À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY
  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : L'HÔPITAL (TER)
  • L'HÔPITAL (BIS)
  • L'HÔPITAL

  • À admirer sur "Sneakers & Buffalo" :
  • NEW : BOYS & GIRLS, LOL !
  • BUFFALO 2410-57 (#2)

  • vendredi, décembre 05, 2008

    L'ULTIMO CONCERTO !

    Le dernier de la saison, en résumé !
    Mais belle audition, ceci dit, avec un programme comportant pas mal de "beau linge", comme on dit (Bartok, Haydn, Lalo, Mendelssohn, Mozart, Vivaldi, etc.). Très en avance comme d'habitude, j'ai bien sûr assisté (en partie) à la cérémonie rituelle de l'accord de tous les violons :

    Cérémonie plutôt ardue, du reste, étant donné l'état de délabrement et de fausseté du piano, totalement indigne du moindre établissement prétendant au titre de "Conservatoire de Musique" (pour tout dire, pour ceux qui connaissent, l'on n'était pas très loin de la fameuse scène des Damnés de Visconti, juste à titre d'exemple) !

    Fort heureusement, nous autres profs étions tous "entre verseaux" (sans parler de Mendelssohn et de Mozart, qui étaient aussi de la partie !), de sorte que nous avons décidé de le prendre très provisoirement plutôt bien - alors qu'il s'agit non seulement de l'une des plus riches villes de France, mais en prime, du quartier le plus riche de ladite ville !

    Mais non, 80 Euros pour accorder un piano à la veille d'un concert, c'est comme si on allait mettre en péril l'équilibre financier de toute la cité, on croit rêver, quoi... Enfin bon, je préfère m'arrêter là, parce que je suis tellement énervé, choqué et scandalisé par cet état de choses que si je continue sur ma lancée, je vais vous en faire 30 pages sur le même sujet, que vous n'aurez certainement ni l'envie ni la patience de lire, lol !

    Alors donc... Enchaînons tout de suite sur quelque chose de beaucoup plus positif, les enfants (qui Dieu merci, sont encore pour un temps à l'abri de ce genre de choses, bien qu'ils aient dû eux aussi, les pauvres, composer ce soir avec une "casserole" à l'extrême limite de la "justesse") :

    Je n'en ai pas personnellement, mais il n'empêche : j'adore les enfants ! Ils sont - en général - merveilleux, ouverts, sans préjugé, créatifs, avides, gourmands (en gros, tout le contraire de la plupart des adultes que je connais, triste à dire, mais c'est comme ça) ! Et regardez-les à dix minutes d'entrer sur scène, ils se marrent et ils n'ont même pas un gramme de trac, c'est hallucinant, non ? Bon, OK, ils me connaissent et je ne leur fais même pas peur (lol !), mais tout de même, respect, quoi (à peu de choses près, je crois que j'avais dû dire grosso modo la même chose l'année dernièrel):

    Bref ! En résumé, c'était un très joli programme, pas ennuyeux pour deux sous, malgré sa longueur (pour tout dire, je ne l'ai même pas senti passer, alors que je m'en faisais une montagne la veille !), très varié, en plus, avec de "grandes" élèves (façon de parler, juste pour citer celles que je connais depuis 5 ou 6 ans, et que j'ai donc vu durant tout ce temps passer du niveau "crin-crin" - normal, au début, même nous, on ne fait guère mieux au piano, lol ! - à la Symphonie Espagnole de Lalo, mais oui !

    De moins grandes, mais tout aussi douées :

    Et même de toutes petites, que j'espère bien accompagner un de ces jours dans le Concerto de Brahms (admirez la concentration, tout de même, pour ce fameux geste extrêmement important que nous appelons "la levée") :

    Sans oublier une mention spéciale pour le petit Arthur (mais oui, à part moi, il y a aussi de temps en temps - rarement - des garçons préfèrant la musique au foot, au catch ou au skateboard, XD !), qui malgré sa jambe cassée entre la répétition de mercredi et le concert de ce soir, a tout de même tenu à participer, bravo !

