À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • samedi, février 16, 2008

    MIAM, MIAM !

    C'est rien de le dire...
    Après une bonne semaine passée à photographier le fameux castel Béranger d'Hector Guimard sous toutes ses coutures (extérieurs, intérieurs, et même un petit bonus inédit), il était temps de se faire un petit peu plaisir, tout de même... Dont acte, avec cette savoureuse terrine froide signée Jacques Lameloise, plutôt longue à réaliser, certes (pas loin de 4 heures), mais qui a l'immense avantage de pouvoir se préparer la veille ou l'avant-veille (je précise que le tabac n'entre pas dans la composition de cette recette, lol !) :

    Nouveau : faute de minuteur, la cuisson des légumes grâce à la fonction réveil du téléphone portable (décidément, ça sert à tout, ces petits machins-là !) :

    C'est d'ailleurs ce qui explique, en grande partie, la longueur de cette recette, chaque légume devant être cuit séparément à son point de perfection absolu, et il y en a tout de même BEAUCOUP (poireaux, courgettes, oignons, carottes, poivrons, etc.) ! Ensuite, c'est rapide, et même plutôt facile, tout compte fait... Il ne reste plus qu'à empiler les différents éléments de la façon la plus harmonieuse possible, et le tour est joué :

    Bon, j'avoue : à l'origine, ce devait être du homard... Mais d'une part, je n'en ai pas trouvé (ou alors, à des prix totalement incompatibles avec mon minable salaire, lol !), et d'autre part, ça se remplace aisément par n'importe quel autre crustacé, et même - probablement - par la chair de certains poissons. Avant-dernière étape : bien laisser reposer la terrine au minimum 12 h au réfrigérateur avec un poids de 5 kilogs afin de garantir la bonne tenue de la chose (car une fois n'est pas coutume, il s'agit d'une recette sans gélatine !) :

    Et enfin, au dernier moment, réaliser l'indispensable coulis de tomates, tellement savoureux et simple à faire que ce serait une véritable hérésie que de l'acheter en pot au supermarché :

    Et voici le résultat :

    Sympa, non ? Pour la plus grande joie des petites et des grandes :

    Avis aux amateurs : comme d'habitude, je vous mets la recette en lien ici, sans oublier de jeter de nouveau un petit coup d'oeil à celles du mois de décembre, qui n'étaient pas non plus spécialement indigestes.

    Enjoy !

    Libellés : , ,

    4 Comments:

    Anonymous Tania KASSIS said...

    Un excellent dîner que je ne suis pas prête d'oublier, puisque qu'il a duré jusqu'au petit matin !!!
    Chapeau bas à nos supers cuisiniers : Vincenttheone pour son excellente terrine, Emmanuel qui nous a fait un extraordinaire Orzotto, et l'appétissante salade de pamplemousse de Nathalie ! Sans oublier la super sélection de fromages et de vins de Stéphane !

    lundi, 18 février, 2008  
    Blogger Vincenttheone said...

    Bon... Bien content de voir, tout de même (vu le temps passé, lol !), que ce repas ait été apprécié à sa juste valeur !
    Petite déception, cependant : le Chablis soi-disant "grand cru" de 2002, dans lequel je plaçais de très grandes espérances, et qui ne s'est hélas vraiment pas montré à la hauteur de sa réputation...
    Tant pis !
    La prochaine fois, je ferai plutôt confiance à mes vins d'Alsace favoris (et notamment le Gewürtzstraminer, que j'adore, et qui ne m'a pratiquement jamais déçu) !

    lundi, 18 février, 2008  
    Anonymous Jerome said...

    L'eau me vient systématiquement à la bouche lorsque je lis tes aventures et réussites culinaires et que je vois les photos. C'est fort, c'est beau : bravo ;-)

    lundi, 18 février, 2008  
    Blogger Vincenttheone said...

    Merci bien ! Et demain, on remet le couvert avec la même recette pour une bouffe entre blogueurs (et blogueuses, bien sûr) !

    lundi, 18 février, 2008  

    Enregistrer un commentaire

    << Home