À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • mercredi, mars 05, 2008

    ABOUT HISTORY...

    Dans LE FIGARO d'aujourd'hui !
    Mais non, je ne suis pas devenu de droite pour autant, rassurez-vous ! C'est juste qu'un voisin compatissant, qui reçoit automatiquement ce journal à son boulot, a eu la gentillesse de me le glisser sous ma porte, se doutant peut-être que cela pourrait m'interpeller, à différents titres :

    Et bien non, j'achète pas, là... On dirait (au mieux) une espèce de morphing raté entre Daniel Cohn-Bendit et Jean-Paul Rouve, avec une perruque à peine digne d'un(e) drag-queen de la banlieue nord, et trente ans d'alcoolisme en plus !!!
    Même si ce n'est (peut-être) pas si loin de la réalité, je préfère pour ma part m'en tenir au portrait officiel :

    Mine de rien, c'est toute une vision de l'histoire qui est en cause ici (d'où le titre de cet article)... Préfère-t-on se remémorer les choses telles qu'elles se sont réellement produites (à supposer que ceci fût possible), ou bien telles qu'on les a toujours imaginées ou fantasmées ? Vaste question, et vaste débat en perspective, n'est-ce pas ???

    J'avoue qu'à cet égard (probablement par pure paranoïa, du reste), je préfère avoir une vision assez puérile de l'histoire, sorry...

    Pour avoir été traumatisé à l'âge de douze ou treize ans par les images du film Nuits et Brouillards d'Alain Resnais (si proches de nous qu'en l'occurence, le terme même d'histoire résonne d'une étrange façon), au point d'en avoir fait des cauchemars récurrents durant de longues années :

    Il me plaît davantage de relire l'histoire maintes fois réécrite de la bataille de Tolbiac (496), avec Dieu faisant un bon petit chantage de la mort de sa race à notre bon Clovis :

    DSL, oui, je sais, c'est très con, quelque part (ou encore, dirais-je plutôt, une façon infantile et rassurante de se masquer l'absolue perversité du genre humain), mais bon... Surtout à mon âge, on ne se refait pas ; et aimant le baroque et le "décorum" comme c'est mon cas, il me plait toujours d'imaginer que Dieu est réellement apparu à Clovis en plein milieu de sa bataille, de même qu'il me plait de croire que Jeanne d'Arc a vraiment entendu les archanges lui parler...

    Hé, qui sait, après tout (ne riez pas, il y a toujours une petite partie de mon cerveau qui tente encore d'y croire, lol) !

    En tout cas, moi, ce J.S.BACH à la mode FIGARO, il ne me plait pas du tout...

    Et puis, très franchement, quel intérêt de mettre un visage sur un MONSIEUR (zut, je n'ai pas de majuscules assez grosses, là), qui depuis 323 ans représente pour tous les vrais musiciens un idéal absolument insurpassable, un point magique d'équilibre absolu entre le contrepoint finissant et l'harmonie naissante, tel qu'il ne s'en reproduira probablement plus jamais dans toute l'histoire du monde ???

    Bref... En résumé : c'est notre DIEU, nous le révérons chaque jour que Dieu fait (l'autre), et putain, qu'est-ce que c'est bon !!!

    Comme le disait le grand philosophe roumain Cioran : "S'il y a quelqu'un qui doit tout à Bach, c'est bien Dieu" !

    Que dire de plus ?

    Rien (je me tais, promis, lol) !!!

    P.S : (Arghhh, je savais bien que je ne pourrais pas résister plus de quelques heures, là, lol !) : Dans la foulée, venez donc faire un tour dans ma petite maison à moi, même si elle n'est pas tout à fait aussi belle que celle de Guimard, c'est clair !!!

    Libellés : ,

    6 Comments:

    Blogger germaine caillou said...

    Tant que tu assumes de regarder l'histoire avec un regard distant, donc déformé...

    (parce qu'avec le recul et les analyses, thèses, récits de parties adverses, interprétations contemporaines, etc: ça change tout!)

    :)

    jeudi, 06 mars, 2008  
    Anonymous Anonyme said...

    Et voilà ! Il ne faut pas regarder Nuits et Brouillards à 12 ans...
    Ciao,
    VR

    vendredi, 07 mars, 2008  
    Blogger Vincenttheone said...

    VR> Et beh oui, je m'en suis rendu compte à mes dépends...
    Germaine> Mais oui, j'assume : est-il seulement même possible d'avoir un regard sur l'histoire qui ne soit pas, PAR ESSENCE, déformé ? Je n'en suis pas certain...

    vendredi, 07 mars, 2008  
    Anonymous jerome said...

    en tout cas, Bach écrivait ses partitions sur des toutes petites feuilles. Après faut pas qu'il s'étonne s'il y en a qui se perdent.Moi c'est pareil avec les post-its... c'est dire si je te rejoins sur ce coup là...

    vendredi, 07 mars, 2008  
    Blogger Vincenttheone said...

    Hahaha, c'est vrai, ça, tu as bien noté !
    Non, en réalité, je crois que c'est un extrait de l'Offrande Musicale, autrement dit l'un des "petits" canons proposés aux amateurs sous forme d'énigmes à résoudre (ce qui explique la concision). Par contre, Bach est bien connu pour n'avoir jamais laissé vierge le moindre petit morceau de papier, ce qui en fait le premier compositeur "écologique" du premier millénaire (et ce n'est pas des conneries, en plus, lol) !!!

    vendredi, 07 mars, 2008  
    Blogger Vincenttheone said...

    La vraie question restant tout de même (j'aurais tellement aimé qu'un vaste débat se livre là-dessus via mes commentaires, mais bon...) : souhaite-t-on relire l'histoire de façon "réaliste" (ce qui à mon humble sens est totalement impossible, imaginez déjà la distance à peine croyable qui nous sépare du Paris des années 50, tel qu'on peut le retrouver dans certains films en N&B !), ou bien souhaite-t-on la voir telle que les gens ont désiré nous la laisser ???
    Je ne sais pas, moi... Imaginez-vous à l'heure de votre propre mort (programmée, il va sans dire), et posez-vous la question : voudriez-vous laisser une image de vous tel que vous étiez VRAIMENT (c'est à dire avec tous vos défauts, toutes vos errances, toutes vos imperfections, pour ne pas dire plus...), ou ne voudriez-vous pas au contraire, peut-être POUR LA SEULE ET UNIQUE FOIS DE TOUTE VOTRE VIE, laisser la seule image positive de vous que vous avez toujours fantasmée, sans peut-être jamais réussir à l'atteindre ?
    Bon. Moi, j'ai déjà choisi (et apparemment, Monsieur Bach aussi, je crois, lol !)... Mais dites toujours ce que vous en pensez, ce n'est pas un "mince" thème, tout de même, non ?

    samedi, 08 mars, 2008  

    Enregistrer un commentaire

    << Home