais aussi le respect absolu de quelques règles basiques :

    1) Si l'on n'y connait rien, s'informer auprès du gardien du refuge de l'état du manteau neigeux...

    2) Si l'on croit s'y connaître, SURTOUT respecter l'opinion du gardien du refuge concernant le manteau neigeux (parce que Dieu sait que j'en ai vu partir, comme ça, des connards prétentieux et sûrs d'eux à l'aventure, ramassés plus tard congelés à moins 20° par l'hélico !) :

    Mais Dieu, que c'est trop beau, quoi... Explorer la montagne comme ça et skier en station (même si ça peut effectivement être assez "fun" aussi), c'est le jour et la nuit, quoi, deux conceptions alpines diamétralement opposées :

    Mais oui, c'est Me, I & Myself, à gauche, là... (en 1987, ça date, quand même, non, lol !?)...

    Bon. Hormis cela, un scoop, tout de même : après de longues heures d'édition (4 ou 5, je crois, tout de même, mais oui !), ma chtite chronique du très récent et très fameux Boulevard de la Mort de Quentin Tarantino, un film qu'il est pas mal à le voir, tout de même !!!

    Libellés : , ,

    vendredi, janvier 11, 2008

    SPLEEN...

    Hélas oui, comme souvent en ce moment...
    Mais bon. C'est passager, je suppose (du moins, je l'espère)... En tout cas, moi qui suis plutôt très TV ou DVD, et bien je n'ai même pas allumé mon cher plasma géant de toute la soirée, préférant m'écouter le très optimiste et très beau :

    Arghhhh... Voilà un mec qui fout la pêche, quoi : 95 ans et 75 ans de carrière, toujours en pleine forme et à se marrer comme un tordu sur tous les plateaux télés de la planète, lol ! L'homme que tout le monde aimerait être, je suppose (bon, OK, j'ai zappé l'option : "I want to be Clint Eastwood", mais bon, c'est pas le même pays, et tout, et tout, quoi...). Quoiqu'il en soit, la dernière chanson du disque, a capella ("Et je m'en vais, clopin, clopant"), m'a subitement fait repenser à cette autre chanson a capella qui était quasiment, en quelque sorte, le testament de Léo Ferré, La Chanson Triste, l'ultime chanson de son ultime disque :

    Et alors là, j'ai remis sur la platine ce CD que je n'avais quasiment plus réécouté depuis sa sortie (putain, j'avais 30 ans - comme tout le monde, évidemment !), d'autant plus que vu qu'à l'époque, je bossais chez Jacques Martin, ce CD m'avait été religieusement (c'est moi qui souligne) remis des mains mêmes du grand Léo, et alors là, je ne peux même pas vous décrire le charisme du bonhomme, l'acuité et la profondeur de son regard... hallucinant !

    Quoiqu'il en soit... Écouter cet ultime CD d'un mec de 75 ans (et surtout la chanson éponyme Les Vieux Copains), et bien... En résumé, ce n'est pas du tout la même chose à trente ans et à l'âge (à chier) que j'ai maintenant, quoi. C'est triste (ou pas ?), mais bon, c'est comme ça. Du coup, toujours est-il que je me suis mis à fouiller dans ma (mince) discothèque à la recherche d'autres oeuvres du même Monsieur, et je suis bien sûr tombé sur le célèbrissime (avec le très fameux Psaume 151, magnifiquement arrangé par l'excellent Jean-Michel Defaye !) :

    Mais aussi sur le bien moins connu (à tort, évidemment) :

    Car il y a sur ce disque l'un des PLUS BEAUX poèmes du monde (et si je vous dis ça, vous pouvez me croire sur parole, vu qu'habituellement, je suis une vraie quiche en ce domaine, et que ça me passe normalement complètement au-dessus de la tête, lol !)... Et pourtant, ça date des années 1470, comme quoi, on n'était pas des boeufs, en ce temps-là, n'est-ce pas ?

    Bon. Il en existe bien sûr une traduction en français moderne, à lire sur le très fameux site Wikipédia, mais là, c'est comme l'éternel débat entre les adeptes de la VO sous-titrée et ceux de la version doublée. Ça, je ne comprendrai jamais, je crois...

    Adoncques, le sublime poème de Monsieur François Villon (replacez-vous tout de même en pensée dans un monde où à chaque coin de rue, vous devriez faire face à quelques pendus, deux ou trois "roués" ou crucifiés, les restes fumants d'une prétendue sorcière, sans même parler de la puanteur des charniers et des fosses communes... Certes, on n'arrête pas de se plaindre, mais bon : au XXIème siècle, on est tout de même pas trop mal lotis, non, finalement ?) :

    Frères humains qui apres nous vivez
    N'ayez les cuers contre nous endurciz,
    Car, se pitié de nous pauvres avez,
    Dieu en aura plus tost de vous merciz.
    Vous nous voyez cy attachez cinq, six
    Quant de la chair, que trop avons nourrie,
    Elle est pieça devoree et pourrie,
    Et nous les os, devenons cendre et pouldre.
    De nostre mal personne ne s'en rie :
    Mais priez Dieu que tous nous veuille absouldre!
    Se frères vous clamons, pas n'en devez avoir desdain,
    Quoy que fusmes occiz par justice
    Toutesfois, vous savez que tous hommes n'ont pas le sens rassiz
    Excusez nous, puis que sommes transis
    Envers le filz de la Vierge Marie,
    Que sa grâce ne soit pour nous tarie,
    Nous préservant de l'infernale fouldre.
    Nous sommes mors, ame ne nous harie ;
    Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre!
    La pluye nous a débuez et lavez,
    Et le soleil desséchez et noirciz:
    Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez
    Et arraché la barbe et les sourciz.
    Jamais nul temps nous ne sommes assis;
    Puis ça, puis la, comme le vent varie,
    A son plaisir sans cesser nous charie,
    Plus becquetez d'oiseaulx que dez a couldre.
    Ne soyez donc de nostre confrarie;
    Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre!
    Prince Jhesus, qui sur tous a maistrie,
    Garde qu'Enfer n'ait de nous seigneurie :
    A luy n'avons que faire ne que souldre.
    Hommes, icy n'a point de mocquerie;
    Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre.

    Bon. Alors certes, c'est déjà sublime en soi, personne ne me contredira là-dessus, je suppose... Mais alors chanté (voire déclamé) par Léo Ferré, il est clair que ça prend encore une toute autre dimension (autrement dit : ça, c'est comme Dancer in the Dark ou Million Dollars Baby, impossible d'arriver au bout sans 712 Kleenex, PTDR !)... Alors soit vous achetez le CD (et dans ce cas, c'est la plage N°8), soit vous tapez juste "frères humains" sur notre bonne vieille "mule", et pouf, voilà... Une petite heure après, c'est tout bon, et si ça peut en plus vous donner envie d'acheter, pourquoi pas, le CD tout entier, et bien peut-être qu'après tout la "mule" n'aura pas si mal rempli son rôle, finalement (et sinon, pourquoi ne serait-elle pas plus harcelée que cela, hein, dites-le moi...) !!!

    Bon. En attendant ce soir et la soirée gothique apparement totalement déjantée de Sat, bonne vie sur Internet (un truc que quoi il est quand même bien de l'avoir à sa maison de chez soi-même, quoi, en résumé) !!!

    Libellés : , , ,