À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • jeudi, juin 14, 2007

    ALLELUIA !!!

    Enfin la quille !
    En ce jour béni du mercredi 13 juin de l’an de grâce 2007, nos activités de professeurs de conservatoire, très provisoirement délocalisées depuis septembre dans différents lycées de ce même seizième et "prestigieux" arrondissement de Paris, s'achèvent enfin avec deux semaines d’avance bienvenues sur le programme, pour cause de BAC, bien sûr (comme quoi, le 13 ne porte pas toujours malheur, héhé) !
    Dommage, d’un certain côté, en même temps… Je l’aimais bien, moi, quelque part, ce pharaonique lycée Claude Bernard, avec son faux style de château-fort médiéval, et ses superbes fresques de Maurice Denis (souvenez-vous !) :

    En plus, comme j’y venais en grande partie à pieds, j’en profitais souvent pour jouer au touriste avec mon petit numérique, et d’ailleurs encore aujourd’hui même, pour la dernière fois (pas mal de belles choses à voir, d'ailleurs, en perspective, sur ce site en gestation PARIS ARCHIS, mais je tiens tout de même à vous préciser que c'est assez "pourrave" (faute de temps) pour le moment, dsl) :

    (Bon, OK, le resto, ça n’avait rien de bien intéressant, j'admets... Mais les vrais aficionados de ce Blog comprendront pourquoi j’ai pris cette photo, XD) !
    Et bien sûr, le fameux stégosaure nous manquera lui aussi, lol !

    Dès qu'on avait un léger coup de blues, on jetait un petit coup d'oeil par la fenêtre, et pouf !... La magie d'Hollywood : on se croyait d'un seul coup en plein Jurassic Park (mais si, mais si, ça détend, mine de rien...) :

    D’autant plus qu’en une année de cours, j’ai eu la très grande chance de ne JAMAIS tomber sur un jour de match (et du reste, c’est heureux, vu les publicités extrêmement bien "ciblées" que les régies ont eu l’immense intelligence d’afficher face à l’entrée du Parc des Princes) :

    Comme le disait Coluche : "M'enfin, bordel... Mais ils le savent qu'on roule bourrés, ces cons (lol) !"... Ce qui, incidemment, explique du coup certains détails d'architecture curieux, a priori assez peu fréquents dans les lycées (même "à risques") :

    Enfin bon... Comme d'habitude, ce sont moins les lieux que l'on va regretter que les gens, parce que là, pour une fois, je pense que tout le monde tombera d'accord sur le fait que nous avons tout de même été très bien épaulés par l'équipe de "djeuns" mise en place cette année pour la circonstance, tous plus gentils, sympas et efficaces les uns que les autres, alors voilà, je leur dis ici même - et publiquement - un grand MERCI !!!

    Et bien sûr (as allways également), c'est toujours le jour de la "quille" que l'on s'aperçoit des talents cachés des gens (Romain, en l'occurence), et c'est bien dommage :

    Moralité : avant les traditionnels pots de fin d'année, il faudrait peut-être à l'avenir songer à faire des pots de début d'année - ce qui aurait peut-être permis des échanges un peu plus constructifs que les habituels plans "clopeurs" devant la porte du lycée (moi, le premier) ... avec en gros des conversations du genre : 1) La météo, c'est plus ce que c'était, mon bon monsieur 2) Putain, la galère, pour se loger dans cette ville de "ouf" 3) Et merde, pourquoi c'est toujours la première élève qu'arrive en retard (alors que j'aurais pu dormir une heure de plus bien au chaud sous ma couette) :

    En résumé, donc, petite photo allégorique prise juste après l'orage antédiluvien qui nous a été servi dans la soirée (c'est vrai, on ne fait plus beaucoup d'allégories, de nos jours, ça doit être mon côté "baroque" qui ressurgit, XD !), et que je dédicace très pompeusement à tout le monde sous le titre ronflant : "Le chemin vers l'avenir n'efface jamais les belles traces du passé" (Haha, ptdr à moi tout seul, là !!!) :

    Non, sans rire, j'aime beaucoup cette photo (prise un peu par hasard, comme beaucoup de belles photos, à vrai dire), et c'est vrai qu'on peut l'interpréter un peu de cette façon, finalement... non ?

