À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • dimanche, août 21, 2005

    LA RANÇON DU TALENT !

    (Ah, ah, quelle modestie !)

    Juste ce petit "Post" pour dire que depuis aujourd'hui 15h16 très précisément, mon blog a été jugé suffisament attractif pour être digne de figurer dans le prestigieux annuaire officiel des blogs, le fameux BLOGWISE, qui s'avère d'ailleurs un outil très pratique si vous cherchez des informations sur un sujet bien précis, car - ceci explique cela - il ne recense que les blogs qui ont un intérêt conséquent, et que les Webmasters entretiennent avec régularité (car ne serait-ce qu'en consultant BLOGGER, par exemple, vous seriez effarés du nombre de blogs qui sont abandonnés aussitôt créés, ou qui ne comportent que quelques messages, c'est même la majorité, à vrai dire...).
    L'adresse de ce petit annuaire pouvant s'avérer très pratique, je vous conseille vivement de la stocker dans vos "favoris", si ça ne sert pas dans l'immédiat, vous serez probablement contents de l'avoir un jour ou l'autre (car tout ne se trouve pas forcément sur des sites, il y aussi des blogs passionnants, à commencer par les miens, LOOOOOOOOL !!!) :
    (adresse réelle : http://www.blogwise.com/)
    Quant à référence de ma page, il s'agit de :
    Autre adresse bien pratique, dans la foulée, quand on ne comprend pas un terme précis en anglais, espagnol ou italien, ce lien vers une sorte de dictionnaire universel plutôt performant, d'après mes premiers essais :
    (adresse réelle : http://www.wordreference.com/)
    Voilà. Désolé pour ce mail sans image, pour une fois, mais ne vous inquiétez pas, je me vengerai à mon retour d'Italie, vous pouvez en être certains !
    A bientôt, d'ici trois petites semaines !

    Libellés : ,

    BIG BUGS ON BUFFALOS !!!

    Je ne sais pas pourquoi, mais il y a un "bug" que l'on peut qualifier de "plutôt énervant" sur mon Blog "Buffalos", qui pourtant est paramétré exactement comme les autres, mais s'affiche en quelque sorte "à l'envers", avec les archives de juillet avant celles d'Août, bref, complètement à l'inverse d'un Blog normal (alors que tous les paramètres sont les mêmes que sur mes deux autres Blogs, qui eux marchent sans aucun problème, strange...)
    Si un internaute a une réponse à cette question, merci d'avance... Sinon, je vais virer ce blog, et ça va être vite vu, sans autre forme de procès...
    Si quelqu'un a envie de soulever le capot pour voir la bête, et bien c'est toujours au :
    Merci d'avance !

    Libellés : ,

    samedi, août 20, 2005

    DERNIÈRE FÊTE AVANT LES VACANCES !

    Bon. Comme vous l'avez sans doute déjà remarqué, l'idée dominante de ce Blog, c'est (entre autres) qu'on ne sait pas vraiment pourquoi on est sur cette terre, mais vu qu'on y est, autant profiter tant qu'on peut des nourritures terrestres, c'est en gros ma philosophie, et je la partage !
    La preuve en image :


    La petite C* va encore râler de se retrouver au premier plan sur ce blog, mais tant pis, c'est ça, aussi, la rançon de la célébrité, faut apprendre à vivre avec !

    En tous cas, le gâteau au chocolat était bien bon, d'ailleurs on n'affiche pas vraiment des têtes d'enterrement, il faut bien le dire...

    Bon, plus qu'un jour avant le grand départ, au moment où tout le monde revient, ça c'est toujours plus jouissif comme ça ! Le plus dur va être de se lever à sept heures du matin lundi (mais oui, vous avez bien lu, je ne savais même pas que ça existait comme heure, sauf dans la version 31 heures du soir, LOL !)... mais pour retrouver le Lago di Como, qu'est-ce qu'on ne ferait pas ?

    Pour conclure, une photo du lac prise l'an dernier, qui a un petit parfum de Friedrich ; c'est là que je serais lundi à partir de 17h27' très précisément, alors ça vaut bien une nuit un peu plus courte que les autres (hélas, contrairement à la précédente, cette photo ne s'affichera pas en plus grand si vous cliquez dessus, ça, c'est encore un mystère de l'éditeur du Blog que je n'ai toujours pas réussi à décrypter, dommage...) :


    A bientôt... Ci vediamo !!!

    vendredi, août 19, 2005

    NO COMMENTS ??? !!!

