À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • mardi, novembre 01, 2005

    LA TERRE VUE DU CIEL

    Et non, je ne veux pas parler du magnifique livre de Yann Arthus Bertrand, qui pourtant le mériterait vraiment, et dont presque toutes les sublimes images se retrouvent d'ailleurs dans une magnifique définition sur son site LA TERRE VUE DU CIEL, hautement à recommander, mais bien plutôt d'un logiciel absolument "décoiffant" dû à mon hébergeur (BLOGGER n'étant qu'une des nombreuses ramifications de GOOGLE), le bientôt célèbrissime GOOGLE EARTH.
    Bon. Ceux qui l'ont déjà "savent", alors je n'insiste pas... Pour les (pauvres) autres, il vous suffit de vous rendre en urgence sur GOOGLE, de taper "GOOGLE EARTH" et de télécharger le fichier (très exactement 21,5 MO, ce qui n'est pas la mort), et après avoir lancé le programme tout en laissant active la connexion internet, vous allez voir ce que vous allez voir !
    Si vous ne connaissiez que GOOGLE MAPS (déjà pas mal, certes, et ne nécessitant pas d'installation), c'est comme si vous passiez des oeufs de lumps au vrai caviar, ou encore du "vin des rochers" au Château Latour, pour tenter un raccourci éloquent...
    Petit résumé, donc : Vincentheone (I, Me & Myself) est bien au chaud dans sa petite maison du Nord-ouest de Paris :

    Mais au bout d'un moment, il s'ennuie un peu, et décide de rendre visite à son pote dans le XIIIème arrondissement :

    Hélas, il n'est pas là, alors Vincenttheone pousse jusqu'aux limites de Paris et de la campagne pour aller voir sa petite soeur :

    Hélas, elle n'est pas là non plus. Lors donc, Vincenttheone, dans un sursaut désespéré, tente une dernière visite au Conservatoire du XVIème (bien que ce soit la Toussaint), afin de voir s'il n'y aurait pas Valéna, Bérengère, Hélène... enfin bref, quelques élèves qu'il aime bien, mais non. Personne !

    En désespoir de cause, il prend donc son "jet" privé pour aller retrouver son ami gardien de refuge dans les Alpes :

    Mais là encore, c'est bien trop tard, le refuge est déjà fermé ! Ultime recours : se rendre de l'autre côté de la frontière, dans le pays "magique" où les cigarettes ne sont encore qu'à 3 Euros, chez son ami Angelo, probablement l'une des plus belles baraques du Lac de Côme (non, désolé Mesdemoiselles, je ne connais pas l'adresse de la villa de Georges Clooney sur ce même lac, sorry...) :

    Ce faisant, il repense à des moments privilégiés de sa vie passée, comme par exemple cet été à Beyrouth :

    Ou encore, comme il y a vingt ans (déjà !), où il faisait l'ascension du Fuji par la face Sud-est, la plus longue, mais la plus tranquille :


    Le seul problême ici, c'est que tous les exemples que je vous montre, déjà assez hallucinants en soi, ne donnent absolument aucune idée de la "dynamique" de GOOGLE EARTH.

    1) Primo, lorsque vous vous déplacez d'un endroit à un autre, ce n'est même pas comme si vous étiez en avion, c'est carrément comme si vous étiez dans une sorte de fusée (encore à inventer), c'est trop génial !

    2) Secundo, vous pouvez zoomer à volonté sur n'importe quelle zone, un compteur en bas à droite de l'écran vous indique à quelle distance vous vous situez de la terre (ceci étant, tous les endroits du monde ne sont pas (encore) cartographiés avec la même définition, le Spitzberg ou la Réunion étant beaucoup moins flatteurs, par exemple, que Paris ou Manhattan !)

    3) Tertio, et ça, c'est le bonus absolu : certaines zones, majoritairement américaines, bien sûr, ont carrément été cartographiés en 3D, de sorte que si vous sélectionnez par exempe Colorado River, ou Grand Canyon, vous avez carrément l'impression d'arriver en hélico sur le site... Géant !!!

    Bref, et pour résumer : un "must" de l'internet, qui aurait certainement reçu la palme d'or du festival de Cannes si celui-ci comportait une catégorie "logiciels" !

    Mauvaise nouvelle pour les "fans" de Mac Intosh : Google Earth n'existe pour l'instant qu'en version Windows (ils y travaillent, paraît-il) ! Mais vous pouvez toujours vous consoler avec une bonne partie de rigolade en tapant "Google Earth" sous Google, puis sur "traduire cette page" : vous y trouverez des perles aussi désopilantes que : "Mouche de l'espace à votre voisinage", traduction bien sûr très fidèle de "Fly from space to your neighborhood", LOOOL !!!

    Libellés : ,

    1 Comments:

    Anonymous Anonyme said...

    ce n'est absolument pas genial pour la bonne raison q'une bande d'enfoirés soit disant scientifique vont detruire un peu plus de population primaire juste histoire de faire un peu de fric sur oleur dos.on en reparlera un peu plus tard.

    dimanche, 22 février, 2009  

    Enregistrer un commentaire

    << Home