    Enfin bref ! Comme dans toutes les belles histoires, il y a bien évidemment un bémol (et même un gros), que pour d'évidentes raisons de fluidité du discours, je n'ai guère pu mentionner au début. Alors bon, vu que toutes mes lectrices ne se passionnent pas forcément pour les bisbilles internes des conservatoires parisiens, je vais vous la faire version courte : disons qu'en gros, les profs qui donnaient l'an dernier leurs cours le mercredi - une assez large majorité, certes (vu que c'est le fameux "jour des enfants") - avaient été relogés au sus-cité lycée Claude Bernard, tous les autres ayant par contre été déportés dans l'horrible et beaucoup moins accueillante bâtisse du lycée René Cassin (dont les cloisons, comme l'eut dit Alphonse Allais en son temps, semblent en outre "davantage constituées de matériaux voisins de la pelure d'oignon que de véritable ciment", XD !) :

    Seul "hic" (et de taille) dans l'histoire : c'est qu'en raison de cette répartition finalement due au seul hasard, en fonction des jours de cours habituels, les "chanceux" de C.Bernard sont en chômage technique (donc payés jusqu'au 30) à dater d'aujourd'hui, alors que les "malheureux" de R.Cassin - lycée qui n'accueille hélas aucun BAC - sont eux obligés de bosser jusqu'au 30 juin inclus (je ne vous raconte même pas l'ambiance entre profs d'une part, et entre profs et direction de l'autre, LOOOOL) !!!

    Enfin bon... Pas plus tard qu'avant-hier, il se trouve que j'ai revu par hasard coup sur coup ces deux sublimes films de Roland Joffé que sont Mission et La Déchirure (traumatisant !), alors très franchement, après ça, moi, je me dit tout bêtement : mais qui somme-nous, mon Dieu, qui sommes-nous pour ne serait-ce qu'oser nous plaindre de notre condition, nous qui sommes peut-être la première génération en Europe à avoir survécu à près de cinquante années sans connaître "physiquement" la moindre guerre sur notre territoire, nous qui n'avons pas faim, nous qui avons des maisons, de l'eau au robinet, de l'électricité qui marche tous les jours (bref, j'abrège, là, sinon, je vais m'énerver) ???

    Honnêtement...

    Et pendant ce temps-là, toute une partie de la population (dont je ne suis pas, comme du reste 39% des électeurs ce dernier dimanche, vous le savez bien, si vous me suivez depuis un petit bout de temps) continue à se passionner pour LA CHOSE vraiment importante du moment (hors Liban, Darfour, Libéria, etc... bien sûr, pourquoi changer les bonnes habitudes ?) :

    Alors voilà. Je ne suis déjà pas mécontent de moi avec cette première photo, qui résume à elle toute seule ce que je pense de ces élections, mais je suis encore plus satisfait de la suivante, car en la prenant, je n'avais même pas remarqué le raccourci (pourtant évident, lol !) qui s'imposait de lui-même entre le texte de gauche et celui de droite, XD !!!

    L'école du cirque, voilà, c'est exactement ça ! Je n'aime pas trop parler de politique sur ce Blog (sinon, tout le monde va penser que je suis de droite, ce qui n'est pas le cas), mais très franchement : quel parti peut être assez con et désorganisé (ou incohérent) pour semer la pagaille dans ses propres rangs ENTRE les deux tours d'une législative, alors que son but ultime et avoué est juste de "sauver les pots cassés" ?

    Là, je suis désolé, mais même sans être de droite (et pour vous le prouver, je vais être méchant avec tout le monde), il y a d'une part des guerriers et des mercenaires très bien organisés (depuis si longtemps au pouvoir qu'ils en connaissent toutes les ficelles), et d'autre part, une cour de récréation entre mômes pubertaires, on est bien obligé de le dire (même un premier cadet de West Point ne commettrait jamais une erreur stratégique pareille) !

    Comme le dit une citation fameuse que m'a envoyé Zoun (et d'ailleurs, je la connaissais déjà, j'aimerais donc bien connaître son auteur, à l'occasion) : "Les enfants croient au père Noël. Les adultes votent" !

    Enfin bon. Dieu merci, il nous reste sur cette terre au moins une chose qui pourrait (ou en tout cas, devrait) nous réconcilier tous autant que nous sommes, c'est la Divine Mère Nature (ne vous inquiétez pas, les majuscules, c'est exprès !), que l'on arrive parfois même à capter dans notre si crasseuse "ville lumière" :

    C'est bô, non ? (pas aussi beau que la haute montagne, certes), mais ne vous inquiétez pas pour moi, là, c'est du genre J-30, et peut-être vais-je opter (je réfléchis encore) soit pour la transversale Vienne=>Milan, à moins que je ne me décide finalement pour la (fameuse) verticale München=>Venizia, chi lo sà (dovrebbe esserre bella, anche quella, no) ?

    En tout cas, il me faut au bas mot mes 300 ou 400 kms de marche l'été, juste histoire de compenser ma (très) mauvaise hygiène de vie de l'année, voilà, c'est comme ça, c'est les verseaux (signe de merde, quelque part, jamais dans la mesure, toujours dans l'excès, vu de loin, ça a l'air cool, mais croyez-moi, c'est pas tous les jours facile) !!!