    Certes, on m'avait vaguement demandé de m'habiller "si possible" en noir, mais le peu que j'avais était déjà dans la machine, donc j'ai pris du bleu... Mais bon, à part la couleur, c'est la même chose, non ? Là où je suis légèrement décu, c'est que les gens à qui j'avais confié mon petit Samsung n'aient pas pris une seule photo de moi de face (en train de saluer, par exemple), alors que j'avais mis un point d'honneur à parvenir à ce degré de ce sophistication absolu entre le jean "customisé" et les baskets inversées (que l'on voit bien mieux ici, certes), et qui du reste a énormément plu aux toutes petites des premières photos (et voilà, comme je le disais plus haut, pas d'a priori, pas de préjugé, une curiosité sans cesse en éveil, c'est tout cela qui rend les enfants prodigieux) :

    Ceci dit, il y aussi des parents d'élèves, la grande majorité, d'ailleurs, qui sont vraiment très sympathiques, ouverts, gentils, agréables, et en plus respectueux du métier que vous faites (contrairement à la Mairie de Paris, comme l'a suffisamment prouvé le lamentable piano de ce soir, hélas) !

    あの人もすごく心切であるし,それで,彼女に時々ちょっと日本語で話す事が出来るなのですよ...懐かしい!!!

    Ne dites rien, je sais déjà ce que vous pensez ("Mais pourquoi cet abruti ne nous donne-t'il pas la traduction ?")... Et bien non. Vous n'aviez qu'à faire comme moi : consacrer 2 heures par jour durant 4 ans à étudier cette langue impossible (mais passionnante), et du coup, cela vous semblerait limpide !

    Bon. Il y avait tout de même une (bonne) petite cerise sur le gâteau, comme on le dit : c'est qu'après ce concert, j'ai par hasard été invité par mes fidèles auditeurs de la maison d'en face (le très fameux Castel Béranger, à voir ici, , ou encore ) à prendre un petit verre - façon de parler, puisqu'étant nous tous extrêment prolixes et bavards, le "petit" verre en question a bien dû se prolonger une bonne heure et demie, mais bon, sans regret aucun, et bien sûr toujours avec un immense plaisir !

    Ensuite, disons-le, je suis un tout petit peu moins fier de moi sur le chemin du retour, avec cette petite photo de la Maison de la Radio (rhoh, presque onze heures du soir, et encore des bureaux allumés !) :

    Cette photo de l'hyper "branchouille" Lounge, près de la Seine :

    Et pour finir, ces deux autres prises "à la volée" du taxi, au détour des Champs-Élysées récemment parés de leurs décorations de Noël :

    Mais non, je le précise : il ne s'agit pas d'une explosion thermonucléaire !

    Il s'agit juste de la mégalomanie d'une ville capable de dépenser des centaines de milliers d'Euros (sinon plus !) dans ce genre de conneries, alors que dans le même temps, 15000 € pour investir dans un beau piano de concert tout neuf - attention, je ne parle pas d'un Steinway à 150000 €, non plus ! -, cela semble totalement au-dessus de leurs forces, quoi...

    En résumé : c'était un concert pas trop mal, certes, mais qui à certains moments et avec certaines élèves aurait presque pu virer au sublime, si seulement nous avions pu jouir d'un vrai piano accordé en lieu et place d'une simple "casserole" ...

    La musique en France, donc (rien de très nouveau depuis Berlioz, relisez ses passionnants écrits, toujours d'actualité) : R.I.P !

    Libellés : , ,

    1 Comments:

    Blogger Vincenttheone said...

    Bon, résumé des courses : zéro commentaire des parents d'élèves, zéro commentaire des "grandes" élèves elles-mêmes, et surtout zéro commentaire de la principale concernée, vous voyez très bien de qui je veux parler...
    En l'occurence, c'est donc en ce jour la dernière fois que j'utilise la capacité mémoire de mon hébergeur, pour justement "héberger" à grands frais de Mégaoctects des Posts qui n'intéressent personne (je crois d'ailleurs que je vais le supprimer d'ici peu !)... .
    Comme je le disais déjà précédement, la musique en France : RIP !

    mardi, 16 décembre, 2008  

    Enregistrer un commentaire

    << Home