À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • mercredi, janvier 03, 2007

    RATTRAPAGE du 31 !

    RHOOH... Enfin la mise à jour de ce Blog (j'ai trop honte, là, sur ce coup, vu que je n'ai théoriquement que ça à foutre, en ce moment... Mais bon, la cuisine - et surtout, la conception et la méditation préalable à toute "bonne" cuisine digne de ce nom - ça prend énormément de temps, finalement, croyez-moi) !
    Alors bien sûr, une question qui, je m'en doute, est sur toutes les lèvres : qu'a-t-il bien pu arriver aux valeureux combattants qui, toutes pinces dehors (façon de parler), s'affrontaient encore il y a trois jours de cela dans ma minuscule cuisine ?

    Et bien, c'est très simple : ils en ont tout bonnement (après coup) "rougi" de honte :

    Juste histoire de vous faire saliver encore un peu plus (hein, NINE, je suis sûr que tu vas moins tergiverser, la prochaine fois, XD), une sublime entrée sur une sublime table, ma très fameuse et très célèbre "soupe de homard aux moules et à la coriandre", excellente recette portugaise (Hi, Ccil) de la grande chef Maria Ligia Medeiros, que je ne loupe bien sûr plus jamais, vu que (à la demande générale) j'ai bien dû la faire une vingtaine de fois :

    Et pour finir, bien sûr, la toujours très décoiffante recette du chef italien Alfonso Caputo, "Aubergines farcies de ricotta, sauce chocolat", dont à force (mais oui, mais oui...) j'ai fini par peaufiner l'esthétique, à la base plutôt scatologique, si l'on n'y prend pas garde :

    Chtite photo, juste pour le "fun" (vu que même si j'ai beau passer pour un G33K absolu, je n'ai - mais non ! - toujours pas de téléphone portable, hallucinant, non ?) :

    Bon. Juste histoire de changer de registre complètement ex abrupto, que pensez-vous de cette soi-disant vidéo "pirate", qui circule déjà au moins en 712 versions sur YOUTUBE (attention les yeux, ça a beau ressembler à Saw ou au Blair Witch Project dans la façon de filmer, ce N'EST PAS du cinéma, c'est VRAIMENT POUR DE VRAI et donc, parents responsables, ne laissez surtout pas vos enfants voir ceci, merci pour eux !) ???

    Ceci me fait m'interroger au plus haut point sur ce sentiment que l'on nomme "compasssion" (en latin, "Con Passio", donc, littéralement, "souffrir avec"), peut-être l'un des sentiments les plus nobles et les plus élevés accessibles - contre-nature, je l'admets - à notre soi-disant "nature humaine" (et je ne mets pas là des guillemets par simple convenance, soyez-en bien conscients) !

    Très franchement, je ne sais pas quoi en penser. Mais alors, vraiment pas du tout, quoi... J'ai eu beau relire Maître Eckhard ou Ludwig Wittgenstein, les deux seuls philosophes dont j'attendais vaguement un secours sur cette question, et bien, en résumé : rien !

    Apprendre la mort de Saddam Hussein est une chose, voir sa préparation (et son calme absolument impressionnant face à une mort programmée) est une autre chose, et voir en plus POUR DE VRAI en direct la VRAIE mort de quelqu'un est encore une chose de plus, assez difficile, je dois bien l'admettre, à encaisser...

    C'est toute la dialectique de ma combinaison zodiacale à la con, verseau ascendant balance (la même que celle d'André Breton, voir à ce sujet les Comments du Post précédent). Normalement, la balance intervient toujours en premier lieu, genre : je me tâte, j'hésite, je temporise, j'essaye d'être diplomate, de peser le pour et le contre, et voilà, et ça fait chier, et ça dure des heures, des jours ou des semaines, et finalement... fort heureusement, le verseau (signe "de nuit" du lion, comme on dit, mais proche de lui, finalement) finit par trancher, très brutalement et très abruptement, quitte à surprendre tout le monde et à se faire plein d'ennemis, mais bon, c'est comme ça, c'est la vie des verseaux (c.f W.A.Mozart, A. Breton, W.C.Fields)...

