À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • samedi, mai 10, 2008

    日本人は...

    一番なのですよ !!!
    En langage clair : les Japonais, ce sont les meilleurs ! Enfin bon, je me comprends... Pas pour tout, non plus (voir à ce sujet la très instructive vidéo suivante, un résumé en trente secondes d'une vie de "Salaryman" telle que personne n'a envie de la subir), mais en tout cas, en ce qui concerne la technologie, la photographie, et surtout la qualité des optiques (NIKON, en l'occurrence), je pense qu'ils sont plutôt assez durs à battre, en résumé, lol !
    Car souvenez-vous, si vous suivez régulièrement ce Blog (et notamment son dernier article, surtout vers la fin), vous savez toutes et tous que je me suis récemment offert il y a quelques jours un superbe bridge NIKON COOLPIX 5700 (autant dire presque deux fois le prix de mon récent ordinateur portable 17' sous Vista !), pour la somme absolument ridicule de 80 Euros, soit moins que mon petit Samsung de merde (pour tout dire, j'en étais presque gêné) ! Adoncques, je n'attendais qu'une seule chose, c'était de pouvoir le tester en long et en large à la lumière du jour... Ce qui est aujourd'hui chose faite, et autant vous dire (surtout à ce prix là, une honte, quoi...) que je n'ai pas été déçu le moins du monde !
    Juste à titre d'exemple (chose que je fais très rarement, car tous les hébergeurs ont bien sûr leurs limites en termes de capacité d'accueil), une photo absolument non compressée (mais déja réduite de 2570 pixels à 1400) du plus bel immeuble Art Nouveau de ma rue - attention, 531 Ko, ne vous attendez pas à ce que cela s'affiche instantanément :

    La même compressée à 80% (120 Ko), à peine moins bonne en qualité, sauf pour les vrais aficionados :

    Et pour finir, la totale à 90% (compression que j'utilise hélas le plus souvent sur mon Blog), et là, c'est vrai que ça commence vraiment à se voir, notamment sur les pierres du bas de l'image :

    Mais sinon : et bien toujours le célèbre et inimitable "piqué" des objectifs NIKON - irremplaçable, bien sûr, puisque que c'est ceux-ci que la NASA a choisi d'envoyer sur la lune, et donc, par conséquent, ceux dont Stanley Kubrick a forcément dû se servir pour Barry Lindon (hmm, mea culpa à lire dans les commentaires). Admirez un peu (et encore, là, c'est compressé à au moins 50%, pour le coup !) :

    Histoire de le pousser au "max" : invité pour l'apéro chez une amie d'ami (au rare & joli prénom de Bérénice !), jouissant de son huitième étage d'une vue assez imprenable sur Paris, un petit snapshot dans les pires conditions possibles, autrement dit soleil couchant, zoom au maximum, et pas même de stabilisateur automatique (vu que cela n'existait pas encore à l'époque)... Et bien ça le fait, non, quand même ?

    Bon. J'arrête de vous faire baver, là, sorry, dsl... En tout cas, je suis très content de mon achat (si, à ce prix-là, on peut encore appeler cela un achat ?), et en guise de transition, je vous mets encore une ultime photo (compressée) prise avec ce NIKON, celle du meilleur restaurant chinois de mon quartier, l'Arc du Bonheur, situé rue de la Félicité (lol !) :

    Ça, c'est Paris, quoi... C'est comme le Musée du Vin situé rue des Eaux, ça ne s'invente pas !

    Et donc... À propos de Paris, justement, un méga Post à lire sur PARIS ARCHIS. Car depuis que je suis rentré de mes dix jours paradisiaques à la montagne, je ne supporte absolument plus de rester cloîtré chez moi ou de prendre les transports en commun, de sorte que depuis deux semaines, je me fais absolument TOUT à pied, quel que soit le temps que cela puisse prendre... Et l'une des toutes dernières fois où cela m'est arrivé (en l'occurrence, pour me rendre chez l'amie dont le copain vendait le NIKON en question, vous voyez, tout se tient, finalement, lol !), et bien je me suis tout de même fait, armé de mon petit Samsung tout rose à la con, quasiment de la porte d'Asnières jusqu'à l'Hôtel de Ville... Ce qui certes, n'est pas rien, mais qui par ce temps idyllique et en cette heure vespérale, n'a rien été d'autre qu'une pure partie de plaisir :

    Normalement, je ne suis pas trop du genre prétentieux, on va dire... Mais là, je suis trop content de mes 50 photos (encore que... de même qu'en montagne, c'est surtout la ville de Paris elle-même qui est responsable de la beauté de ces clichés, je trouve). Mais bon : c'est à voir ici, en tout cas !

    Quoiqu'il en soit, une chose à ne pas oublier : MERCI BORIS pour le joli NIKON !!!

    Libellés : ,

    4 Comments:

    Anonymous Lunapei said...

    Vous avez fini de vous plaindre monsieur ? =p

    Hum alors pour Marie Antoinette , jeudi impossible je fais du baby sitting .

    Lundi je fini a 19H mais je peux aller direct chez toi en sortant de l'ecole , mardi 19h 30 mais j'aimerais ne pas me coucher trop tard , et mercredi pourquoi pas =)

    dis moi !

    dimanche, 11 mai, 2008  
    Anonymous Lunapei said...

    Ah ui alors de 1 peux tu effacer mon bug ? XD

    et de 2 j'ai oublié de commenter l'article en lui meme ...

    EH BIEN OUI ce genre d'appareil fait des photos sublimes, lu' à un reflex numerique (nikon aussi il me semble mais pas sur) et cela fait toujours des photos superbe et de tres bonnes qualité =)

    dimanche, 11 mai, 2008  
    Blogger Vincenttheone said...

    >Lunapei : Je te tiens au courant par SMS (c'est vrai, quoi, tout le monde n'est pas obligé de savoir quand on va se voir ce film, lol) !
    >Et sinon, comme le dit my sister, je ferais mieux, de temps en temps, de mieux vérifier mes sources avant de raconter des conneries dignes de Wikipédia, puisqu'il se trouve en l'occurrence que ce n'est pas NIKON, mais bien la prestigieuse marque CARL ZEISS qui a conçu pour la NASA le fameux objectif anamorphique de 50mm à ouverture de 0,7, dont Kubrick a utilisé 3 des 10 exemplaires existants pour le tournage de Barry Lindon. Ceci dit, je n'étais pas non plus complètement dans l'erreur, puisque comme le dit si bien ce site,"ce sont les reporters internationaux basés à Tokyo durant la guerre de Corée qui bâtirent la légende de la marque Nikon, ainsi que, plus tard, la collaboration de la marque au programme lunaire Appolo". Il me semblait bien, tout de même, qu'il y avait eu des NIKON sur notre pâle satellite...

    lundi, 12 mai, 2008  
    Blogger kumo said...

    Effectivement, c'était un objectif Carl Zeiss monté sur un prestigieux Hasselblad. Un appareil que je rêverai d'avoir un jour... Au fait, moi aussi j'ai commencé la photo avec un petit boîtier bas de gamme de Samsung puis je suis passé au reflex...:)

    samedi, 23 mai, 2009  

    Enregistrer un commentaire

    << Home