    Bref, sur ce, je vais aller dodo, et vite fait, en plus, parce que je ne sais pas si vous mesurez la chose, mais un ultra-méga post comme celui-ci (bon, d'accord, j'en fais la moitié en regardant distraitement un bon film), mais entre le formatage des photos, le texte, et ma volonté maniaque de perfectionnisme absolu, ça prend tout de même pas loin de quatre ou cinq heures, tout compte fait...

    Alors bon, d'avance (oui, je sais, je parle dans le vide, dsl), j'ai bien conscience qu'il faut au moins un QI de 140, voire plus, pour accomplir cette monstrueusement complexe opération, dont même mes petites élèves de 18 ans s'acquittent sans la moindre difficulté : cliquer sur la touche COMMENTS et laisser un message. Mais bon, j'ai bon espoir (à tort, sans doute...On ne change pas les "vieux", et c'est bien le signe qu'ils le sont, c'est triste, quelque part)...

    Enfin bon, moi, je ne le suis (toujours) pas. En attendant : Gute Nacht, Good Night, Buena Notte, et bien sûr (clin d'oeil à Same), お休みなさい !!!

    Libellés : , , , ,

    8 Comments:

    Anonymous Anonyme said...

    et Kalispera, alors ?

    (ben quoi, falait préciser, qu'on voulait des commentaires intéressants... là c'est pas 140 c'est 180 qu'il faut, eh oh !)

    Ben euuuuh... sinon pour faire semblant d'être dans le sujet moi j'trouverais ça croustillant les détails des bisbilles au conservatoire, hum. et sinon, ouais, C. Bernard c'était bien, en dehors de la cuisson à l'étouffée des élèves (merci les grands baies vitrées) ; je suggère qu'ils installent des plants de tomates cerises dans les salles de classe ça mettrait de la verdure et vu la chaleur ça marcherait bien ^^ Hum. C'pas pire qu'à la Sorbonne, remarquez bien. Mais sinon, ouais, c'tait sympa... Ben bon retour rue La Fontaine, parce que pour moi, c'est vraiment la quille, définitive ! (émotion quand tu nous tiens)

    T.

    jeudi, 14 juin, 2007  
    Blogger Vincenttheone said...

    Ben "Kalispera" si tu veux, je sais pas trop ce que ça veut dire, mais ça a l'air sympa aussi... (Enfin, bon, si, là, je viens de regarder sous Google, il me semblait bien que ça me rappelait Kaliméro, aussi, quelque part...) !
    Enfin bon, tu le croiras si tu le voudras, j'ai dû envoyer le lien vers cet article à au moins vingt "collègues" (les guillemets, c'est exprès, surtout pour toi qui parle latin), ben si tu crois qu'il y en aurait eu un seul pour avoir la gentillesse (ou la patience, ou la décence, bref... ou le QI, lol !) de laisser un petit mot sympa...
    Bref, ça dégoûte, parfois... (un peu quand même) !

    jeudi, 14 juin, 2007  
    Anonymous Anonyme said...

    kali (kalê) = belle

    espéra = nuit

    Tadaaam, bonne nuit ! Carrément hypra-pouëtique, non ?

    Je pense que tes "collègues" ont simplement plus de scrupules que moi à dire des choses sans intérêt ! ^^

    jeudi, 14 juin, 2007  
    Blogger Vincenttheone said...

    Bah, tu crois ça ? T'es sympa, je trouve... Non, je crois que c'est tout simplement de la paresse -intellectuelle ou non (et encore, je suis gentil, là, on ne sait jamais, des fois qu'il y en ait un qui découvre subitement comment faire marcher cette touche "comments")... LOL !

    vendredi, 15 juin, 2007  
    Anonymous vinya said...

    oui en effet on a compris pour la photo avec le resto XD !!

    vendredi, 15 juin, 2007  
    Blogger Vincenttheone said...

    Haha... Quelle perspicacité, Vinya, bravo !

    vendredi, 15 juin, 2007  
    Anonymous zoun said...

    La photo et le sens "Le chemin vers l'avenir n'efface jamais les belles traces du passé" me plait bien!

    sinon pour le reste, c'est bien de ne pas l'oublier de temps en temps!
    Quel luxe de pouvoir on a de pouvoir oublier ça!
    C'est injuste!

    Ps:pour la phrase c'est Pierre Desproges!

    dimanche, 17 juin, 2007  
    Blogger Vincenttheone said...

    Merci bien pour le compliment !

    Desproges, je m'en doutais un peu, mais je ne voulais rien dire avant d'en être sûr...

    Il nous manque, lui, quand même...

    lundi, 18 juin, 2007  

    Enregistrer un commentaire

    << Home