À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • samedi, octobre 28, 2006

    BONNE BOUFFE !

    Bon, cool, c'est déjà les vacances (à peine commencée la rentrée, lol !)... On peut donc se remettre à faire de la grande cuisine, là, c'est pour samedi, et j'ai déjà commencé ce jeudi soir pour la marinade de 24 heures :

    C'est que la cuisine, c'est du boulot, quand même... Surtout pour les amateurs (moi, autrement dit). Et comme dans ma vie, j'ai connu plusieurs excellents cuisiniers, je pourrais même dire que c'est essentiellement ce qui différencie les "tâcherons" comme moi de véritables "pros" : la vitesse, la précision, la rapidité (comme pour le déchiffrage, en fait, sauf que là, ça n'est pas moi le "pro", donc ça m'impressionne) :

    Enfin bon... Normalement, on devrait bien se régaler, d'autant que j'ai choisi des recettes que je ne maîtrise pas trop mal, donc tout devrait très bien se passer. Saison oblige, il y aura bien sûr beaucoup de champignons (et notamment une rareté, c'est la première fois que j'en mange, et il paraît que c'est délicieux : des Amanites oranges, dites encore "Amanites César") :

    Bon, le dessert, grosse galère, quand même... Mais heureusement, à chaque fois que je le fais, il y en a toujours dix tonnes de trop, et même congelé, c'est toujours aussi bon, donc...

    UPDATE DU DIMANCHE 29/10. Et voici le résultat final !

    1) Thon mariné, sauce au thon et condiments :

    2) Oeufs cassés aux champignons de couche (girolles, cèpes, amanites oranges, champignons de Paris) :

    3) Le premier "chaud-froid" de la soirée, Pélardon des Cévennes (chèvre) chemisé de Parme, salade glacée de lentilles :

    4) Et le second, aubergines farcies de ricotta (glacées), sauce chocolat (brûlante), un plat délicieux et très original, mais qui demande par contre beaucoup de préparation. Sauf que là, j'ai oublié de prendre la photo tout de suite, de sorte que ce n'est pas très ragoûtant, voire carrément scatologique, sorry for that :

    Heureusement qu'après l'effort, il y a le réconfort (maintenant que je connais ses talents de masseuse, je vais en profiter plus souvent, LOL !) :

    Tout ça avec un Chablis "Premier cru Vaillons" de 2003, et un Château Corbin (montagne Saint Emilion) de la même année, autant dire qu'il y a des gens plus à plaindre que nous quatre ce soir... Si vous aimez cuisiner, plus d'infos au lien RECETTES (parce que ce n'est pas si compliqué que ça, finalement), où vous trouverez en outre une photo bien plus appétissante de ce dessert à tomber par terre !

    Salivez !!!

    Libellés :

    jeudi, octobre 26, 2006

    JE HAIS LES VIEUX !

    Bon... Moi qui suis tout de même un vieux gamin de quarante et quelques années, je m'aperçois de plus en plus avec une consternation croissante que seuls - je devrais d'ailleurs plutôt dire "seules", tant les mecs se montrent minables sur ce coup - les moins de trente ans (Ccil, Charlotte, Fabienne, Sarah, Touille, Valéna, etc...) ont le cerveau suffisament affuté pour être capables de comprendre une opération aussi simple que poster un commentaire sur ce Blog, ce qui en choisissant l'option "anonymous", ne prend pas plus de temps que de me faire un mail personnel (ce que certaines continuent à faire, n'est-ce pas, Dom ?), au lieu d'en faire profiter toute la communauté...

    Je sais, c'est mon "cacaboudin" périodique, mais parfois (surtout quand je consacre énormément de temps à ce Blog et aux deux autres, comme c'était le cas ces derniers temps, SNEAKERS & BUFFALOS & LE CINÉMA DE VINCENT (NEW : une analyse de GHOST DOG), vu que ALPES n'a pas été réédité depuis des lustres), je me sens vraiment très frustré de cet ostracisme... alors que je sais pertinemment que certains adultes - ou supposés tels - consultent ce Blog quotidiennement.