    Bon, bon, bon... Vu que je deviens de plus en plus en plus pointu sur le HTML (merci à Lolotte et à Boris !), j'ai récemment installé des compteurs sur mes trois blogs, et SURPRISE !
    Ils sont bien plus fréquentés que ce que je croyais...
    C'est même limite dingue, en plein mois d'août !

    M'enfin bon, je m'en fous un peu, je pars lundi à 8h (dur, dur !) gare de Lyon pour retrouver mon pays de "coeur", l'Italie, autrement dit mon ami Angelo et sa superbe baraque face au lac de Côme, ainsi que les deux sublimes massifs des Orobie et de la Bernina, où l'on peut voir en plein été des paysages polaires aussi hallucinants que celui-ci :



    D'après mes propres statistiques, il y a au moins vingt visiteurs par jour sur mon BLOG. Bon, d'accord, ce n'est pas énorme, mais pourquoi sur les vingt, n'y en-t-il pas au moins UN - "THE ONE" - pour laisser un commentaire ???

    Pour laisser un commentaire, c'est très simple : après avoir cliqué sur le mot COMMENT en bas de chaque message, le site vous propose trois options :

    1) Choose an identity

    2) Others

    3) Anonymous

    Apparemment, par ouï-dire, la première option est assez compliquée, elle s'adresse probablement plus à des gens qui ont déjà un BLOG sur ce site, donc, autant l'éviter, si possible...

    Les secondes et troisièmes options, en revanche, semblent vraiment très faciles, d'après ce qu'on m'a dit..

    Vous pouvez facilement laisser des messages en français...

    You can easily let a message in english...

    Sie können sehr leicht eine Nachricht auf Deutsch schreiben...

    E sempre possibile di lasciare un messagio in italiano, prego...

    Nihongo de mo, nani ka o kaite mo, daijôbu'n desu yo....

    Vous pouvez même vous y mettre en latin, vu que ça m'a pris il n'y a pas très longtemps, mais je doute qu'il y ait beaucoup d'intéressés....

    Un BLOG, c'est fait pour être interactif (contrairement à l'envoi de mails qui était mon habitude de l'an dernier)... Donc, allez-y, profitez de cette possibilité !!!

    Ecrivez vos commentaires, please !!!

    Libellés : ,

    mercredi, août 17, 2005

    LAND ART

    Land Art, qu'est que c'est ?
    Essayer de créer de l'art en modifiant le paysage...

    C'est à la fois un peu ambitieux, d'une part, et pas très facile, de l'autre...

    Juste deux exemples, avec des Kanjis japonais :

    Le caractère "Ishi", signification "Pierre", matérialisé tel quel...


    ...et le caractère "Tsumetai" ("frais") :

    Libellés : ,

    dimanche, août 14, 2005

    TROIS SCOOPS POUR LE PRIX D'UN !!!

    Parmi les pièces maîtresses, un monumental Bouddah japonais :

    ...et aussi ce petit étourneau du XIIè siècle, d'une perfection absolue :


    En plus, il se situe à deux pas de chez moi, juste à côté du Parc Monceau, dans lequel il est quand même très agréable de se promener...
    2) Deuxième scoop, qui n'a rien à voir, mais bon... Si vous êtes des super-fans des X-FILES comme je le suis, un bon ami à moi a récemment fait un tour au Virgin Mégastore, et bon, les saisons y sont quand même au prix de 110 €, alors que sur mon site favori, autrement dit : Music&Film, je ne les ai payées que 39,99 €, autrement dit, trois fois moins...
    Donc, pas d'hésitation :
    Qui a dit qu'Internet était coûteux (un absolu connard, certainement...) ???
    3) Récemment, et c'est là le troisième "scoop", c'est une chose très douloureuse, quelque part, je me suis brouillé avec un ami de vingt ans, ce qui est une chose qui, normalement, ne DOIT pas arriver (sauf entre Balladur et Chirac, mais c'est une autre histoire...).
    Les grands-mères disaient toujours, comme une sorte de proverbe, qu'il ne fallait jamais offrir de couteaux à un ami, sous peine de voir cette amitié coupée...
    On croit toujours que les grands-mères disent des conneries, mais de fait, c'est VRAIMENT VRAI !!!
    Cet ami m'a offert, pour mon anniversaire, une pléïade de couteaux, et voilà : c'est la brouille, totale, injustifiée, incongrue, et probablement durable...
    Il a suffit de dix jours en Périgord pour partir dans un "pataquesse" absolument délirant, sans aucun motif tangible, et voilà, c'est le "clash"...
    Mais bon, c'est la vie, c'est comme ça... On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a, voilà tout !

