À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • samedi, janvier 14, 2006

    ROUTINE, ROUTINE...

    RHAAAAAAAAH ! Les "fameuses" tenues de concert, et le changement tant attendu concernant lesdites, toujours espéré et jamais accompli, en ce qui concerne la musique classique, c'est comme Dieu ou la démocratie, en résumé : on en parle toujours, et on ne les voit jamais, LOL !
    Pour mémoire :
    Je viens de recevoir un mail d'un violoniste pourtant hyper-cool de chez cool, disons qu'en gros, plus cool, vous ne trouverez pas (même en cherchant bien, et pourtant, il est à l'ONF, donc ce n'est pas un "moldu", quelque part...). Et ce mail disait pourtant en substance :
    "Bon. Pour les costards, moi j'ai quelques principes :
    Piscine = maillot de bain !
    Match de foot = short !
    National (O.N.F) = queue de pie (j'aime pas, mais c'est comme çà) !
    XXX-Quartett = pieds nus, absolument !
    J'aurais mauvaise grâce de demander à mes propres élèves un sursaut d'élégance pour leurs apparitions scéniques, mêmes éphémères, sans moi-même montrer l'exemple..."
    Bon, bon, bon...
    Vu comme ça, c'est sûr qu'on n'en sortira jamais... C'est la spirale infernale, comme on dit : les "Profs" demandent aux élèves de "bien" s'habiller, du coup eux-mêmes n'osent pas s'aventurer hors des sentiers battus, de peur de donner le mauvais exemple, lol ! (tout en ignorant que pour les "djeuns", le concept de "bien s'habiller" n'a absolument rien à voir avec ce conformisme débile hérité du XIXème siècle bourgeois, sans doute la pire période de notre histoire de France avec la Révolution). Et partis comme ça, on est encore vêtus comme des cons jusqu'en l'an 3000, au bas mot !!!
    Et voilà bien pourquoi il faut un verseau comme moi, comme Louis Marchand (mon "idôle", entre parenthèses, au sujet duquel un gros bouquin de ma part va prochainement sortir chez Van de Velde, si tout se passe bien), ou comme Mozart, LOL, pour oser dire : STOP à toutes ces conneries !
    Pourquoi quelqu'un qui ose publiquement jouer pieds nus jusque dans dans des endroits aussi "sacrés" que la Maison de la Radio ne le ferait-il pas devant ses élèves ? En plus, en en profitant pour leur faire comprendre qu'un Moldu, c'est un Moldu (on n'y peut rien, désolé...), et qu'à l'inverse, un génie, c'est un génie (on n'y peut rien non plus, désolé de nouveau...), et qu'il joue pieds nus, en hauts talons ou en Buffalos, tout le monde s'en fout, du moment QUE...
    Et comme c'est l'année Mozart, profitons-on pour revendiquer une fois de plus cet axiome absolu : quels que soient toutes leurs tares ou tous leurs défauts, les génies ont ABSOLUMENT tous les droits !
    Y compris celui de se pointer en Buffalos aux milieux de pingouins réactionnaires, je l'ai maintes fois dit (et je le maintiens) !!!
    Quel dommage que je ne sois pas vraiment un "génie" (sinon, mon argumentation préalable eut été certes plus convaincante, hélas) !
    J'essaierai de faire mieux la prochaine fois !
    Pouf, pouf...
    Désolé...

    Libellés :