À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • mardi, novembre 22, 2005

    C'EST POSSIBLE !!!

    Vous me connaissez, je n'ai guère la fibre militante, et il est fort rare que je me mêle de "social" ou de politique sur ce Blog, d'autres font ça très bien, et c'est un sujet qui au demeurant me passionne très moyennement...
    Une fois n'est cependant pas coutume, je viens à l'instant de recevoir de mon amie Corine un texte qui, je le suppose, va en faire bondir plus d'un, et que je me sens absolument obligé de vous livrer tel quel :
    Pour bien comprendre la prochaine grève SNCF, restez calmes en lisant ce qui suit et respirez profondément :
    Recettes annuelles : 57 milliards de Frs.
    Budget annuel : 118,5 milliards de Frs.
    Subvention annuelle de l'état : 75 milliards de Frs soit la valeur d’un Crédit Lyonnais tous les deux ans avec nos impôts !
    Financement des retraites : 14 milliards (toujours avec nos impôts).
    Dette à financer : 232 milliards (SNCF+RFF, l'équivalent du CDR au Lyonnais).

    Situation d'un conducteur de TGV :
    Salaire : de 14.000 Frs net en début de carrière (2 smics) à 21.000Frs (32000Frs net conducteur TGV) en fin de carrière.

    Plus :

    - prime de fin d'année,
    - prime de travail (restons calmes !),
    - prime de parcours,
    - prime de TGV,
    - prime de charbon (vous lisez bien),
    - gratification de vacances,
    - gratification annuelle d'exploitation,
    - indemnités pour heures supplémentaires,
    - allocations de déplacement (non imposable),
    - etc,etc.

    Horaires de travail : 25 heures par semaine (vive les 35 heures !)
    Pour un conducteur TGV de 40 ans, le salaire net annuel toutes primes et avantages confondus s'élève (d’après la Vie du Rail 2002) à 490.000 Frs (là, vous pleurez, normalement !)
    Retraite : à 50 ans (je ne sais pas pour vous, mais moi, j'en ai au moins jusqu'a 65 ans).
    Soins : gratuits (sur leur temps de travail) auprès d'un des 15900 établissements de soins agrées où ils sont couverts à .... 100 % !

    Autres privilèges :
    - Gratuité des transports pour les agents et leur famille
    - Comité d’Entreprise très généreux
    - Garantie de l’emploi à vie, etc, etc.

    ET ILS OSENT SE METTRE EN GREVE ET PRENDRE LES USAGERS (le mot "client" n’existe pas à la SNCF) EN OTAGE !!!

    Quelques dernières (pour la route, ou plutôt le rail !) : à la SNCF, pour les sédentaires qui n'avaient droit à aucune prime, ils ont trouvé le moyen de créer la "prime d'absence de prime" !!!
    La SNCF représente 1% des emplois de notre beau pays, ses salariés cumulent 20% des jours de grève effectués en France !!!

    Transmettez ces chiffres au maximum de personnes que vous connaissez et qui empruntent la SNCF régulièrement pour que l'on n’entende plus à la prochaîne grève un "usager" dire à la radio : "Ils ont sûrement de bonnes raisons pour faire grève... ".

    Merci pour tous les "clients".
    Voili, voilà... Comme on dit, ne tuez pas le messager ! Je ne fais que transmettre un texte qui m'apparaît particulièrement pertinent, et l'on aimerait d'ailleurs entendre plus souvent ces mêmes chiffres dans la bouche de nos grandes idôles du J.T., PPDA et consors...

    Pourquoi cela n'arrive-t-il jamais ? Curieux, n'est-ce pas ? La télévision n'est tout de même pas inféodée au gouvernement (LOL de chez LOL !) ?

    En tous cas, que ceci ne vous gâche pas la Sainte Cécile (voir ci-après) !

    Libellés :

    4 Comments:

    Anonymous Anonyme said...

    Est-ce que la personne qui a écrit cet article connaît un cheminot ? Je n'aime pas trop ce genre d'article, ça me fait un peu penser aux gens qui critiquent les instits et leurs vacances, etc. Qu'est-ce qu'ils attendent pour changer de métier, si c'est tellement mieux ailleurs ?… Bref, comme disait quelqu'un récemment : "Il faut arrêter de dire qu'ils prennent les usagers en otage, ce terme est trop fort". Je crois que la personne qui disait cela avait réellement été prise en otage, et pas par des conducteurs de train, mais par de véritables "méchants"…

    mercredi, 23 novembre, 2005  
    Blogger VincentTheOne said...

    Mouais... Ben je viens de me taper une heure de marche dans ce froid glacial après six heures de répétitions épuisantes, à cause de cette nouvelle grève de cette autre grande catégorie de privilégiés que sont les conducteurs de la RATP, et encore, j'ai la chance d'habiter ET de travailler à Paris. Mais que dire des gens qui habitent à 10, voire 20 km de la capitale ? Si ça, ce n'est pas prendre les gens en otages, alors je ne sais pas ce que c'est ! (Et en plus, c'est cyclique, c'est à dire qu'on sait déjà qu'il y en a aura une autre l'an prochain, et encore l'année d'après, etc...).
    Faut arrêter avec ces conneries ! Un peu de respect pour les travailleurs dont l'emploi n'est pas protégé à ce point-là ! Non mais, et puis quoi encore ? Quinze ans de service, comme dans l'armée ? On hallucine, des fois, moi je vous le dis !!!

    mercredi, 23 novembre, 2005  
    Blogger VincentTheOne said...

    Sans compter que la personne qui m'a fait parvenir ce message cite très honnêtement ses sources (La Vie Du Rail), de sorte qu'il me semble que les chiffres donnés - et qui sont quand même assez extravagants - devraient être assez faciles à vérifier.
    Et si c'est bien le cas, et bien encore une fois, on ne peut que se dire : "Mais dans quel monde vivent ces gens pour oser ne serait-ce même que se plaindre" ???
    C'est mon point de vue, et je le partage.

    mercredi, 23 novembre, 2005  
    Anonymous Anonyme said...

    Je crois que ces "discutaillaitions" sont un peu superflux. Dans la vie chacun ses choix. Chacun ses buts et ses préoccupations. Si l'amie Corine et monsieur Vincent prefère penser à leur santé pedestre plutôt qu'à la santé de l'état francais, soit!
    N'oublions pas que pour nous, comme pour les vaches, c'est en regardant dans le champ du voisin que l'on attrape mal au ventre...
    Le droit de grève existe encore dans les textes en France , même si dans son application il a de plus en plus de mal a se faire respecter (Chapeau aux conducteurs des transorts en commun marseillais en passant!). N'est ce qpas un droit d'avoir le droit d'exercer sans danger? Sans avoir peur de se faire agresser?
    Parcontre, en réponse a l'annonyme 1, il ne faut pas non plus confondre les fonctionaires et le privé, même s'il peuvent avoir le même combat! Heureusement que l'état n'a pas encore privatisé l'éducation!
    Sur ce, aux armes citoyens!

    Une élève du grand Vicent qui, elle, contrairement à lui à la fibre militante!

    dimanche, 11 décembre, 2005  

    Enregistrer un commentaire

    << Home