    Libellés : ,

    vendredi, août 12, 2005

    NOSTALGIE # 1 (ALASKA)

    Pourquoi "Nostalgie", je vous le demande ????
    Nostalgie, parce que je me suis enfin décidé à scanner mes quelques mille photographies du Japon prises en 1986, sous forme de diapositives, et bien sûr, comme d'habitude, la lampe du projecteur étant toujours en pannne, il a fallu attendre l'arrivée du numérique pour commencer à entrevoir la "lumière", comme on dit...
    Quel plaisir de revoir enfin le sublime mont Mac Kinley (6194 mètres hors taxe, tout de même) :


    Voici une très belle photo prise du navion, car il faut quand même savoir qu'à cette époque, on avait juste le choix entre AEROFLOT autour de 500€ (et quand même une possibilité de "Scratch" assez vraisemblable, sans parler d'un service à bord absolument déplorable) , ou alors les compagnies pour gens riches, genre AIR FRANCE ou bien JAPAN AIRLINES, autour de 2000, voire 2500€.
    Le résultat, c'est que tout le monde optait pour COREAN AIRLINES, c'était pas trop cher, autour de 1000€, les hôtesses étaient super jolies et sympathiques, le seul inconvénient étant que le vol durait quelque chose comme 22 heures, vu qu'on faisait Paris-Anchorège (capitale de l'Alaska, magnifique !), Anchorège-Séoul, et pour finir Séoul-Tokyo.
    Peu importe, vu qu'on arrivait direct à Kamakura-Hanéda (bien plus intéressant que Tokyo-Narita), non loin du très fameux grand Bouddah :


    Magique, n'est-ce pas ?

    Libellés : , ,

    NOSTALGIE #2 (KYOTO)

    En 869, une terrible épidémie de peste s'abattit sur le Japon. L'empereur Seiwa se rendit alors prier au temple de Gion (Gion-Shôja, qui est d'ailleur le premier mot du Heiké Monogatari !) et organisa une procession de palanquins (matsuri) en plein centre de Kyoto, suite à quoi l'épidémie disparut bel et bien du Japon. Depuis ce jour, tout le mois de juillet est consacré à ces festivités, qui trouvent leur aboutissement dans le fameux Yamaboko Junkô, la grande parade des chars (Yama & Hoko), lors du célèbre Gion-Matsuri.
    J'ai eu la chance, en 86, de me trouver là hic et nunc, et il faut dire qu'à part le monde (digne du 14 Juillet sur les Champs !), ça valait quand même vraiment le détour.
    Déjà la veille, pratiquement toute la ville est dans la rue, pour admirer les multiples décorations de lampions ou les danses traditionnelles :

    Quant au jour-même, c'est une parade de chars immenses tous plus beaux les uns que les autres, avec de magnifiques tapisseries importées par les riches marchands de Kyoto à l'époque Edo :



    Ces chars sont tellement lourds et monumentaux que le vrai calvaire commence quand il s'agit de leur faire prendre un virage. Là, ils s'y mettent au moins à vingt, certains pour aider au moyen de grands bambous, d'autre pour balancer de grands seaux d'eaux pour lubrifier - car n'oublions pas que Kyoto en juillet, c'est dix fois pire que Beyrouth : 34° en moyenne, pour 90° d'humidité !



    Et comme d'habitude, c'est toujours les jeunes qu'en foutent pas une, LOL !!!



    M'enfin bon... c'est la vie, c'est comme ça ! Ils seront ensuite tellement pressés comme des citrons jusqu'à leur retraite qu'ils auraient bien tort de ne pas en profiter, les pauvres...