    Là, je sèche... Que faut-il faire pour éduquer les gens à un minimum de gratitude et de politesse sur Internet, c'est un grand mystère, pour moi ? Alors bien sûr, si vous avez des idées, je suis preneur !

    Libellés : ,

    samedi, octobre 21, 2006

    HONNEUR AUX VAINCUS !

    Huit bonnes raisons de faire regretter leur paresse à tous ceux et toutes celles qui n'ont PAS participé à ce quizz super génial, autrement dit huit clichés extraits des trois premiers prix, un CD dédicacé d'une centaine de photos (sur plus de mille, autant dire qu'il n'y a vraiment que les meilleures) :








    Pleurez, pleurez amèrement et à chaudes larmes... C'est trop tard !!!

    Libellés :

    mardi, octobre 17, 2006

    L'IVRE D'ORGUE

    Le gros avantage d'avoir son propre Blog (même s'il n'est pas beaucoup lu, lol !), c'est qu'on peut sans vergogne se faire de la pub pour soi-même sans avoir à débourser le moindre centime, et ça, c'est cool... Adoncques, si vous aimez la musique baroque, le Grand Siècle de Louis XIV et les fastes des grandes orgues, alors ce roman - en très grande partie fondé sur des éléments biographiques authentiques - est fait pour vous :

    Ce bô livre - 341 pages, tout de même ! - vous fera pénétrer dans l'univers assez délirant de Louis Marchand (1669-1732), et comme j'ai bien conscience que la quatrième de couverture publiée ci-dessus n'est pas forcément très lisible en agrandissant l'image, vous pourrez en avoir une bien meilleure version au lien QUATRIÈME.
    Du même auteur aux mêmes éditions (comme on dit dans les "secondes" de couverture, lol !), mais dans un genre très différent et beaucoup moins sérieux, deux autres petits ouvrages d'à peine une centaine de pages qui n'engendreront guère la mélancolie :

    Je pense même qu'un de ces quatre, je vais me sentir obligé de publier un troisième tome incendiaire, du genre "LES CONSERVATOIRES RENDENT CHÈVRE", ou quelque chose du même acabit, LOOOOL !!!

    En attendant, si vous n'habitez pas Paris, et n'avez donc pas la chance de pouvoir bénéficier des excellents conseils de Frédéric à la librairie Monnier (55, Rue de Rome, 75008), il est très facile de trouver ces ouvrages sur le site de la FNAC (lien direct), avec (pour une fois) la promesse d'une livraison en quatre à huit jours.

    Libellés : , ,

    samedi, octobre 14, 2006

    JE HAIS LES TAGS !!!

    Ben ouais, je craque, là... Pour vous, c'est invisible, mais pendant tout ce temps que vous passez à NE PAS laisser de commentaires sur ce Blog (ARGHHHH !), Blogger, lui, évolue, pour passer à une nouvelle version "Bêta", qui a énormément d'avantages sur la précédente (sauf cet énorme inconvénient de m'avoir contraint à "merger", comme ils disent, toutes mes précédentes adresses bien distinctes en une seule : Vincenttheone, ça, c'est le seul vrai point noir de ce changement). Sinon, c'est génial : j'arrive à voir tous mes Blogs en un seul tableau :

    Et l'édition des Posts, ou même de la Template, autrement dit le vrai code HTML (qui nécessitait autrefois plusieurs bonnes minutes de publication) s'avère désormais instantanée :

    Bref. La grande nouveauté de Blogger II, c'est qu'on peut désormais mettre des "tags", autrement dit des "labels" en fin de Post, histoire de classer tous les Posts en "Catégories", ce qui est vraiment bien.

