À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • mardi, octobre 10, 2006

    QUELLE DEMOCRATIE ?

    Tout le monde a bien sûr entendu il y a peu la consternante nouvelle : interdiction absolue de fumer dans les endroits publics d'ici février 2007, écoles, entreprises, hôpitaux, etc... avec une vague tolérance jusqu'en 2008 pour les cafés, bars, restaurants et discothèques.

    Même en tant que très grand fumeur, je dois avouer que sur le principe, je n'ai rien contre, en fait ; pour tout dire, il y a belle lurette qu'avant même que le TGV ne soit totalement interdit aux fumeurs, je réservais toujours une place en wagon non-fumeur, ayant toujours la liberté d'aller m'en griller une dans le wagon fumeur quand l'envie m'en prenait. Mais au moins, j'avais cette liberté...
    C'est ce concept (la "liberté") qui échappe totalement aux législateurs, comme le soutenait Michel Burton que j'ai vu ce soir même lors d'un débat houleux, mais qui était en fait le seul modéré au milieu de tous ces hystériques (pour ne pas dire ces Inquisiteurs), le seul à poser les deux vraies questions :
    1) Y a-t-il eu un vrai débat démocratique sur cette question ? Y a-t-il eu concertation (ou consultation) avec les citoyens fumeurs ? Y a-t-il même eu simple idée de référendum sur le sujet (comme en Suisse, ou comme tout simplement l'avait promis Chirac lors de son élection, LOL !), sachant que plus de 50% de français ne fumant pas, ce n'était pas un gros risque à prendre ? Et bien la réponse est NON, dans les trois cas. Première version de la démocratie....

    2) Le point le plus important, comme le souligne encore Michel Burton (mais c'est ce que j'ai toujours pensé), pourquoi ne pas laisser le choix aux restaurateurs de leurs options, m'enfin ? Il existe à Paris des restaurants proposant de l'excellent boeuf charolais, et ceux qui ne les supportent pas vont dans les restaurants végétariens. Il y a des restaurants Kasher et des restaurants pas Kasher, il y a des centaines de couscous, certains qui acceptent de servir de l'alcool, d'autres non : à chacun de faire son choix, en fonction de ses convictions religieuses. Alors, pourquoi le tabac devrait-il être "tabou" à ce point-là ?
    Ne pourrait-on pas imaginer, dans une "vraie" démocratie (éthymologiquement, mais alors, vraiment, de plus en plus théoriquement : "gouvernement par et POUR le peuple"), que puisse cohabiter, dans la même rue, des bars fumeurs et des bars non-fumeurs, des restaurants fumeurs et des restaurants non-fumeurs ?
    Franchement, ça gênerait qui, à part ces fascistes de la santé ?
    Mais non. On a décidé (sans aucune concertation populaire) que tout irait dans le sens des non-fumeurs, point final .

    Et tout cela pour quoi : pour le chiffre soi-disant "hallucinant" (et encore, ça reste à prouver) de 6000 morts par an à cause du tabagisme passif, autrement dit, 0,001% de la population. Soit, grosso modo, le chiffre des morts sur la route, et très loin derrière le chiffre des morts dus à l'alcool...

    Qui a déjà proposé d'interdire la voiture dans les lieux publics à cause de 6000 morts par an ?

    Qui a déjà songé à interdire l'alcool (ou à le surtaxer au point du tabac en toute impunité) en raison d'une mortalité encore bien supérieure ?

    N'y aurait-il pas, en France, quelques Lobbys de l'industrie automobile et de l'agriculture vinicole ? Non... Ah bon, vous ne croyez pas ?
    En résumé : pour préserver la santé de 0,001% de la population, on va donc désormais pourrir la vie de 60 millions de français, qui ne s'étaient jamais ni insurgés, ni ulcérés, ni même énervés à cause de la cohabitation fumeurs/non-fumeurs (alors même que les fumeurs, comme chacun sait, savent aussi faire preuve de courtoisie et de respect, lorsqu'on le leur demande gentiment).

    Entre autres : c'est l'une des raisons pour lesquelles je n'ai jamais voté pour ce tas de faux-culs hypocrites, et pour lesquelles je considère même désormais qu'il est carrément "indécent" d'aller voter, d'une façon globale et générale....
    Voilà. C'était mon gros "cacaboudin" du jour, mais très franchement, ça m'étonnerait qu'il soit différent demain (je suis constant, quelque part !). Mais si vous êtes aussi "vener" que moi, rien ne vous empêche d'écouter le joli petit Podcast que je vous ai mis pour l'occasion (Podcast ??? Rhooh, m'enfin, le petit bouton start situé juste en dessous des pubs... Faut sortir, de temps en temps, LOL ! Bon. Pour cette fois, je suis sympa : je vous le remets direct, là, juste au-dessous, il suffit de cliquer deux fois sur le bouton start, et c'est bon... Tout une époque qui s'en va, tout de même, sniff !).

    Libellés :