    Libellés : ,

    NOSTALGIE #3 (FUJISAN & MATSUMOTO)

    Eh oui, c'est comme ça, en 1986, je me sentais encore suffisamment jeune et débile pour partir deux mois tout seul au Japon, en n'ayant travaillé la langue que depuis deux ans (ce qui, pour le japonais, est assez peu, à vrai dire...)
    Quand j'allais dans les agences de voyages et que je demandais des renseignements sur la montagne, on avait l'air de me prendre pour un débile profond, rechignant à faire le circuit obligé Tokyo-Kyoto-Nara, etc...
    Dont acte. Je me suis pris en main tout seul, et non seulement j'ai escaladé le Fujisan (Fujiyama en français) par la voie la plus longue, Gotembaguchi - mais en même temps (c'était le but) la moins fréquentée.... Sentation très étrange pour un occidental, car chez nous, dès que l'on attaque un plus de trois mille mètres, nous sommes environnés d'aiguilles de la même hauteur... alors que dans le cas du Fujisan, et bien... rien !

    Après cet exploit qui n'en était pas un (sauf que si ça vous prend un jour ou l'autre, évitez absolument le short au profit du pantalon bien moulant, car il faut savoir qu'on marche quand même durant quatre ou cinq heures dans une sorte de "cendrier" géant, LOL ), il ne me restait plus qu'à attaquer les Alpes du Nord (Kita-Alupusu), non sans être auparavant passé par le sublime château noir de Matsumoto (le Chamonix local), également surnommé Karasu-Jô - le château du corbeau :

    Libellés : , ,

    jeudi, août 11, 2005

    NOSTALGY #4 (KITAHOTAKADAKE)

    Bon... Il faut bien dire que la traversée des Alpes japonaises restera quand même une des expériences les plus marquantes de toute ma vie. Et d'ailleurs, je suis bien content d'en avoir profité à cette époque bénie, où il était encore permis de fumer sur les très longs courriers (récemment, grâce à NICOPATCH, j'ai survécu à cinq heures vers le Liban, mais je ne garantirais pas la viabilité du processus sur un vol de douze heures, à tester...).
    Une des très belles choses lorsque l'on traverse les Alpes japonaises, c'est que l'on voit beaucoup mieux le Fujiyama que lorsqu'on en fait l'ascension (vu qu'en Juillet-Août, il est presque constamment pris par une sorte de brume) :



    Il y a vingt ans de cela, tout le monde disait que je ressemblais à Patrick (Bruel, bien sûr)...

    Réagissez, et dites-moi ce que vous pensez de toutes ces conneries... LOL !!!


    La vie est si courte... Je suis vraiment content d'avoir vu le Japon comme les touristes ne le verront jamais.

    Libellés : ,

    NOSTALGIE #5 (YARIGATAKE)

    Déjà en temps normal, le Yarigatake (autrement dit, la "montagne en forme de lance") apparaît comme l'une des montagnes les plus populaires et fréquentées des Alpes Japonaises.
    Mais en cette année 1986, plusieurs facteurs avaient contribué à la rendre plus magnifique encore, notamment la présence dans le sud (Kyûshû) d'un Typhon persistant, qui allait jusqu'à détraquer la météo même dans ces Alpes pourtant lointaines.
    Résultat : après une journée calamiteuse, le temps s'était subitement levé, et pratiquement toute la population du refuge, situé juste au pied, s'était comme un seul homme ruée à l'assaut du sommet sur le coup de sept heures du soir, pour jouir d'un panorama à couper le souffle.



    La photo obligée du sommet, avec comme presque partout le petit temple Shintô :

    Et même, en bonus absolu, un "Broken", phénomène rarissime qui nécessite au moins trois conditions pour se produire : 1) Une masse nuageuse épaisse en contrebas 2) Un soleil levant ou couchant, soit très horizontal 3) Un gros coup de bol (j'ai dû en voir quatre fois dans ma vie, en tout et pour tout)...

    Bon. Déjà 623 photos de scannées, je ne devrais plus vous embêter trop longtemps avec ces vieilles histoires de Japon (il doit en rester 300, environ)...

