À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • mardi, octobre 11, 2005

    LE MAÎTRE !

    Soyons clairs : malgré le premier titre de ce Blog (Movies, etc...), je n'aime pas le cinéma. D'une part, on y est entouré de gens que l'on ne connaît ni d'Ève ni d'Adam, qui n'ont pas toujours une odeur très agréable, d'autre part on ne peut (plus) y fumer, et tertio, on ne peut pas activer la touche "pause" pour aller satisfaire un besoin naturel ou boire un café... de sorte que j'arrive à voir presque tout ce qui sort, par curiosité naturelle, mais avec six mois de décalage pour profiter de l'incomparable confort du DVD.
    Mais, mais, mais... Je sais qu'il y a de "vrais" aficionados du grand écran, à commencer par ma propre soeur, c'est d'ailleurs elle qui m'a filé le tuyau suivant : du 2 au 27 novembre à la Cinémathèque Française, on projette l'intégrale des films de David Cronenberg, qui en plus d'être un vrai cinéaste et un vrai auteur, se révèle en outre un créateur omnubilé comme l'on n'en voit pas deux par siècle, dont toute l'oeuvre tourne autour de l'exploration d'un unique thème : la chair humaine et ses multiples et possibles avatars.


    Alors bien sûr, avant de gagner ses lettres de noblesse (notamment grâce à son plus ardent défenseur français, Serge Grünberg), il a longtemps été catalogué dans la catégorie "Série B", comme le prouvent les couvertures DVD de films comme CHROMOSOME 3, SCANNERS ou VIDEODROME.
    Mais à dater de DEAD ZONE et de LA MOUCHE, sa réputation tant Hollywoodienne que mondiale lui a permis de continuer son parcours sans le moindre faux pas, avec entre autres ces chefs-d'oeuvres (trop) méconnus que sont, par exemple, le FESTIN NU, adaptation très réussie de l'inadaptable roman de Burroughs, ou encore MONSIEUR BUTTERFLY, film si inclassable qu'on ne le trouve toujours pas en DVD !
    Amateurs du grand écran, rendez-vous, donc, à la nouvelle cinémathèque française, toutes les infos sont sur le lien (direct) suivant :

    Libellés :