À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • lundi, mai 14, 2007

    VOLTA

    Vous avez dit "piratage" ?
    Ah ben oui, j'avais bien entendu, finalement... C'est tout de même hallucinant, quelque part : le jour même de sa sortie nationale (lundi 7 mai 2007), le nouvel album de Björk se retrouve déjà, par je ne sais quel miracle, déjà disponible dans son intégralité à la fois sur Emule et sur RadioBlog !
    Bon. Vu le vide juridique sur le sujet, que dire ? D'un côté, en tant qu'artiste, je suis contre, bien évidemment (et d'ailleurs, voir le Post ci-après, je ne me sens absolument pas coupable, puisque je l'ai bel et bien acheté pour de bon, 17€ tout de même !!!). De l'autre : pourquoi pas ? Puisque que finalement, tous ces Divx ou mp3 que l'on télécharge gratuitement ne sont jamais à la hauteur - compression oblige - des originaux, c'est tout compte fait une sorte de grande vitrine pour les gros labels, qui mine de rien ont finalement (enfin, je crois) tout intérêt à laisser proliférer ce genre de sites, y compris des Blogs comme LE CINÉMA DE VINCENT, où je balance sans arrêt des tonnes d'images totalement illégales, mais uniquement sur les films que j'adore, donc tout à leur avantage, me semble-t-il...

    Bref ! Quoi qu'il en soit (grâce à RadioBlog, du reste), je vais pouvoir vous faire découvrir ce nouvel album, VOLTA, ce qui pour une fois sera enfin fidèle au titre de ce Blog, "Movies, Montagnes, MUSIQUES", que je respecte de moins en moins, ces derniers temps, XD !
    1) On attaque avec Earth Intruders, peut-être le seul et unique morceau de l'album que l'on aura une chance d'entendre à la radio, et encore, pas sûr (attention, il faut normalement cliquer DEUX fois sur la flèche de Start pour entendre le morceau, sinon trois, RadioBlog s'avérant parfois assez capricieux, surtout aux heures de pointe) :
    Contrairement à son (sublimissime) dernier album, Medula, celui-ci apparaît bien davantage axé sur les percussions africaines ou les cuivres que sur les voix inouïtes, mais toujours avec la magie absolue de sa voix, sur des paroles bien senties ("We are the earth intruders", et en plus, c'est vrai de chez vrai : nous sommes vraiment les envahisseurs ("Intruders"), et les pourrisseurs de cette terre, c'est clair) !

    2) Wanderlust, mon credo absolu de randonneur indécrotable, comme vous le savez peut-être déjà (sinon, reportez-vous avec délectation aux archives de septembre 2006) ! "I am leaving this harbour : giving urban a farewell" ("Je suis en train de quitter ce port, donnant un dernier adieu aux citadins"). Ceci débute par de curieuses résonances de trompes (d'éléphant ?), pour retrouver par la suite les accents d'une Björk plus classique :
    3) The dull Flame of Desire, qui commence un peu comme une réminescence du générique de Dancer in the Dark, mais selon moi (encore une fois, tout cela est très subjectif) le pire morceau du disque, et je sais en plus très bien pourquoi : je ne supporte pas la voix d'Antony, qui chante en duo avec elle (et du reste, son nom de famille n'est même pas mentionné sur l'album, c'est tout dire, finalement, XD) :

    4) Innocence : malgré son titre, un morceau bien "hystéro" comme on les aime, dans la digne lignée du Where is the Line de son précédent album :
    5) I see who you are (if only) ! (Là, c'est moi qui rajoute : si seulement, on pouvait voir les gens tels qu'ils sont vraiment) : à mon humble avis, le plus beau morceau de l'album, je crois... La Björk rêveuse et poétique telle qu'on l'adore, sur un fond sonore improbable de balafon et, beaucoup plus étonnant, de pipà (琵琶) très virtuose, cette ancêtre chinoise de la biwa japonaise, mais ça marche !

