À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • FULL METAL JACKET
    À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • mercredi, juillet 12, 2006

    DEUX CONCEPTIONS DU TEMPS...

    Pour faire bref (j'ai du mal, mais je vais me forcer) :
    1) J'ai reçu, aujourd'hui même, une jolie carte de la République Dominicaine portant le tampon officiel : 3 juillet 2006. Vu que j'avais une bonne copine à moi qui était dans ces parages enchanteurs vers le mois d'avril, je me suis bêtement dit : "Bon, ça a vraiment dû lui plaire, pour qu'elle y retourne deux fois de suite" !
    Et bien non, que nenni, que nenni ! C'était bel et bien la carte qu'elle m'avait envoyée en ce mois d'avril, qui a donc dû tranquillement roupiller au fond d'un placard pendant près de trois mois, jusqu'à ce qu'un employé des postes particulièrement zélé se dise : "Tiens, au fait, ça ferait quoi si on mettait un tampon sur tous ces trucs, pour changer ?... Oui, merci, encore un petit rhum... et bien dosé, cette fois !".

    Et là, suprême ironie tout de même (si vous regardez attentivement le timbre) : "Expresso Correos", "Mail Prioritaire", "Par Avion" !!! Le courrier normal, c'est quoi, là-bas : un an... ou deux ?

    Moi, je vous le dis : que peut-on attendre de ces gens qui ne savent même pas mettre les accents au bon endroit, hein ?
    2) Seconde anecdote (pour la route) : me trouvant l'autre jour chez mes cavistes et amis de chez NICOLAS - la maison qu'on ne présente plus -, je vois entrer un petit vieux un peu voûté (mais sans plus), habillé de façon assez étonnante pour la saison en costume vaguement Sherlock Holmes, genre tissu écossais et chapeau.
    - Pouvez m'mettre un p'tit Sauvignon ?
    - Mais bien sûr, Monsieur.
    - C'est combien ?
    - Quatre quatre-vingt dix, Monsieur.
    Et l'homme, dans un geste de confiance aveugle, de tendre son porte-monnaie afin qu'Hélène, la caviste, donc, y sélectionne son exact pécule.
    Sortie du Sieur en question (je le précise, sans canne, sans lunettes ni sonotone) sous mes yeux assez médusés, à la fois par le personnage et le costume, et là, je dis à Hélène :
    - C'est dingue ! J'ai l'impression de me retrouver dans un film d'Hitchcock des années cinquante...
    - Attends, Vincent (tout le monde sait que je m'appelle Vincent, maintenant, donc inutile de le cacher davantage), tu sais quel âge il a ?
    - (blanc)...
    - Cent un ans !!!
    - (reblanc)...
    Là, je suis quand même sorti du magasin complètement halluciné. Je crois même que c'était la première fois que je croisais quelqu'un qui avait dépassé le siècle (né en 1905, donc, qui a connu la première guerre, vu la naissance du cinéma, de l'aéronautique, de la télévision, bref, j'en passe !), et ma foi, il se tenait plutôt très bien, je lui aurais donné 70 ans à tout casser !
    En tout cas, j'ai une élève (ma doyenne) de 86 ans qui marche moins vite que lui...
    Moralité N°1 (qui, grosso modo, est celle des premiers mots du générique fin de Barry Lindon de Kubrick) : on croit que toutes ces choses sont importantes (recevoir une carte postale très rapidement, arriver à l'heure à un rendez-vous, répondre aux messages Internet le plus rapidement possible), mais en résumé, une fois mort, tout le monde s'en contrefoutra aussi bien que si elles n'avaient jamais existé.
    Avec cette différence que les Dominicains l'ont déjà intégré dans leur mode de vie, tandis que nous autres pauvres abrutis d'occidentaux allons continuer jusqu'à la fin de notre existence à penser que tous ces détails étaient vraiment fondamentaux...
    Moralité N°2, peut-être plus prosaïque : pour vivre vieux, buvez du Sauvignon (personnellement, je ne raffole pas, mais ça a l'air de marcher, looool) !!!
    Voili, voili, voilà... Normalement, ce Post hautement philosophique devrait être ma dernière connerie sur Internet, avant que je ne me consacre à des activités autrement plus édifiantes, comme : visiter VRAIMENT Innsbruck (ce que je n'ai jamais vraiment pris le temps de faire), marcher, marcher et encore marcher, et bien sûr déguster la fameuse Heffeweizen, la meilleure bière du monde, comme chacun sait !

    Bonnes vacances à toutes et à tous !

    Libellés : ,

    2 Comments:

    Blogger Touille said...

    ah ben tiens, aujourd'hui je célèbre les 100 ans de mon arrière-grand-tante ; elle est plus vraiment capable d'aller faire du shopping, la pauvre, mais elle aime le champagne (si t'aimes pas le Sauvignon)

    vendredi, 14 juillet, 2006  
    Blogger VincentTheOne said...

    Bah, j'aime pas trop le champagne non plus, je trouve ça vraiment surfait... Quand tu songes aux rouges sublimes que tu peux t'offrir pour le prix d'un mauvais champagne, ça donne à réfléchir, tout de même !

    Bon, allez, bonnes vacances ! J'ai mon navion dans quatre heures (et comme vous le savez peut-être déjà, étant triplement signe d'air, j'ADORE le navion, et je suis déjà excité comme une puce) !

    vendredi, 14 juillet, 2006  

    Enregistrer un commentaire

    << Home