    Autrement dit, j'ai passé ma soirée du samedi à "taguer" tous les Posts de mes Blogs, autrement dit 250 sur celui-ci, 200 sur SNEAKERS & BUFFALOS, et une vingtaine sur LE CINÉMA DE VINCENT. En gros, cinq à six heures pas vraiment sympas, en résumé, lol !!! L'avantage, pour vous, c'est qu'en cliquant sur l'un de ces "Labels" en fin de Post, vous sélectionnez en fait directement les Posts en rapport avec le sujet qui vous intéresse (Musique, Montagne, Sneakers, etc.) à l'exclusion de tous les autres... Cool, non ?

    C'est donc le moment de se détendre. On pense toujours que les américains n'ont pas le sens de l'humour, mais c'est faux... La preuve, cette petite vidéo, que même moi je trouve très "limite", et pourtant, c'est bien un américain qui l'a faite (fallait oser, quand même, malgré la filiation évidente avec l'ultime plan du Docteur Folamour de Stanley Kubrick) :

    Et bien sûr, pour la route (on ne s'en lasse jamais !), un petit coup de "Mozart en Bouteilles" :

    Enjoy the Web !

    mardi, octobre 10, 2006

    QUELLE DEMOCRATIE ?

    Tout le monde a bien sûr entendu il y a peu la consternante nouvelle : interdiction absolue de fumer dans les endroits publics d'ici février 2007, écoles, entreprises, hôpitaux, etc... avec une vague tolérance jusqu'en 2008 pour les cafés, bars, restaurants et discothèques.

    Même en tant que très grand fumeur, je dois avouer que sur le principe, je n'ai rien contre, en fait ; pour tout dire, il y a belle lurette qu'avant même que le TGV ne soit totalement interdit aux fumeurs, je réservais toujours une place en wagon non-fumeur, ayant toujours la liberté d'aller m'en griller une dans le wagon fumeur quand l'envie m'en prenait. Mais au moins, j'avais cette liberté...
    C'est ce concept (la "liberté") qui échappe totalement aux législateurs, comme le soutenait Michel Burton que j'ai vu ce soir même lors d'un débat houleux, mais qui était en fait le seul modéré au milieu de tous ces hystériques (pour ne pas dire ces Inquisiteurs), le seul à poser les deux vraies questions :
    1) Y a-t-il eu un vrai débat démocratique sur cette question ? Y a-t-il eu concertation (ou consultation) avec les citoyens fumeurs ? Y a-t-il même eu simple idée de référendum sur le sujet (comme en Suisse, ou comme tout simplement l'avait promis Chirac lors de son élection, LOL !), sachant que plus de 50% de français ne fumant pas, ce n'était pas un gros risque à prendre ? Et bien la réponse est NON, dans les trois cas. Première version de la démocratie....

    2) Le point le plus important, comme le souligne encore Michel Burton (mais c'est ce que j'ai toujours pensé), pourquoi ne pas laisser le choix aux restaurateurs de leurs options, m'enfin ? Il existe à Paris des restaurants proposant de l'excellent boeuf charolais, et ceux qui ne les supportent pas vont dans les restaurants végétariens. Il y a des restaurants Kasher et des restaurants pas Kasher, il y a des centaines de couscous, certains qui acceptent de servir de l'alcool, d'autres non : à chacun de faire son choix, en fonction de ses convictions religieuses. Alors, pourquoi le tabac devrait-il être "tabou" à ce point-là ?
    Ne pourrait-on pas imaginer, dans une "vraie" démocratie (éthymologiquement, mais alors, vraiment, de plus en plus théoriquement : "gouvernement par et POUR le peuple"), que puisse cohabiter, dans la même rue, des bars fumeurs et des bars non-fumeurs, des restaurants fumeurs et des restaurants non-fumeurs ?
    Franchement, ça gênerait qui, à part ces fascistes de la santé ?
    Mais non. On a décidé (sans aucune concertation populaire) que tout irait dans le sens des non-fumeurs, point final .