    Libellés : ,

    NOSTALGIE #6 (TATEYAMA)

    Tout à fait au nord des Alpes Japonaises se situe l'une des trois montagnes sacrées du Japon, le Tateyama (avec le Fujiyama et Hakusan, si ma mémoire est bonne).
    Evidemment, c'est très encombré de temples - et donc de pélerins - en tout genre, mais ça aura au moins donné une photo sympa, qui me faisait déjà rigoler à l'époque :

    Sans parler de Jigokudani, la "vallée de l'enfer" située au pied, et qui abrite un véritable festival de fumerolles et autres phénomènes volcaniques toujours impressionnants, comme cette cheminée de souffre en pleine activité :


    Il a fallu que j'attende 2003 et l'Islande pour revoir des splendeurs pareilles...

    Libellés : ,

    NOSTALGIE #7 (NARA)

    Et oui.. L'ancienne capitale du Japon, l'une de ses plus belles villes...
    Comment oublier sa fameuse pagode à cinq étages, Goshûtô :


    Ainsi que l'impression d'absolue liberté lorsque l'on croise, en permanence, ces daims qui ont perdu jusqu'à l'instinct d'avoir peur de l'homme, et qui se promènent partout dans la ville :


    Libellés : ,

    NOSTALGIE #8 (KYOTO)

    L'un des endroits les plus extraordinaires de Kyôto (et ce n'est pas John Cage qui me contredira), c'est bien sûr le Ryôanji, célèbre pour la perfection de son jardin Zen :




    Néammoins, selon les moines, ce n'est pas le jardin lui-même qui est source de méditation, mais bel et bien le mur (vérolé) qui le borde, évocation vivante de la vacuité et de la futilité de la vie humaine :



    A méditer, donc...

    Libellés : , ,

    mardi, août 09, 2005

    AUGUST IN PARIS

    Pour paraphraser le titre d'un célèbre standard de Jazz...

    Autrefois, j'avais horreur de ça, le mois d'août à Paris, mais j'ai appris à l'apprécier de retour de ma croisière arctique, il y a deux ans de cela, pourtant en pleine canicule. Alors bon, c'est vrai que ça fait marcher, rien que pour organiser un petit repas à quatre, il faut faire trois fois plus de kilomètres que d'habitude pour trouver de la nourriture deux fois moins bonne (pour la bonne raison que les vrais bons commerçants, eux, ont suffisament engrangé de bénéfices dans l'année pour s'offrir le luxe d'un mois de vacances complet), mais Paris totalement désert, en tous cas dans mon quartier traversé de grandes artères presque toujours embouteillées, ça a vraiment le charme de l'insolite.


    En plus, on se retrouve presque toujours avec la même petite côterie d'ami(e)s, toujours plus ou moins par hasard, d'ailleurs, et c'est vraiment très sympathique.
    On peut même se payer le luxe d'une franche déconnade d'adolescents, comme mardi soir, où on a carrément piqué le méga-palmier d'un voisin pour agrémenter la table (de toute façon, il est en vacances, et il l'avait mis au vert dans la cour).
    Je me demande bien pourquoi je vous raconte tout ça, mais bon, c'est l'été, il n'y a pas un seul bon film dont on puisse parler, et d'ailleurs je ne vais pas tarder à partir rejoindre mes chères montagnes.
    Un petit bonjour de C* et de Ch* :



    Comme le disait déjà Sacha Guitry, la vie est toujours mieux quand elle est accompagnée de belles femmes... Dont acte !

    Libellés : ,

    lundi, août 08, 2005

    ALLELUIA !

