À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • dimanche, mai 14, 2006

    WEB PARANO ?

    Je viens de voir coup sur coup deux émissions consacrées aux FAI et à leurs bugs proprement scandaleux (l'une sur LCI et l'autre sur le bien connu C dans l’Air, sur la Cinq), et j’en suis encore traumatisé (et comme bien sûr peu d’entre vous sont de vrais "Geeks" dignes de ce nom, à voir à l’article précédent G33K , il me faut encore une fois de plus – la dernière, j’espère, préciser ce terme de FAI, qualifiant, de façon assez facilement mémorisable, il me semble : "Fournisseur d’Accès Internet").
    Alors là, j’ai tout vu. Un mélange condensé de l’Apocalypse de Jean, du Château de Kafka et de Kabe (Le Mur) d’Abé Kôbo :

    - Des internautes connectés à une Free-Box de première génération, qui n’a (presque) jamais marché…
    - D’autres chez qui cela marche épisodiquement, mais de façon totalement imprévisible et aléatoire…
    - D’autres encore (chez un autre opérateur) qui dépensent plus de cent euros en Hot-Line sans jamais avoir de vraies réponses à leurs problèmes…
    - D’autres, enfin, qui malgré le "dégroupage Internet" prévu et le téléphone illimité promis, se retrouvent privés de l’un et de l’autre pendant plus de six mois !

    Le point commun entre tous ces cas de figures étant bien sûr que, sans le moindre scrupule, le FAI continue allégrement à débiter le compte du pauvre débiteur, impuissant devant la tyrannie des réseaux, à moins de se lancer dans de (très) coûteux et incertains procès. De ce fait, je me dis que j’ai quand même été vachement verni, sur ce coup (en n’ayant aucune connaissance au départ, en plus, donc en ayant pris le premier Pack qui me tombait sous le nez à la FNAC, présenté comme "le meilleur"…). Mais peut-être que ce n’est pas que du hasard, finalement…

    Depuis le début, j’ai donc toujours été sur AOL, portail américain qui arrive régulièrement en première ou seconde position des tests de SVM. Cela marchait très bien en bas débit, l’installation de l’ADSL 5 Mo a été quasiment instantanée, quand à l’AOL BOX… et bien, comme tout le monde, je crois, j’ai eu besoin d’un tout petit peu d’aide pour le paramétrage du nouveau modem, mais je dois dire à la vérité que malgré les 0,15 Euros par minute de leur Hot-Line, leur compétence est telle que tous les problèmes ont été résolus très rapidement et avec succès (alors que dans les émissions précédemment citées, j’ai entendu des gens se plaindre d’avoir laissé sonner le téléphone pendant 3 (trois !) heures avant d’avoir une réponse, qui en plus ne résolvait généralement pas leur problème, l’horreur !)...

    Jusqu'à maintenant, j'ai été épargné par ce genre de galères, alors touchons du bois !


    Bref, sans surprise. C’est la même chose que pour le cinéma : on est des nuls de chez nuls, mais avec un esprit tellement protectionniste et patriotique que l’on n’ose même pas se l’avouer… Tragique !

    Pour mon ordinateur, après la mauvaise foi de la FNAC à faire jouer la (très coûteuse) garantie étendue d'environ 300€, je me suis décidé à faire appel à DELL (américain), et pour l'instant, je ne regrette absolument rien... quand à AOL, cela frise la perfection absolue, tant au niveau logiciel qu'au niveau de la qualité de la Hot Line...
    En résumé : vous voulez faire de la peinture ou de la littérature, pensez français... Vous adorez la musique (surtout classique), pensez allemand ! Mais si vous adorez le net et ses innombrables possibiltés, à mon humble avis, c'est comme pour le cinéma : pensez U.S.A !!!
    Sans surprise : niveau multimédia, ce sont toujours les meilleurs !!!

    Libellés :