À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • samedi, octobre 14, 2006

    JE HAIS LES TAGS !!!

    Ben ouais, je craque, là... Pour vous, c'est invisible, mais pendant tout ce temps que vous passez à NE PAS laisser de commentaires sur ce Blog (ARGHHHH !), Blogger, lui, évolue, pour passer à une nouvelle version "Bêta", qui a énormément d'avantages sur la précédente (sauf cet énorme inconvénient de m'avoir contraint à "merger", comme ils disent, toutes mes précédentes adresses bien distinctes en une seule : Vincenttheone, ça, c'est le seul vrai point noir de ce changement). Sinon, c'est génial : j'arrive à voir tous mes Blogs en un seul tableau :

    Et l'édition des Posts, ou même de la Template, autrement dit le vrai code HTML (qui nécessitait autrefois plusieurs bonnes minutes de publication) s'avère désormais instantanée :

    Bref. La grande nouveauté de Blogger II, c'est qu'on peut désormais mettre des "tags", autrement dit des "labels" en fin de Post, histoire de classer tous les Posts en "Catégories", ce qui est vraiment bien.

    Autrement dit, j'ai passé ma soirée du samedi à "taguer" tous les Posts de mes Blogs, autrement dit 250 sur celui-ci, 200 sur SNEAKERS & BUFFALOS, et une vingtaine sur LE CINÉMA DE VINCENT. En gros, cinq à six heures pas vraiment sympas, en résumé, lol !!! L'avantage, pour vous, c'est qu'en cliquant sur l'un de ces "Labels" en fin de Post, vous sélectionnez en fait directement les Posts en rapport avec le sujet qui vous intéresse (Musique, Montagne, Sneakers, etc.) à l'exclusion de tous les autres... Cool, non ?

    C'est donc le moment de se détendre. On pense toujours que les américains n'ont pas le sens de l'humour, mais c'est faux... La preuve, cette petite vidéo, que même moi je trouve très "limite", et pourtant, c'est bien un américain qui l'a faite (fallait oser, quand même, malgré la filiation évidente avec l'ultime plan du Docteur Folamour de Stanley Kubrick) :

    Et bien sûr, pour la route (on ne s'en lasse jamais !), un petit coup de "Mozart en Bouteilles" :

    Enjoy the Web !