    Et tout cela pour quoi : pour le chiffre soi-disant "hallucinant" (et encore, ça reste à prouver) de 6000 morts par an à cause du tabagisme passif, autrement dit, 0,001% de la population. Soit, grosso modo, le chiffre des morts sur la route, et très loin derrière le chiffre des morts dus à l'alcool...

    Qui a déjà proposé d'interdire la voiture dans les lieux publics à cause de 6000 morts par an ?

    Qui a déjà songé à interdire l'alcool (ou à le surtaxer au point du tabac en toute impunité) en raison d'une mortalité encore bien supérieure ?

    N'y aurait-il pas, en France, quelques Lobbys de l'industrie automobile et de l'agriculture vinicole ? Non... Ah bon, vous ne croyez pas ?
    En résumé : pour préserver la santé de 0,001% de la population, on va donc désormais pourrir la vie de 60 millions de français, qui ne s'étaient jamais ni insurgés, ni ulcérés, ni même énervés à cause de la cohabitation fumeurs/non-fumeurs (alors même que les fumeurs, comme chacun sait, savent aussi faire preuve de courtoisie et de respect, lorsqu'on le leur demande gentiment).

    Entre autres : c'est l'une des raisons pour lesquelles je n'ai jamais voté pour ce tas de faux-culs hypocrites, et pour lesquelles je considère même désormais qu'il est carrément "indécent" d'aller voter, d'une façon globale et générale....
    Voilà. C'était mon gros "cacaboudin" du jour, mais très franchement, ça m'étonnerait qu'il soit différent demain (je suis constant, quelque part !). Mais si vous êtes aussi "vener" que moi, rien ne vous empêche d'écouter le joli petit Podcast que je vous ai mis pour l'occasion (Podcast ??? Rhooh, m'enfin, le petit bouton start situé juste en dessous des pubs... Faut sortir, de temps en temps, LOL ! Bon. Pour cette fois, je suis sympa : je vous le remets direct, là, juste au-dessous, il suffit de cliquer deux fois sur le bouton start, et c'est bon... Tout une époque qui s'en va, tout de même, sniff !).

    Libellés :

    lundi, octobre 09, 2006

    JUST FOR FUN !

    Pécho dans le dernier numéro de SVM :

    Et "vu à la TV" :

    J'aime bien, les T-shirts comme ça, vous ne sauriez pas où je peux en trouver, par hasard ?

    Wouarf, wouarf...

    Et dernière chose, by the way, si vous passez encore votre temps à vous demander avec angoisse et inquiétude : "Mais comment puis-je jouer Mozart à la perfection ?", et bien la réponse est simple. Il suffit de passer beaucoup moins de temps au piano, un peu plus dans la rue, et encore plus à vider des bouteilles (c'est d'ailleurs - sans rire - ce qu'il faisait, le bougre !). Ah, vous pouvez sourire ironiquement (je vous vois)... N'empêche que ça marche, la preuve en images :

    Trop fort, le mec ! (sans parler de tous ceux qui ont vidé les bouteilles auparavant pour les accorder entre elles, car il faut bien admettre que c'est loin d'être faux).

    Voilà : c'était mon petit Post je rentre d'une journée à l'ENM et je fais rien qu'à raconter des conneries, na ! (Mais je suis sûr que vous aurez apprécié, même si curieusement, le nombre des commentaires est en chute libre sur ce Blog, alors que la fréquentation est en hausse... Mouillez un peu la chemise, de temps en temps, merci pour moi !).

    Libellés : ,

    mercredi, octobre 04, 2006

    AFFLIGEANT...

