À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • mardi, novembre 14, 2006

    CLASSICAL & VARIETY

    Une histoire d'amour/haine vieille comme le monde, déjà latente au moyen âge entre les tenants de la musique "savante" (Machault, Dufay) et les musiciens de rues (Trouvères et Troubadours), les "uns" salivant devant la maîtrise et le savoir des "autres", et les "autres" bavant d'envie devant la popularité des "uns".
    Je parle de ceci "à bâtons rompus", comme on dit, juste parce que je me suis récemment senti agressé par plusieurs exemples relativement consternants de "remix" - il est clair que tout le monde ne s'appelle pas Serge Gainsbourg, et n'a ni le même respect de la musique classique, ni la même finesse et légèreté pour recycler avec bonheur des chefs-d'oeuvre comme la troisième Étude Op.10 de Chopin (Lemon Incest), ou encore l'Allegretto de la Troisième Symphonie Op.90 de Brahms (Lady Alone in Babylon).

    Dans la série "le meilleur du pire", il faut bien sûr commencer avec le dernier clip de Sardou, présenté comme l'un des fleurons de son site par TF1 (hélas pas encore sur DAILYMOTION, de sorte que je ne peux que vous mettre le lien). Écoutez-moi bien ça, amis musiciens, c'est véritablement à pisser de rire : non seulement les paroles du refrain ("Le monde est sourd... comme Beethoven !"), mais aussi l'arrangement - putain, même dans les années 80, j'osais déjà plus écrire comme ça, tellement c'était déjà "ringard", là, j'hallucine, quand même !
    En tout cas, il n'y a pas que Beethoven qui soit sourd : c'est déjà bien faux dans le courant de la chanson, mais attendez patiemment le vibrato de la dernière note (oui, je sais bien, il va vous falloir écouter le truc jusqu'au bout, dsl !), un vrai "must" pour les amateurs !
    Dans la même catégorie, je vous aurais bien remis aussi le clip à hurler de démagogie populiste de l'hymne de campagne de DSK, mais il a sans doute dû tomber sur mon Blog entretemps, à l'article AFFLIGEANT... (Rhooh, ça m'étonnerait, quand même !), toujours est-il que ce clip est désormais introuvable, que ce soit sur son Blog ou sur DSK2007. Par principe, je ne soutiens jamais aucun homme politique, mais je dois reconnaître qu'il a pris là une très sage décision.

    Bref ! Passons maintenant à la série "trucs qui vrillent bien la tête pour de rien", la fameuse chanson "carton" de Nâdiya, Amies Ennemies, entièrement basée sur la très célèbre (et sublime) Valse Op.64 N°2 de Frédéric Chopin. Que dire ? Elle chante super juste (contrairement au zozo cité ci-dessus), elle a au moins l'honnêteté de citer la vraie version au début et à la fin du clip, et en plus, elle est quand même "canon" de chez "canon"... Mais bon, d'entendre ce thème, il est vrai ultra-génial, ainsi formaté rythmiquement, ça me gêne, quelque part ; et en plus, comme dit ci-dessus, le fait de le ressasser ainsi l'ancre d'autant plus dans mon cerveau, avec cette angoissante question : arriverais-je un jour à rejouer cette valse avec le très nécessaire Rubato qui lui va si bien ???

    Dans la rubrique, par contre, "trucs que je rejette a priori parce que des fois, j'suis trop con et que je n'accorde même pas le bénéfice du doute", le dernier album de Sting, essentiellement basé sur des chansons élisabéthaines de John Dowland (1563-1626, grosso modo les dates de Shakespeare (1564-1616), ce qui ne nous rajeunit pas, n'est-ce pas ?). Certes, nous autres "musicos" classiques sommes plutôt habitués à entendre ces "airs de cour" somptueux chantés par un contre-ténor, donc cela surprend un tout petit peu, au début... Mais bon. J'ai testé pour vous, et ce n'est pas mal du tout, finalement, surtout que Sting réussit ici cette gageure hors de portée de pas mal de musiciens classiques (généralement faute de leur méconnaissance absolue des langues dans lesquelles ils osent chanter) : faire de véritables variations d'interprétation suivant le contexte des différents couplets (Come Again !).

    Dernière rubrique, pour finir : les "spices de conasses" qui feraient mieux de tourner 712 fois leur langue dans leur bouche avant de débiter des conneries pareilles (enfin bon, ce n'est pas un scoop non plus, tout le monde a déjà vu cette vidéo, je crois, sans toutefois forcément remarquer à quel point les collègues assis à sa gauche sont pliés de rire lorsqu'elle prononce "LA" phrase fatidique) :

    RHOOOOOOOOH, que je l'aime pas, celle-là... Moi, je suis musicien, et la voix est quelque chose qui me "parle" vraiment. Et je trouve sa voix fausse, dure, cassante, bref, si vous voulez mon avis (je sais bien que vous ne le voulez pas, mais je vous le donne quand même, de toute façon, moi, je ne vote jamais, donc je m'en contrefous totalement, quelque part), on est très mal barré, avec une telle nana à la tête de la république (majuscule pour "République" ? Oh, ben non, finalement)...

