À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • vendredi, juin 08, 2007

    4 TRUCS DE "OUF" !!!

    Bon, bon, bon...
    Il y avait bien longtemps que je n'avais pas parlé de musique ("classique") sur ce Blog, malgré l'intitulé... alors là, de ce fait, je vais en profiter pour vous en balancer quatre d'un seul coup, que vous ne serez pas près d'oublier, croyez-moi, XD !!!
    1) Le "truc de ouf" de Arturo Benedetto Michelangeli - une vraie "leçon" pour toutes celles de mes élèves qui passent leur temps à faire des mouvements de mains dans tous les sens "pour rien" - une petite Sonate de Scarlatti ultra-rapide, et où l'on voit à peine ses doigts bouger, c'est hallucinant :

    2) Dans un tout autre genre, le maître absolu de l'école russe, Vladimir Horowitz, avec ses propres Variations sur Carmen, de la folie pure, puisque composées pour et par lui-même, en adaptation parfaite avec sa propre aisance technique, tout simplement fabuleuse :

    Rhohhhh... Mais ça, c'est du vrai délire furieux, quoi... On voit ça, et on est tellement dégoûté qu'on ne touche plus son propre piano au moins durant une bonne semaine, l'horreur ! Pour les amateurs, il est à noter que la technique d'Horowitz se révèle d'ailleurs extrêmement différente de celle de Michelangeli : là où l'un privilégie l'économie absolue d'articulation (formation de médecin, quand même, ça ne s'invente pas, non plus !), l'autre articule un maximum au niveau du poignet et des doigts... mais les deux marchent du feu de Dieu, sans problème (ça doit être ça, le génie, quelque part) !
    La petite blague bien connue d'Horowitz au passage : "Il y a trois sortes de pianistes : les pianistes juifs, les pianistes homosexuels, et les mauvais pianistes !" (je n'adhère pas du tout, mais bon... XD quand même) !!!
    3) Dans un autre genre, le grandissime Maxim Vengerov se repaye une petite version de la Czardas de Monti avec trois contrebassistes, dont l'un en solo, proprement à tomber par terre (car cette pièce fameuse, finalement pas si dure que cela à jouer au violon, devient relativement "monstrueuse" à la contrebasse, vu la taille du manche et des écarts) :

    Si vous connaissez bien cette pièce, vous pourrez en outre remarquer que les deux virtuoses se tapent toutes les harmoniques habituelles à l'octave encore supérieure, une prouesse tout de même non négligeable... et en plus (le "must"), avec l'air de se la faire "les doigts dans le nez" (arghh, je rêve, là)...
    4) Et pour finir, l'un des trucs les plus "décoiffants" que je n'ai jamais vu, la Cadenza du Troisième Concerto de Mozart par Gilles Apap (merci à Antoine pour l'info !), un violoniste qui a voyagé dans tout les pays du monde pour essayer d'appréhender toutes les façons possibles de jouer du violon, à l'indienne, à l'arabe, à l'irlandaise, etc... et qui bien sûr, régurgite tout cela lors de cette occasion rêvée :

    Comme vous pourrez le constater à la vue de cette vidéo, tous les membres de l'orchestre n'ont pas forcément toujours l'air de souscrire aveuglément à cette interprétation quelque peu iconoclaste. Mais quelque part, ça se défend... Car les passages désignés comme Cadenza, à l'époque de Mozart ou de Beethoven, étaient censés être improvisés d'un bout à l'autre sur le coup de l'inspiration du moment (et de l'époque !), Credo auquel les musiciens romantiques n'ont pas hésité une seule seconde à sacrifier, comme le prouvent du reste les fameuses Cadenzas écrites par Brahms pour les Concertos de Mozart ou de Beethoven, qui sont dans le plus pur style de la seconde moitié du XIXème siècle, sans le moindre "complexe" historique...
    Alors bon. Que Gilles Apap, au début du XXIème siècle, ose se payer une Cadenza pareille, aussi multi-ethnique que possible... Finalement, ça se défend, même musicologiquement parlant !
    En tout cas, c'est GRAND de chez GRAND (de toute façon) !!!
    P.S de dernière minute à propos du sept juin : non seulement c'était l'anniversaire de ma seule et unique "petite" soeur (qui a seulement deux ans de moins que moi, ce qui malgré tout ne nous rajeunit pas !), mais c'était aussi l'ouverture annoncée à grand fracas depuis 712 ans du très fameux et très attendu Blog de chez Unter, et curieusement, contre toute attente, et bien ça a l'air de marcher, XD !!!
    Enjoy !

    Libellés : ,

    6 Comments:

    Anonymous Unter said...

    Hé, 712 ans de tests continuels, bien sûr que ça marche !

    vendredi, 08 juin, 2007  
    Anonymous zoun said...

    Bon j'ai plus qu'à me rhabiller avec mon kazou, moi...

    oui je suis un dieu au kazou!
    Mais voilà tu m'as complexé avec tes vidéos...

    ^^

    vendredi, 08 juin, 2007  
    Blogger Vincenttheone said...

    Ah ben tu parles...
    C'est quand même la classe mondiale, là, les quatre, faut dire...
    Mais bon. Autant les voir comme des "modèles" (difficiles) à atteindre, que comme des exemples décourageants, non ?
    Quelque part, aussi, c'est stimulant, finalement...

    vendredi, 08 juin, 2007  
    Anonymous zoun said...

    alors je reprend mon kazou lol

    a+
    je te quitte avec une phrase de circonstances pour aujourd'hui:

    Les enfants croient au père noël, les parents votent ! (Pierre Desproges)

    dimanche, 10 juin, 2007  
    Anonymous Anonyme said...

    Donc en somme, celle qui est vachement avantagée, c'est la femme de ménage d'Horowitz, parce qu'elle a bcp moins àfaire les poussières sur le piano que celle de Michelangeli...

    Hum, n'importe quoi, encore une fois, on recommence, une, deux...

    Ben ou mais c'est pas du jeu de se greffer des tarentules au bout des poignets ! (Spiderman 4, le retour)

    Bon, encore raté, je capitule

    T.

    dimanche, 10 juin, 2007  
    Blogger Vincenttheone said...

    T'as raison, c'est pas du jeu, moi je dis !
    Le pire, c'est la gamme en octaves alternées, vers la fin... Là, on ne voit même plus bouger les doigts, tellement ça va vite !

    lundi, 18 juin, 2007  

    Enregistrer un commentaire

    << Home