    Bon. D'habitude, j'évite de parler politique sur ce Blog plutôt dédié aux belles choses de la vie, mais là, vous allez comprendre qu'il m'était difficile de faire autrement...
    On entend souvent dire que "le ridicule tue", mais ça ne doit sans doute pas être vrai pour tout le monde. En tout cas, s'il y en a un qui doit être sacrément immunisé, c'est bien ce bon DSK :

    Monsieur lance en effet sa campagne en musique, et attention, pas n'importe quelle musique, genre Bach, Brahms ou Mozart, mais comme bien précisé sur le Blog de DSK (assez pourri, d'ailleurs), de la musique réalisée par deux "artistes" de Sarcelles (Wouahh, comment qu'il est chébrant, le DSK ! Non seulement des "artistes", mais en plus de Sarcelles, alors là, chapeau !) :

    L'un des deux doit être également poète à ses heures, car là aussi, c'est quand même autre chose que du Racine (comme d'ailleurs précisé sur le site, sans rire, "par ici le bouillon de culture !") :

    Strauss Kahn y va gagner,

    La gauche elle va passer,

    La droite est mal barrée,

    Et Chichi est fatigué (sic !).

    Quand à la musique (au lien TOUT LE MONDE À GAUCHE !, si vous avez 4,18 mégas à flinguer sur votre HD), il s'agit d'une véritable prouesse difficile à surpasser : trois bonnes minutes avec deux seuls accords, autant dire qu'on sort de ce matraquage débilitant avec une seule idée en tête, voter pour n'importe quoi, mais pas ça ! C'est d'ailleurs tellement risible qu'il en existe déjà une parodie, "Chirac y va gagner !" (chantée par Bernadette "herself"), à écouter sur le Blog assez fouillis de Karl Zéro.

    Il y a déjà bien longtemps que les campagnes présidentielles s'assimilent de plus en plus à des campagnes publicitaires pour la lessive qui lave encore plus blanc que blanc, mais alors là, les bras - ou plutôt les oreilles - m'en tombent. Il ne manque plus que les clips de Ségolène et du petit Nicolas, et le tableau sera complet, avec une France divisée non par un débat politique qui n'existe plus depuis belle lurette, mais par de pures préférences musicales ("Oh, ben moi, j'vais voter pour lui. T'as vu comment qu'y déchire, son Zouk, là ?").

    Affligeant, consternant, et même répugnant, quelque part... Tout ce que cela fait regretter, c'est le temps où Frédéric le Grand s'entourait d'un Bach (voire de plusieurs), et où Louis XIV magnifiait la grandeur de son royaume en engageant Louis Marchand et François Couperin à la chapelle royale.

    Et ensuite ? Est-ce que c'est comme pour Zizou ? Est-ce qu'on va avoir droit au "remix" : "Strauss Kahn s'est fait taper, la gauche elle est niquée" ?

    Moi-t-aussi, je peux faire de la poésie, LOOOOL !!!

    (Et comme ce soir, je suis en super-forme - vu que je viens à peine de comprendre comment installer des vidéos sur mon Blog, autant vous en faire profiter tout de suite, n'est-ce pas ? -, je vous laisse deux petits clips de "vraie" musique, à titre de comparaison).


    Libellés :

    mardi, octobre 03, 2006

    VIVE LA SUISSE !

    Connaissez-vous le charmant petit village de Gruyères (mais oui, c'est son vrai nom) ? Lorsque je le découvrais, il y a de cela une bonne quinzaine d'années, sa principale caractéristique était de constituer en une touristique agglomération de 712 restaurants similaires, qui tous proposaient la même carte, à savoir une excellente fondue (et pour cause) :

    Depuis 1998 néanmoins, une autre attraction s'est superposée à la principale, depuis l'ouverture en ces lieux du fameux musée H.R.Giger. Si vous croyez ne pas connaître ce peintre, détrompez-vous, car c'est lui qui est à l'origine de la créature et des décors du plus grand film fantastique du monde, je veux bien sûr parler d'Alien (le premier, il va sans dire, celui de Ridley Scott) :