    Par contre (fô pas croire...), j'aime beaucoup l'idée qu'une femme soit présidente (comme depuis longtemps en Islande, et depuis peu en Allemagne). Mais pas celle-là, quoi... Sûrement une nana qui n'a jamais enseigné de sa vie, qui ne sait pas à quel point l'énergie investie dans les heures de cours peut-être "usante" et fatiguante, en tout cas pour les profs qui s'investissent vraiment dans la transmission "réelle" de leur savoir. Une nana qui n'a jamais passé des heures "chez elle" à préparer des cours, jamais passé des heures "chez elle" à réfléchir à la meilleure pédagogie possible, jamais passé des heures "chez elle" à corriger des centaines et des centaines de pages de copies...

    L'étape suivante, c'est quoi ? "Les professeurs de conservatoires, je veux les voir au conservatoire 35 heures par semaine", par hasard ? Et quand est-ce qu'on entrentient notre jeu instrumental ? Quand est-ce qu'on cherche, qu'on recherche, qu'on explore en permanence notre (insondable) instrument ? Quand est-ce qu'il nous reste l'occasion de jouer en concert, non seulement afin de prouver aux élèves ce dont on est capable, mais aussi de pouvoir leur enseigner tout ce qui peut se passer sur une scène ???

    Grandiose (et psychologue), la Seg, sur ce coup, là : elle s'est mis tous les enseignants à dos, la plus grande partie de l'électorat socialiste, mdr...

    Mais comment peut-on être aussi conne, j'y crois même pas, quoi (pire que l'autre avec sa fameuse blague, déjà pas mal, du "Karcher")...

    Libellés : ,

    9 Comments:

    Blogger Touille said...

    Tout pareil d'accord !

    Bon je commence par la miss Sego, franchement je commence à me demander si elle fait pas exprès de se faire mousser en racontant les pires conneries possibles et inimaginables ; bon, du coup, elle va avoir tous les profs à dos ^^ mais malheureusement je crois qu'il y a pas mal de gens encore persuadés que les profs sont des gens toujours en vacances.

    Sinon, ben j'ai juste entendu le truc de Nadia et eurk oui c'est assez vrillant comme truc... Sardou je ne supporte pas dans l'absolu, je pense que ce truc me sera infligé bien assez tôt donc je passe.

    Et Sting, je l'ai entendu au grand journal de canal, j'ai trouvé ça assez sympa mais il a quand même une voix plus agréable que celle de Sardou... et de Ségo aussi lol vous allez voir que la prochaine connerie elle va nous la sortir en chantant ! ^^ Mais bon j'avoue que je ne les connaissais pas les chansons de Sting ; en tout cas, ça n'est pas forcément une mauvaise idé, la confusion des genres.

    mardi, 14 novembre, 2006  
    Anonymous Unter said...

    Aaah, l’exploration de ton insondable instrument, mmoui.
    Quand c’est moi qui le dit, on entend tout de suite autre chose, j’en ai marre…

    mardi, 14 novembre, 2006  
    Blogger Vincenttheone said...

    Unter, qu'est-ce que tu veux, on a la réputation qu'on mérite, LOL !

    Nan, j'déconne, c'est vrai que cette formulation était un peu ambigüe, certes... mais on peut faire les deux, aussi...

    mardi, 14 novembre, 2006  
    Blogger Vincenttheone said...

    Et puis merde, vire ce truc de la FFAP, quoi, c'est à gerber, quand même, LOL !

    mercredi, 15 novembre, 2006  
    Blogger SameSuffit said...

    J'le trouve pas si à gerber que ça, le truc de Unter sur FFAP...


    Par contre, si tu veux ne pas raconter de conneries sur ton blog... Le titre de la chanson de Gainsbourg, c'est "Lemon Incest"

    mercredi, 15 novembre, 2006  
    Blogger Vincenttheone said...

    C'est bon, Same, ça y est... C'était pas si énorme comme faute, quand même... Rhooh, et une scorpionne de plus dans la maison, je l'crois pas, ça !

    mercredi, 15 novembre, 2006  
    Blogger SameSuffit said...

    Pour de vrai, chuis sagittaire, je sais pas pourquoi ils m'mettent scorpion, ces cons là ^^;

    mercredi, 15 novembre, 2006  
    Blogger Vincenttheone said...

    Ben, hum, comment dire ? Si on commence à parler des "bugs" de Blogger, on peut y passer la nuit, non ?
    (Quoique... Leur nouvelle version béta 2 est quand même vachement, je dis ça à l'attention des rares g33ks ici présents qui seraient sous le même hébergeur).

    jeudi, 16 novembre, 2006  
    Anonymous Anonyme said...

    je sui tout a f é dacor jé 14 ans é je sui communiste cgt

    mercredi, 03 janvier, 2007  

    Enregistrer un commentaire

    << Home