    Le nouveau catalogue FORNARINA vient d'arriver !
    Mais kesako, ça, FORNARINA ???
    Tout d'abord, c'est italien (on s'en serait douté), et c'est en outre le prénom de l'épouse de Rafaello - le peintre du quattrocento, je précise, pas la tortue ninja !
    Mais c'est aussi l'une des plus belles lignes de baskets "branchées" du monde, presque digne de rivaliser avec BUFFALO, pour dire à quel point cela plane très haut dans mon estime (et pourtant, je n'en possède pas une seule paire, car c'est assez difficile à trouver en France, et d'autre part les italiens doivent être à peu près aussi fétichistes que moi, rechignant à jeter la moindre paire, car ils mettent extrêmement peu de chaussures en vente sur le Ebay.it, à comparer sur ce sujet avec le Ebay.de, qui lui déborde d'activité)...
    La semelle est moins compensée que sur les BUFFALOS, mais par contre il y a un côté "bulle" transparente très sympa qui fait penser bien sûr à NIKE, mais aussi aux mythiques "doubles-bulles" de chez NOBOX, il y a une dizaine d'années de cela :


    Pour mémoire, voici la fameuse et superbe NOBOX en question (MADE IN SPAIN, tout comme les BUFFALOS) :


    Au premier coup d'oeil, ça n'a peut-être pas l'air aussi génial que ça, mais porté par de sublimes italiennes, c'est clair que ça incite très rapidement à réviser son jugement :




    Is'nt it ??? WAOUHHHHHH !!! C'est la classe, ça, si je ne me trompe... En plus, vous pouvez même les agrandir et/ou les télécharger, cool !

    En temps normal, je vous aurais bien conseillé la visite de leur site, qui est l'un des plus décoiffants d'internet, sublimement réalisé "à l'italienne", c'est-à-dire avec un sens de l'image, de la beauté et du rythme particulièrement "léché", c'est à l'adresse (il suffit de cliquez, vous y êtes) :

    http://www.fornarina.com/

    mais ils sont actuellement en relookage, et il faudra apparement patienter encore une petite semaine pour en profiter (7 jours, 21 heures, 32 minutes, une seconde et 675 millisecondes à l'heure où j'écris ces lignes, pour être exact).


    Le site marche toujours, mais il n'affiche pas grand chose, à part le compte à rebours du futur nouveau site... Patience et longueur de temps, donc, etc...
    ENJOY IT !

    Libellés :

    samedi, août 06, 2005

    UNE SEMAINE AU VERT !

    Et bien voilà, ça fait pas du mal, une petite semaine à glander, jouer au tarot, plonger dans la piscine, visiter de superbes monuments historiques, etc, etc...
    Faut avouer que mes hôtes m'avaient invité dans une baraque plutôt somptueuse, il faut dire :

    Non, je déconne, là... Ce que vous voyez là, c'est le château de Beynac, l'un des plus beaux châteaux médiévaux de France, à l'exacte ex-limite entre la Guyenne (le Bordelais) Anglaise et le Périgord Français durant la Guerre de Cent Ans. En plus, les gestionnaires du lieu ont tenté (avec succès) de reconstituer du mieux possible l'ambiance de l'époque, avec des lampes à huiles, etc... bref, un vrai voyage dans le temps très dépaysant et passionnant, si jamais vous passez dans le coin, ne loupez sous aucun prétexte cette étape incontournable !

    Ceci dit, on était pas mal quand même :

    ...étant donné que derrière le petit muret assez inesthétique se cache une piscine de la même taille environ, ce qui n'a jamais fait de mal à personne, même aux gens comme moi - qui du fait de la concaténation des trois signes d'air, n'ont jamais eu une passion vraiment soutenue pour la flotte.

    Bon. Ceci dit, il s'est passé des choses assez curieuses durant ce séjour, notamment un "pataquesse" (que j'espère rattrapable) entre deux de mes meilleurs amis, pour des raisons apparemment totalement futiles, ou alors c'est moi qui n'ai rien compris au film, ou encore j'ai loupé un épisode, bref... Comme le disait déjà Desproges en son temps, rien ne peut se comparer à la sentation vénéneuse - qui confirme quelque part la malignité fondamentale de l'être humain - de se sentir trahi par l'un de ses meilleurs amis, surtout lorsqu'on ne comprend pas un traître mot de l'histoire...

    Comme je suis d'une nature à toujours voir le bon côté des choses, espérons que tout cela s'arrangera bien vite...

    Quoiqu'il en soit, exploit : une semaine dans le Périgord noir sans manger une seule tranche de foie gras, c'est pas beau, ça, limite héroïque ???

