À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • lundi, avril 23, 2007

    FIN DES VACANCES (SNIF !)...

    Hé oui... Quand faut y aller, faut y aller !
    Bon. En même temps, je ne vais pas me plaindre, non plus : j'ai la chance d'exercer l'un des plus beaux métiers du monde, et en plus d'être entouré des plus belles jeunes filles du monde (comprenez par là : 80% d'asiatiques âgées de 20 à 30 ans, il y a pire, je crois, comme milieu professionnel, XD) !
    Et en même temps, les vacances, c'était quand même vachement bien, quoi (surtout tant que l'autre connasse ne nous aura pas mis au taf 36 heures sur 36, comme c'était son voeu secret, je vous le rappelle, au cas où vous auriez encore l'intention de participer à cette mascarade du second tour) !
    Quoi qu'il en soit : comme toujours quand j'ai une assez moyenne envie de bosser, j'emmène avec moi des partitions de piano à quatre mains. Non seulement les élèves adorent ça, mais en plus, ça m'oblige quasiment à jouer du piano tout l'après-midi, ce qui est tout bénéfice pour mes vieux doigts, on va dire... Et comme il se trouve que cette fois-ci, l'une de mes élèves m'avait fait un mail pour bien me rappeler d'amener les symphonies de Beethoven (ce qui est quand même un sacré pavé de plus de deux kilos, XD !), on a quasiment passé l'après-midi à ça : la seconde, la septième, et - non des moindres - la fameuse cinquième (pom pom pom pom) que tout le monde connaît par coeur !
    Bien à tort, dirais-je (et c'est justement la raison de ce Post), car même à deux cents ans de distance, ce sacré vieux Ludwig réussit encore et toujours à nous surprendre, nous autres pauvres incultes décérébrés du XXème et du XXIème siècles, baignés de Britney Spears et de Christina Aguilera. Certes, pas tellement dans le premier mouvement, trop connu pour réserver de réelles surprises (ou alors, il faudrait s'empêcher de l'écouter pendant au moins vingt ans, pour ressentir le "vrai" choc que cela a dû être pour les premiers auditeurs), mais dès le second mouvement, ce passage sublimissime que j'avais complètement oublié, la reprise du thème de l'Andante en La bémol mineur, d'une beauté transcendentale :

    Dans le troisième mouvement, le Fugato absolument débordant d'énergie, toujours aussi impressionnant :

    Sans parler de ce passage ultra-génial (celui-ci, je m'en souvenais, quand même !), la transition d'une lenteur implacable et incoercible vers l'explosion quasi Napoléonienne du dernier mouvement :

    Dernier mouvement, comme chacun sait rempli de fanfares militaires et/ou révolutionnaires, mais qui au gré d'une audace absolument unique dans toute l'histoire de la musique, s'interrompt d'un seul coup pour laisser place à cette résurgence fantômatique du scherzo, tout en pizzicatti :

    Rhooooh, la classe, mais quel génie, là... C'en est même énervant, à la longue (c'est ce que je disais dans le précédent Post au sujet de Fellini et de Prova d'Orchestra). Quand bien même les créateurs seraient obligés de se limiter pour une raison X ou Y, le génie trouverait encore et toujours le moyen de suinter et de dégouliner de chaque mesure (ou de chaque plan)...

    En résumé (private joke) : "Baaah, là, drôle, là, naaaan, 'cule un mouton, quoi, naaaan...." !

    À voir et à revoir sur ce Post, en boucle, bien évidemment !!!

    P.S de tard dans la soirée : je viens de découvrir un film relativement traumatisant, là, Elephant de Gus Van Sant (Palme d'Or 2003), mais je suis encore trop sous le choc pour vous en parler (ça va venir, rassurez-vous !)... Pour faire simple, c'est exactement ce qui s'est passé il y a quinze jours aux États-Unis : deux gamins, apparemment parmi les plus gentils du lycée, décident un beau jour de se faire un méga carton à la Kalachnikov et au fusil d'assaut, sur fond de Lettre à Élise de Beethoven (encore lui !). Sujet choc, certes, mais réalisation encore plus choquante, au sens où elle ne prétend jamais expliquer l'inexplicable, tout en nous mettant en permanence dans la peau des tueurs, par l'abondance des travellings de dos, et donc... et donc, et donc, et merde, et voilà, je suis en train d'écrire l'article, et bien non, il est bien trop tard pour ça, ce coup-ci, XD ! DSL, mais ça attendra encore un peu... Bonne nuit !

    Libellés :

    8 Comments:

    Anonymous vinya said...

    j'veux encore des vacanes moi aussi ça m'a pas suffit XD
    (merci mais moi j'écoute pas britney spears et l'autre cruche U__U mais je suis tout aussi bête XD)
    faudra que je réécoute les classiques ... ça me relaxera un peu XD
    mdr la private joke lol

    mardi, 24 avril, 2007  
    Anonymous Unter said...

    Fin des QUOI ? Comprends pô…
    Les comentaires de Badlands sentent le caca, ça marche que dalle & je déteste refaire trois fois mes blablas alors je te déteste, gna arf, nnn !

    mardi, 24 avril, 2007  
    Blogger Vincenttheone said...

    Bizarre, ça... Mais t'es pas le premier à qui ça arrive (moi, je fais un copier-coller, dès que je fais un comment un peu long, histoire de pas tout recommencer !)... Et Google est très pareusseux pour corriger ses bugs !

    mardi, 24 avril, 2007  
    Anonymous Anonyme said...

    J'ai vu Elephant au ciné quand il est sorti, et effectivement, ça m'a assez traumatisée, une seule musique, celle de Beethoven en effet, d'ailleurs l'idée de la violence était très bien rendue par l'interprétation du jeune tueur, qui joue une des plus belles oeuvres de l'histoire de la musique, ça sans âme aucune; au passage je ne me souviens pas de la Lettre à Elise (que j'adore), mais de la sonate 14 first mvt, Claire de lune! Enfin le type la jouait à très grande vitesse...sans aucune musicalité.

    Fabienne

    mercredi, 25 avril, 2007  
    Blogger Vincenttheone said...

    Exact, ça ne m'avait pas surpris outre mesure, tellement le film est froid et chirurgical dans son ensemble, mais effectivement, y a sûrement une volonté délibérée derrière tout ça... J'y penserai quand je ferai un Post là-dessus !

    mercredi, 25 avril, 2007  
    Anonymous Anonyme said...

    "80% d'
    asiatiques âgées de 20 à 30 ans"
    et tu te plaind!
    rhooooo
    ;)

    mercredi, 25 avril, 2007  
    Blogger Vincenttheone said...

    Ben non, justement... J'ai même précisé texto en début de Post :"En même temps, je ne vais pas me plaindre, non plus ".
    Alors quoi... Faut lire en entier, des fois... Non, non, je me "plainde" pas !

    mercredi, 25 avril, 2007  
    Anonymous Anonyme said...

    ouais ben si quand même un peu le gros tire c'est
    FIN DE VACANCES (SNIF)
    et en tout petit le :
    "En même temps, je ne vais pas me plaindre, non plus ".


    Non je ne suis pas de mauvaise fois!

    vendredi, 27 avril, 2007  

    Enregistrer un commentaire

    << Home