À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • vendredi, mars 17, 2006

    CONCERT DE OUF !

    Ultime info : attention, après avoir été annoncé comme annulé, ce concert est finalement maintenu, avec cependant un changement de pianiste (tant pis si vous aviez l'intention de venir juste pour mes beaux yeux !). Il y aura donc probablement quelques petites modifications de programme, mais comme d'habitude avec Béatrice et Isabelle, la qualité, la musicalité et la fougue seront au rendez-vous, il n'y a aucun doute là-dessus !
    "By the way", ne vous étonnez pas trop si je ne suis pas très présent sur mes blogs ces jours-ci, mais j'ai eu récemment un accès de conjonctivite (RHOOH que c'est désagréable !) très sûrement dû à une utilisation bien trop intensive de mon portable, alors bon, j'essaye actuellement une phase (pas facile) de "désintoxication"... mais indispensable, parce que c'est vraiment trop flippant d'avoir les yeux qui ne marchent pas comme d'habitude !
    Alors bon, pour en revenir à ce concert, c'est dans une formation très sympa, piano, flûte et violoncelle, curieusement négligée par la majorité des compositeurs, alors que c'est un vrai petit "microcosme" de l'orchestre, avec un instrument à vent, un intrument à cordes frottées et un instrument à cordes frappées, bref en théorie, une sorte de combinaison idéale, non ?
    Ceci aura lieu comme d'habitude à l'auditorium du Conservatoire Francis Poulenc, 11, rue Jean de La Fontaine, Paris, 75016, le 17 mars à 20h45 (c'est gratuit depuis peu, mais de ce fait, il est fort prudent de réserver sa place en téléphonant au 01-55-74-70-40) !
    Le programme s'intitule VENTS D'EST, et sera comme son nom l'indique dédié aux compositeurs de ces pays :
    1) Tout d'abord avec György Ligeti (Roumanie), une oeuvre pour piano solo ultra austère qui aurait certes pu passer inaperçue, Musica Ricercata N°2, mais a curieusement fini par devenir fort populaire du fait de sa présence envahissante dans la seconde moitié de l'ultime film de Stanley Kubrick, EYE'S WIDE SHUT.

    2) La Rhapsodie de Béla Bartok (Hongrie) pour piano et violoncelle, oeuvre extrêmement exigeante pour les deux protagonistes (ça se comprend du reste, vu sa façon de se tenir au piano et de jouer avec deux doigts, lol !), mais on espère s'en sortir, quand même...

    3) La Sonate pour flûte et piano de Sergueï Prokofiev (Russie), l'une des rares grandes oeuvres du XXème siècle dédiée à cette formation, de la pêche et de l'énergie à revendre (RHOOH, déjà qu'en vrai, il est pas super bô, mais alors là, le peintre, il ne l'a pas loupé, lol) !

    4) Et pour finir, le Trio de Bohuslav Martinu (Tchécoslovaquie), une oeuvre peut-être moins profonde que les précédentes, mais agréable et divertissante, après tout, cela correspond assez bien au visage du compositeur que j'ai pu trouver sous Google... En fait, cela devait sûrement être un type très sympa et très agréable à fréquenter !

    La seule chose qui me déplaît profondément dans ce concert, à cause des disponibilités de ces demoiselles, c'est qu'on est obligé de répéter le matin ("matin", c'est quoi, ce mot ? C'est du français ??? Ah oui, en fait... Je viens de vérifier dans le dictionnaire), et ça, ben j'aime pas, quoi, c'est clair, surtout quand on ne me laisse pas le choix. Je crois que la dernière personne qui m'ait dit : "Vincent, tu devrais quand même essayer de te lever plus tôt !", c'était ma défunte mère, et même de sa part, je ne le supportais déjà plus, alors de la part de collègues plus jeunes, bref.... RIP, paix à ses cendres !

    Ceci dit, à l'attention de tous ceux (ou plutôt toutes celles, devrais-je dire) qui considèrent qu'il y a d'une part les "gens normaux" qui se lèvent à huit heures et se couchent à minuit, et d'autre part les "gros tarés" qui se lèvent à midi et se couchent à trois heures du matin (Ah, ben voilà, il me semblait bien que je connaissais ce mot, aussi... lol !), je ne résiste pas à citer cette magnifique "sortie" de Groucho Marx, extraite de ses mémoires (à recommander pour la santé mentale de tout individu) :

    On dit que tout homme porte un livre en soi. C’est à peu près aussi vrai que bien d’autres lieux communs. Prenez par exemple: "La Fortune sourit à ceux qui se lèvent tôt". Ça, c’est du solide, non? Hé bien, les gens fortunés que je connais préfèrent se lever tard et fusti­gent leurs domestiques si on les dérange avant trois heures de l’après-midi. Veuillez me dire qui sont ceux qui se lèvent aux pre­mières lueurs de l’aube ? (J’ai trouvé ça dans Veuves d’Aujourd’hui). Les policiers, les pompiers, les éboueurs, les employés de magasins et d’autres au bas de l’échelle sociale.Vous ne verrez jamais Marilyn Monroe se lever à six heures du matin. La triste vérité, c’est que je n’ai jamais vu du tout Marilyn Monroe se lever, hélas. Mais je suis sûr que si vous aviez le choix,vous préféreriez voir Miss Monroe se lever à trois heures de l’après-midi, plutôt que le plus talentueux des éboueurs de votre ville à six heures du matin.

    En résumé & malgré tout : venez nombreux, n'oubliez surtout pas de réserver par téléphone (01-55-74-70-40), et d'amenez vos ami(e)s ! Déjà qu'au précédent concert Brahms Mozart, j'ai réussi à traîner quatre chanteuses (un record absolu !), qui finalement n'ont pas regretté, j'espère que cette fois-ci, on va pouvoir franchir la barre des six !

    Ceci dit par expérience : on joue toujours mieux quand cette petite salle (plus ou moins 150 places) est pleine à craquer !!!

    Libellés : , ,