    En fait, il y a une bonne raison à tout cela : c'est qu'à côté de notre maison se trouvait un grand étang, dans lequel CONTRE TOUTE ATTENTE il y avait tellement d'écrevisses que même avec des cannes à pêche de fortune, genre un bout de bambou, un peu de fil et un bouchon de supermarché, on arrivait parfois à en sortir une toute les trois minutes, hallucinant !

    Je ne sais pas si vous avez déjà mangé des écrevisses, quoiqu'il en soit, c'est un crustacé qui ne se trouve pratiquement plus jamais chez les poissonniers, et qui est devenu au fil des ans d'une rareté absolue (alors que c'est un met qui occupait toujours autrefois une place de choix dans la cuisine des Roys de France). D'où notre dédain du foie gras - qui est aussi bon à Paris - au profit de ces petites bèbètes fort sympathiques :



    L'autre avantage d'avoir une piscine - et là, il faut bien que j'essaye tant bien que mal de coller au titre de mon blog - , c'est que le fameux "bleu piscine" s'avère une irremplaçable couleur complémentaire pour certains des plus beaux fleurons de ma collection, jugez-en par vous-même (celles-là, contrairement aux photos précédentes, pèsent moins d'un méga, donc un simple clic vous permettra de les agrandir, y compris la photo de la petite fille plus bas, ce qui n'est hélas pas le cas des écrevisses ou du château de Beynac... et d'ailleurs, incidemment, si vous connaissez un petit utilitaire gratuit et téléchargeable permettant de réduire "après coup" la taille d'une photo, cela me serait assez précieux pour ce blog... vu que bien sûr, il serait assez appréciable pour tout le monde de pouvoir considérer comme un fait accompli que toute photo que l'on clique puisse s'afficher plein écran, donc si vous avez des tuyaus là-dessus, n'hésitez surtout pas à m'en faire part, merci d'avance...):



    Et bien voilà... Vous ne vous en rendez peut-être (sûrement) pas compte, mais pour moi, tout ça, c'est de la "poésie" à l'état pur, c'est comme ça... A 40 ans, on ne se refait pas, n'est-ce pas ?

    Néanmoins, si par miracle vous aimez ces photos (faut quand même être déjà un peu atteint, je ne voudrais pas dire...), vous en trouverez dix fois plus sur le fameux site teuton déjà cité dans mes liens, le fameux Buffalo Links Schuhfetisch Album - attention, il faut s'inscrire officiellement pour profiter de toutes les possibilités et du téléchargement, mais ça reste quand même du 100% gratuit !

    Bon. L'autre côté agréable de ce séjour (pas pour tout le monde, apparemment...), c'est qu'il y avait une petite fille de neuf ans vraiment très intelligente, ultra-créative, et en plus très jolie, ce qui ne gâte rien, bien sûr...



    En plus, c'est une passionnée des animaux, c'est comme ça, et pour tout dire, par expérience, je me méfie toujours des gens qui n'aiment pas les animaux, donc...

    L'occasion de replacer une excellente phrase d'Erik Satie : "Plus je connais les hommes, plus j'admire les chiens !"

    Voilà. C'était le mot de la fin, au moins pour ce soir...

    A bientôt pour de nouvelles aventures !!!

    Libellés : ,

    vendredi, août 05, 2005

    EXTRAORDINAIRE !!!


    J'avais oublié de vous dire (impardonnable !)... En flânant dans le Virgin Mégastore de Beyrouth (mais oui !), je suis tombé sur ce véritable petit bijou, qui outre un mini-DVD avec cinq prestations différentes de la dame, réunit ses quatre albums les plus connus en version "live", voire parfois "unplugged", soit : Debut, Post, Homogenic & Vespertine.
    Le Debut "unplugged", notamment, est tout simplement extraodinaire, revisitant les opus de l'Islandaise d'une façon quasi-baroque, avec une instrumentation que peu d'artistes de variété peuvent se vanter d'avoir un jour réuni : clavecin, orgue positif, harpe, tuba, gamelangs, tambours indiens, etc... Et ça marche, l'alchimie prend corps sans le moindre problème !
    Etant donné que je l'ai à peine payé 50$ là-bas, ça devrait se trouver aux alentours de 40€ à Paris, je suppose...
    Evidemment, pour du Fauré, ça serait très cher... Mais pour cinq disques de Björk, C'EST CADEAU, non ???

    Libellés :