À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • jeudi, mai 25, 2006

    CHEF D'OEUVRE !!!

    On vient de m'offrir un DVD trop génial, malgré son titre innocent, CHARLIE ET LA CHOCOLATERIE, probablement l'un des plus grands Opus de Tim Burton, un régal absolu d'un bout à l'autre...
    Ayez pour moi une pensée émue (voire même de gratitude), car trop frustré d'avoir perdu mon logiciel WinDVD Creator en changeant de PC, j'ai tout de même dépensé la modique somme de 50€ pour me le réapproprier sur Télécharger.com, et je vais vous dire : je ne regrette rien, car c'est vraiment le plus puissant de tous les lecteurs existants, paramétrable dans tous les sens, et permettant en outre de faire des dizaines de captures d'écran "à la volée", ce que je n'ai jamais vu sur aucun des soi-disants "fabuleux" lecteurs multimédias disponibles gratuitement sur ce site (d'où mon investissement).
    Mais revenons à nos moutons : CHARLIE, c'est tout d'abord, au premier degré, l'histoire d'un pauvre petit gamin des faubourgs qui, contre toute attente, finit par concrétiser son rêve : faire partie des cinq heureux élus conviés à visiter la mystérieuse et très secrète chocolaterie de Willy Wonka (Johnny Depp), une usine tout à fait farfelue où, entre autres exemples, ce sont des centaines d'écureils dressés qui s'occupent du tri des noix :

    À lui seul, cet aspect des choses suffirait déjà à rendre le film intéressant et suffisament attractif pour nos chères têtes blondes toujours avides de friandises. Seulement voilà, ce n'est pas du Walt Disney, c'est du Tim Burton (BETTLEJUICE, MARS ATTACK, SLEEPY HOLLOW); et comme l'on pouvait s'y attendre, le film regorge de bonus cachés pour les adultes qui vont lire entre les lignes, à commencer par les quatres gamins qui vont accompagner Charlie dans son périple, stigmatisant à eux seuls les pires tares de l'Amérique (l'obésité, les concours de lolitas, les enfants gâtés, et les fondus de TV et de jeux vidéos) :




    Sans être à proprement parler une comédie musicale, ce film brille également par de savoureux intermèdes chantés et dansés (Danny Elfmann), revisitant de façon totalement déjantée un certain nombre de styles musicaux pour, à chaque fois, épingler et commenter l'une des quatre tares en question :


    Quant aux citations, elles sont nombreuses et réjouissantes. La plus savoureuse, celle de 2001 (je ne vous en dis pas plus, car elle vaut son pesant d'or) :

    En résumé : avec ou sans enfants, un film à voir absolument !

    Dans le Post suivant, et dans un genre radicalement différent, je vous parlerai d'un autre DVD totalement génial (comme le sont souvent les premiers films d'un auteur), SAW de James Wan.

    Là, par contre, il sera très fortement recommandé d'écarter résolument les enfants (voire même certains adultes un peu émotifs)...

    Libellés :

    1 Comments:

    Blogger Tania said...

    J'ai eu l'occasion de voir ce film au cinéma et je peux certifié qu'il est TOP! Vraiment excellent comme film! En plus, ca donne une grave envie de chocolat!!!

    samedi, 27 mai, 2006  

    Enregistrer un commentaire

    << Home