À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • lundi, octobre 02, 2006

    QUAND FAUT Y ALLER...

    Ben faut y aller, comme on dit... Et comme c'était aujourd'hui le 2 Octobre, le somptueux "gourbi" du XVIIème arrondissement où j'ai la chance d'enseigner à enfin rouvert ses portes, tout nouveau tout beau depuis maintenant près d'un an, durant lequel on l'a nettoyé, dégraissé, karcherisé :

    Il faut quand même admettre que l'engin a (un peu) plus de classe que la majorité des conservatoires parisiens, même si par moments, on se croirait un peu dans Sospiria de Dario Argento (pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit d'un classique cultissime du film d'horreur "barocco" italien, où la majorité des scènes se déroule dans une école de danse assez semblable à celle-ci) :

    Mais bon. Là-bas, je n'y vais jamais en traînant la patte... D'une part, parce que c'est à cinq minutes (à pieds) de chez moi. D'autre part, car le niveau des élèves y est généralement excellent - et pour cause, puisque chaque année, on peut compter sur environ 70% d'asiatiques qui n'atterissent ici qu'après avoir terminé avec succès l'université musicale dans leurs pays respectifs. Et enfin, last but not the least : le fait qu'enseigner la littérature de piano, majoritairement du XIXème siècle (Chopin, Schumann, Liszt, etc.), dans un authentique cadre du XIXème, et bien c'est un vrai luxe, quelque part...

    Comme c'était le tout premier jour, je ne croulais (pas encore) sous les élèves, mais ça va arriver très vite. En attendant, ça m'a toujours permis de faire une très grosse moitié de l'intégrale de Brahms à quatre mains avec ma chère Satomi (toutes les Danses Hongroises, plus les Variations Op.23 sur l'ultime thème de Schumann), et ça... c'était vraiment agréable !

    Très mauvaise nouvelle à annoncer : Georges Barboteu, l'un des plus grands cornistes français de sa génération, également professeur à l'ENM, est décédé ce samedi 30 septembre. Priez pour le repos de son âme !

    Libellés : , , ,