À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • mardi, avril 29, 2008

    BRIANÇON

    Charmante cité, n'est ce pas ?

    Et oui ! De même que toutes les villes historiques (voir Venise et Mestre, Paris et ses banlieues, etc.), Briançon profite lâchement de son statut de site classé pour reléguer toute la "merde" à sa périphérie, avec pour résultat une "ville haute" toute coquette, soigneusement étudiée pour plumer jusqu'au dernier sou le moindre touriste, et 80 mètres plus bas, une "ville basse" utilitaire, bardée de casernes, de grandes enseignes et conçue dans la plus grande anarchie architecturale (sans parler des carrefours, que l'on dirait presque tous fomentés sadiquement par un urbaniste alcoolique, cinglé, voire les deux !). Enfin bon. Moi, j'suis d'Paname, pas de Marly-Gaumont, alors je vais me contenter de vous faire brièvement visiter ce que l'on appelle la Cité Vauban (1280m, la plus haute ville d’Europe, paraît-il), il est vrai fort sympathique, avec sa jolie place d'armes et ses maisons toutes chamarrées, à l'image de l'Italie toute proche (ceci dit, on finit très vite par y tourner en rond, comme du reste dans toutes les villes de moins de 5 millions d'habitants, lol !) :

    Évidemment, le joyau de cette cité commencée sous Louis XIV et achevée sous Louis XV consiste en la magnifique collégiale imaginée par Vauban lui-même (35 ans que je viens dans cette ville, et c'est seulement aujourd'hui que je découvre son nom complet, "Notre Dame et Saint Nicolas", bravo le Vincent !) :

    Ceci ne se voit hélas pas très bien sur la photo, mais l'alternance de briques grises et rose clair en façade est d'un effet particulièrement réussi (tout comme la cathédrale de Côme, d'ailleurs, conçue sur le même principe).
    Autres curiosités remarquables : le cadran lunaire de la tourelle Est (j'ignore tout de son fonctionnement, ne me demandez pas !) :

    Juste au-dessus du grand orgue (buffet entièrement en mélèze dû à un artisan local du nom d'André Vincent - encore un !), l'horloge située de façon très inhabituelle en lieu et place de la clef de voûte (et elle marche, en plus !) :

    Survivance médiévale, l'une des deux "gargouilles", précieuses saillies dans cette enclave qui fait presque 50 mètres de dénivelé à elle toute seule :

    La maison du Pape (bon, d'accord, ça fait "pauvre", comparé à Avignon, mais vu les dates, il a déjà eu un sacré bol de ne pas se faire guillotiner dans la foulée !) :

    Et pour finir, le tristement célèbre pont d'Asfeld, reliant la Cité Vauban au Fort des Trois Têtes (on les devine tous les deux, en agrandissant) :

    Plus couramment dénommé par les autochtones "pont des suicidés", ce qui ne manque pas de se produire plusieurs fois par an, d'où mon terme de "tristement" (et en plus, vu la hauteur, je ne vous raconte même pas le genre de spectacle que les pompiers doivent avoir à affronter en bas, genre "kit IKEA" - sauf que ça ne remarche généralement pas, même en suivant bien les schémas de montage) !
    Bon. Désolé pour ce qui a pu ressembler à un mini cours d'histoire un peu dogmatique (terrible, ça... Même en vacances, il y a toujours un côté de mon cerveau qui ne peut pas s'empêcher de jouer au prof !!!), mais comme vous vous en doutez certainement, je n'ai traîné mes guêtres là-bas cet après-midi qu'en raison du temps exécrable qui s'est soudainement abattu sur le pays. Sans le moindre déplaisir, certes, vu que j'adore ce que l'on appelle le "Grand Siècle", mais bon, Briançon, c'est tout petit (12 000 âmes), et ça se visite très vite... Alors s'il pouvait de nouveau faire très beau demain, ça m'arrangerait beaucoup, voyez-vous...
    Ora pro nobis !

    Libellés : , ,