À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • jeudi, mars 09, 2006

    OUPS !

    Désolé, j'avais oublié d'en faire l'annonce sur mon Blog... Mais c'était hier la "scandaleuse" journée de la femme, que j'ai tout de même fêtée à ma façon en allant ostensiblement donner mes cours avec mes toutes récentes Buffalos roses, et comme en plus je n'ai croisé ni C* ni E* pour me faire des réflexions blessantes sur mes tendances "Barbie", c'était cool ! (C'est quand même le gros avantage d'habiter à Paris, il faut bien le dire : on peut porter absolument n'importe quoi, tout le monde s'en fout, sans rire ! Même dans le bus ou dans la rue, je n'ai senti aucun regard étonné ou insistant, comme quoi... C* et E*, vous êtes vraiment "OUT", quelque part, LOL... Open your mind) !

    En plus, j'avais exactement le même T-shirt que porte notre ami Cyrille (You know him, of course : Cyrille, Cérylle, Céréales, Corn Flakes) dans sa huitième chronique (un grand moment, à bien sûr ne jamais rater sur Bonjour America !), MON T-shirt préféré, en plus offert par mes élèves préférées, un modèle de chez Zara bien flashy lui aussi (car toutes les petites billes sont en métal brillant, j'adoooore !) : comme quoi les grands esprits se rencontrent, LOL !

    Enfin bon, j'ai oublié, on a des excuses, aussi : faut quand même qu'on se préoccupe jour et nuit des pauvres 364 "journées de l'homme" qui nous restent, et ça, c'est un job à plein temps...

    Non, sans rire... Pourquoi ai-je utilisé l'adjectif "scandaleuse" au début de cet article (qui a dû en faire sauter plus d'une !) ?
    Pour la bonne raison qu'à chaque fois qu'on instaure une journée de ce genre, de la femme, de l'enfance maltraitée, de la pauvreté, etc... c'est le signe que la chose en question est menacée, et en plus, c'est comme si c'était une sorte de "sauf-conduit" pour s'en contrefoutre tout le reste de l'année. J'étais effaré de voir au journal de vingt heures hier soir le nombre de professions où il y a encore des écarts de salaire importants entre hommes et femmes, et le nombre de celles où une femme a très peu de chances de se voir engagée. Non mais on vit où, là, au moyen âge ?

    Moi, je pensais naïvement que c'était une situation complètement résolue, après nos quatorze années de royauté Mitterandiste, mais non... Faut dire que dans mon job de musicien, la parité est acquise depuis un bon bout de temps. Mais là encore, si il y a une chose qui me hérisse, c'est la "fête de la musique", à laquelle j'ai toujours refusé de participer jusqu'ici, pour les mêmes raisons. Pendant que la musique classique s'enfonce dans l'indifférence générale, méprisée par toutes les chaînes de TV à part ARTE durant 364 jours, le gouvernement fait croire qu'il s'y intéresse réellement en instituant cette fête démagogique (et d'ailleurs, il suffit de se souvenir qui l'a lancée pour avoir une idée des intentions réelles du bonhomme en question).

    RHAAAAH, on ne s'en lasse pas, de ces Buffalos... Trop belles !

    Bon je m'arrête là pour ce soir, parce que je suis un peu trop "véner", là... Alors comme d'habitude, je vais me calmer, relire ça à tête reposée, et peaufiner de ci, de là (cahin caha), jusqu'à ce que ça devienne un article calme et réfléchi, que bien sûr plus personne ne lira car quinze nouveaux messages lui seront passés sur la tronche d'ici-là.

    C'est la logique des blogs, c'est comme ça, on n'y peut rien !

    Libellés : ,

    2 Comments:

    Anonymous Anonyme said...

    ...pour la fête de la musique, j'suis
    d'accord, y'a un désintérêt total dans ce pays pour ce
    qui concerne la musique dite "classique", donc dédier
    un jour seulement à la musique, ça fait vraiment
    léger...
    Y'a pas longtemps sur France Musique, j'ai entendu un animateur parler du DVD sur Yvonne Lefébure, où on la voit, dit-il, en prime-time au Grand Échiquier de Jacques Chancel parler de Beethoven. A 20h00 !!
    Aujourd'hui, faudrait attendre la nuit...

    jeudi, 16 mars, 2006  
    Blogger VincentTheOne said...

    Et non seulement ça (vu l'âge que j'ai, je me rappelle très bien de ces émissions autour de 1978) : il y avait régulièrement Herbert Von Karajan, Maurice André, Frédéric Lodéon, Alexis Weissenberg, Jean-Pierre Rampal, etc... et en plus, c'était un rendez-vous extrêmement attendu des Français, qui faisait toujours un taux d'écoute hallucinant !
    En même temps, il ne faut pas forcément être passéiste pour autant : nous avons aujourd'hui bien plus de chaînes radios et TV uniquement dédiées au classique qu'autrefois. Donc : moins d'accès à la musique pour le plus grand nombre (après tout, laissons les veaux être des veaux, ça a toujours été ma théorie), mais une offre beaucoup plus vaste pour les vrais amateurs...
    A peser. Mais ce n'est pas forcément une mauvaise chose...

    vendredi, 17 mars, 2006  

    Enregistrer un commentaire

    << Home