    Alors concernant Saddam (au risque de choquer tous les gens apitoyés par son "pauvre visage" de capturé de la dernière minute, mais oui, ne riez pas, j'en connais !), et bien que mon ascendant "balance" me dicte la seule "vraie" ligne de conduite possible (quoi qu'il arrive, tuer de sang froid un être humain est une chose totalement "contre nature", qui ne devrait JAMAIS, au grand JAMAIS, être possible), je crois bien que dans ce cas de figure précis, mon vrai signe principal bien tranchant et bien abrupt va prendre le dessus, désolé...

    Là, j'ai en gros le même avis que concernant les cafards ou les araignées : les vrais nuisibles, il faut les exterminer, point final, et en plus, sans le moindre état d'âme (n'oublions tout de même pas que le bonhomme en question, outre son fameux coup d'état, genre "nuit des longs couteaux" (18 parlementaires liquidés d'un seul coup), s'est quand même rendu coupable de l'un des pires génocides perpétrés après 1945 (avec sinon l'aval, du moins la discrétion scandaleuse de l'O.N.U), plus de 100000 civils kurdes assassinés à l'arme chimique en quelques minutes)...

    Thème récurrent dans le cinéma américain (et notamment dans le sublime Dead Zone de Cronenberg, plus un autre film que j'ai vu très récemment, et dont je ne n'arrive même plus à retrouver le titre, dsl, c'est terrible, c'est Alzheimer qui s'approche, là) : si vous aviez la possibilité de remonter dans le temps et de prendre une bonne bière dans un bar de Münich avec un très gentil "peintre de roses" nommé Adolf, sachant par avance ce qui va se passer par la suite, que feriez-vous ?

    Vaste débat, sans fin...

    (Enfin bon, juste pour les balances, LOL ! En tant que verseau, je le plante tout de suite, et je réfléchirai après - ou pas, d'ailleurs).

    Bon. J'espère bien avoir des réactions de votre part, sur ce coup... Et non pas, comme d'habitude, en pur égoïste qui se lamente d'avoir trop peu de Comments, mais juste parce que je me sens soudainement un peu déboussoulé, déstabilisé, et insatisfait de moi-même concernant cet épineux problème, voilà tout !

    Libellés : , ,

    11 Comments:

    Blogger Vincenttheone said...

    Ah, ça y est, ça me revient (c'était pas Alzheimer, en fait, juste la fatigue cumulée de ces fêtes sans fin)... Il s'agit du film "L'Ultime Souper" de Stacy Title, non seulement très drôle (humour très noir, attention), mais qui pose les vraies questions, autrement dit, où se situe la limite, et y a-t-il même une limite possible ?
    Dans le même style, voir également "Magnum Force", avec Eastwood, et bien sûr "La Nuit des Juges" de Peter Hyams, film plombé dès sa sortie U.S, tellement il met mal à l'aise...

    mercredi, 03 janvier, 2007  
    Anonymous Anonyme said...

    Le problème dans tout cela monsieur professeur, c'est justement cette éternelle question de "nuisible".
    (cf définition: "Un organisme nuisible est celui dont l'action est considéré négative vis à vis d'un autre facteur positif du groupe humain en référence. Il s'agit le plus souvent de plantes, d'animaux, de virus, de bactéries, de mycoplasmes ou autres agents pathogènes. ")
    Jusqu'ici c'est toujours l'humain qui a décidé. Normal, nous sommes en haut de "l'échelle des nuisibles".
    Après avoir asservis certains animaux, fait la loi d'entre les éléments (au péril de ces propres jours) l'homme c'est attaqué à lui même.
    Comment définir un nuisible-humain?

    Cette question me fait froid dans le dos...

    N'ayons pas la mémoire trop courte...

    Signé: La présidente de l'assoc' des gens qui considèrent l'empathie comme un archaïsme judéo-chrétien...

    jeudi, 04 janvier, 2007  
    Anonymous Anonyme said...

    Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    jeudi, 04 janvier, 2007  
    Anonymous Anonyme said...

