À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • mardi, janvier 10, 2006

    SCOOP TARDIF...

    En tant que "fan" absolu de Claude Nougaro, l'un des derniers monstres sacrés de la "chanson" (et non pas de la variété) française, poète parmi les poètes doué en outre d'un superbe timbre de baryton, j'en étais resté à l'album EMBARQUEMENT IMMÉDIAT (2000), que je croyais honnêtement être le dernier avant sa mort tragique, due à un cancer du pancréas, survenue le 4 avril 2004 à l'âge de 75 ans :

    Celui-ci entièrement (et brillament, d'ailleurs) réalisé par Yvan Cassar, qui a dû rentrer dans la classe d'accompagnement de Koerner au CNSMDP juste après que j'en sois sorti, comme quoi je n'ai jamais bien su me débrouiller dans la vie, et je ne le saurai probablement jamais, LOOOOL !!!

    Mais pour avoir récemment joué le rôle de Père Noël pour les enfants de certains de mes voisins, j'ai reçu en échange un cadeau auquel je ne m'attendais pas du tout, car j'étais loin de savoir que le bonhomme, jusqu'au bout et même atteint de ce cancer quasi incurable, avait poussé le vice jusqu'à enregistrer en 2003 son dernier album, son "testament" musical, en quelque sorte :

    Alors bon, c'est pas super gai... La voix n'est certes plus ce qu'elle a été, et certaines reprises prennent d'émouvantes résonances :

    Dansez sur moi, dansez sur moi

    Le soir de mes funérailles

    Que la vie soit feu d'artifice

    Et la mort un feu de paille

    Un chant de cygne s'est éteint

    Mais un autre a cassé l'oeuf

    Sous un saphir en vrai saphir

    Miroite mon sillon neuf

    C'est pas de la poésie à l'état pur, ça ?

    Bien sûr que si...

    Même si le personnage pouvait parfois se révéler agaçant, surtout quand il s'écoutait trop parler, tout reproche disparaissait dès lors qu'il apparaissait sur scène pour décliner, avec sa voix magique, l'une de ses poésies... Sans parler de son "pied de nez" génial à la Barclay, alors que la boîte l'avait quasiment viré comme un malpropre pour cause de mévente, et que le petit toulousain avait fait un "carton" d'enfer avec son NOUGAYORK, ça, c'était quand même grandiose, quelque part...

    Si vous comptez parmi les "fans", je vous conseille franchement ce CD, qui certes ne rend pas forcément justice à sa voix telle qu'elle était autrefois, mais s'avère extrêmement émouvant, ne serait-ce que par les chansons retenues parmi les anciennes, comme une sorte de message :

    - Dansez sur moi

    - Armstrong

    - Autour de Minuit

    - Bidonville

    - Toulouse (évidemment !)

    Un très beau disque, sans doute pas le premier à conseiller pour ceux qui ignorent son Oeuvre, mais qui réjouira tous les "Aficionados" nostalgiques d'une époque où "Variété" était parfois (et même souvent) synonyme de qualité...

    Amateurs de la "STAR'AC", passez votre chemin... C'est un autre monde que vous ne comprendrez jamais, tant pis pour vous !!!

    Libellés :