À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • mercredi, novembre 02, 2005

    TROIS TÉNORS

    Vous en avez marre des concerts classiques qui se suivent et se ressemblent ? Vous aimeriez bien entendre aussi un peu de Jazz ou de Music-Hall ? Les sempiternels costumes trois pièces vous dépriment tout autant que moi ? Alors ce concert est fait pour vous !
    On fait ce petit concert super sympa tous les ans depuis cinq ou six ans, et ça marche du feu de Dieu à chaque fois. Il y a toujours deux ou trois ténors, un baryton, une contralto, un pianiste pas trop mal (hé hé, c'est moi, LOL !), plus un acteur imitateur excellent, et toujours quelques surprises de dernière minute...


    Juste pour donner une idée de l'ambiance (et encore, ça, c'était en 2002, une année plutôt sobre, LOL !) :



    Ça se passe toujours dans la jolie salle du Conservatoire du IXème, 17, Rue de Rochechouart, et c'est le vendredi 18 Novembre à 19h précises (entrée gratuite).

    Venez nombreux, vous ne le regretterez pas !

    (En plus, je viens d'avoir le Grand Rabbin de Paris au téléphone, qui m'a confirmé qu'à l'occasion d'un tel événement, il autorisait à titre exceptionnel ses ouailles à retarder Shabat de quelques heures, sous réserve de l'avancer légérement la semaine suivante... Mazeltof !).

    Et dans la foulée, si vous ne savez pas quoi faire le dimanche suivant, une autre bonne occasion de se divertir avec un concert "hors cadre classique" autour de l'Italie et du Japon (donc il y aura forcément des extraits de Madame Butterfly), avec Yoshié Hurth, Barbara Pigott et mon excellent collègue pianiste Olivier Pigott, c'est à la librairie "L'île lettrée", 89, boulevard de Magenta, 75010, à 17 heures :


    Bon, c'est vrai, c'est dix euros, d'accord... Mais il y a le verre de l'amitié, et c'est ce que vous auriez de toute façon dépensé en prenant deux ou trois apéros dans un bistrot du quartier. Donc, n'hésitez pas !

    Libellés :