    Comment H.R.Giger trouve-t-il son inspiration ? La réponse est toute simple : il se borne à peindre et à reproduire ses cauchemars quasi-quotidiens (autant dire qu'on n'aimerait pas être à sa place, même pour tout l'or du monde, surtout pour avoir cette tête-là, LOL !) :

    Quoi qu'il en soit, je vous encourage vivement à aller faire un tour sur son site H.R.GIGER, dont la seule page d'accueil vaut le détour (et à ce sujet, même si vous parlez mieux allemand qu'anglais - comme c'est mon cas - il reste néanmoins préférable de choisir l'option "English", car de nombreuses parties du site allemand sont encore en construction) :

    Vous y découvrirez des mobiliers aussi hallucinants que ceux-ci, par exemple :

    Mais aussi des photographies des fameux "Giger's Bars", dont le prototype a ouvert à Chur (Suisse), sa ville natale, le 8 février 1992, pour être suivi par plusieurs autres copies, notamment à New-York et Tokyo, hélas aujourd'hui fermées (car comme le précise le site, la survie d'un bar dans ces deux villes ne peut guère excéder cinq années). Si la sentation de prendre un verre en compagnie d'un Alien vous excite, et bien vous en aurez pour votre argent, si l'on peut dire :


    Et si, de façon très improbable, vous ne savez pas encore à quoi ressemble la bestiole en question, watch this !

    Un art entièrement inspiré par la fusion de la robotique et de l'organique, dont les pères spirituels sont bien sûr Francis Bacon pour la peinture, et David Cronenberg pour le cinéma. Plus d'images à l'adresse suivante :

    http://www.hrgiger.com/

    Et pensez à remercier ma petite soeur au passage, vu que c'est elle qui, en corrigeant le guide Michelin pour la Suisse, a pensé à me refiler cette précieuse info !

    Libellés : , , , ,

    lundi, octobre 02, 2006

    QUAND FAUT Y ALLER...

    Ben faut y aller, comme on dit... Et comme c'était aujourd'hui le 2 Octobre, le somptueux "gourbi" du XVIIème arrondissement où j'ai la chance d'enseigner à enfin rouvert ses portes, tout nouveau tout beau depuis maintenant près d'un an, durant lequel on l'a nettoyé, dégraissé, karcherisé :

    Il faut quand même admettre que l'engin a (un peu) plus de classe que la majorité des conservatoires parisiens, même si par moments, on se croirait un peu dans Sospiria de Dario Argento (pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit d'un classique cultissime du film d'horreur "barocco" italien, où la majorité des scènes se déroule dans une école de danse assez semblable à celle-ci) :

    Mais bon. Là-bas, je n'y vais jamais en traînant la patte... D'une part, parce que c'est à cinq minutes (à pieds) de chez moi. D'autre part, car le niveau des élèves y est généralement excellent - et pour cause, puisque chaque année, on peut compter sur environ 70% d'asiatiques qui n'atterissent ici qu'après avoir terminé avec succès l'université musicale dans leurs pays respectifs. Et enfin, last but not the least : le fait qu'enseigner la littérature de piano, majoritairement du XIXème siècle (Chopin, Schumann, Liszt, etc.), dans un authentique cadre du XIXème, et bien c'est un vrai luxe, quelque part...

    Comme c'était le tout premier jour, je ne croulais (pas encore) sous les élèves, mais ça va arriver très vite. En attendant, ça m'a toujours permis de faire une très grosse moitié de l'intégrale de Brahms à quatre mains avec ma chère Satomi (toutes les Danses Hongroises, plus les Variations Op.23 sur l'ultime thème de Schumann), et ça... c'était vraiment agréable !

    Très mauvaise nouvelle à annoncer : Georges Barboteu, l'un des plus grands cornistes français de sa génération, également professeur à l'ENM, est décédé ce samedi 30 septembre. Priez pour le repos de son âme !

    Libellés : , , ,