    6) Vertebrae by Vertebrae : Bah, je ne sais pas trop quoi en penser, de celui-ci... Ça commence par des batteries de cuivres plutôt soft, presque façon Bernard Hermann (N.B : le compositeur attitré d'Alfred Hitchcock), mais dans la suite des événements, je ne trouve pas ça super convaincant :

    7) Pneumonia, une gageure : la moitié du morceau bâtie sur les seules notes Do, Ré, Mi, et non seulement, on ne s'ennuie pas, mais on plane, quoi...

    8) Hope. De nouveau, un morceau d'inspiration très africaine, avec un joueur de Kora (sorte de harpe du Sénégal, bâtie à partir d'une calebasse et comprenant de 21 à 28 cordes) très virtuose :

    9) Declare Independance : du pur Björk "électronique", avec des basses et des samples hyper vrillants de guitares bien saturées, comme à l'époque déjà lointaine de Homogenics (mais on aime bien, aussi) :
    Et les paroles, au delà de la déclaration d'indépendance, c'est bien sûr à retenir (et à faire siennes !) : "Don't let them do that to you / Make your own flag" !
    10) "Last, but not the least", My Juvenile, qui remet à l'honneur, comme sur le "live" de Debut, un instrument hélas un peu ignoré depuis le XIXème siècle : le clavecin !
    Le début du morceau est magnifique... Malheureusement, de même que sur la piste N°3, le fameux Antony a cru bon de surajouter sa voix à celle de Björk, et bon, quoi, merde (attendez, je vomis, là)...

    Pour la petite histoire, cet album très cosmopolite dans ses influences a été enregistré (et/ou mixé) à : New York, Portland, Bruxelles, Bamako, San Francisco, tout plein d'endroits que je ne connais ni d'Ève ni d'Adam, mais aussi dans deux coins magnifiques où j'ai eu récemment l'immense chance d'aller, Reikjavik :

    Ainsi que Thingvellir, le lieu quasi-mythique du premier parlement d'Islande :

    P.S 1 : Nouveau lien, celui d'OEIL MALADE (avec la bannière, enfin quoi, s'il vous plait, je vous en prie)... Un graphiste sorti des Beaux-Arts, qui ne fait rien qu'à faire des alphabets super zarbis (mais hyper classe, en même temps) ! Et je vous signale au passage qu'il cherche éventuellement du taf, soit en tant que graphiste, soit en tant que photographe, n'hésitez donc pas à lui écrire à l'adresse suivante, si son travail vous intéresse : jul@oeilmalade.com.

    Merci pour lui !

    P.S 2 : Deux autres choses que j'adore, en ce moment, et que j'écoute en boucle, à commencer par cet (improbable) groupe danois intitulé Under Byen (merci Unter) :

    Suivi de peu par Blonde Redhead, album intitulé Misery is a Butterfly, une heure à tout casser sous Emule (Archives), souvenez-vous, le très beau générique fin du fameux Hard Candy, merci Ccil (j'adoooooooore !) :

    Libellés :

    5 Comments:

    Anonymous Anonyme said...

    il a du sortir au USA avant!

    lundi, 14 mai, 2007  
    Blogger Vincenttheone said...

    Ben ouais, je suppose... Pour ça que G.Lucas, il a compris, il sort les Star Wars le même jour dans le monde entier, ça évite ce egnre de bavures, haha !

    mardi, 15 mai, 2007  
    Anonymous Anonyme said...

    bavures ... mouai pas tant que ça ... les cd se vendent quand même!

    mardi, 15 mai, 2007  
    Blogger Vincenttheone said...

    Ouais, je pense aussi, en fait... Surtout que Björk est le genre d'artiste à avoir un public de "fans" exclusifs, qui ne vont certainement pas se contenter d'un clone de l'album original !!!

    mardi, 15 mai, 2007  
    Blogger Vincenttheone said...

    Tiens, bizarrement, ça a pas l'air d'intéresser grand monde, ce Post...
    On m'y reprendra, à faire douze "copier-coller" sur Radioblog, arghhhh... *collapse*

    mercredi, 16 mai, 2007  

    Enregistrer un commentaire

    << Home