    " Que nul ne siège dans un procès pour juger quelqu'un qu'il aime ou quelqu'un qu'il déteste: de l'ami on ne voit pas es fautes et de l'ennemi on ne voit pas les mérites"

    (Ktoubbot 105b)

    Signé: la même

    jeudi, 04 janvier, 2007  
    Blogger Vincenttheone said...

    Hmmm, pas bien clair, ce Post, je trouve...

    jeudi, 04 janvier, 2007  
    Anonymous Anonyme said...

    lequel?

    jeudi, 04 janvier, 2007  
    Blogger Vincenttheone said...

    Le premier... (Non, le second, il est très clair, et je souscris à 100%).

    jeudi, 04 janvier, 2007  
    Anonymous Anonyme said...

    Qui est le responsable du label "nuisible"? Qui cntrôle?

    jeudi, 04 janvier, 2007  
    Blogger Vincenttheone said...

    Voilà, c'est bien ça, le problème. C'est sûr que là, avec Saddam, on n'a pas trop de scrupules, a priori, mais c'est bien la question centrale posée dans Magnum Force ou La Nuit des Juges (dans les deux cas, des flics et des juges qui, exaspérés par les failles et les lenteurs de la justice, décident de faire justice eux-mêmes). Car comme le dit Eastwood vers la fin du (premier) film, "Pour l'instant, vous butez les mafieux et les maquereaux... Mais qui sait si un jour vous n'allez pas aussi buter celui qui grille un feu ou traverse en dehors des clous ?".
    Voici aussi pourquoi La Nuit des Juges a fait un flop total, alors que c'est un film génial (mais qui met le spectateur dans une position très très incomfortable). Je te les prêterai, et on en reparlera.
    Et sur ce, dodo (j'tiens plus, là)...

    jeudi, 04 janvier, 2007  
    Anonymous zoun said...

    c'est vrai que le premier comm n'est pas très clair.. j'ai l'impression qu'il se contredit à cause de sa phrase sur l'empathie.

    Je ne sais pas quoi penser de tout ça non plus...

    mais de filmer ça et de le diffuser sur le net, ça a pas un côté malsain?

    il était plus en état de faire du mal de toute façon...

    Le problème avec la justice, c'est qu'elle flirte souvent avec la vengeance.


    Est-ce qu'un homme qui tue un homme parce qu'il a tué un homme est un être civilisé (donc censé être évolué)?

    evidemment si on était un gars qui a remonté le temps et qui se trouve face à Adolf avant qu'il ne devienne Hitler, la première réction serait de le tuer.
    Mais un être evolué, n'essairai-t-il pas d'abord de le raisonner pour eviter qu'il ne devienne ce qu'il devienne?


    Je ne sais pas... je n'ai pas de réponse..

    mais si on va par là, faudrait p'têt pendre Bush aussi.. il doit avoir pas mal de mort sur la conscience aussi...

    mais ça change quoi?


    de toute façon, il était vieux et n'avait plubeaucoup à vivre...

    La peine de mort est, quoi qu'on en dise, un acte de vengeance. La justice n'est pas là pour venger mais pour comprendre, réparer (voir éduquer) et maintenir la paix entre les gens.
    Qui sommes nous pour décider qu'une personne mérite de vivre et qu'une autre non? Des dieux? Des dictateurs? Ou des parfaits crétins qui se prennent au sérieux?

    vaste sujet auquel je n'ai pas de réponse...



    ps: c'est moi, Zoun (alias Walden). J'ai parlé avec toi sur msn hier (apocalypse now, etc...)
    je t'avais promis que je te laisserai un com. Tu m'avais promis que tu regarderai mon court métrage sur www.zoun.fr et que tu me dirais ce que t'en pensais.. j'attends encore... snif

    jeudi, 04 janvier, 2007  
    Blogger Vincenttheone said...

    C'est bon, j'lai vu, ton moyen métrage, et je l'ai trouvé très beau... Si vous autres, ça vous tente, allez faire un tour sur www.zoun.fr, de toute façon, je ferai sûrement un chtit coup de pub très bientôt !

    jeudi, 04 janvier, 2007  

    Enregistrer un commentaire

    << Home